Archives de tags | monde

Où loge l’âme ?

35644870_10156624988233919_5023172854938599424_o

Dessin de mon ami Eri Kel de la France

Où loge l’âme ?

« Tout le monde sait exactement où se trouve son cœur mais personne ne sait dire où loge son âme. »

par Thierry Montgaillard

Femme de terre

seated__by_ggdraw-dbuxckz

Création de Gérard Teillot

Femme de terre

 

Femme de paix,

Femme de guerre,

Femme libre comme l’air,

Femme de demain comme d’hier.

 

Femme assise,

D’ici ou bien d’Assise.

Prenant appuis sur votre main,

Serait-ce pour mieux affronter le destin?

 

Femme assise aux jambes croisées,

Avez-vous assisté au retour des Croisés?

De ces gens valeureux sur une terre étrangère,

À une époque où la noblesse valait précieuse pierre.

 

Femme nue magnifique aux seins tendres,

Pouvez-vous de votre lieu ces acclamations les entendre?

De ces gens épuisés parcourant ce monde sans cesse violenté,

Espérant de tout leurs cœurs un avenir radieux pour leurs derniers-nés.

 

Femme des royaumes d’Afrique à la peau basanée,

Semblable à toutes celles se trouvant sous les cieux étoilés,

Méditez avec sagesse sur l’avenir incertain des peuples égarés sur les chemins,

Sur les routes de la haine et de toutes craintes construites par la peur des lendemains.

 

Femme tant convoitée par ceux qui ont le coeur vraiment pur,

Qui voient en vous l’ardeur de votre labeur sous le soleil si dur.

Et de la valeur de votre chair marquée au fer rouge d’un esclavage,

Qui fit chez vos ancêtres verser des larmes témoignant d’un triste âge.

 

Femme fière qui est mère !

Femme noble qui est sœur de ses frères !

Descendante des peuples de ces régions de pierre,

Ô toi ! Qui témoigne, de par son histoire, être une femme de la terre.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Contorsion

34860795_10156596140613919_3039145727965003776_o

Dessin par mon ami Eri Kel de la France

Contorsion

 

Je m’amuse ainsi,

Comme a été la vie,

Point de honte d’être nue,

Dans ce monde je suis venue.

 

Couchée dans l’allégresse,

Je me bouge un peu les fesses,

Me plaçant ici et là, comme ci et ça,

Dans l’attente religieuse d’un alléluia.

 

Je cache avec précaution une main,

De vos pensées et vos regards coquins,

Afin de satisfaire mes envies bien féminines,

Par lesquelles mon visage a si bonne mine.

 

Avec une ultime attention,

Je garde cette pose avec précaution,

Afin d’agrémenter votre travail de précision,

Par une extraordinaire mais agréable contorsion.

 

De

 

RollandJr St Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je ne t’oublierai jamais

Maker:S,Date:2017-12-23,Ver:6,Lens:Kan03,Act:Lar02,E-Y

Je ne t’oublierai jamais

 

Pendant mon voyage,
Alors que j’avançais en âge,
Une période de joie et de bonheur,
Tu avais choisi ce moment comme ton heure.

 

Dans le silence d’une nuit,
Tu as décidé de laisser ainsi la vie,
Sans faire de bruit tu as quitté cette terre,
Pour aller rejoindre celle de tes sœurs et frères.

 

Me laissant avec mes souvenirs,
Ceux qui me réconfortent et me font sourire,
De ce temps où tu étais légère comme une plume,
De ce temps qui disparaît de ma mémoire telle une brume.

 

Avec les journées qui ont passées,
Tu es devenue belle chatte apprivoisée,
Que j’aimais caresser avec mes mains imaginaires,
En écoutant ton ronronnement qui égaya les tristes soirs d’hiver.

 

De tes espiègleries bien innocentes,
Qui me récomfortaient de mes moments de solitude,
Durant les temps où mes amours ressemblèrent à des femmes si prudes,
Et que les jours passèrent dans des douleurs si accablantes et lancinantes.

 

Installée avec confort près de moi,
Je te flattais avec la douceur d’un noble roi,
Te prenant parfois dans mes bras l’espace d’un court instant,
En respectant ton désir légitime de ne point être trop insistant.

 

Puis vient le temps de nos étés,
De ces rares périodes de grandes festivités,
J’y allais avec plaisir mais comme de raison avec précaution,
De voir à tes besoins comme il se doit avec attention.

 

Car jamais il n’aurait été question d’oublier,
Toutes ces simples promesses auxquelles à toi j’étais lié.
De voir en tout temps à ton bien-être sans omettre de te choyer,
Ce que je fis avec amour à chaque jour où tu étais avec moi mon adorée.

 

Maintenant que tu n’es plus en ce monde,
Ni en mon cœur blessé et qui s’effondre,
Tu es partie sans me dire au revoir,
Alors que je te revenais au soir.

 

Sur la route du retour comme le voulait mon destin,
J’ai ressenti sur le pavé chaotique cet ultime chagrin,
Celui, ô combien cruel, ne pas t’avoir dit comme je t’aimais,
Et sache Dame Plume qu’au plus profond de moi je ne t’oublierai jamais.

 

De

 

Rolland St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

 

Aime-moi comme je t’aime

young_love_by_rickb500-dcbu34c

 

Photo réalisée par mon ami et collaborateur RickB. photographe. Lien DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/  Avis aux intéressés ! Pour acheter un exemplaire de ses oeuvres, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de 

 

Aime-moi comme je t’aime

 

Aime-moi comme je t’aime,

Même si ce n’est que pour une nuit,

Aime-moi comme je voudrais qu’il en soit ainsi,

Même si en cet instant, malgré moi, tu gardes ton flegme.

 

Comme je voudrais que tu sois à moi,

En cette nuit je serais ton véritable roi,

Comme je voudrais que tu sois près de moi,

Car qui sait, pour la vie nous pourrions être trois.

 

Aime-moi comme je le désire,

Car mon cœur pour toi soupire,

Aime-moi comme ce n’est point possible,

Car en mon âme, cela me semble impossible.

 

Serait-ce permis de nous aimer?

Serait-ce permis de nous envoler ?

Sous d’autres cieux et de nouvelles terres,

Là où il n’y a que paix et où l’on ignore la guerre.

 

Aime-moi en vérité, je t’en supplie, pour la vie,

Si tu le veux bien ô ma bien-aimée ô ma tendre chérie,

Car sans toi je ne suis rien aujourd’hui, ni maintenant et à jamais.

Ne point t’avoir pour le reste de mes jours serait mon plus grand regret.

 

Aime-moi simplement comme je suis,

Comme moi je t’aime en cet instant et à l’infini,

Je te le demande à genoux bien humblement ô mon amour,

Sois celle qui parcourra avec moi ce monde maintenant et pour toujours.

 

Voilà que maintenant tu me regardes avec ce sourire qui luit,

Serait-ce ta réponse que je souhaitais en cette extraordinaire nuit?

Car ne point être dans ton cœur serait pour moi la pire des souffrances.

Aime-moi comme je t’aime ! Que commence notre destin rempli de romance.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Pour toi mon frère

Mon enfant

Auteur de ce poème en hommage à son frère assassiné le 11 mai 1972

Pour toi mon frère

 

Tant de jours se sont écoulés,
Pour tant de larmes qui ont séché,
Malgré le temps qui s’égraine dans le sablier,
Et la vie qui poursuit sont cours dans nos souliers.

 

J’étais encore tout jeune enfant ,
Avec mes rêves de gosse innocent,
Ne connaissant que les rires et le bonheur,
Jusqu’en cette journée où nous frappa ce malheur.

 

Une foule immense en grande colère,
Un peuple assourdi par ces bruits de guerre,
Puis ? Soudain, une voiture fonça sans distinction.
Cherchant à détruire toutes vies sans aucune raison.

 

En ce jour de fête des mères,
On offrit une couronne de larmes,
Une gerbe de fleurs pour lui briser son âme,
À ma mère qui aimait ses enfants été comme hiver.

 

Encore aujourd’hui, et ce après tant d’années.
J’ignore pourquoi nous a-t-on enlevé notre frère aîné.
Les jours et les nuits ont poursuivit leurs longs chemins,
Et moi ? J’ai suivi les routes de mon existence et de mon destin.

 

J’ai vieilli moi aussi mais encore vivant et toujours là.
Parfois j’ai pleuré à en vouloir en terminer avec la vie.
Mais, je me suis souvenu de ma promesse faite devant l’Infini.
Que je vivrai pour deux. Pour moi et pour celui que l’on m’enleva.

 

Bientôt sera l’anniversaire de cet instant fatidique,
Où dit-on tu es parti dans un monde si paradisiaque,
Voilà tu es à jamais dans le cœur de ceux qui t’ont connu.
De ceux qui t’ont aimé malgré tout ce temps qui n’en finit plus.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

 

Poème composé à la mémoire de mon défunt frère qui perdit la vie le 11 mai 1972 lors de l’émeute intersyndicale à Sept-Îles.

Insondable regard

31762194_10156503908733919_9200594412239847424_o

 

Dessin réalisé par mon ami et collaborateur Eri Kel de la France

 

Insondable regard

 

Dès l’instant de ma conception,

Où père et mère s’aimèrent avec tendre passion,

De leurs gestes de noble sentiment où aucun mot ne peut tout exprimer,

Si ce n’est que par le plus beau verbe de la langue de Molière et c’est celui d’aimer.

 

Puis vint ce jour où je naquis dans ce monde,

Où existent des âmes tantôt heureuses, tantôt moribondes.

Parcourant nombreux pays pour s’y établir ou bien pour s’y enfuir,

Espérant trouver terres propices en soignant plaies secrètes afin d’en guérir.

 

On me regarda avec curiosité dès mes tout premiers pas,

Petits pas devinrent de plus en plus grands avec le temps qui passera,

Où je grandis tellement vite que l’on ne pouvait compter les trois pommes,

Que fredonna avec délice Jean Gabin dans sa chanson où il devenait homme.

 

Tout comme lui, je ne le sais toujours pas avec chagrin.

Quelle est cette question posée dès l’aurore, dès le petit matin ?

Que devrais-je savoir ? Que devrais-je comprendre ? Que devrais-je saisir ?

Quel divin secret dois-je deviner afin de pouvoir jouer l’instrument divin qu’est la lire ?

 

Puis vint le temps d’une douleur vive où je devins prud’homme,

Ce moment où l’on m’enrôla peut-être de gré ou encore de force,

Au sein d’une armée de hardis gaillards et des poilus aux cœurs féroces,

De cette garnison courageuse jetée devant fil-de-fer barbelé face à la Somme.

 

Que de visages ternes ai-je vus !

Que de frères d’armes ai-je secourus !

Toujours suppliant de recevoir derniers sacrements,

Après avoir déposé les armes mais avant de rendre l’âme assurément.

 

Maintenant que je suis devant vous et si vieux,

Et même si mon heure de partir à mon tour n’est pas encore venu,

Je ne peux revenir en arrière afin de prévenir ceux avec qui j’ai combattu.

Ne cherchez donc pas à comprendre cet insondable regard perdu sous de sombres cieux.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Du même jour

913977_10151572250563919_1534091389_o

 

Magnifique dessin réalisé par mon ami et collaborateur Eri Kel de la France

 

Du même jour

 

Du même jour
Lorsque je me suis levé
Lorsque je t’ai regardée
J’admirais l’aube du petit-jour.

 

De toutes créatures en ce monde
Des êtres vivants qui vibrent les ondes
Jamais je n’avais vu de mes yeux
Tant de beauté descendue des cieux.

 

Me voilà devant toi en silence
Ne sachant te saluer pour ne pas briser
Ne sachant faire les premiers baisers
Pour ne pas détruire ton bonheur par insouciance.

 

Du même jour après cette inoubliable nuit
Où nous avons fait l’amour presque à l’infini
Je préfère ne point bouger à peine respirer
Car aucun mot ne saurait exprimer à quel point je t’ai aimée.

 

De

 

Rollandjr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

La simplicité avant toute chose

sensual_by_rickb500-dc92cbp

« Be ! There and now » picture by my friend Rick B. from Germany

 

Réalisation photo : Rick B.

Lien artistique : https://rickb500.deviantart.com/art/Sensual-740819941

La simplicité avant toute chose

« Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme? ou, que donnerait un homme en échange de son âme? »

Matthieu 16:26

La simplicité avant toute chose

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. Pour ma part, j’ai choisi de mettre du soleil dans ma tête étant donné son absence prolongée dans le ciel du Québec et ce, depuis quelques jours. À vrai dire, selon les données du service météorologique canadien, nous n’avons pas connu un printemps aussi, excusez-moi pour le terme utilisé, exécrable depuis les 75 dernières années. Bah ! L’essentiel est de conserver la chaleur dans notre cœur, le sourire aux lèvres et quelques mots réconfortants pour ceux et celles qui en ont besoin. Et, croyez-moi sur parole, il y en a à profusion au sein de notre monde actuel.

Personnellement, j’ai choisi de vivre au jour le jour afin de ne point me faire subjuguer par tout ce qui arrive actuellement sur notre planète. Vivre au jour le jour ! Être là tout simplement parce que c’est la seule chose qui me soit possible de réaliser au quotidien. Oui, j’aimerais bien changer le monde mais je ne suis qu’un être mortel, destiné à le quitter à un moment où fort probablement je ne m’y attendrai pas et bien limité dans le temps et l’espace.

J’ai donc choisi la simplicité avant toute chose à la1523921046040 suite d’un moment de réflexion. Hé bien oui ! Il m’arrive de réfléchir. Chose rarissime pour un homme. N’est-ce pas ?! Une réflexion qui m’a incité à répondre à une interrogation existentielle : Ai-je réalisé quelque chose de valable au cours de ma vie ? C’est sans équivoque que je peux répondre à une telle question. Cependant, ce que j’ai accompli ne relève ni d’un exploit militaire, ni d’une action politique d’envergure et encore moins la réalisation d’une découverte médicale.

Qu’ai-je donc fait de si particulier ? Tout simplement d’être là. De m’avoir accompli en dépit des « non-dits » à mon endroit. D’avoir réussi à déjouer les plus sombres pronostics médicaux face à ce corps. D’avoir persévéré là ou bien des gens auraient baissé les bras alors que cela n’avait jamais effleuré l’esprit. Certes, je n’ai pas eu la chance ou l’opportunité de me réaliser dans un travail rémunéré au quotidien, mais ce que je fais en tant que modèle vivant, je l’accompli avec dignité et passion. Mais avant toute chose, je le fais dans un objectif absolu : la simplicité avant toute chose.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Être là sans y être tout à fait. 

20180225_113645

Séance réalisée au Mont-Tremblant le 25 février 2018

Être là sans y être tout à fait. 

« Être là sans y être tout à fait. Comme un ermite qui du fond de sa grotte ressent le monde qui l’entoure sans quitter les lieux. Il est là sans être là, absent tout en étant pleinement présent. Voilà l’esprit du modèle vivant. »

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada