Archives de tags | chagrin

Portrait de l’artiste

Portrait de l’artiste Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par JRekas Source : https://www.deviantart.com/jrekas/art/portrait-of-the-artist-938270112

Portrait de l’Artiste

 

Vous êtes-vous déjà demandé,

Que ce soit en soirée ou en journée,

Que peut bien ressentir l’artiste ?

Ce qu’il trouve drôle ou bien triste.

 

Derrière son rouge à lèvres, ses maquillages,

Qui tantôt servent à cacher son véritable âge,

Se retrouve souvent un corps meurtri par la vie,

Une âme qui a affronté tant de chagrin et de soucis.

 

Une personne qui donne toujours son meilleur,

Pour faire rêver les enfants alors qu’elle-même pleure.

Parfois, ce sont des hommes qui se transforment en troubadour,

Pour égayer les foyers pour aînés qui y vivent leurs derniers jours.

 

Il y a longtemps, ce sont des femmes qui se métamorphosèrent en étoile du soir.

Afin d’interpréter des rôles tels que l’on regardait dans les théâtres très tard.

Comme fredonnait si bien l’extraordinaire Charles Aznavour dans sa chanson.

« Viens voir les comédiens, les musiciens, les magiciens » tel souvenir si bon !

 

Les artistes ont souvent permis les rires de l’enfance,

Qui sont devenus les traces de la fin de l’adolescence !

Ces gosses dès l’instant où ils sont changés en adultes.

Ont été obligés, à leur travail avilissant, de lui vouer un culte.

 

Obtenant, d’un public heureux, trop d’attention,

Ils seront condamnés aux camps de concentration.

Les despotes s’horripilent face à leurs mauvaises blagues.

C’est pourquoi ils les envoient dans les oubliettes des goulags.

 

Pourtant, savez-vous ce qu’ils vivent au plus profond d’eux ?

Avez-vous déjà regardé l’élégance de leurs êtres dans leurs yeux ?

Disons-leur un immense merci pour leur présence rendant ce monde si beau.

Ce sera là, croyez-moi mes amis, à leur endroit notre plus grand cadeau.

 

Étrangement, c’est sur un bout de papier,

Que ces mots, dans le silence, je les ai griffonnés.

En pensant aux nombreux artistes qui ont versé de leur sang.

Afin que nous puissions vivre chaque jour librement.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Feuilles mortes

Feuilles mortes Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo de la collection de Appetitive-Soul Source : https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/Fallen-Leaves-937434817

Feuilles mortes

 

Marchand dans les bois de Bavière jusqu’au matin.

J’ai découvert ce qui allait être la source de mon chagrin.

Quelle horreur ! Je n’en croyais pas mes yeux.

Qu’avais-je donc fait aux dieux, aux cieux ? 

 

Quelle calamité s’est accablée sur mes bien-aimées !

Pour mes chéries adorées, j’aurais tout fait, tout donné.

Avec toute ma ferveur et ma plus grande tendresse.

Quel malheur ! Voici que j’éprouve une détresse.

 

Dix femmes que j’ai tant désirées.

De ces muses que j’ai tant favorisées.

De ces dames que j’ai emportées en cette forêt.

En mon royaume pour réaliser tous leurs souhaits.

 

N’avais-je pas été généreux envers chacune d’elles ?

Elles pouvaient à leur guise voler de leurs ailes.

Une rivière de sang au clair de lune les abreuvait.

Si vous pouviez savoir comme je les aimais.

 

Nous faisions à la nuit tombée une sublime orgie,

Dès que sonnèrent du clocher de l’église les douze coups de minuit.

Avec bonté et attention, j’invitais à l’occasion de nouvelles recrues.

Pour la dernière fois face au miroir elles virent leur beauté nue.

 

Par expérience, devant la méchanceté des êtres soi-disant humains.

Je les avais souvent prévenues de ne pas croiser une seule fois leur chemin.

En effet, il n’y a rien de plus vil et cruel que les individus avides de pouvoir.

Surtout lorsqu’ils utilisent la religion pour égarer leurs frères dans le noir.

 

J’apprécierais savoir : qu’ai-je donc fait à mes amours pour avoir désobéi ?

Je vous avais gracieusement donné ce qu’il y a de plus sacré en cette vie.

La possibilité divine de ne jamais connaître la froideur pestilentielle de la mort.

Pour vous, j’aurais amené dans les enfers le prédateur même le plus fort.

 

Pour vous préserver des affres de la guerre et des conflits à venir.

Face à tous ces fléaux, je souhaitais ardemment vous prémunir.

Sans relâche, j’ai bâti de mes mains glaciales cette forêt maléfique.

J’y ai mis par mon savoir tant d’herbes et de fleurs aux propriétés magiques.

 

Mais, hélas, mes pouvoirs sont loin d’être tout à fait fantastiques.

Tout comme vous, je ne peux guère affronter sans péril l’astre cosmique.

Ses rayons plongeront inexorablement nos corps vivant pourtant sans âme,

Nous serions alors jetées telles que des feuilles mortes, dans les flammes.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Allume mon feu

Allume mon feu Poème de RollandJr St-Gelais Photo de G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Light-my-fire-934714095

Allume mon feu

 

Allume mon feu !

Maintenant, car je le veux.

N’attends pas qu’il soit trop tard.

Je suis celle qui anticipe ton dard.

 

Je t’ai attendu toute la journée.

J’ai pris mon temps pour être en beauté.

À chaque minute, j’ai pensé comment te plaire !

Depuis que j’ai appris que tu revenais de la guerre.

 

Pour toi, j’ai allumé ces bougies.

Je voulais, de tout mon cœur, que ce soit plus joli.

Fixant depuis si toujours cette flamme qui se consume,

Pendant que, mon affection pour toi, avec chagrin j’assume.

 

Viens vite ! Ô, mon amour.

Tu es dans mes pensées depuis le jour,

Dans la noirceur de l’abîme de ma tristesse !

Tu as trouvé les mots pour me sortir de ma détresse.

 

Tu as essuyé avec légèreté une larme qui coulait,

Telle une goutte d’eau, sur ma joue blanche comme du lait.

Tu as tracé avec silence en mon cœur le chemin vers le bonheur.

En éloignant de moi mes craintes qui jadis me faisaient peur.

 

Aurons-nous le droit d’être enfin heureux ?

De vivre notre ferveur au milieu de ces malheureux.

De ces jaloux qui meurent de velléité face à notre passion.

De ces envieux qui par hypocrisie feraient notre condamnation.

 

Tu m’as fait connaître en mon être l’amour véritable.

Celui qui dure dans le temps et qui ne peut pas être jetable.

Tu as mis en moi le feu ardent de l’enfer qui ne sera jamais éteint.

J’ai tant hâte de sentir sur mon corps la suavité de tes mains.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Suis-moi !

Suis-moi ! Poème par Rolland Jr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Follow-me-929116868

Suis-moi !

 

Suis-moi !

Qui que tu sois.

Tends-moi la main,

Je t’emporterai vers demain.

 

Tu découvriras d’autres lieux.

Des endroits cachés sous les cieux.

Je te ferai goûter des mets raffinés.

Tes désirs les plus secrets seront enfin réalisés.

 

Qu’attends-tu pour être nu ?

Crains-tu être par le peuple être vu ?

Allez ! Fais-moi le plus beau de tes sourires.

Avec moi, tu cesseras pour toujours de souffrir.

 

Ne reste pas là ! Viens avec moi maintenant.

Prends le détour que je te montre à l’instant.

Allez courage ! Mon amour, sèche tes pleurs.

Ta vie a une nouvelle route à cette heure.

 

Regarde le soleil qui illumine cette journée.

Tourne enfin la page de ton lointain passé.

Ne crains rien ! Sois sans peur ! Fais-moi confiance !

Désormais, c’est l’heure ultime de ta renaissance.

 

À mes yeux, tout ce qui compte est le présent.

Ton vécu m’importe si peu depuis fort longtemps.

Chacun peut commettre des erreurs qui amènent du chagrin.

Tu as su te reprendre en main pour changer le cours de son destin.

 

Oui, comme moi, tu as fait bien des bêtises.

Pourtant, je suis devenue, de ton être, si éprise.

Ne trouves-tu pas que tu es si extraordinaire ?

Dès mon premier coup d’œil, tu as pu me plaire.

 

Allez ! Rentre avec moi dans la forêt vierge.

Je sais que tu as envie par la vigueur de ta verge.

De faire l’amour loin de toutes formes de civilisation.

N’attendons plus pour commettre le péché de la fornication.

 

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

J’ai aimé tes bas de mailles

J’ai aimé tes bas de mailles Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Fetishsongs Source : https://www.deviantart.com/fetishsongs/art/Sexy-girl-in-Mesh-925095161

J’ai aimé tes bas de mailles

 

Je suis allé te rencontrer,

Après être allé prendre le souper,

Afin de me donner de la force,

Pour te baiser de manière féroce.

 

J’avais téléphoné,

En début de soirée,

Je voulais réaliser un désir,

En espérant te faire aussi plaisir.

 

Je suis arrivé chez toi à l’heure convenue.

En bonne courtisane, tu étais à moitié nue.

J’étais un peu gêné d’avoir recours à tes services.

Je ne savais faire autrement pour assouvir mon vice.

 

Tu portais des bas de culottes faits de mailles.

Tout ce que j’avais demandé était assez original.

Pourrais-je faire l’amour avec une pure étrangère ?

Voilà le fantasme que je désirais tant satisfaire.

 

Toi et moi sommes allés avec calme vers le salon,

Où jouait, en une langue ancestrale, une chanson.

Tout en étant bien à l’aise sur les dossiers du sofa,

J’ai commencé à admirer ce qui s’offrait à moi.

 

Quelle danse lascive que tu as accomplie !

Ce qui a donné vie à mes coupables envies.

Me faisant signe de retirer mes vêtements,

J’ai acquiescé à ta demande prestement.

 

De ton regard si langoureux,

Tu m’invitas dans ta chambre bleue.

En contemplant la droiture de ma verge.

Car, tu n’étais plus depuis longtemps vierge.

 

Étendu sur le dos, avec grande confiance, je t’ai laissé faire.

Après tout, n’étais-tu pas en ce lieu l’experte en la matière ?

Voyant avec bonheur que j’étais prêt à te rendre hommage,

Tu retiras alors tes bas de mailles et ce fut bien dommage.

 

Avouons-le ! Ils faisaient si bien sur toi.

Ils me donnèrent tant de rêves bien grivois.

Tu avais deviné, sur mon visage, mon chagrin.

Et pour me consoler, tu les déposas dans mes mains.

 

Ils sentirent le doux arôme de ton parfum.

Quel désir monta en moi que nous fassions qu’un.

Que cette nuit soit mémorable à travers les âges.

Arrêtons de jouer les enfants adorables et sages.

 

Je reconnais avec joie que j’ai aimé tes bas.

Mais, en réalité, mes yeux étaient fixés sur toi.

Comme tu étais belle en cette chambre aux péchés.

J’espère jusqu’au matin te choyer sans m’épuiser.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada