Archives de tags | charité

Pour bien débuter la semaine

Pour bien débuter la semaine :

le rosaire chanté en grégorien

Bon début de semaine tout le monde,

22853288_2020246764873090_4666011950016209162_nJ’espère de tout mon coeur que vous allez bien et que la vie soit bonne et belle pour vous. De mon côté, j’ai passé une journée dominicale réellement divine. En effet, comme à l’habitude, je suis allé à la célébration eucharistique en l’église St-Roch de Québec afin d’assister à ladite cérémonie comme je le fais depuis l’âge de mes 15 ans.

Fait étonnant ! N’oublions pas qu’à cet âge, nous avons tendance à se révolter de tout et de rien. Que voulez-vous ? C’est la période des remises en questions de la plupart des valeurs, des principes et du mode de vie inculqués par nos parents et ce, avec la meilleure volonté qu’ils eurent. De mon côté, ma foi chrétienne de tradition catholique a été jusqu’à maintenant plus que salutaire sur le chemin de ma vie.

Il va sans dire que ma passion pour le domaine18787894_10154940127833462_1862696579_n artistique m’a amené dernièrement à m’interroger sur la beauté des chants grégoriens. Ces chants dont les moines et les religieuses psalmodièrent en choeur dans leurs monastères, un peu comme pour protéger leurs contrées contre toutes formes de menaces tant intérieures qu’extérieures. Je me suis questionné durant la célébration eucharistique de ce dimanche à savoir : pourquoi n’y aurait-il pas quelques articles sur ce domaine musical que sont les chants grégoriens au sein de mon blogue artistique ? Après tout, notre civilisation est plus que tributaire du rôle qu’a joué le catholicisme dans l’émergence des arts. Est-il utile de vous rappeler que la cité du Vatican regorge de trésors d’une valeur inestimable ?

18763185_10154940138013462_1152071160_nBref, c’est afin de palier à cette lacune que j’ai décidé de publier au fil des semaines à venir des articles sur l’art religieux dont l’église catholique s’est servi pour d’une part, évangéliser l’Europe et, d’autre part, être garante des valeurs fondamentales qui servirent de tremplin à la plupart de nos institutions d’enseignement, de charité et d’hospitalité, voire ici les premiers asiles et hôpitaux dédiés aux moins nantis et des rejetés.

Oui, les chants grégoriens méritent de manière indéniable d’occuper une place hautement digne afin de reconnaître tant leur beauté que leur sacralité dans le domaine artistique. Les ignorer consisterait à les envoyer dans les limbes de l’histoire, de notre histoire. Ne l’oublions jamais.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Mon compagnon

20170721_230346_Burst01

Mon compagnon

 

Ô fidèle ami du quotidien,

Tendrement tu te tiens dans ma main,

Sentant la douceur de tes perles précieuses,

Perles des larmes de ces dames et de ces pleureuses.

 

De ce millénaire et noble Crédo,

Que j’ai récité en silence à chaque mot,

De ces Pater dits avec mon âme et mon cœur,

Et de ces Ave Maria semblables au céleste chœur.

 

Méditant la vie du Christ-Sauveur,

De ces mystères du Fils du Père notre Seigneur,

De sa divine naissance manifestée aux mystères joyeux,

De sa présence bien humaine sur terre sainte en mystères lumineux.

 

Se rappelant sa passion et son Amour infini,

Dans les mystères douloureux où il remit son esprit,

Tout en ayant grande foi en la vie éternelle par les mystères glorieux,

Dans le cœur de Marie qui veille sur ses enfants bénis dans les Cieux.

 

Pour l’Amour de mes frères je l’invoquerai,

Par l’Espérance sans cesse en mon âme je la prierai,

Par un esprit de Charité en son Fils vos intentions je lui confierai,

Sur ces grains de prières, avec confiance, mes mains j’y déposerai.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Prendre le temps

DSCF4092

Prendre le temps

Bonjour tout le monde,

DSCF4083J’aimerais partager avec vous certaines de mes réflexions concernant mon expérience de vie. Expérience qui est à la fois particulière puisque cela constitue d’une part, ce que je suis en ce moment même, c’est-à-dire un être unique avec mes forces, mes faiblesses, mes joies et mes peines et tout ce qui inclus le plus profond de moi-même et, d’autre part, ce qui fait de moi un être semblable à ceux et celles qui forment l’humanité. C’est un fait que le chemin de vie diffère d’une personne à l’autre, et ce selon l’époque et le milieu à laquelle elle vit. La vie est certes injuste et c’est justement cette injustice qui forge le tempérament de tous et chacun. Certains naissent plus nantis, plus avantagés au plan physique, possédant une capacité d’adaptation plus prononcée ou encore une intelligence lui facilitant une meilleure chance de survie que bien d’autres. Bref, la vie est ce qu’elle est. Un point, c’est tout.

Tout ceci pour vous dire qu’aujourd’hui, j’ai tout simplement pris le temps … de prendre leDSCF4087 temps. Non pas pour répondre aux multiples questions existentielles, religieuses ou bien philosophiques. Mais de savourer la beauté de ce qui m’entoure, de voir les gens se promener parfois seuls, parfois deux par deux main dans la main et dans de nombreuses autres situations.  À cela vient s’ajouter le pouvoir scruter de manière sereine la force vive de la nature dans toute sa quiétude. Et je dois avouer que cela m’a fait du bien. En effet, se ressourcer dans la nature est un privilège que peu de citadins peuvent se vanter de faire dans le quotidien de leurs vies. Et pourtant, la vie est tellement courte qu’il faut savoir l’apprécier à sa juste valeur. Oui, je le sais que trop bien. Il y a des situations qui nous arrivent auxquelles il serait préférable d’éviter. Une peine d’amour? Faire mal à l’être aimé?(1) Savoir qu’une personne que l’on aime beaucoup souffre? La maladie? La mort? Et la liste peut s’allonger presque indéfiniment. Malgré tous ces éléments négatifs, il y en a des magnifiques qui viennent les combler. L’amour, la compassion, l’entraide, la foi, l’espérance et la charité en sont de parfaits exemples.

De ces éléments positifs, je retiens seulement celui de l’amour. Qu’est-ce que l’amour? Question à multiples réponses. Pour ma part, l’amour est le don le plus élevé que les dieux ont donné à l’Homme car lui seul peut l’amener à vouloir donner le meilleur de soi, à ne pas compter de son temps et à être présent lorsque l’objet de son cœur, même si l’utilisation du mot “objet” me rebute quelque peu, en éprouve le besoin. Vous savez! J’ai aimé trois femmes dans ma vie et chacune d’elles m’ont laissé des souvenirs impérissables; des moments partagés, des voyages mirifiques, des confidences et beaucoup d’autres faits. Oui, je peux dire que j’ai réellement aimé ces trois femmes, et ce plus que tout. Aimer jusqu’à en perdre la raison.

DSCF4099Chacune de ces femmes m’ont apporté de grande richesse, des moments de bonheur et des souvenirs inoubliables. J’ose espérer que ce soit réciproque. Trois femmes! Trois trésors qui seront éternellement en mon cœur car elles m’ont permis d’avancer chacune à leur manière sur les marches de ma destiné. Chacune d’entre elles possède une beauté particulière, une personnalité extraordinaire et de nombreuses qualités qui resteront gravées dans ma mémoire pour toujours. Oui, c’est un fait. L’amour peut parfois faire très mal. Une douleur semblable, permettez-moi l’exemple suivant, à notre propre naissance où nous passions de la sécurité offerte par le sein maternel à la dure réalité de l’existence. Mais, que c’est beau aimer! Aimer l’autre tel qu’elle est. Avec ses qualités et ses faiblesses. Aimer, c’est de se placer à la place de l’autre, de lui vouloir que son bien au détriment du sien. Aimer, c’est d’avoir envie de pleurer lorsque l’on voit l’être aimé pleurer, de ressentir se rires comme si ils étaient les nôtres. Oui, l’amour est digne de la plus grande noblesse.

Bref, j’ai pris le temps de … prendre le temps de réfléchir sur l’importance de l’amour au sein de ma vie. Trois questions sont apparues au fil de ma réflexion. Serais-je encore capable d’aimer sachant qu’à chaque fois j’ai blessé l’élue de mon cœur? Suis-je digne d’être aimé? Et, pourquoi ai-je cette tendance à vouloir détruire à tout prix cet amour? Trois questions auxquelles il me faudra un jour ou l’autre résoudre une fois pour toute. Et vous? Qu’en pensez-vous?

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

(1) Je sais très bien de quoi je parle car les dernières semaines ont été fort pénibles tant pour votre humble serviteur que pour une dame extraordinaire. Aimer peut faire grandir mais parfois, j’ai bien écrit parfois, il peut laisser des blessures assez sérieuses même si elles sont invisibles.

Un des buts sacrés du domaine artistique? Faire parler nos âmes!

Bonjour à vous mes amis et amies!

En cette journée des fidèles défunts, je désire rédiger un article sur l’un des buts sacrés du domaine artistique qui est de faire parler nos âmes. À une époque où tout semble être axé sur le matérialisme, la satisfaction immédiate de nos besoins et en l’absence d’une espérance qu’il existe autre chose que cette vie dans laquelle nous sommes confrontés, il est bon de se rappeler que bien des gens nous ont précédés. Des gens qui, comme vous et moi, ont été confrontés à bien des soucis et qui, pourtant, ont accepté de relever des défis.

Ces gens ont connu la peur, la faim, les doutes, les déceptions et bien d’autres tracas de la vie. Mais, ils ont aussi connu la joie, le bonheur, les plaisirs, certaines réalisations de leurs rêves et, bien entendu, plusieurs ont vécu l’amour. Ce dernier les a même incité à fonder des familles et, ainsi, à perpétuer leurs noms de part les générations qui les ont suivies. Il est bien, je dirais même plus que nécessaire, de se rappeler que sans eux aucun d’entre nous ne vivrait à l’heure actuelle. Oui, je le sais! Une telle affirmation peut être un tant soi peu qualifiée de puérile. Cependant, nous qui sommes dans la grande majorité des cas subjugués par mille et un petit soucis dans notre quotidien pensons de moins en moins à ceux qui nous ont précédés en cette vie.

http://www.dailymotion.com/video/x16mznn_toussaint-angels-days_webcam

Heureusement, le domaine artistique possède un caractère sacré puisqu’il est depuis l’aube de l’humanité l’instrument privilégié servant à la communication des âmes, je pense ici à celles qui ne veuillent pas être jetées dans les limbes de l’oublie, avec le monde des vivants. « L’âme de nos chers disparus demeurent à jamais vivantes dans le cœur de ceux qui prient pour elles. » affirme un vieil adage! Personnellement, je le crois aussi. Il m’arrive en quelques occasions de revivre en pensée certains des plus beaux moments de ma vie avec des personnes qui ont été prêts de moi au cours de ma vie et qui, par leurs seules présences, l’ont rendue formidable. Parmi ces personnes, les femmes occupent une place de choix: ma défunte mère qui a fait tout son possible pour que ma situation physique devienne l’une de mes principales forces en développant en moi une confiance en la vie et en moi-même. Il y a aussi mesdames Lachambre et Brousseau qui ont présentes tout au long des principales étapes de ma réadaptation physique lorsque j’étais hospitalisé en maintes occasions. Puis-je passer sous silence mon frère ainé Hermann qui fut assassiné dans des circonstances propres à l’histoire du Québec lors de la grève du Front commun de mai 1972? Bien d’autres personnes ne sont plus de ce monde.

Je suis plus que convaincu que vous avez, vous aussi, des êtres que vous avez perdus au cours de votre vie. Toutefois, une mélodie suffit à vous en rappeler quelques brefs instants. Cela peut tout aussi bien être une peinture, une sculpture ou tout autre œuvre d’art. L’essentiel est de saisir toute l’importance qu’ont les arts de perpétuer leurs mémoires. L’humanité existe depuis que l’Homme s’interroge sur le sens même de son existence: Qui suis-je? D’où viens-je? Où vais-je? Voilà toutes les questions que chaque homme, et femme bien entendu, de sensé doive résoudre au cours de sa vie. J’ajouterais celle-ci: Qu’aimerais-je laisser dans les cœurs de ceux et de celles qui m’ont connu durant mon existence terrestre? Excellente question! N’est-ce pas?!

Artistiquement vôtre

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada