Archives de tags | mal-être

Un peu de romance

Un peu de romance
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Un peu de romance

 

Assis dans mon lit,

En cet immeuble désormais interdit,

Car selon certains une chaude présence pourrait me tuer,

Alors, on préfère m’isoler pour mieux en moi la vie enlever.

 

Les secondes passent inlassablement,

En cet endroit où la mort règne éternellement,

Regardant par la fenêtre le soleil me saluant amicalement,

Ce fidèle ami qui avec entrain se lèvent beau temps mauvais temps.

 

Attendant l’heure du repas,

J’aperçois une photo en face de moi,

Une photo d’une jolie dame que je crois connaître,

Avant la venue de ce trouble qui de ma mémoire allait faire disparaître.

 

Une photo parmi tant d’autres,

De ces gens qui furent jadis mes hôtes,

Ici et là des gens si souriants, des gens si heureux,

Ici et là des enfants s’amusant en d’autres temps en d’autres lieux.

 

Souvent près de moi se trouvait cette jeune femme,

Souvent, je me demande qui peut bien être cette belle dame,

Il faudra bien un de ces jours à quelqu’un poser cette question,

Et pourquoi pas à celui qui allait apporter mon plateau comme de raison?

 

Tiens! En parlant du loup!

Je l’entends approcher à pas doux,

Apportant en ma chambre par sa présence de la vie,

Je lui dit avec le sourire : Entrez mon ami, je vous en prie!

 

Comment allez-vous? C’est la première fois que je vous vois.

Se dirigeant vers moi avec délicatesse, il me rassura.

Il me répondit : Nous nous sommes très souvent rencontrés,

Comme bien de nombreuses nuits et quelques jours passés.

 

Ho! Veuillez me pardonner pour ma faute. Je lui dis.

Pas de faute mon cher monsieur, il me répondit.

J’ai une simple question ce matin à vous demander,

Me répondre, j’aimerais tant sans vous déranger.

 

Dites-moi ! Qui est cette charmante dame sur cette photo?

Vous savez à cause de mon âge je ne me rappelle plus qui elle peut être,

C’est alors que j’ai senti malgré ma bonne volonté chez lui un mal-être,

Ses mots de ses lèvres sortirent telles de tristes notes de piano.

 

Cette femme est votre épouse et sur les autres sont vos enfants,

Donc si j’ai bien compris ma vie avait de quoi de passionnant,

Mais, je crois bien qu’à cette époque-là la plus grande chance,

C’est d’avoir jadis connu ce qu’est l’amour et un peu de romance.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

 

Je te le dis : prépare-toi mon amour

Je te le dis
Je te le dis : prépare-toi mon amour Poème par RollandJr St-Gelais Réalisation photo par RickB. : https://rickb500.deviantart.com/Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Je te le dis : prépare-toi mon amour

 

Que je souffre de ne pas pouvoir,

Te serrer dans mes bras, t’embrasser ou juste te voir,

Sentir ta douce présence à mes côtés juste un moment vite passé,

Nous rappeler nos moments de bonheur sous le soleil d’un lointain été.

 

Depuis ce jour où j’ai du vivre suis séparé de toi,

Je ne fais te verser de froides larmes sous mon toit,

J’ai perdu toute ma raison de vivre, ma raison d’être,

Depuis que mon âme est envahie par ce foutu mal-être.

 

Je n’ose plus me regarder dans le miroir,

Tellement tourne autour de moi cette nuit noire,

Je rêve de caresser tes cheveux blonds et ta peau satinée,

Me réveiller de nouveau tout près de toi par une belle matinée.

 

Je te le dis : prépare-toi mon amour.

Toutes nos attentes en valent le détour,

Je rêve de t’abreuver de mes baisers telle une eau vive,

Ô ma chérie, je n’en peux plus d’attendre : Attends-moi, j’arrive !

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Cet être si fragile

palms_up_by_cable9tuba_ddv0n1p-pre
Photo et modèle nu ? John K. des États-Unis https://www.deviantart.com/cable9tuba/art/Palms-Up-838158253

Cet être si fragile

Bonjour tout le monde,

J’espère que vos proches et vous-mêmes allez bien cette période rarissime dans les annales de l’histoire moderne. Pour ma part, je dois avouer que cette période me porte à réfléchir sur un aspect précis de l’Homme, voir ici au sens de l’humanité, qui est soulevé à quelques reprises par les philosophes et les théologiens au fil des époques. Un aspect qui concerne chacun d’entre nous, et ce de manière individuelle. Nul n’y échappe ! Un aspect qui est sous-jacent au phénomène même de la mort puisqu’elle nous la présente sous notre regard à intervalle quasi régulière.

Vous avez certainement deviné que je fais référence à la fragilité même de l’Homme. Une caractéristique qui touche l’Homme à toutes les époques, indépendamment de l’origine ethnique, la croyance religieuse, le système de pensées, le statut social ou la richesse ou la pauvreté. Il est vrai que la liste des caractéristiques est presque interminable. Il en est de même de la réponse de l’Homme pour atténuer son mal-être face à cette réalité. En effet, la prise de conscience de la fragilité de l’Homme a amené ce dernier à élaborer toute une série de croyances et de philosophies afin d’expliquer, du moins de tenter d’expliquer ce qui est en soi inexplicable, la fragilité. 

L’Homme ! Cet être à la fois merveilleux, magnifique et créé à l’image de Dieu doit tout de même avouer sa fragilité en maintes occasions. Or, l’occasion actuelle a ceci d’assez spéciale, elle est lui rappelle que tout peut basculer en quelques mois, en quelques semaines, en quelques jours et même en quelques heures. Tout basculer, non pas à cause d’une menace d’une grosseur incommensurable, mais plutôt par un être microscopique. Un être qui se fout, permettez-moi l’expression, de toutes barrières frontalières. En effet, un simple virus peut chambouler les systèmes politiques et économiques, les rapports entre les individus et faire naître les pires craintes. 

Fort heureusement, c’est en prenant conscience de toute sa fragilité que l’Homme a su tirer le meilleur de son potentiel. Un potentiel bien plus grand qu’il peut lui-même s’imaginer. Tel un trésor caché dans les profondeurs d’une mer houleuse sous les tropiques, l’Homme a su dénicher les outils, voir les inventer lui-même, lui permettant non seulement de se défendre avec brio mais également de s’élever au-dessus de la masse des êtres vivants de la Création. Une Création qui lui incombe en tout temps de respecter et d’en tenir-compte sans relâcher au risque de connaître de nouveau des mauvaises surprises lui rappelant qu’il est, et qu’il sera toujours, un être fragile.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Fanny… En quelques mots !

92950759_218531849239763_9138242409203761152_n
Réalisation de Fa Ph de la Suisse

Fanny … En quelques mots !

Originaire de Carcassonne mais ayant grandi en Suisse dès l’âge de 7 ans.

Sa passion pour l’art fut le fruit de l’influence qu’a eu son père, lui-même artiste-peintre, sur elle dès son plus jeune âge. Une influence avec ses hauts et ses bas que peut comporter la vie d’un artiste vivant quelque peu en marge de la société tout en lui apprenant le sens profond des valeurs humaines essentielles.

Le décès de celui-ci a laissé un grand vide dans sa vie. Un vide qui lui a fait non seulement sentir à maintes reprises qu’il lui manquait toujours un petit je-ne-sais-quoi mais lui a également fait mettre de côté, tels des coffres contenant de véritables trésors laissés sur le rivage, son goût pour l’art. Un vide qu’elle a tenté de combler en adoptant un mode de vie plus conforme aux normes de la société loin de celles que l’on se fait du monde artistique. En couple avec un homme aimant et mère d’une magnifique petite fille à ses trente ans, tout laissait croire qu’une telle vie comblerait son vide existentiel. Eh bien non! En effet, son besoin de trouver qui elle est réellement l’a amené à suivre une route différente.

Fanny de la Suisse 2Nouvelle vie de mère célibataire ! Nouveau chemin de vie ! Heureuse combinaison qui lui a permis d’extérioriser son mal-être à travers sa première collection de peintures intitulée « tous ces monstres qui sortent de moi ». Une collection dans laquelle elle raconte à sa manière les différentes facettes sombres de son parcours de vie et, plus particulièrement cette étrange sensation de se sentir toujours en décalage avec les autres.

Mais, comme un tunnel ne peut pas être sans fin, laFanny de la Suisse douce lumière se pointa le bout de son nez apportant avec elle l’acceptation de son passé, de son existence et par conséquent de qui elle est tout simplement. Se retrouver, apprendre à s’aimer, à se pardonner, à être heureuse et par-dessus tout à accepter la vie, et plus précisément sa vie.

Voilà le fondement même de sa démarche artistique : « Exprimer par mes peintures les aspects à la fois sombres et lumineux de ma personnalité en y incluant mon amour et ma sensibilité face à ce monde et à la vie qui l’anime ».

Signé : RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Texte de présentation demandé par Fanny de Lausanne en Suisse

Silence

Silence
Photographer: Matt McGee Model is JenovaxLilith on DeviantArt Avec la permission de JenovaxLilith. https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/silent-816327603

Silence

Parfois, il ne suffit de pas grand-chose. Un moment de solitude, d’être avec soi-même, d’être ici et maintenant. Autrement dit tout simplement être. Être pour soi et en soi.

Chose certes de plus en plus difficile à réaliser de nos jours où le temps file et défile tel un tapis roulant nous amenant vers un lieu inconnu. Un tapis roulant d’où l’on voit passer à grande vitesse les étapes de la vie. Celles que la vie elle-même nous a imposées, celles que la société a exigées à chacun d’entre nous et celles, plus rarement, que nous avons choisies. Que nous avons choisies selon notre connaissance du moment et que nous aurions choisies autrement en d’autres circonstances.

Être pour soi est devenu synonyme de tares, d’insanités, nous condamnant de manière quasi automatique aux portes des enfers. Et pourtant, qui n’a jamais ressenti le besoin de se retrouver en lui-même? C’est-à-dire de se trouver de nouveau et ce, bien au de-là de ce que les normes sociales lui ont imposées et qui ont contribué de manière insidieuse à effacer son individualité en l’agglomérant dans un tout informe, inodore et sans saveur.

Certains vont choisir la fuite dans des plaisirs à la fois éphémères et potentiellement destructeurs. Et le choix de tels plaisirs est fort étonnant. L’on a qu’à penser à la consommation effrénée de l’alcool, à la drogue laquelle est de plus en plus forte comme bien d’autres substances plus ou moins illicites afin de camoufler le mal-être qui est de plus en plus présent chez eux qui sont devenus leurs esclaves. Je pourrais davantage élaborer sur tout ce qui touche aux dépendances plus subtiles mais de plus en plus présentes au sein de la société. La dépendance au travail, à l’amour et au sexe en sont des exemples parfaits.

Pourtant, il suffirait d’un peu de silence à la fois autour de nous et en nous. Un silence qui jouerait le rôle de bouclier face à toutes les lances qui nous assaillent tant à l’extérieur qu’à l’intérieur de nous-mêmes. Oui, toutes les lances qui transpercent inlassablement parfois jusqu’au plus profond de notre être nous laissant à peine respirer et qui, une fois après que nous ayons repris conscience, recommencent leur jeu avec un plaisir malicieux indescriptible.

Nous sommes tous des humains et par le fait même nous avons tous besoin de connaître, de ressentir et d’expérimenter le silence à des moments propres à chacun d’entre nous. L’enfant à naître n’a-t-il pas connu le silence dans le sein de sa mère lorsqu’il était qu’aux stades de sa formation? Et c’est seulement qu’une fois qu’il est formé qu’il devient apte, j’en conviens de manière graduelle, à affronter le monde lequel lui brise le silence authentique et ce à tout jamais. Un silence dont bien des sages et des êtres ayant une grande spiritualité tentent avec plus ou moins de succès de retrouver à des instants bien spécifiques de leurs existences terrestres.

Bienheureux sont ceux qui ont su communier avec un tel silence même si cela a eu lieu pour un bref moment. Un moment qui les a incités à aller au-devant leurs contemporains afin de les inviter à communier à leur tour avec une telle lumière susceptible d’éclairer toute la noirceur qui assombrisse leur univers. Je souhaite ardemment que vous aviez lu cet article avec un silence bienfaiteur dans les trois sphères qui composent votre être que sont l’âme, l’esprit et le corps.

Merci pour votre lecture !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada