Archives de tags | mal-être

Pourquoi ?

IMG_20181204_134724

Photo prise à l’Espace Mushagalusa de Montréal

Pourquoi ?

 

Bonjour mon ami,

J’ai des questions pour toi,

Qui sont aussi un peu pour moi,

Auxquelles pour y répondre prend une vie.

 

À vrai dire, il s’agit de « pourquoi ? »,

Bien des « pourquoi ? » qui régissent les lois,

Des lois qui détruisent les êtres humains,

Depuis les temps les plus anciens.

 

Pourquoi ressentons-nous ce  besoin,

De se croire supérieur à notre prochain ?

Pourquoi désirons-nous s’accaparer de richesses,

Alors qu’ils nous suffirait de partager avec adresse ?

 

Pourquoi certains hommes bafouent les femmes,

Lorsque l’on pense qu’ils  sont nés d’une mère ?

Pourquoi pilons-nous les fruits délicieux des mers

Alors que jadis réussissaient à nourrir familles bien des pères  ?

 

Pourquoi détruire cette terre

En nous faisant depuis toujours la  guerre ?

Pourquoi sommes-nous si lents à nous aimer, à nous respecter ?

Alors que nous sommes si prompts à nous haïr et à nous entre-tuer ?

 

Que d’interrogations parcours mon esprit !

Que d’incompréhension envahit ma tête !

Tout ça, avec raison, résonne en moi un mal-être,

Voilà pourquoi chercher les réponses en ce moment, je n’ai plus envie.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Boire l’amertume !

thumbnail_DSC_1112

Dessin réalisé par Denis M. de Montréal 15 septembre 2018

Boire l’amertume  !

 

J’ai soif sur ma croix, 

Sur cette croix fabriquée par ma folie, 

Folie vécue de jour comme de nuit, 

Ébranlé par mes doutes sur ma foi. 

 

Sur ma foi envers l’humanité, 

Sur ma foi sur notre commune destinée, 

Sur ma foi envers toi et moi et nous, 

Sur ma foi qui a fait chacun de vous. 

 

Je bois ce vin amer, 

Venant des profondeurs des mers, 

De ces femmes qui ne deviendront jamais des mères, 

Et de ces hommes qui auraient désiré devenir des pères. 

 

Je bois cet élixir, 

Qui me fait tant souffrir, 

Je m’enivre de cette maudite boisson, 

Qui me soûle l’âme et me brise les veines tel un poison. 

 

Boire dans mon lit à la brunante du matin, 

Boire la cigüe tel le philosophe des temps anciens, 

Boire cet insipide venin servi par cette dame brune, 

Boire tout mon mal-être ! Boire simplement mon amertume ! 

 

De 

 

RollandJr St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

Me pardonneras-tu un jour?

Me pardonneras-tu?
Me pardonneras-tu un jour?

Me pardonneras-tu un jour?

 

Belle dame de ma tendre et lointaine jeunesse,

Toi qui me prodiguais de si affectueuses caresses.

Si tu savais jusqu’à tel point je t’aimais,

Si tu savais où dans mon cœur tu résidais.

 

Belle dame aux cheveux auburn avec un éclat incomparable,

Je souhaite de pouvoir revenir dans le passé même si j’en suis incapable.

Si tu savais comment ta beauté m’éblouissait tel le soleil en été.

Si tu pouvais un seul instant t’imaginer ta présence me manque à mes côtés.

 

Pourtant, tout fut brisé, broyé et détruit pour toujours.

En cette nuit où je voulais t’exprimer tout mon amour.

Toi la seule femme que j’ai vraiment aimée de tout mon être.

Qui a su réconforter mon plus obscur et secret mal-être.

 

En cette nuit où la vie avait décidé de nous séparer,

En cette nuit où je désirais avec tendresse t’enlacer.

En cette nuit où malgré moi apparut le plus grand des chagrins.

En cette nuit où se termina une aventure que je souhaitais être sans fin.

 

Je t’aime de toute mon âme et de toute ma personne.

J’entends ton nom à chaque fois que mon esprit résonne.

Voilà quel était mon existence à cette époque de jadis.

Voilà quelle était ma raison de vivre, je te le dis.

 

Me pardonneras-tu, je t’en supplies, un jour?

De ne pas avoir été l’homme avec qui tu voulais finir tes jours.

Me pardonneras-tu, je t’en conjure, un jour?

De ne pas avoir été celui avec qui tu désirais faire l’amour.

 

Ton rejet me blessa si profondément qu’aimer de nouveau, je ne saurais dire.

Ton rejet me mutila tellement le cœur que j’ai voulu me maudire.

Et pourtant, j’étais prêt à me donner entièrement à toi.

Tu avais réussi à me mettre tout en émoi.

 

Non, je ne pourrai jamais t’oublier.

Non, je ne pourrai autant une autre en aimer.

Car c’est toi qui avais reçu dans le creux de tes mains,

Tous mes espoirs sans aucun lendemain.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je suis moi aussi fière de ma langue.

10945645_1592584164306021_3552974634098484900_n

Je suis moi aussi fière de ma langue.

Je suis moi aussi fière de ma langue. Une langue riche en expressions diverses, en mots qui servent si bien à exprimer les plaisirs grands et petits de la vie, les maux de l’âme et du corps, les surprises que le destin nous offre à chaque jour, parfois à chaque instant, une langue qui permet à chacune des cordes sensibles de notre être d’extérioriser ses fantasmes, ses joies, ses peines et ses rêves ainsi que son mal-être.

Langue qui vibre en Europe, en Afrique, en terres d’Amérique et, plus particulièrement dans mon pays de neige et de vent glacial où vivent des gens valeureux avec un cœur joyeux et un esprit généreux qu’est le Québec.

Langue belle! Langue vivante! Langue des amoureux! Langue de noblesse! Voilà ce qu’est la langue française!

Signé!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada