Archives de tags | hiver

Notre album-souvenir

Notre album-souvenir par Rolland Jr St-Gelais photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Bedtime-reading-2-878499624

Notre album-souvenir

 

Ô mon tendre et unique amour,

Mon cœur sera à toi pour toujours,

Cela fait maintenant trois jours que tu es parti,

Je me demande sans cesse ce qu’il m’a prise d’avoir agi ainsi.

 

Chaque jour, tu me réveillais en m’offrant un café chaud.

En me disant au creux de l’oreille des mots tendres et beaux.

Quelques brioches finement assaisonnées que tu aimais préparer,

Que je goûtais sous ton regard attentif et de tes yeux tout émerveillés.

 

Que puis-je dire de nos voyages et de nos randonnées?

Que nous ayons fait chaque hiver et parfois même en été.

De tous ces pays que nous avons découverts d’un seul cœur,

Ces contrées où nous étions ébahis à chaque instant, à chaque heure.

 

Et de ta présence tellement chaleureuse pour essuyer mes pleurs.

Sans oublier ta main bienfaitrice qui me rassurait face à mes peurs.

Que puis-je faire pour reprendre vie au plus profond de ton cœur?

Je sais bien en mon âme que tout ça était somme toute qu’un leurre.

 

Mais, maintenant, que me reste-t-il de ce temps passé?

De ce temps ou toi et moi faisions l’amour tels des passionnés,

Passionnés de la vie, du plaisir et de la chair à en perdre la raison.

Jusqu’au jour où nous avons décidé de fonder notre foyer, notre maison.

 

Pourquoi ai-je succombé à mes pulsions face à cet inconnu?

Cet homme que j’avais rencontré loin de toi et à ton insu.

Faute avouée est à demi pardonnée, dit un vieil adage?

Savoir garder le silence est à mes yeux encore plus sage.

 

Presque nue sur notre lit conjugal, je me remémore nos souvenirs.

Au fil des pages que je tourne inlassablement, je sens mon âme se ternir.

S’obscurcir d’un noir ténébreux à chaque page que mes doigts ont viré,

Me rappelant telle une triste mélodie comme nous nous étions aimés.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Fleur du printemps

Fleur du printemps Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par JRekas Source : https://www.deviantart.com/jrekas/art/Spring-flower-871995803

Fleur du printemps

 

Fleur du printemps,

Que j’attendais depuis longtemps,

De ces jours d’hiver qui ne finissaient plus,

De cette neige qui couvrirent les champs à perte de vue.

 

Chaque jour qui passait,

C’est à ton retour que je rêvais,

À ton retour de tout mon cœur tant souhaité,

Quelle une jolie dame en mon pays fraîchement arrivée.

 

Dame au visage tendre à regarder,

Dame au corps si magnifique à admirer,

Dame qui avec patience annonce sa venue,

Dame avec douceur vient vers moi simplement nue.

 

Fleur de la renaissance de la nature,

Fleur qui parfume les lieux d’un baume pur,

Viens vers moi qui depuis tant de temps je t’attends,

Ne me fais point languir, ô ma belle fleur du printemps.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Le bilan de cette première année de pandémie

Photo par phylactère Raina décembre 2018 à Québec

Le bilan de cette première année de pandémie

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien en cette dernière journée de l’hiver. Pour ma part, je dois avouer que je suis en période de réflexion très profonde. Une réflexion qui porte autant sur le déroulement de l’hiver qui se termine dans quelques heures que sur l’ensemble de cette année de la pandémie. Une année qui m’a permis de faire le point sur ce que j’ai fait, sur ce que je n’ai pas fait et sur ce que j’aurais du faire.

Tout d’abord, j’ai fait une action qui restera marquée au plus profond de mon être. Cette action a démontré en mon for intérieur que de porter secours à un être sans défense et qui devait faire face à une souffrance indescriptible est d’une grande noblesse. Une action à laquelle je n’avais jamais pensé qu’un jour j’allais poser. À cela s’ajoute le fait que j’ai vécu amplement chaque jour que Dieu m’a permis de vivre même si parfois le péché de la luxure était au rendez-vous. Que voulez-vous? À chacun, ses péchés mignons.

Ensuite, je reconnais que cette année m’a ouvert les yeux sur certains aspects qui m’entourent. Avais-je fait le bon choix dans mes fréquentations? Cette question est apparue à la suite du déroulement de la pandémie. Comme l’affirme si bien le dicton : « C’est en période de crise que l’on connaît le genre humain. » En effet, l’authenticité de l’individu ressort lorsque les barrières d’une vie normale en société ont été levées. C’est là que la décision de vivre de plus en plus dans une autarcie s’impose. Il y en va de notre survie à la fois physique et surtout psychologique.

Enfin, j’assume pleinement mes erreurs. Pourquoi donc? Tout simplement que cela fait en sorte que je suis ce que je suis au moment même où j’écris ces lignes. Il est aussi vrai qu’il y a de fortes chances que je serai différent dans un an jour pour jour. C’est ce que l’on appelle évoluer. Mais, au fait, que signifie évoluer? La réponse varie en chacun de nous.

En résumé, à l’image de Lot et de sa famille qui fuyaient le feu de Sodome, je poursuis mon chemin inlassablement. Poursuivre son chemin, car, hier n’est plus, demain n’existe pas encore, mais seul aujourd’hui peut faire une différence dans sa vie. Et, entre vous et moi, je n’ai nulle envie de me transformer en statue de sel.

Je vous souhaite une belle fin d’hiver et un magnifique printemps.

Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Un exemple plus que parfait

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Un exemple plus que parfait

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. De mon côté, j’attends avec une certaine appréhension la vague de froid qui envahira bientôt tout le nord de l’Amérique, ce qui inclus bien évidemment la belle province de Québec où je vis. La terre où je suis né, où je vis et où je serai enterré.  La terre de mes ancêtres dont leur sang coule dans mes veines.

Ce qui me rend fier d’être né et de vivre au Québec, c’est notamment la beauté intrinsèque de chacune des saisons. Oui, j’aime bien le printemps, l’été et l’automne parce qu’elles sont une source d’inspiration poétique indéniable. Cependant, j’adore plus particulièrement la saison hivernale puisque la simplicité semble être le mot d’ordre de la nature. Ne dit-on pas la modération a bien meilleur goût? 

Ceci me fait penser à la découverte d’une photo réalisée par mon bon ami Rick B. d’Allemagne. Une photo qui m’interpelle pour trois raisons majeures. Tout d’abord, la pudeur qui s’en dégage. C’est un fait bien visible que ce modèle féminin est nu, mais elle montre sa nudité de manière sobre. Ensuite, l’expression visuelle dudit modèle est exemplaire. Le regard du spectateur porte sur celui du modèle telle une invitation à pénétrer plus en profondeur son âme que de contempler son corps. Enfin, la posture du modèle porte à réflexion sur la simplicité des choses. Une quelconque fioriture aurait-elle agrémenter le coup d’œil ? Je ne le crois pas. Bien au contraire !

À cela peut ajouter le fait qu’il s’agit d’une réalisation photographique en noir et blanc. Or, j’ignore si vous le saviez déjà, j’adore ce genre de photos surtout si le sujet est la nudité d’un modèle masculin ou féminin. Je ne pouvais donc pas m’empêcher de choisir une telle pièce et de vous la présenter au sein de mon blogue artistique. Et pourquoi donc ? À cela je vous réponds qu’il s’agit bel et bien d’un exemple plus que parfait que les photos en noir et blanc possèdent un cachet bien particulier. C’est-à-dire d’être hors du commun.

Merci de m’avoir lu.

Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada