Archives de tags | charmantes dames

Elles sont espiègles mes copines

Elles sont espiègles mes copines Poème de Rolland Jr St-Gelais Source : https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/00-1668-899403102

Elles sont espiègles mes copines

 

Elles sont espiègles mes copines.

Elles sont aussi tellement coquines.

J’ai fait leur connaissance je ne sais où,

Dès que je les ai vues, j’en suis devenu fou.

 

Elles étaient tellement jolies,

Aussitôt, mon cœur en était épris.

Mon âme était ensorcelée par tant de beauté,

Et de leurs charmes rayonnant de toute leur féminité.

 

Combien de péchés ai-je faits en actions et en pensées?

Chose étrange! Je n’en éprouve pas de gêne d’avoir réalisé.

Car, avouons-le, le péché de chair est si plaisant à accomplir,

 Que de mots et de gestes que l’on souhaite ne jamais finir.

 

Elles sont tellement belles,

Belles comme des hirondelles,

Avec elles, je volerai au gré du vent,

Je les accompagnerais à n’importe quel moment.

 

Ne dit-on pas qu’à l’heure de notre départ vers l’au-delà,

Que tout ce que nous n’avons pas fait, on regrettera?

Alors, permettez-moi de vivre ma vie comme je le veux.

Que cela à vous déplaise, car je fais ce que je peux.

 

Merci mille fois à vous, ô charmantes dames.

D’avoir enlacé l’homme que je suis par vos flammes.

Que de beaux moments à la fois honteux et agréables,

J’ai passé avec vous des nuits qui seront à jamais inoubliables.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

À tes côtés

À tes côtés Poème de Rolland Jr St-Gelais Source : https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/00-1669-899403267

À tes côtés

 

En fouillant dans une armoire,

Lieu qui sert à raviver ma mémoire.

J’y ai découvert des photos d’une autre ère,

Une époque où je vivais avec mon père et ma mère.

 

Il y avait tant de photos de toutes les variétés,

Certaines m’ont fait rire, quelques-unes m’ont attristée.

La plupart d’entre elles m’ont rappelé de beaux souvenirs,

Fait étrange ! Une d’entre elles m’a fait tellement sourire.

 

Elle a été prise lors de notre voyage dans la ville de Paris,

Un séjour qui m’a fait découvrir comme tu es belle, ma chérie.

Nous avions parcouru les rues, vu tellement de gens.

Nous avions découvert des lieux si différents.

 

J’aimais entendre ta voix,

Alors que nous étions dans un café toi et moi,

Sur l’une des nombreuses terrasses qui jalonnèrent ces lieux,

Ces lieux où de pauvres bougres faisaient pour vivre de leur mieux.

 

Certains vendirent des cartes postales,

D’autres écrivirent des poèmes tant bien que mal,

Mais, parmi tous ces gens, un possédait un étrange appareil.

À ce que l’on disait à cette époque, il s’agissait d’une vraie merveille.

 

Je me suis approché d’un jeune homme.

J’ai demandé pour une photo, c’est quelle somme.

En lui expliquant que je souhaitais être photographiée avec mon amie,

C’était pour nous deux, la première fois que nous visitions une ville si jolie.

 

Portant alors son regard vers nous deux,

J’étais fort impressionnée par la douceur de ses yeux,

Des yeux bleus comme l’azur qui m’a transportée vers un monde pur.

Il répondit : « Avant de vous faire un prix, essayez-vous sur le banc près du mur. »

 

Ce que nous avons fait sans dire un mot comme il se doit.

Avec confiance, nous lui avons obéi à l’œil et au doigt.

J’avais placé mon bras sur tes épaules telle une voile,

Afin d’immortaliser cet instant sur une imaginaire toile.

 

Nos joues collées montraient notre profonde complicité,

Et, je le reconnais d’emblée, une si particulière amitié.

Quelques clichés réalisés faits par des mains expertes en deux temps,

Et quelques poses suggérées par notre hôte, nous avons fait en un mouvement.

 

Quand fut venu le temps de régler l’addition,

J’ai alors demandé, pour ce travail, combien nous lui devions.

Rien du tout, je vous offre cette photo, charmantes dames.

Car jamais de ma vie, je vous le jure, je n’ai vu de si belles âmes.

 

Avec délicatesse, il me tendit cette pièce précieuse,

Qui me rappelle maintenant comme j’étais avec toi heureuse.

Ce que je donnerais pour être en ce lieu en ce temps transportée.

La vie m’avait tellement comblée lorsque j’étais assise à tes côtés.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada