Archives de tags | rue

Fragilité et nudité en ce monde

21208414_1274496212660990_627200725_n

Avec la permission de Noble Roro

Fragilité et nudité en ce monde

Bonjour tout le monde,

20170820_145348J’espère que tout se passe bien chez-vous et que le début du mois de septembre débute du bon pied. Hé oui ! C’est déjà un nouveau mois qui commence après un été, du moins le mien, parsemé de belles aventures, de découvertes surprenantes et de rencontres fantastiques. En effet, mon été a été somme toute très satisfaisant. Voir du pays et faire la connaissance constituent en règle générale une source de satisfaction personnelle. Que de paysages mirifiques ! Que de beautés ! Que de plaisirs partagés avec des gens haut en couleurs ! D’ailleurs,cette  ouverture sur le monde sans pour autant renier qui nous sommes n’est-ce pas là le but ultime de la vie ? Bienheureux celui qui a la chance de pleinement s’accomplir dans la découverte de soi et des autres.

Un célèbre chanteur canadien-français chantait jadis une chanson,20170821_132844 dont le titre était « La vie est si fragile », qui allait marquer l’imaginaire collectif de toute une génération. En effet, c’est cette fragilité de la vie qui la rend si précieuse. Une erreur d’inattention en traversant une intersection au coin d’une rue, une faute médicale lors d’une intervention bénigne ou tout simplement lorsque notre heure de quitter ce monde aura sonné démontrent jusqu’à tel point rien ne devrait être tenu pour acquis.

20170820_170725Cette fragilité de la vie, et par conséquent de notre être, se manifeste de manière absolue dans la nudité. « Tu es poussière et tu retourneras à la poussière »  selon l’adage chrétien. On pourrait aussi bien dire : « tu es né nu et tu retourneras nu quand ton âme te seras redemandée. » Voilà pourquoi le travail de modèle vivant possède un caractère presque sacré à chacune de ses poses puisqu’en offrant son corps nu, il nous rappelle un fait étonnant auquel chaque être humain sera confronté un jour ou l’autre. Un fait que bon nombre de philosophes et de théologiens ont sans cesse tenté de trouver une suite logique à l’existence humaine. Autrement dit, pourquoi vivons-nous puisque nous sommes, trois fois hélas, condamnés à connaître la faucheuse ?

À cette question j’ose émettre cette humble hypothèse : Tout IMG_20170726_125858_337simplement parce que la vie, aussi fragile soit-elle, vaut la peine, je dirais même la joie dans bien des cas, d’être vécue. C’est cette fragilité qui donne tout son sens à la vie. D’ailleurs, pardonnez-moi si j’utilise mon expérience de modèle nu pour corroborer mon illustration, une question me hante l’esprit à chacune de mes séances de nudité artistique : cette nudité que j’offre aux étudiants et aux étudiantes en arts ne témoigne-t-elle pas davantage toute la fragilité de mon être que la force qui m’anime ? Certes, mon corps possède à la fois une force, une capacité et une virilité qui feraient l’envie de bien des hommes ayant un physique, disons-le en toute honnêteté, plus conforme aux critères de perfection ayant court dans notre société. Il n’en demeure pas moins qu’il est, et c’est le moins que l’on peut dire, parti de loin pour être rendu là où il est maintenant.

Je terminerai cette missive en vous proposant cette piste de réflexion. Vous conviendrez avec moi que notre fragilité fait partie inhérente de notre vie. Notre condition est tout ce qui est de plus éphémère, et ce depuis notre naissance. Or, nous venons en ce monde nu. Une nudité exempte de pudeur et de perversion, bien entendu. Or, le Christ lui-même est né dans le corps d’un enfant lequel symbolise à lui seul la plus totale fragilité de chacun et chacune d’entre nous. Ceci écrit, ne serait-il pas temps de voir une parcelle de cette fragilité de la vie en nos frères et en nos sœurs puisque nous avons ceci en commun : une nudité absolue lorsque nous entrons en ce monde. Qu’en pensez-vous ?

Bon mois de septembre à tout le monde.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Rome : Berceau de notre civilisation

New Image 69

Rome :

Berceau de notre civilisation

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous aller bien. Pour ma part, je continue à faire le tri au New Image 58sein de mes nombreuses photos prises lors de mon séjour extraordinaire en Europe. Croyez-moi sur parole ! Il m’est très difficile de faire un choix parmi toutes mes photos tellement elles me rappellent de beaux souvenirs. Des souvenirs qui resteront dans mon cœur pour toujours. Mais, au-delà de mes souvenirs, il existe de nombreux éléments qui m’ont souvent interpelé au fil de mes découvertes, plus particulièrement la prise de conscience de la richesse de notre civilisation. Une richesse que nous risquons de perdre au cours des années à venir si nous ne faisons rien pour d’une part, la promouvoir au sein des générations actuelles et d’autre part, lui redonner toute sa splendeur de jadis. Pas question ici d’être réactionnaire mais simplement de redevenir fiers de ce que nous sommes et de nos origines.

New Image 71Il va de soi que Rome occupe une place prépondérante dans mes réflexions sur l’importance de préserver notre culture et nos traditions gréco-romaines sans omettre nos principes judéo-chrétiens qui sont à la base de ce que nous sommes devenus jusqu’à aujourd’hui. Il faut bien sûr retenir toute l’importance que Rome possède dans la préservation des arts au fil des siècles. D’ailleurs, une visite dans les rues de cette ville millénaire démontre toute la véracité de mes propos.

En effet, les rues de Rome témoignent de l’importance de préserver etNew Image 79 de faire découvrir, et même dans certains cas de redécouvrir, toute la richesse que nous ont laissé ceux et celles qui ont fait du monde occidental actuel l’un des plus grands, sinon le plus grand, de tous les temps. Chaque coin de rue, chaque parc et presque chaque édifice semble raconter l’histoire glorieuse de Rome. Et, croyez-moi sur parole, j’exagère à peine dans mes propos comme en témoignent les très nombreuses photos que j’ai réalisées au fil de mes pérégrinations pédestres dans les quartiers romains.

New Image 82Que puis-je dire des monuments qui jalonnent les multiples endroits et carrefours ? Que puis-je affirmer de mes sentiments lorsque de mes yeux j’ai pu admirer la grandeur titanesque de la Cité du Vatican ? Quelles sensations ai-je vécues au plus profond de moi lorsque mon regard se porta sur toutes ces personnes qui ont donné leurs vies à un concept de vie lequel est appelé Dieu ? (1) Quels sentiments ai-je ressentis lorsque je toucha tant par mes bras que par mes yeux les statues des saints tels Pierre et Paul ou bien j’ai prié devant des tombeaux des hommes, étrangement il n’y a aucune femme, qui ont marqué de leurs empreintes, l’histoire moderne de l’église catholique ? Une église qui a pour fondement la foi en la parole d’un simple charpentier d’une bourgade de Palestine appelé Nazareth et qui se nomma Jésus ?

Voilà les thèmes que je développerai au cours de mes articles à venir au sein de mon blogue.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

(1) Dieu est avant toute chose un concept puisque malgré toute la foi possible en ce monde, rien ne peut ni confirmer, ni infirmer de manière absolue son existence.