Archives de tags | malheur

Pourquoi le mal existe-t-il ?

Sacré-coeur 8

 

Photo: Jérôme Bertrand

 

Bonjour tout le monde,

Comment allez-vous ? Qu’avez-vous fait de bon aujourd’hui ? Que se passe-t-il d’intéressant dans votre vie ? Avez-vous pu profiter du beau temps ensoleillé ou bien faire des activités que ce soit en famille ou entre amis ? De mon côté, je vais vraiment très bien avec les hauts et les bas de la vie. Rien n’est parfait en ce monde. L’essentiel est de garder foi en la vie et de croire au Bien malgré tout le mal qui semble régner en force dans le monde actuel.

Pourquoi le mal existe-t-il ?

J’ai décidé d’écrire un texte sur cette problématique fondamentale : Pourquoi le mal existe-t-il ? C’est là une question que bon nombre de philosophes et de théologiens ont tenté d’y répondre au meilleur de leurs connaissances. Soyez rassurés ! Nul n’est mon intention de me situer au même rang de ces gens de hauts savoirs. Toutefois, il me paraît utile dans le cadre de cette exposition de donner mon humble avis sur la raison d’être du mal. Autrement dit, pourquoi le mal existe-t-il ?

Nous sommes tous témoins de scènes d’horreur, d’injustice, d’exploitation, de crimes et d’actes répréhensibles notamment commis à l’endroit des plus faibles de la société. Regarder, lire ou bien écouter les nouvelles peut devenir une véritable torture psychologique lorsqu’il y est présenté des cas de ce genre. Oui, je l’avoue d’emblée. Nul ne peut rester insensible. C’est un fait.

J’ose donner trois explications plausibles à l’origine du Mal. N’ayez crainte, loin de moi l’idée d’attribuer la cause originelle en une entité précise même si je crois fermement qu’une telle entité existe bel et bien. Cependant, les trois explications résideraient davantage à ce qu’est l’être humain. Un être qui agit souvent plus par le côté irrationnel, voire ici les émotions à l’état brut que par le côté de la raison pure. En effet, cette irrationalité a amené les hommes à suivre des voies les menant vers, pour reprendre le concept de la « guerre des étoiles », le côté obscur de la spiritualité. Oui, c’est démontré que la spiritualité possède un côté lumineux et un côté obscur. Le premier l’amenant vers le bonheur et la paix tandis que le second le précipite vers le malheur et la crainte. Le bonheur qui est une conséquence directe de voir le monde, non pas comme il est, mais comme il pourrait être. Il va de soi que la paix intérieure accompagne chacun des pas de tous les hommes de bonne volonté. 

Outre le facteur psychologique propre à l’Homme, il y a celui la volonté mal dirigée de la survie. L’Homme souhaite survivre, et c’est son droit le plus stricte, en dépit des nombreuses menaces qui l’entourent. Bien évidemment, il devra y faire face tôt ou tard. Son désir de survie peut l’amener à poser des actes peu louables et même dans certains cas immoraux. Qui d’entre vous se souvient de la notion d’espace vitale, des politiques d’exterminations des indésirables allant jusqu’à celles des « indignes de vivre » et de bien d’autres actions perpétrées au nom du bien commun, et ce sous différents régimes politiques qu’ils soient dictatoriaux et même, bien que dans une moindre mesure, des sociétés dites « démocratiques » ? La survie est tout à fait légitime mais elle doit se faire avec celui qui nous tend la main car, qui sait ? il sera peut-être celui qui nous sauvera à son tour.

La dernière explication se rapporte à la perte d’estime de soi. Une telle perte nous fait perdre le sens même de la dignité inhérente à chacun d’entre nous. Perdre foi en ses capacités, en ses moyens, en son potentiel de devenir ce que l’on a toujours été, amène de manière inexorable à agir contre l’autre. Cet autre qui ne demande que la même chose que tout le monde. C’est-à-dire aimer et … être aimé. Oui, aimer et être aimé sont la base où réside le remède face au Mal. Le Mal qui ronge l’humanité depuis bien des siècles. Fort heureusement, certains personnages ont donné à l’Homme des armes pour le combattre. C’est à nous à les découvrir, et parfois à les redécouvrir, afin d’être paré comme il se doit.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Ô mes fesses !

New Image 41

Ô mes fesses !

 

 

Ô mes fesses,

Ce que je vous aime.

Vous êtes tendres comme de la crème.

Quel plaisir suave ai-je lorsqu’on vous caresse.

 

Fesse gauche ?

Ou bien fesse droite ?

Elles ne tolèrent aucune main moite,

Encore moins celle de la dame qui de tous temps fauche.

 

Fesses de petits bonheurs,

De ceux que l’on n’oserait pas confesser,

Surtout par la crainte de recevoir une fessée,

Et, ô tel scandale, de ces curés faire tout leur malheur.

 

Voici mes fesses bien tendres et dodues,

Et, croyez-moi, elles ne sont point pour les cocus,

Même si devant vos yeux elles adorent se pavaner dénudées,

Elles savent vraiment qu’elles sont ce point dorées.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Jimmy le Goéland

new-image44

Jimmy le Goéland

 

Bonjour, je suis Jimmy le goéland.

Je viens ici au gré du vent et à tous les ans.

Voir vos vies défiler vous glisser entre vos doigts,

Certes, je n’ai pas fière allure de l’aigle ni la noblesse de l’oie.

 

Mais, je suis libre de ma destinée,

Chose rare chez de nombreux nouveaux nés,

Voyageant sur les rives du majestueux fleuve St-Laurent,

Me laissant porter au ciel avec plaisir par ses chauds courants.

 

Je profite de cette occasion bénie,

Pour regarder de vos existences tellement de déni,

Déni de cette vérité qui vous étouffe, qui vous écrase, inexorablement,

Auquel il vous faudrait un jour ou une nuit reconnaître afin de vivre librement.

 

Vérité que vous soyez êtres éphémères,

Condamnation transmise par vos pères et mères,

Et de cette réalité, la transformer en richesse vous le pouvez,

Pour le reste de votre vie, enjoliver de bonheur votre chemin pavé.

 

Je suis Jimmy,

Parti de loin pour vous dire à vous mes amis,

Que vous seuls, et nul autre que vous ,avez les clés de votre bonheur,

Je vous en pries humblement ne blâmez pas les autres pour votre malheur.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une partie intégrante de mon corps

New Image4

Une partie intégrante de mon corps

 

Aujourd’hui, j’ai éprouvé un peu de peine de constater que je me suis11235251_676422929152119_142811643_o_thumb.jpg séparé de ma meilleure amie. Est-ce une femme? Ma chatte? Une personne en particulier? Non, ma meilleure amie, c’est tout simplement ma jambe artificielle. Drôle de mentalité me direz-vous? Pourtant, lisez bien ce qui suit et vous serez en mesure de comprendre la raison d’être d’un tel article au sein de mon blogue dédié à ma passion pour la nudité artistique.

Nous avons parcouru de nombreux pays européens tels que la Suisse, la France, l’Italie et l’Allemagne ainsi que plus près du Canada les Bahamas. Elle m’a été fidèle chaque jour depuis plus de 13 ans. Toujours là à me supporter hiver comme été, printemps comme automne, dans mes moments de paix et de bonheur comme de souffrance et de malheur.

Cela va peut-être vous sembler être idiot, mais perdre cette jambe pour une autre, c’est un peu comme changer de femme pour une autre. Jamais cette dernière ne remplacera la première puisque l’on perd un peu de soi, un peu de son âme.

DSC_4903Qui plus est! Elle a su s’intégrer à diverses activités en lien avec ma passion pour la nudité artistique. Je pense notamment à mes débuts dans ce domaine. Un domaine qui m’a permis de voir mon corps autrement qu’une simple source de profits pour certains avocats immoraux ou certains médecins mandatés par les instances gouvernementales canadiennes afin de réparerNew Image2 les tords dont ils en sont les principaux instigateurs suite à leur négligence face aux intérêts de santé et de sécurité des aliments. Est-il nécessaire de vous rappeler de quel médicament il est question dans ce que je viens d’écrire? je ne le pense pas, surtout si vous suivez mon blogue depuis ses tous débuts. Mais, sait-on jamais !

Je peux lui dire merci, un remerciement somme toute symbolique, pour toutes ces années passées en sa compagnie. Je me permets, pour conclure ce présent article, de paraphraser le célèbre chansonnier québécois du nom de Félix Leclerc en affirmant ceci; « Moi, ma jambe a beaucoup voyagé ».

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada