Archives de tags | cargaison

Dans mes souvenirs

Dans mes souvenirs Poème de Rolland Jr St-Gelais Dessin par Noble Roro de la France

Dans mes souvenirs

 

Pardonnez-moi, les amis.

Permettez, je vous en prie.

De vous raconter quelques souvenirs,

Qui m’ont fait parfois pleurer, souvent rire.

 

Je suis né en Normandie,

Une région fort éloignée de Paris.

Que je suis fier de ma région côtière,

Et de sa langue si belle et si particulière.

 

J’ai vu le jour, je ne sais pas quand.

Que voulez-vous? J’en perds par moment.

Mais, je me souviens très bien de la chaumière.

Où nous avons vécu, ma famille et moi, durant la guerre.

 

Nous ne savions que faire,

Pour se sortir de ce temps d’enfer.

Mais, nous avions la chance d’être aimés.

Ma famille et moi, par des parents attentionnés.

 

Une fois que la guerre fut finie,

Une envie de folle et irrésistible m’a pris.

Le désir de parcourir les mers et les océans,

Alors que j’étais jeune et ne voulais pas perdre mon temps.

 

J’en ai visité de ces étranges pays.

De ces régions qui m’ont souvent ébahi.

J’ai connu des femmes qui, telles des sirènes, m’ont envoûté.

Sans toutefois perdre de vue que femme de mon pays, j’épouserai.

 

De ces mondes fantastiques aux paysages uniques, j’ai tant visité.

Mais, en ma mère-patrie, mon unique désir était d’y retourner.

Les années passèrent jusqu’au jour où j’ai pris la décision,

De revenir en ma belle Normandie, terre de ma nation.

 

Dès mon retour dans le village où je suis né,

Un chalutier, j’ai avec empressement acheté.

En effet, si je voulais trouver une femme à marier,

Je devais ma volonté de travailler, lui prouver.

 

Aussitôt à l’horizon, le soleil levé,

Mon chalutier sur la mer était déjà allé.

Au soleil couchant, il revenait avec une cargaison.

Dans sa cale se trouvèrent fruits de mer et frais poissons.

 

Jours et nuits coulèrent comme le sable d’un sablier,

Puis, un jour ou peut-être une nuit, j’ai connu une femme à marier.

Un jour ou une nuit? Ne m’en voulez pas pour mes troubles de mémoire.

Vous savez mes amis, à mon âge, ma tête est tel un vieux grimoire.

 

Quoiqu’il en soit, femme belle et fière, avec joie, j’ai épousé.

Des enfants beaux et intelligents, elle m’a généreusement gratifié.

Dans une modeste maison, ils ont avec amour et attention grandi.

Alors que ma tendre épouse et moi avons, bien évidemment, vieilli.

 

J’ai eu beau avoir parcouru mers et monde.

Découvrir des pays divers, entendre diverses ondes.

C’est en me remémorant les années si heureuses avec ma famille,

C’est dans mes souvenirs de mon cœur que les plus belles étoiles brillent.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada