Archives de tags | chevaliers

Rouge

Rouge
Rouge Poème de RollandJr St-Gelais Modèles : JenovaxLilith Photo by Bille Mitchell Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/red-791726605

Rouge

 

Couleur rouge,

Quelle belle couleur!

Couleur de l’amour et parfois de frayeur,

Du drapeau à l’étendard qui au vent bougent.

 

Couleur aux multiples symboles,

Qui du sang versé est une noble obole,

Du sang coulant dans les veines des soldats sacrifiés,

De ces hommes ayant donné leurs vies pour leurs bien-aimées.

 

Rouge vif de ce boudoir,

Que dame si belle porte ce soir,

Serait-ce pour un de ses nombreux amants?

Qui l’a attendue depuis tellement longtemps.

 

Femme à la peau de satin,

Et que dire de la douceur de ses mains?

Portant avec fierté les bijoux offerts par un cœur épris,

Qui lui aurait tout sacrifié par une passion absolue n’eut été de lui.

 

Sachant avec brio exhiber sa nudité,

Une nudité parfaite sans aucune arrière-pensée,

Ayant pour parure celle d’une lointaine princesse étrangère,

Une châtelaine pour qui preux chevaliers face à l’ennemi la libérèrent.

 

Ce que j’aimerais être ce doux vêtement,

Car sur ses épaules, je me déposerai délicatement.

Afin d’être maintenant et pour toujours plus près d’elle,

Et sentir son parfum si doux tel que le vol d’une hirondelle.

 

Par

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Cette tristesse

20171130_135019 (1)

Cette tristesse

 

Il y a des jours,

Il y a aussi des nuits,

Où j’aimerais te donner ma vie,

À impossible nul n’est tenu, m’a-t-on dit.

 

Je me souviens de ce temps,

Comme j’étais heureux tel un enfant,

Jouant gaiement sous le soleil si chaud si beau,

Ce temps est révolu laissant en moi bien des maux.

 

À quoi bon cette nostalgie,

Si ce n’est que pour nous pourrir la vie,

Je ferme les yeux pour revoir ton tendre visage,

Ce que je t’aurais donnée parole d’un vieux sage.

 

Aujourd’hui tout a changé,

Même si dans le secret de mon cœur,

J’ai respecté ton choix en m’éloignant dès cette heure,

Et pourtant, je continuerai pour toujours de t’aimer.

 

Le sablier du temps a depuis tourné,

Me faisant comprendre toute la peine qui m’envahit,

Suis-je un être immoral ? Un bête animal ? Dites-le moi je vous en pries.

Et puis non, car je sais qu’au plus profond de moi mon âme languit.

 

J’ai respecté, crois-moi, ton choix,

Malgré mon crie de désespoir et notre peine,

Depuis tout ce temps coule un nouveau sang dans mes veines,

Celui de mes ancêtres preux chevaliers et nobles comtes et ces rois.

 

C’est le lot de la sagesse,

La somme de cette expérience,

Qui m’amena sur la route de la démence,

Aujourd’hui je désire ne plus revivre cette tristesse.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada