Archives de tags | peau basanée

Mes seins

38955289_1644804755630132_6868932310205464576_n

Dessin par Noble Roro de la France

Mes seins

 

Mes seins vénérés,

Tels des saints sans cesse priés,

Par des hommes les mains jointes,

Ou encore occupées à des choses moindres.

 

Mes seins à la peau basanée,

Qui a fait le délice de nouveaux-nés,

Et qui maintenant attendent la douceur des doigts,

De ceux de mes nombreux amis et amants de bon aloi.

 

Allez-y! Gâtez-vous mes chéris!

Savourez-en jusqu’à plus soif le nectar exquis,

Admirez la rondeur de ces magnifiques mamelons,

Léchez-en leur pourtour pour votre plus grande satisfaction.

 

Point de plaisir là où il y a de la gêne,

Alors aussi bien en profiter si on est destiné à la Géhenne.

Car à notre dernier souffle regret sera pour ce que l’on a pas fait,

Regrettant d’avoir agit selon l’hypocrite vertu, voilà l’ultime secret.

 

Vie bien amère pour l’âme en peine,

De constater qu’amertume coule dans ses veines,

Et qu’au soir de sa vie sur la route de ces mondes inconnus,

Prendre plaisirs interdits l’on a pas connu aux moments venus.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Femme de terre

seated__by_ggdraw-dbuxckz

Création de Gérard Teillot

Femme de terre

 

Femme de paix,

Femme de guerre,

Femme libre comme l’air,

Femme de demain comme d’hier.

 

Femme assise,

D’ici ou bien d’Assise.

Prenant appuis sur votre main,

Serait-ce pour mieux affronter le destin?

 

Femme assise aux jambes croisées,

Avez-vous assisté au retour des Croisés?

De ces gens valeureux sur une terre étrangère,

À une époque où la noblesse valait précieuse pierre.

 

Femme nue magnifique aux seins tendres,

Pouvez-vous de votre lieu ces acclamations les entendre?

De ces gens épuisés parcourant ce monde sans cesse violenté,

Espérant de tout leurs cœurs un avenir radieux pour leurs derniers-nés.

 

Femme des royaumes d’Afrique à la peau basanée,

Semblable à toutes celles se trouvant sous les cieux étoilés,

Méditez avec sagesse sur l’avenir incertain des peuples égarés sur les chemins,

Sur les routes de la haine et de toutes craintes construites par la peur des lendemains.

 

Femme tant convoitée par ceux qui ont le coeur vraiment pur,

Qui voient en vous l’ardeur de votre labeur sous le soleil si dur.

Et de la valeur de votre chair marquée au fer rouge d’un esclavage,

Qui fit chez vos ancêtres verser des larmes témoignant d’un triste âge.

 

Femme fière qui est mère !

Femme noble qui est sœur de ses frères !

Descendante des peuples de ces régions de pierre,

Ô toi ! Qui témoigne, de par son histoire, être une femme de la terre.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada