Archives de tags | émotions

Une photo digne de mention

sweet_martyna_by_rickb500-davq7lk

Modèle ? Martyna Photo ? Rick from Germany

Une photo digne de mention

Bonjour tout le monde,

Vous le savez probablement déjà. Je suis inscrit sur le site de partage artistique DeviantArt depuis maintenant plus de six ans. Ce qui m’a permis à la fois de partager mes réalisations tant dans le domaine de la nudité artistique que celui de la photographie. Deux passions qui animent ma vie. Il va de soi que le fait d’être inscrit sur ce site m’a également amené à découvrir des oeuvres tout à fait remarquables et à dialoguer, en tenant compte des limites occasionnées par les barrières linguistiques, avec des gens qui ont les mêmes intérêts que votre humble serviteur.

La grande majorité de ces personnes vivent sur le vieux Continent dans des pays où l’art y est grandement valorisé. Je pense notamment à la France, à l’Italie et à la Suisse ainsi que l’Allemagne. D’ailleurs, j’ai eu la chance de visiter certains endroits où plusieurs créations artistiques y étaient exposées. Le dernier en lice est une exposition sur le nu qui a encore lieu à Genève dans le canton du même nom. Il va de soi que cette exposition m’a beaucoup plu.

19437707_1963024200595347_2740356070364974383_nToutefois, et vous l’ignorez peut-être, mais mon intérêt porte aussi sur le portrait qui dénote avec plus de précision le degré de prof. En effet, est-il utile de vous rappeler que la qualité du portrait dénote hors de tout doute raisonnable le degré du sens professionnel chez l’artiste ? Le portrait peut concerner autant un dessin qu’une peinture ou encore une photo. L’essentiel est d’y découvrir tout le talent de l’artiste. Et, croyez-moi, c’est là un sujet d’une extrême complexité à saisir. Complexité qui relève du moment saisi, un instant figé perpétuellement dans le temps, où l’œil de l’artiste aura porté son regard sur le sujet. Complexité qui relève aussi, et non pas dans une moindre mesure, dans la capacité de faire vibrer les émotions, un peu comme un film d’amour, chez le spectateur. Complexité qui relève, si je peux encore me permettre d’élaborer sur ce point, du travail accompli tant par le modèle que par l’artiste. En effet, une parfaite coordination doit se faire de manière absolue afin d’y trouver une authentique harmonie entre celui qui regarde et celui qui se dévoile.

Je tiens, en terminant cette missive, à remercier mon ami Rick pour m’avoir donné sa permission d’utiliser cette superbe photo au sein de mon blogue artistique. Vous trouverez un lien en annexe afin de pouvoir admirer l’ensemble de ses oeuvres. Bravo à son modèle !

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Lien important : http://rickb500.deviantart.com/

Pourquoi le mal existe-t-il ?

Sacré-coeur 8

 

Photo: Jérôme Bertrand

 

Bonjour tout le monde,

Comment allez-vous ? Qu’avez-vous fait de bon aujourd’hui ? Que se passe-t-il d’intéressant dans votre vie ? Avez-vous pu profiter du beau temps ensoleillé ou bien faire des activités que ce soit en famille ou entre amis ? De mon côté, je vais vraiment très bien avec les hauts et les bas de la vie. Rien n’est parfait en ce monde. L’essentiel est de garder foi en la vie et de croire au Bien malgré tout le mal qui semble régner en force dans le monde actuel.

Pourquoi le mal existe-t-il ?

J’ai décidé d’écrire un texte sur cette problématique fondamentale : Pourquoi le mal existe-t-il ? C’est là une question que bon nombre de philosophes et de théologiens ont tenté d’y répondre au meilleur de leurs connaissances. Soyez rassurés ! Nul n’est mon intention de me situer au même rang de ces gens de hauts savoirs. Toutefois, il me paraît utile dans le cadre de cette exposition de donner mon humble avis sur la raison d’être du mal. Autrement dit, pourquoi le mal existe-t-il ?

Nous sommes tous témoins de scènes d’horreur, d’injustice, d’exploitation, de crimes et d’actes répréhensibles notamment commis à l’endroit des plus faibles de la société. Regarder, lire ou bien écouter les nouvelles peut devenir une véritable torture psychologique lorsqu’il y est présenté des cas de ce genre. Oui, je l’avoue d’emblée. Nul ne peut rester insensible. C’est un fait.

J’ose donner trois explications plausibles à l’origine du Mal. N’ayez crainte, loin de moi l’idée d’attribuer la cause originelle en une entité précise même si je crois fermement qu’une telle entité existe bel et bien. Cependant, les trois explications résideraient davantage à ce qu’est l’être humain. Un être qui agit souvent plus par le côté irrationnel, voire ici les émotions à l’état brut que par le côté de la raison pure. En effet, cette irrationalité a amené les hommes à suivre des voies les menant vers, pour reprendre le concept de la « guerre des étoiles », le côté obscur de la spiritualité. Oui, c’est démontré que la spiritualité possède un côté lumineux et un côté obscur. Le premier l’amenant vers le bonheur et la paix tandis que le second le précipite vers le malheur et la crainte. Le bonheur qui est une conséquence directe de voir le monde, non pas comme il est, mais comme il pourrait être. Il va de soi que la paix intérieure accompagne chacun des pas de tous les hommes de bonne volonté. 

Outre le facteur psychologique propre à l’Homme, il y a celui la volonté mal dirigée de la survie. L’Homme souhaite survivre, et c’est son droit le plus stricte, en dépit des nombreuses menaces qui l’entourent. Bien évidemment, il devra y faire face tôt ou tard. Son désir de survie peut l’amener à poser des actes peu louables et même dans certains cas immoraux. Qui d’entre vous se souvient de la notion d’espace vitale, des politiques d’exterminations des indésirables allant jusqu’à celles des « indignes de vivre » et de bien d’autres actions perpétrées au nom du bien commun, et ce sous différents régimes politiques qu’ils soient dictatoriaux et même, bien que dans une moindre mesure, des sociétés dites « démocratiques » ? La survie est tout à fait légitime mais elle doit se faire avec celui qui nous tend la main car, qui sait ? il sera peut-être celui qui nous sauvera à son tour.

La dernière explication se rapporte à la perte d’estime de soi. Une telle perte nous fait perdre le sens même de la dignité inhérente à chacun d’entre nous. Perdre foi en ses capacités, en ses moyens, en son potentiel de devenir ce que l’on a toujours été, amène de manière inexorable à agir contre l’autre. Cet autre qui ne demande que la même chose que tout le monde. C’est-à-dire aimer et … être aimé. Oui, aimer et être aimé sont la base où réside le remède face au Mal. Le Mal qui ronge l’humanité depuis bien des siècles. Fort heureusement, certains personnages ont donné à l’Homme des armes pour le combattre. C’est à nous à les découvrir, et parfois à les redécouvrir, afin d’être paré comme il se doit.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Fragilité du modèle vivant dans la nudité artistique

frq1wephno

Fragilité du modèle vivant dans la nudité artistique

( Photos publiées avec la permission de Sandrine C. )

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, je désire vous entretenir d’un sujet très peu abordé au sein de monIMAG0574 1 blogue artistique dédié à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie. Pourtant, s’il y a un sujet qui aurait mérité d’être abordé dans le présent blogue, c’est bien celui de la fragilité du modèle vivant dans ce domaine. C’est un fait ! Vous avez certainement été étonnés de la diversité des sujets que je traite au fil de mes publications. Cependant, et à mon regret, je ne crois pas avoir écrit quoique ce soit, du moins en profondeur, sur la fragilité inhérente au modèle vivant.

234knn5zioD’ailleurs, quelles en seraient les raisons incitatives ? Je peux en citer trois qui ressortent d’un grand nombre, et ce dans un souci de rendre votre lecture davantage légère et ainsi plus agréable. Est-il utile de vous rappeler que ledit blogue se veut être pour le commun des lecteurs tout en ayant une qualité du français écrit tout à fait respectable ? Trois raisons inter reliées les unes aux autres lesquelles peuvent être formulées ainsi : Primo, la certitude que votre humble avait qu’un tel sujet apparaissait au sein de mes articles. Secundo, que chacune des photos, du moins une bonne proportion d’entre elles, dégageait à elles seules une réalité propre au modèle vivant. Et, tertio, c’est au cours d’une réflexion lors d’un bon repas que j’ai constaté l’existence d’une telle carence au sein de mes écrits. Voilà pourquoi il m’a semblé plus que nécessaire de corriger le tir le plus rapidement possible.

Ce blogue contient, croyez-le ou non, plus de 1103 articles et plus de 48 pages surlbvqfdm2p5 les trois thèmes précédemment nommés ci-dessus. Or, s’il y a un élément qui se rapporte à l’ensemble des photos ou encore aux dessins où la nudité artistique est à l’honneur, c’est bien celui de la fragilité du modèle vivant. En effet, tout bon modèle vivant se doit d’être apte à dépasser une forme de pudeur, je fais référence ici à celle qui est imposée par la moralité judéo-chrétienne dans la société occidentale, afin d’en arriver à offrir son intimité aux artistes tant professionnels que amateurs. C’est souvent plus facile à dire qu’à faire.

En ce qui concerne chacune des photos qui dégageait une telle réalité propre auas1fy31hvw modèle vivant, force m’a été de constater que ce n’est pas donné à tout le monde de la percevoir du premier coup d’œil. Ceci est loin d’être un reproche, mais tout simplement une constatation. Plusieurs seront plus portés à regarder certaines parties du modèle vivant tout en se laissant imprégnés par les émotions recherchées par son auteur tandis que d’autres porteront fort probablement leurs attentions sur le choix de la pose, du noir & blanc au lieu d’être en couleurs ou encore de l’orientation qu’a voulu prendre son auteur pour le produit final. Soyez rassurés ! Tout cela m’arrive également. Après tout, nous sommes tous des êtres humains avec tout ce que cela implique. La vie est ainsi faite.

3icxpvtj93Hé oui ! C’est au cours d’une réflexion lors d’un bon repas à l’un de mes restaurants favoris que j’ai constaté l’existence d’une telle carence au sein de mes écrits. Je désire donc corriger une telle erreur de ma part en vous présentant au fil de cet article quelques-unes des photos qui démontrent hors de tout doute raisonnable que la fragilité est quasi omniprésente chez le modèle nu. Donc j’ai choisi les photos où ma fidèle amie a servi de modèle nu pour des séances allant de simplement artistiques à celles que l’on pourrait qualifier de « soft-porn ». Une chose est à noter : Son sens professionnel est tout à fait remarquable dans chacune des séries où elle apparait. La sensualité, la volupté et une certaine dose de provocation y sont certes présentes mais la vulgarité n’y a jamais eu droit de cité. C’est, reconnaissons-le, tout à son honneur. Cela aurait-il été rendu possible sans la présence, il faut le spécifier, d’une fragilité chez la modèle nue qui est, rappelons-le, l’extraordinaire Sandrine C. ? On peut légitimement en douter.

 Merci infiniment de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Les courbes

New Image60

Les courbes

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, je désire vous entretenir tout simplement d’un dessin qui a été réalisé par une amie et artiste du nom de Virginie B., pour qui j’ai accepté d’être son modèle vivant à l’occasion d’une séance qui a eu lieu samedi le 18 mars dernier ici même à Québec. Une séance où la bonne humeur et la complicité ont été au rendez-vous tout au long de notre après-midi.

Personnellement, je dois avouer que ce dessin évoque en moi énormément d’émotions. Tout d’abord, de savoir que malgré ma situation physique, on peut trouver une certaine beauté au sein de mon corps. Ensuite, il y a en moi une certaine gratification lorsque je prends conscience qu’une femme réussit à attraper toute la puissance qui émerge dans chacun de mes muscles démontrant d’une certaine manière ma masculinité. Ensuite, être capable de le faire et ce grâce notamment aux courbes de mon corps nu relève presque de l’exploit. N’importe qui peut tracer des courbes, mais rares sont ceux qui en arrivent à y extirper la présence vitale qui s’y trouve.

Une présence qui relève presque de la spiritualité. Serait-ce la raison pour laquelle la jeune artiste a nommé son œuvre « Prayer » au sein de son portfolio artistique ? C’est fort possible. D’ailleurs, quelle serait la plus belle offrande que l’on peut faire à Dieu si ce n’est celui de notre corps ? N’oublions pas que notre corps n’est que le réceptacle du divin en chacun de nous.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Quelques gouttelettes peuvent suffire !

i03t7kvvt3
Avec la permission de la magnifique Sandrine C.

Quelques gouttelettes peuvent suffire !

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout cœur que la vie soit belle et bonne pour vous. De mon côté, elle est extraordinaire surtout avec le soleil qui ne cesse d’illuminer nos journées, et ce depuis le début du weekend. Or, qui dit soleil dit inévitablement la résurrection de la vie et de ses milles couleurs lesquelles nous font vivre des sensations de béatitude ou de sérénité quelque peu atténuées par la noirceur hivernale, même si l’hiver possède aussi un charme indéniable.

Qui plus est ! J’ai eu la chance de recevoir de la grande visite ce samedi. Une rencontre qui était prévue depuis très longtemps avec une charmante amie. Une amitié et simplement une amitié. Ce qui ne nous a pas empêché de réaliser quelque chose d’assez particulier même si l’idée murissait allègrement dans nos têtes depuis plusieurs semaines. Vous verrez en temps et lieu de quoi je parle. C’est promis.

Ceci m’amène à discuter sur un aspect des plus importants dans le domaine de la nudité artistique. Un aspect qui a été effleuré au fil de mes publications. Il s’agit donc de l’instantanéité de la pose. Celle qui réussira à saisir l’émotion chez le spectateur. Une émotion qui saisira son œil à la vitesse de l’éclair, ne lui permettant en aucune façon d’en être averti. D’ailleurs, avez-vous remarqué que l’éclair précède toujours le tonnerre lors des orages et jamais l’inverse. C’est l’éclair qui donnera toute la beauté instantanée de cette force incroyable de la nature. Une force qui peut se calmer aussi vite qu’elle était apparue. Qui d’entre nous peut se vanter malgré toute la science actuelle d’avoir réussi à saisir cette force sans y perdre sa vie ? Personnellement, je n’en connais pas.

Or, il n’est pas nécessaire qu’une telle force, une telle puissance ou bien une telle fougue existent pour que notre attention en soit être saisie. Qui d’entre nous n’a pas été ému par le rire d’un enfant, un sourire de l’être aimé, le désespoir dans les yeux d’une personne aux prises avec les affres de la guerre ou bien la tendresse d’un baiser chez un couple ? La liste des éléments de la vie susceptibles de faire vivre des émotions de grande diversité peut s’étirer quasi indéfiniment.

C’est exactement ce que la photo réalisée par la superbe modèle nue Sandrine C., utilisée avec sa permission, m’a fait vivre dès l’instant où mes yeux se déposèrent sur mon écran. La légèreté de la pose, l’effet « noir & blanc », les cheveux trempés, le lieu choisi par le photographe ont réussi à capter mon premier coup d’œil. Mais, avant toute chose, c’est la présence bien subtile, presque invisible, de quelques gouttelettes sur son sein qui constituent l’apothéose d’une telle photo. Oui, quelques gouttelettes peuvent suffire !

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

 

L’art du nu sous le noir et blanc

9vu7uzwk39

Réalisation Edmond Nowak et avec la permission de Sandrine C.

L’art du nu sous le noir et blanc

Bonjour tout le monde,

new-image55Comment allez-vous ? Qu’avez-vous fait de bon en ce début de semaine ? Comment se passe vos derniers jours de l’hiver ? Que de questions ?! Je le sais que trop bien. Veuillez me pardonner mon intrusion au sein de vos vies, mais sachez que vous comptez beaucoup à mes yeux. Voilà pourquoi, il me semble important de m’intéresser à vous afin de prendre un peu de mes nouvelles. De mon côté, la vie est belle avec ses multitudes de teintes et de couleurs aussi variées les unes que les autres. Oui, la vie possède des couleurs qui se manifestent de différentes façons. Qui d’entre vous n’a jamais fait référence, à titre d’exemples, au blanc pour signifier un moment de tranquillité, le rose pour un moment passé en amoureux, au vert pour marquer son optimisme ou bien au rouge pour souligner un moment de colère ou de révolte au cours de sa vie ? C’est un fait. La vie se manifeste sous diverses formes dont la gamme des couleurs en fait partie. Pensez un seul instant aux quatre saisons qui jalonnent l’année. Que de variétés et de beauté grâce entre autres aux nombreuses couleurs qui nous font vivre une foule d’émotions, parfois de joie et parfois de tristesse.

new-image39Pourtant, il existe un domaine où les couleurs jouent un rôle particulier dans le but recherché par le photographe et corollairement par son modèle. Vous avez sans doute deviné qu’il s’agit du domaine du nu artistique (1). En effet, toute séance où la nudité du modèle est requise doit se faire sous un choix judicieux du photographe en ce qui concerne le résultat final. Une photo réalisée en couleurs n’aura pas le même impact qu’une autre produite en noir et blanc. Une telle différence réside en de multiples causes dont les lieux où les séances auront lieu, les préférences tant du modèle nu que du photographe sans omettre le nombre d’années d’expérience de celui-ci et, enfin, ce que l’on désire ou non réaliser.

C’est un fait notable que les endroits où lesdites séances ont lieu peuvent dscn1577grandement influencer la vision de l’artiste. Ici, ce que ses yeux découvrent peut être au diapason de ce que le commun des mortels seraient porter à voir aux premiers coups d’œil. Autrement dit, un endroit précis, aussi simple soit-il, peut renfermer une multitude de possibilités de créativité. Pour ce qui est des préférences de poses tant du modèle nu que du photographe, l’essentiel est et demeurera pour toujours le respect des limites de chacun. De telles limites peuvent bien évidemment influencer tant les poses recherchées que le choix de faire ou non les photos en couleurs ou bien en noir et blancs. Qui d’entre vous n’a jamais vibré en admirant une photo de nu réalisée en couleurs et être de marbre devant la même photo mais en couleurs ? Le contraire peut tout aussi bien être le cas.

new-image28Il va de soi que le nombre d’années d’expérience que le photographe a y est aussi pour quelque chose. Avouons-le ! Un novice aura rarement le même coup d’œil qu’un congénère ayant une expérience accrue dans ce domaine, même si parfois, certains photographes amateurs ayant peu de d’expériences peuvent réaliser des oeuvres dignes de mention. J’en ai personnellement connus au cours de la dernière année. Le cas de Simon Douville illustre à la perfection mon propos (2). De plus, que veut on réellement faire lors d’une telle séance ? Ici, la recherche ou non d’un certain érotisme, une vision pouvant être qualifiée de puérile ou encore la volonté de s’inspirer d’une oeuvre d’art déjà reconnue dans l’art aboutiront à des résultats totalement différents. Des résultats certes différents, mais tout aussi magnifiques. Croyez-moi sur parole, j’en sais quelque chose (3).

Toutefois, je dois reconnaître qu’il y a au sein de mes amies Facebook qui possèdel3w46qqy8h un talent inouï pour ce qui est de la pose nue. Elle sait à la fois se mettre en valeur afin de permettre aux photographes de découvrir en elle ce petit-quelque-chose d’unique dans sa nudité. Cela fait maintenant quelques années que nous correspondons via ce réseau social afin d’échanger sur divers sujets mais, vous l’avez sans doute pensé, sur notre passion commune du nu artistique. Des échanges qui nous ont mutuellement beaucoup enrichie et, j’en suis convaincue, continueront de nous être profitables. Je profite de l’occasion pour la saluer et pour la remercier de ses partages avec votre humble serviteur. Merci beaucoup chère Sandrine pour tes nombreux partages (4).

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

(1) En ce qui me concerne, je préfère utiliser le terme de nudité artistique pour des raisons qui me sont strictement personnelles.

(2) Voir le lien suivant: https://modelevivantaquebec.com/seance-avec-le-photographe-simon-douville/ 

(3) Voir le lien suivant: https://modelevivantaquebec.com/seance-de-nudite-erotique-se-decouvrir-cest-saimer/  et celui-ci: https://modelevivantaquebec.com/seance-de-nudite-erotique/ 

(4) Un article lui sera consacré sous peu.

Quelques instants de quiétude !

Quelques instants de quiétude !

Bon début de semaine mes amis de par le vaste monde,

new-image26J’espère que vous allez bien et que vos projets pour cette semaine qui s’annonce pourront se concrétiser selon votre bon vouloir. En ce qui me concerne, je dois avouer que les deux dernières semaines ont été riches en émotions diverses. En effet, les séances de nudité artistique qui ont eu lieu à Montréal respectivement les 15 et 23 février ont suscité en moi des moments propices à la réflexion. Que sommes-nous ? Un naïf voué à une consommation effrénée de produits souvent inutiles à son bien-être personnel ? Une victime d’une mode passagère où la recherche de la beauté parfaite frise allègrement avec une beauté dite  « plastique  » ? Ne serait-ce pas plutôt un être vivant doué de raison susceptible de trouver son véritable chemin à travers les dédales fabriquées de toutes pièces par les médias de masse à la solde de grandes corporations voulant nous gaver de leurs déclarations mensongères ?

Vous avez sans aucun doute deviné que j’ai une nette préférence pour la dernièrenew-image11 option. En effet, l’homme est le seul être apte de choisir en tout temps ce qui peut l’amener vers les plus hauts sommets comme il a la capacité d’atteindre les bas-fonds de l’existence. Bien entendu, il y a une foule de facteurs incitatifs pouvant influencer nos choix de vie lesquels peuvent être édifiants ou bien destructeurs de nos âmes. Il m’apparaît superflu d’élaborer davantage sur ce point puisque mon intention en rédigeant cet article est loin de vouloir être moralisateur. Toutefois, je me permets de vous offrir une piste intéressante susceptible de vous amener à trouver le chemin de la quiétude de l’esprit. Souvenons-nous que la quiétude est sans contredit une denrée de plus en plus rare en ce monde. On se préoccupe, tout de même avec raison, de la pénurie d’eau potable et du manque crucial de nourriture qui affecteront un nombre impressionnant de gens sur la terre. Malheureusement, on ne se préoccupe guère de la plus grande problématique qui affecte le monde moderne, c’est-à-dire un manque flagrant d’instants de quiétude.

Or, c’est justement au sein de ces instants de quiétude que l’homme, voir ici l’être humain dans son ensemble, peut y chercher la source lumineuse qui guidera ses pas vers le chemin de la vérité absolue. Il s’agit là d’un exercice loin d’être aisément réalisable car, phénomène étrange chez les êtres supposément doués d’intelligence que nous sommes, il n’est pas agréable d’entendre cette petite voix intérieure. Pourquoi ? Je ne possède aucune réponse pouvant être satisfaisante, et ce en dépit de mes nombreuses années d’étude en théologie à l’université Laval de Québec. Qui plus est ! Je suis loin de posséder la science infuse.

new-image8Néanmoins, je peux vous dire avec une certitude absolue que j’ai vécu des instants de grande quiétude à chacune des séances de nudité artistique. Une quiétude que je qualifierais de monastique tellement la sérénité m’envahissait à chaque pose nue. D’ailleurs, les regards portés sur mon corps devenaient presque des câlins lorsqu’ils étaient suivis par des coups de crayon sur les toiles. Des toiles où une parcelle de ma vie intérieure s’y déposait avec grande douceur laquelle voyageait sur les notes musicales que l’on entendait par l’entremise des chansons jouées sur des pistes musicales judicieusement choisies par les responsables des groupes pour qui j’ai eu la chance de démontrer mon savoir-faire.

Bref, j’ai cru bon de vous donner un aperçu de ce que la douceur musicale pouvaitnew-image12 susciter comme instants de quiétude en votre humble serviteur. Voilà pourquoi j’ai réalisé une vidéo à partir des photos prises par madame Samuelle D.-H., à l’occasion de la séance qui a eu lieu durant son cours de dessin au sein d’un groupe extraordinaire d’étudiants et d’étudiantes qui ont eu l’amabilité de m’accueillir les bras ouverts. Je profite de l’occasion qui m’est offert pour vous souhaiter un visionnement des plus agréables.

Bonne et heureuse semaine à vous !

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada