Archives de tags | langue

Poser nu devant un groupe

she_is_on_a_red_couch_by_jrekas-d98hi8h

Gracieuseté de Jersy Rekas de la Pologne Source : http://jrekas.deviantart.com/art/She-is-on-a-red-couch-558449297

Poser nu devant un groupe

Bonjour à vous,

new-image-15Comment a été votre semaine ? A-t-elle été à la hauteur de vos attentes ? Avez-vous été en mesure de développer vos talents, de rencontrer des gens intéressants et de, pour ceux et celles qui sont en vacances, bien vous reposer en prévision du retour au travail en septembre ? De mon côté, cette semaine a été somme toute assez productive pour ce qui est de mes publications au sein de mon blogue artistique dédié à ma passion en tant que modèle, la photographie et la poésie. En effet, nous sommes le 12 août et déjà plusieurs articles y ont été publiés. Et, croyez-moi que c’est loin d’être fini. Ceci dit, jamais je serai en mesure de remercier comme il se doit mes tendres parents de m’avoir transmis le goût de la lecture et de l’écriture tellement cela constitue pour votre humble serviteur une richesse inestimable. Aimer sa langue, c’est avant toute chose savoir la respecter et l’utiliser avec rigueur.

Toutefois, un autre élément pour lequel je devrai toujours être reconnaissant envers mes parents se rapporte au fait de me sentir bien dans ma peau. Une sensation qui m’a été inculqué notamment par ma mère, repos à son âme, depuis mon enfance. Acceptation totale de ce que nous sommes, et ce en dépit de ce que les autres peuvent potentiellement dire de nous. Voilà bien la philosophie de vie qu’elle m’a enseigné de son vivant. C’est d’ailleurs ce que je désire transmettre aux participants des séances où ma présence est requise. S’accepter d’être qui l’on est et ce que l’on est, avec ses caractéristiques physiques, ses formes, ses imperfections et ses traits plutôt agréables pour les yeux constituent une pièce fondamentale chez la profession de modèle nu. Une telle acceptation rend inévitablement une séance de nudité artistique agréable pour les individus qui y sont présents. Et, j’en sais personnellement quelque chose.

En effet, il m’est arrivé très souvent de poser nu devant des12204681_10208456193347395_1349257437_n groupes d’élèves lors des sessions d’enseignement de dessin. À chacune desdites sessions, il m’a été un devoir de partager avec ces derniers le bien-être qui m’habite durant mes poses. Un tel bien-être me permet d’être réellement moi tant au plan spirituel que corporel et même au plan sexuel. Je ne cache rien car le fait de cacher quoique ce soit, c’est faire preuve de faiblesse non seulement envers l’autre, mais aussi, si ce n’est davantage, envers moi-même. Voilà pourquoi, et veuillez le noter un peu à la blague, poser nu sur un sofa devant un groupe est à mes yeux être comme à la maison en train d’écouter une douce musique à la radio. Être là, et tout simplement là et nul part ailleurs. Être comme je suis devant ces élèves qui admirent, si j’ose me permettre un tel verbe, ce corps hors-normes. Être ! Tout simplement être. Un point, c’est tout.

D’ailleurs, vous ne pouvez pas vous imaginer un seul instant la hâte que j’ai de pouvoir poser nu devant des élèves afin de justement vivre un tel moment de sérénité. Sérénité qui se développe grâce un entraînement  rigoureux de notre vision de la vie au quotidien. Vivement que l’automne arrive avec ses forêts aux milliers de couleurs. 

Je termine ce présent article en vous souhaitant d’être réellement qui vous êtes et ce, indépendamment des qu’en-dira-t-on. N’est-ce pas là le secret du bonheur. Soyez heureux !

Merci infiniment de votre visite et excellent weekend.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

La beauté de la nudité en nature

La beauté de la nudité en nature

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. De mon côté, j’ai passé une journée extraordinaire en compagnie de gens formidables. Des gens soucieux de leur patrie, de leur nation, de leur langue et de leur identité. Je partage leurs inquiétudes face à tout ce qui est susceptible de détruire tout ce que nos ancêtres ont construit d’arrache-pied au fil du temps.

New Phototastic Collage 3Oui, j’aime ma patrie car c’est sur cette parcelle de terre que je suis né, où je vis et que, fort probablement, je serai enterré. Oui, j’aime ma nation car c’est en elle et par elle que je me reconnais. Une nation qui a su relever des défis quasi insurmontables malgré une situation géopolitique, qui a été jusqu’à aujourd’hui et pour les années à venir, loin de lui être favorable. Oui, je suis fier de ma langue car elle est riche  tant de mots que d’expressions pour exprimer ce que l’on voit, ce que l’on ressent et ce que l’ont est réellement.

Oui, je suis fier de mon identité canadienne-française car elle regroupe12705448_1731267483771021_3433353519302731544_n à elle seule deux cultures extraordinaires. D’abord, la culture canadienne qui a été façonnée par le milieu géographique et, fait à ne jamais sous-estimer, les relations d’entraide avec les peuples autochtones qui étaient là bien avant nous. Ensuite, la culture française qui est restée, si vous me permettez d’utiliser une telle expression, dans nos gènes en dépit des siècles d’occupation britannique et de ruptures plus ou moins complètes avec la mère-Patrie. Ici, ce qui est amusant à remarquer c’est la complémentarité qui existe entre ces deux cultures.

En effet, la culture française est portée incontestablement sur la liberté de conscience, fruit de la Révolution française alors que la culture canadienne tire ses racines, c’est le moins que l’on puisse dire, de la présence de la nature. Nature et liberté de conscience ! Quelles réalités qui se complètent à merveille. N’est-ce pas ?! Voilà pourquoi l’idée de vous présenter une si belle vidéo m’est venue en mon esprit. Une vidéo qui démontre à la perfection que la beauté de la nudité se reflète à la perfection au sein même de la nature laquelle est source ultime de notre identité à tous et à toutes.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Explication concernant la soirée poésie

DSCN0278

Explication concernant la soirée poésie

Bonjour tout le monde,

J’ai reçu un message via email concernant ma participation à une soirée de poésie qui a eu lieu le 8 juillet dernier, un an jour pour jour, dans la belle région de la ville de Saguenay au nord de Québec. Un participation où votre humble serviteur est allé lire quelques-uns de ces poèmes entièrement nu devant public. Mais, attention ! Ce fut un public majeur et averti dont l’amour de la poésie et de la terre, notre terre du Québec encore pure de toute invasion barbare, est le point commun.

DSCN0257 (2)Oui, je suis fier de ma terre, de ma langue et de mes origines dont le sang de mes ancêtres coule, tel un ruisseau,  dans mes veines abreuvant ainsi les moindres parcelles de mon corps à la fois si fragile et si beau comme le vôtre l’est également. Oui, je suis fier de ma terre car c’est elle qui m’a vu naître, grandir et sur laquelle j’ai pu prospérer. Oui, je suis fier de ma langue car elle possède ses lettres de noblesse tout en étant parlée en des pays et des contrées magnifiques. Oui, je suis fier de mes origines à la fois française et écossaise puisqu’elles ont pour point commun la foi chrétienne. Et, comment pourrais-je passer sous si silence?, je suis aussi fier de mon corps. Corps unique et semblable aux vôtres car bien que différent, il devra un jour ou l’autre être confronté à l’ultime épreuve qu’est la mort. Mais, d’ici-là, je vivrai avec passion.

Revenons maintenant à la soirée poésie ! Il faut bien comprendre queNew Image 12 l’idée d’avoir lu quelques-uns de mes poèmes entièrement nu a été mûrie longuement par la responsable de la soirée et votre humble serviteur. La raison fondamentale d’une telle idée, certains d’entre vous diront que cela n’avait pas de sens et je respecte leurs opinions, fut de « faire-vivre » par l’imagination la journée où j’ai servi de modèle nu dans le cadre d’une journée dont le thème était la nature versus l’intimité du corps humain. Avouons-le ! Sans cette nature qui nous nourrit et qui nous abreuve et nous supporte depuis que le monde existe, l’existence même de l’humanité n’aurait jamais eu lieu. La séance photo a eu lieu sur la ferme de la responsable de la soirée poésie mais également en pleine forêt et loin des regards indiscrets.

J’ai donc choisi de composer des poèmes afin d’immortaliser cette séance de photos réalisée dans la belle région de Saguenay et d’en choisir quelques-uns pour une soirée poésie. Soyez rassurés ! La responsable de ladite soirée a eu l’amabilité d’expliquer aux gens présents en salle le lien entre la récitation de mes poèmes et le fait de les avoir récité entièrement nu. Elle en a profité pour me remercier de ma participation pour la séance de photos et pour ma présence à cette soirée poésie. Une soirée où je fis la rencontre de gens extraordinaires. Je termine cette missive en partageant avec vous l’un de mes poèmes composés pour cette occasion.

 

Joie de vivre

Vivre ! Exister ! Aimer !
Vivre de cette terre ensemencée,
Exister tant de notre sang que par ce sol labouré,
Aimer sur un air de java que  fredonnèrent oiseaux égayés.
 
Faire confiance à ce futur inconnu !
Comme cet homme dépourvu et entièrement nu,
Tel un ascèse de l’Inde mystique récitant avec piété ses mantras,
Maximes sans âges et ces proverbes dans un silence qu’il médita.

Que peut-il nous apprendre?
Que voulons-nous simplement lui prendre?
Une parole léguée par un ange lui vient alors en son esprit,
Que nulle richesse vaut gaité de cœur offert par amour à la terre épris.

Terre ! Mères ! Pères !
De cette terre ancestrale, nous en vivons comme des frères,
De nos mères à la peau délicate, nous sommes tirés du profond néant,
Et de nos pères si épuisés, nous apprenons à labourer nos champs.

Souffrir ! Mourir! Ressusciter !
Souffrir pour offrir à nos descendants abondance et riches cités,
Mourir sans chagrin d’avoir connu labeur du matin jusqu’au soir,
Ressusciter par la semence donnée en ce sol avec un si grand espoir.

De

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Dans mon âme est l’espoir

3102954725_1_3_hmfvOFQK

Dans mon âme est l’espoir

 

Regardant l’avenir de nos enfants,

Qui s’engouffre dans l’obscure néant,

Que pourrais-je bien faire pour les protéger,

De tous ces ennemis derrières leurs visages voilés ?

 

Dans nos veines coule un si précieux sang,

Que nos transmirent nos tendres et lointains parents,

Souvenez-vous Ô mes amours de tous ces valeureux combats,

Où par grand amour de notre patrie nos aïeux passèrent à trépas.

 

Pourquoi reniez-vous notre langue si belle ?

Pourquoi vendez-vous nos terres en de nombreuses parcelles ?

Pourquoi détruisez-vous nos églises là où s’unirent de tendres époux ?

Pourquoi avez-vous honte des hommes qui affrontèrent le courroux ?

 

Mon cœur saigne par amour,

Car je voudrais tellement vous voir fiers,

Que vous laissèrent hommes de ces bois cette belle terre,

En mon âme est l’espoir de vous voir réveillés pour toujours.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

L’importance de l’originalité

L’importance de l’originalité

Bonjour tout le monde,

16487236_853126764789744_2404040577305020006_oComment allez-vous en cette saison hivernale qui poursuit allègrement sa route vers le doux et réconfortant printemps? Pour ma part, je peux vous dire, et ce avec une certaine fierté et à mon grand étonnement que le poème intitulé  » Passé inconnu! Avenir perdu! » a connu un succès auquel je ne m’y attendais vraiment pas. En effet, ledit poème qui est un cri du cœur de la part de votre humble serviteur sur l’importance de préserver le patrimoine judéo-chrétien que nous ont légué nos ancêtres et qui existe encore de nos jours a suscité un remous au sein du réseau social Facebook. À vrai dire, loin de moi l’idée que ce poème aurait été partagé au sein d’un groupe dédié à la photographie. Comme quoi les voies du Seigneur sont impénétrables.  

Plusieurs d’entre vous doivent se questionner sur la motivation d’avoir composé un tel poème. Question parfaitement légitime de votre part surtout si l’on tient compte de la principale thématique de ce blogue, c’est-à-dire ma passion en tant que modèle vivant pour des écoles d’arts et des ateliers pour artistes professionnels ou amateurs. Je suis certain que peu d’entre vous savent que ma première formation universitaire est en histoire.

Hé bien oui! Aussi loin que je me souviens, l’histoire m’a toujours fasciné. Serait-ce new-image141par le fait d’être membre de la plus grande communauté d’expression française en Amérique du nord luttant encore et toujours contre l’envahisseur britannique en préservant coûte que coûte sa langue, ses traditions et son histoire? Serait-ce plutôt le fait d’avoir appris qu’un de mes oncles maternels ait donné sa vie, comme bien d’autres de ses compagnons d’armées, pour libérer la France occupée par les nazis? Serait-ce tout simplement mon goût pour la lecture que ma défunte mère encourageait en me procurant de nombreux livres? C’est possible. Quoiqu’il en soit, j’ai appris dès le plus jeune âge qu’un peuple qui ignore son passé est condamné à perdre son identité et à se fondre dans une masse difforme jusqu’à ce qu’il disparaît dans le sombre néant.

rolland-st-gelaisVoilà pourquoi mon désir de perpétuer le souvenir de cette école, même si mes pieds n’en ont jamais foulé le sol, a germé en mon esprit. Démolir un lieu où vécurent fort probablement des générations de personnes, en l’occurrence des élèves et leurs éducateurs, c’est d’abord et avant toute chose le reniement de leur être le plus profond, c’est-à-dire ce qui a été laissé par leurs prédécesseurs et qui a formé ce qu’ils sont réellement. Nous sommes le legs que nous ont transmis nos ancêtres. Perdre volontairement un tel legs, avec ses bons et ses mauvais côtés, ne peut que nous amener sur la  mer agitée de l’incertitude et de la peur. Ces dernières constituent les fondements du rejet de l’autre que l’on craint du simple fait que l’on ignore qui l’ont est vraiment.

Il y a cependant une autre raison incitative dans mon désir d’avoir composé un tel poème. Une raison qui ne peut passer inaperçue tellement, comme dit si bien une expression bien particulière, qu’elle saute aux yeux. Il s’agit donc de l’originalité même de la photo qui a suscité en moi un vif désir, tels des charbons ardents au sein d’une fournaise et qui ne peuvent se calmer qu’en exprimant avec des mots les maux qui accablent bien des gens au prise avec la destruction éhontée de leurs patrimoines qui à leur tour doivent faire place, plus souvent qu’autrement, à la spoliation de promoteurs avides de profits. L’amour de l’argent ruine bien des gens! Ne l’oublions jamais, mes chers amis.

Oui, tout le monde peut faire de la photo. Toutefois, il est impératif de trouver la parcelle, telle une graine de semence, qui fera germer chez ceux qui la verront une émotion particulière. Cette dernière peut être de tout ordre tel que, à titre d’exemples, de la joie ultime jusqu’à une légitime révolte. C’est justement une telle émotivité qui m’a permis de composer mon dernier poème.

Il en est de même des photos de nudité artistique. C’est bien beau, et avouons-le, agréable de pouvoir admirer un corps nu féminin. Mais, il ne peut être question de s’en tenir qu’à regarder pour le simple  plaisir de regarder tout comme il est inutile, voir malsain de poser nu uniquement pour le goût de le faire. L’objectif fondamental de toute séance de nudité artistique ne relève-t-il pas d’amener les participants à élever leurs regards à un second niveau? Celui de voir ce que l’on ne voit pas? Celui de découvrir le sens que je qualifierais presque de sacré loin des yeux profanes du commun des mortels? Certes, il peut arriver que parfois, j’ai bel et bien écrit « parfois », que certaines poses peuvent êtres davantage provocatrices que d’autres. Il y a aussi des clichés qui témoignent du sens très professionnel du photographe et aussi, vous l’avez sans doute deviné, du modèle nu.

for_you_by_baseport-d36wfouJ’ai pour preuve cette photo réalisée par un photographe membre du site DeviantArt. Une oeuvre tout à fait remarquable et qui, soyez-en convaincus, sera une source d’inspiration pour la rédaction d’un poème dans un proche futur. Et pourquoi donc? Me diriez-vous? À cette interrogation, somme toute pertinente, je vous dirais que j’ai rarement vu une photo de nudité artistique susciter en moi autant d’émotions. D’ailleurs, je n’ose même pas, et qui oserait le faire?, imaginer toute la réflexion que le photographe a dû faire pour parvenir à accomplir, d’une certaine façon, un tel exploit. Il va de soi que l’apport du modèle est un facteur essentiel dans le résultat final. Voilà pourquoi je poursuivrai mon travail d’investigation sur l’importance de l’originalité dans les prochains articles.

Merci de m’avoir lu et à bientôt!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada Source: http://baseport.deviantart.com/

Dame de jour

new-image162

Par Jrekas

Dame de jour

 

Dame de jour,
Dame de la nuit,
Tendez vos mains unies,
Que je vous enlève ce poids si lourd.

 

Dame d’une histoire,
D’un aventure d’un soir,
Venez au sein de mon lit douillet,
Que j’extirpe en vous le mal qui y est.

 

Collez votre corps nu,
Sur le mien déjà étendu,
Que mes caresses vous consolent,
Telles des notes d’une joyeuse farandole.

 

Que la volupté de ma langue,
Découvre le flux de vos intimes vagues,
Et ma semence je vous l’offre avec plaisir,
Car mon ultime bonheur est de vous faire jouir.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Aimons et protégeons notre langue

New Image7

Aimons et protégeons notre langue

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. Pour ma part, j’ai passé la journée en compagnie d’une amie extraordinaire. Une journée qui m’a fait le plus grand bien puisque d’une part, le soleil était au rendez-vous nous prodiguant ses chauds rayons et sa lumière, source de vie et de joie et, d’autre part, mon amie et moi avons pu nous balader sur les plaines d’Abraham. Un endroit qui est une pierre angulaire au sein de l’histoire de l’Amérique du nord.

Toutefois, il n’est pas question d’élaborer sur le sujet car, vous en conviendrez, ce blogue n’est pas axé ni sur l’histoire, ni dans le domaine de la science politique. Je laisse de tels sujets à des personnes qui possèdent possiblement plus de connaissance que votre humble serviteur même si j’ai acquis deux baccalauréats en de tels domaines. Baccalauréats obtenus lors de mes études universitaires à l’université Laval de Québec. J’en suis vraiment très fier.

Or, si je prends la peine de vous parler de ce lieu d’une importance capitale à Québec au sein de mon blogue artistique c’est pour vous démontrer que, malgré la défaite des forces coloniales françaises devant un adversaire mieux équipé et nettement supérieur en nombre, la langue française est encore belle et bien vivante en Amérique du nord. Oui, nos ancêtres durent lutter âprement contre vents et marées pour maintenir la langue de Molière bien présent devant une marrée plus que considérable de gens ayant pour langue maternelle celle de Shakespeare.

Oui, j’aime ma langue parce qu’elle symbolise la pureté de l’âme comme en témoigne sa grande richesse au sein de son vocabulaire et ce sans omettre le fait qu’elle possède une histoire qui lui est propre. Elle possède également une douceur qui a permis à de nombreux auteurs de composer les plus belles chansons d’amour. À cela s’ajoute le fait qu’elle a su résister aux époques en incluant des mots étrangers mais sans pour autant y perdre son originalité. Bref, elle est semblable à la femme car elle sait nous rendre heureux de par sa seule présence.

Enfin, elle a contribué à l’émergence des plus beaux poèmes au sein des diverses nations sans oublier la version de la Bible par Isaac Lemaistre de Sacy, un véritable chef-d’oeuvre, pour ne nommer que celui-là. En effet, la liste serait ici trop longue à énumérer tellement les ouvrages de la littérature française ont marqué de leurs empreintes indélébiles l’histoire de l’humanité. D’ailleurs, il va de soi que la récitation d’un poème de Paul Verlaine, lequel est intitulé « Chanson d’automne » sur les ondes radiophoniques de la B.B.C. en 1944 lors du Jour J marquant le début de la libération de l’Europe occupée par les nazis, est une preuve d’indéniable qu’elle possède ses lettres de noblesse.

En résumé, soyons fiers d’appartenir à la communauté d’expression française et faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour la rendre encore plus vivante. Cela sera un témoignage de reconnaissance pour nos aïeux et un legs honorable à laisser aux générations futures.

Merci de m’avoir lu!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada