Archives de tags | éternité

J’ai perdu mon chemin

J’ai perdu mon chemin Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Source ; https://www.deviantart.com/gb62da/art/I-ve-lost-my-way-924209738

J’ai perdu mon chemin

 

En parcourant les bois,

Une femme magnifique, je rencontrai.

Dans une clairière à l’ombre des arbres parsemés,

Où elle était assise sur un tronc sec et droit.

 

Elle me semblait tellement troublée au premier regard.

Voulant jouer l’homme galant, je lui ai offert mon assistance.

La courtoisie est preuve d’une bonne éducation dès son plus jeune âge.

« Auriez-vous besoin de mon aide, ravissante dame ? » J’ai demandé sans retard.

 

« J’ai perdu mon chemin, charmant garçon. » Elle me répondit avec douceur.

M’avançant alors avec prudence vers elle, je lui ai tendu ma veste.

Car elle était à demi nue, offrant à mes yeux ébahis un joli sexe.

« Soyez rassurée ! » J’ai dit afin de calmer ses frayeurs.

 

Elle était si resplendissante avec ses cheveux de feu.

Sa peau blanche comme la neige tombée en un matin d’hiver.

Ses lèvres rouges étaient agrémentées par une mystérieuse pierre.

Une auréole se dégagea de son corps illuminant avec délicatesse ce lieu.

 

Une toge romaine laissa entrevoir un sein.

Tel un symbole de pureté digne d’une lointaine dynastie.

Un sang bleu devait couler en elle, preuve d’une monarchie.

Seule à cet endroit ? Serait-ce par un obscur dessein ?

 

Une étrange sensation m’envahit.

Je sentais nos cœurs battre à l’unisson.

Nos âmes entraient dans une secrète communion.

Avec une patience angélique, près d’elle je me suis assis.

 

Puis, elle me confia être la fée de cette forêt.

Qui attendait le moment pour trouver l’élu de son cœur.

Voyant mon geste, elle m’a choisi pour époux en cette heure.

Un brouillard nous entoura tel un manteau d’hiver lourd et épais.

 

Elle a entrepris une nouvelle route avec moi à ses côtés.

Dans son pays éloigné, elle m’y amena pour l’éternité.

Un véritable paradis où notre amour sera partagé,

Avec nos nombreux enfants heureux et comblés.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Quel beau bijou !

Quel beau bijou ! Poème de Rolland Jr St-Gelais Dessin par Umciaumcia1 Source : https://www.deviantart.com/umciaumcia1/art/FEMALE-NUDE-AKT-GIRL-1789-PUSSY-PIERCING-743540574

Quel beau bijou!

 

Quel beau bijou!

Quel chef-d’œuvre j’ai découvert

Après t’avoir embrassée sous le sapin vert

Tu avais rougi lorsque je t’ai fait la bise sur tes joues.

 

Toi et moi, nous étions seuls pour la première fois.

Quel plaisir d’avoir partagé avec toi ce moment magique !

En cette période des fêtes, ce temps de joie et de contes féériques.

Je t’avais fait présent de ce cadeau qui, je l’avoue, un peu m’étonna.

 

Je te connaissais bien pour savoir quels étaient tes goûts.

Nous avons vécu tellement d’étranges secrets pour l’éternité.

Depuis la soirée en un lieu interdit où toi et moi avons été invités.

Tu avais si souvent des idées coquines qui m’amusèrent beaucoup.

 

Que pourrais-je bien t’offrir pour Noël ?

Quelque chose de bien spécial qui serait un pur joyau.

Mais qui serait aussi très fragile et bien pour ta jolie peau.

Et qui saurait plaire à celle que j’aime, ô, toi, ma chérie, ma belle.

 

En me promenant sur les rues de Paris.

J’ai trouvé une joaillerie qui m’était inconnue.

J’y suis entré et là il y avait tout ce que j’ai voulu.

Un bijou qui rendrait honneur à ton charme qui éblouit.

 

Une dame aux allures libertines avec une silhouette divine.

S’est approchée vers moi afin de répondre à mes nombreuses questions.

Elle écouta avec calme à mes interrogations et me donna entière satisfaction.

Elle me proposa ce bijou aux contours si délicats et à la taille tellement fine.

 

Voilà mon humble cadeau pour souligner la nuit.

Où toi et moi avons fait l’amour sous la lune et les étoiles.

Alors que nous voguions sur la mer, le vent murmurant sur les voiles.

Un souffle si doux que nous nous sommes avec lenteur assoupis.

 

Un bijou que tu porteras en secret

Pour te souvenir comme je t’ai aimée

Et, pour le reste de la vie, je ne pourrai t’oublier

C’est avec toi que je veux être maintenant et à jamais.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Bénie par la lumière

Bénie par la lumière Poème de RollandJr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Blessed-by-the-light-921073400

Bénie par la lumière

 

Bénie par la lumière,

C’est toi qui m’as tiré de l’enfer,

Je vagabondais tel un être solitaire,

Allant ici et là, ne sachant pas quoi faire.

 

Puis, par surprise, tu es venue à ma rencontre.

C’est alors qu’a commencé un charmant conte.

Je n’étais pas un roi ou un duc, moins qu’un vicomte.

Mais, tu as vu mon cœur et c’était tout ce qui compte.

 

Depuis cette journée inouïe,

J’ai admiré toute la beauté de la vie,

Le bleu de tes yeux m’a vraiment ébloui,

Tu es devenue l’objet de mes amours, de mes envies.

 

Que puis-je dire de cet endroit, de ce lieu ?

Où toi et moi sommes allés en silence sous les cieux.

N’était-ce pas un moment magique, un instant précieux ?

Quand nous avons fait l’amour sous le regard tendre de Dieu.

 

Tu as laissé en mon âme un espoir sans fin.

Qui me faire vivre du soir jusqu’au matin !

Je m’abreuvais de tes lèvres douces comme du satin

Je t’entendais gémir de plaisir, tel le voulait ton destin.

 

Allant et venant, avec ardeur, dans ton intimité.

Mon seul désir était de te gâter jusqu’à satiété.

Oui, tu as été bénie par la lumière de toute éternité.

Bien sûr, en moi, tu as semé le germe de la véritable liberté.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Le soleil brille en mon coeur

Le soleil brille en mon cœur Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par JenovaxLilith Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/San-Francisco-Bay-2022-918484412

Le soleil brille en mon cœur

À la mémoire de mes parents aujourd’hui décédés

 

Le soleil brille en mon cœur,

Et de mon avenir, je n’en ai pas peur,

Je sais que vous serez toujours là près de moi,

Chaque occasion que je prie pour vous le Roi des rois.

 

Aujourd’hui, la vie me sourit.

Trop souvent, trois fois hélas, je l’oublie.

Je regarde le ciel et je vois enfin le soleil briller.

En moi, il y a la plus douce richesse qui puisse exister.

 

Vous m’avez chéri plus que tout alors que j’aurais pu être rejeté.

Vu ma différence qui en aurait plus d’un tellement effrayé.

Vous m’avez accueilli avec un amour qui scintillait dans vos yeux.

Ce que vous étiez formidables ! En cet instant, comme vous étiez heureux.

 

Ce bonheur est le plus beau legs que vous m’avez laissé.

Car, votre joie de vivre, en mon esprit, il sera pour l’éternité.

Je lève mon regard avec tendresse vers le ciel en vous remerciant,

D’avoir été pour toute la famille des prodigieux parents.

 

Même s’il est vrai que de corps, vous n’êtes plus là,

Le souvenir de vous, maintenant et à jamais, restera.

Tant qu’une prière, une pensée, sera faite en votre mémoire.

Votre présence en nos vies survivra chaque jour et chaque soir.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

J’aime quand tu es près de moi

J’aime tant tu es près de moi Poème par Rolland Jr St-Gelais Photo par Joel Pèlerin Source : https://www.deviantart.com/charmeurindien/art/I-like-when-they-are-close-to-me-876591922

J’aime quand tu es près de moi

 

Bonjour ! Ma tendre chérie.

Comme je suis heureux aujourd’hui !

En effet, j’ai un tout petit secret à te dire.

Quelque chose qui, je crois bien, te fera sourire.

 

Je dois, à toi, mon péché, confesser.

Que j’ai pris un malin plaisir à te regarder !

Lorsque l’eau coulait sur ton corps magnifique.

Un épisode de cette matinée semblable à un conte féérique.

 

J’observais des perles sillonner les courbes de ta féminité.

Un instant précieux que j’aurais souhaité qu’il dure l’éternité.

Malgré la vapeur, tel un voile pudique, tu étais sous mes yeux.

En ce monde bien étrange, il est bien d’y voir du merveilleux.

 

Sans faire de bruit, j’ai glissé jusqu’à la porte de la salle de bain.

Admirant, dans un silence quasi monastique, le trajet de tes mains.

Avec délicatesse, tu nettoyas chaque parcelle de ta peau satinée.

Y léguant pour la journée un arôme légèrement parfumé.

 

Lentement, vers moi, tu t’es retournée.

Me laissant entrevoir ton regard si enjoué.

J’ai retiré ma serviette blanche autour de ma taille.

En effet, face à mon désir, impossible de livrer bataille.

 

Portant tes yeux vers mon intimité.

Tu as bien saisi la puissance de ma virilité.

Toutefois, il y a quelque chose d’extraordinaire en toi.

Voilà pourquoi en cet instant, j’aime quand tu es près de moi.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada