Archives de tags | couples

Ce verre de vin

Ce verre de vin Poème par RollandJr St-Gelais Photo par Kaneda Katsuragi Modèle : Jenovaxlilith Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/terms-862351477

Ce verre de vin

 

 

Seul, je ne savais que faire.

En cette soirée semblable à un enfer,

J’ai donc décidé de sortir dans un bar clandestin,

Quitte à me perdre sur le retour si tel est mon destin.

 

 

Un de ces bars interdits,

Depuis le début de cette pandémie,

Où tout en ces jours est devenu d’un tel ennui,

Où des couples ont rompu malgré un amour infini.

 

 

Portant en mon visage ce masque maudit,

Supportant cet imperméable pour me protéger de la pluie,

Je sortais donc de chez moi et j’allais vers ce lieu défendu,

En pensant à cette nouvelle prohibition, moi qui croyais avoir tout vu.

 

 

Je frappai à la porte close trois fois,

Le mot de passe alors l’on me demanda,

Que je garde le silence sinon je meurs sur-le-champ,

Qu’à cette voix, et par deux fois, j’ai répondu prestement.

 

 

Un bruit bien étrange m’annonça la bienvenue

En cet endroit où j’allais boire jusqu’à j’en sois repus,

Sur la piste de danse j’allais reprendre le goût de vivre,

Sur le plancher de bois j’allais enfin pouvoir sourire.

 

 

De loin, ta beauté, j’ai vite remarqué.

Mon verre, avec respect, envers toi j’ai levé.

À ma table, je t’ai invitée avec toute ma tendresse,

Car ton doux parfum avait rempli l’air avec délicatesse.

 

 

Je voulais tant te connaître,

Te voir danser ainsi me faisait renaître,

En ce mois de novembre où tout semble s’endormir,

J’avais enfin trouvé une raison de croire que bientôt tout allait finir.

 

 

Que de nouveaux jours allèrent arriver,

Que nous pourrons enfin de nouveau s’aimer,

Que nous pourrons simplement se toucher et s’enlacer,

Que ce temps de grande solitude sera bientôt terminé.

 

Pour ce soir, c’est avec toi que je veux danser.

C’est en ta compagnie que je veux vraiment tout oublier,

N’aie aucune crainte, ma présence, je n’oserai jamais imposer.

Père et mère, tu peux me croire sur parole, m’ont bien éduqué.

 

 

Je resterai là sans dire un mot et bien sagement,

À attendre que tu acceptes ce verre de vin,

Ce verre de vin à l’arôme tellement divin,

Que je t’offre malgré l’absence de mes mains.

 

 

De

 

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

L’ignorance est le bonheur

L’ignorance est le bonheur Réflexion de RollandJr St-Gelais Photo par Gfreidberg Source : https://www.deviantart.com/gfriedberg/art/Ignorance-is-bliss-860799874

L’ignorance est le bonheur

Bonjour tout le monde,

J’aimerais vous poser une question bien simple mais qui touche chacun d’entre nous à un moment de sa vie. Une question que bien des philosophes ont essayé d’y répondre en s’appuyant sur leurs savoirs et en utilisant de beaux discours dans le but, très souvent caché, d’épater la plèbe. Ne le cachons pas ! Bouches d’or apportent renommée et parfois richesse à ceux qui en sont fortunés.

En quoi consiste le bonheur ? Voilà la question qui préoccupe tôt ou tard nos esprits. Bien malin est celui qui trouvera la réponse qui satisfera le commun des mortels. En effet, il y a presque autant de réponses qu’il y a de gens vivant sur la terre. Ce qui incite davantage votre humble serviteur à réfléchir sur deux aspects précis de la question. Des aspects que je qualifierais de sous-questions tellement elles découlent de la question principale.

En premier lieu, que doit-on comprendre par le bonheur? C’est une vérité que l’on ne doit jamais amalgamer la joie, l’extase et le plaisir avec ce que l’on devrait concevoir du bonheur même si de tels moments sont fort agréables à vivre. En second lieu, le bonheur relève-t-il davantage de la spiritualité, à ne pas confondre avec le phénomène religieux, que de la philosophie? Certes, plusieurs personnes ont développé au cours de leurs existences une spiritualité florissante laquelle a influencé de manière souvent positive un nombre impressionnant d’individus de tous les âges, de conditions sociales différentes et vivant en des régions éloignées les unes des autres. Comme quoi, la recherche du bonheur est inscrite dans le cœur de l’être humain.

Il est intéressant de poursuivre le présent article en analysant le mot bonheur par les deux mots qui le composent et ce, dans le but d’aider votre humble serviteur à définir dans la mesure du possible en quoi consiste l’objet de cette réflexion. En effet, le mot bonheur renferme le mot bon et celui d’heure. Autrement dit, vivre à l’heure bonne. C’est-à-dire celle où tout notre être est en harmonie tant avec notre conscience qu’avec ce qui nous convient pour notre épanouissement.

Il est donc primordial d’être conscient du caractère sacré de ce que nous sommes et de ce que nous devons faire ou non pour le préserver. Certains vont axer leur épanouissement via la richesse matérielle ou sur la renommée. Choses qui peuvent disparaître en un claquement de doigts. Certes, ces deux réalités peuvent apporter certaines joies lesquelles sont bien passagères. Par exemple, la richesse peut être le moyen de fonder une demeure, entreprendre des projets et bien d’autres choses. En ce qui concerne la renommée, elle peut être garante de rencontres fort utiles dans les hautes sphères de la société. Néanmoins, rien ne garantit à ces gens d’être totalement à l’abri des soubresauts susceptibles de mettre leur situation en péril.

Mais qu’est-ce donc que le bonheur? Pour ma part, c’est la capacité d’accepter d’ignorer ce qui peut arriver dans la vie. Je ne dis pas d’être imprudent, ni d’agir à l’aveugle et encore moins d’être irresponsable à l’égard de soi et d’autrui. Mais simplement d’admettre que nous ne sommes pas maîtres de tout ce qui se passe dans le monde. Oui, nous sommes responsables de nos décisions et de nos actions mais elles ont souvent qu’une portée assez minime sur l’ensemble des événements actuels. Bref, il faut savoir faire la part des choses entre ce que nous pouvons prévoir et ce qui est hors de notre contrôle.

À la limite, c’est l’ignorance pure. Celle de l’enfant qui vit chaque seconde sans se préoccuper de son environnement. Il me vient à l’esprit une scène à laquelle j’assiste de temps à autres lorsque je me promène dans le quartier Limoilou situé tout près de chez-moi. En effet, il m’arrive de rencontrer des couples qui transportent leurs bambins dans une poussette lorsque le temps est propice pour une telle activité. Je ne peux m’empêcher d’admirer toute la quiétude qui se dégage du visage de leur bambin. Une quiétude qui témoigne de leur bonheur lié à l’ignorance propre à l’enfance.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Liaison intime

Liaison intime. Texte de RollandJr St-Gelais Photo par (et avec la permission de) Intravenusproject Source : https://www.deviantart.com/intravenusproject/art/Intimate-Connection-845332922

Liaison intime

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien malgré la période de semi-confinement ou de confinement total que vous devez vivre depuis déjà quelques semaines. Pour ma part, je dois avouer que cette période m’est parfois assez ardu à vivre. Non pas que la solitude me pèse puisque je suis de ma profonde nature un être très solitaire, certains épousent pour fuir leur solitude alors que moi j’ai épousé celle-ci de plein gré. Néanmoins, le fait de savoir que bien des gens souffrant d’une grande fragilité émotionnelle se retrouvent seuls devant leurs démons intérieurs me fait craindre le pire.

Le fait d’engager des liens intimes à l’aube du XXIIe siècle était déjà assez difficile pour une grande majorité de la population actuelle que je suis persuadé qu’il était inutile que de tels confinements aient vu le jour en cette année laquelle restera gravée dans la mémoire collective comme étant catastrophique tant sur le plan économique que social. Et pour cause puisque d’une part, le pourcentage de divorces a augmenté de manière quasi-exponentielle même chez les couples formés de longue date et que, d’autre part, l’isolement des gens semble prendre une ampleur particulière. Ruptures des couples et isolement des gens ne peuvent qu’aggraver la perte de repères sociaux.

Est-il utile de vous rappeler que l’être humain est avant toute chose un animal grégaire? La présence de ces  »autres » lui est tout aussi nécessaire que celle avec qui il entretient une liaison intime. Ici, je préfère de loin utiliser le terme de ‘’ liaison intime ’’ que de  »relation intime » laquelle a une connotation strictement sexuelle. Une connotation galvaudée à de multiples reprises de nos jours où tout semble se rapporter à la sexualité en dehors de tous sentiments amoureux ou amicaux.

Il est tout de même vrai que l’Internet, avec sa panoplie de sites de rencontre et de réseaux sociaux, peut aider dans une certaine mesure à garder certains contacts. Cependant, il s’agit plus souvent qu’autrement de contacts à l’image d’un écran d’ordinateur, c’est-à-dire à la fois terne, insipide et exempte d’émotions.

Terne comme seul un écran au plasma peut l’être devant des yeux avides de découvertes. Insipide comme seul un clavier d’ordinateur peut l’être sous les doigts d’un corps dans lequel se trouve une âme voulant simplement vivre. Et, enfin, l’absence de manifestations émotionnelles tant chez le sujet que chez ses pairs se traduira par des troubles d’ordre psychologique qui auront un impact négatif majeur dans leurs relations interpersonnelles futures. Aussi variées que peuvent l’être les émoticônes, aucune d’entre elles équivaudra à la chaleur d’un regard, le bienfait d’une main amicale tendue ou la tendresse d’un baiser.

La nécessité de nouer, de choisir et d’entretenir des liaisons intimes avec nos pairs selon nos valeurs est aussi importante que peuvent l’être celle de respirer, de boire et de se nourrir. Il en va tant pour le bien individuel que pour l’intérêt commun. En effet, l’un ne va pas sans l’autre. Voilà pourquoi je souhaite ardemment que cette période de pandémie et de confinement prenne fin dans un proche avenir. Puisse mon vœu se réaliser.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

 

 

Un grand art !

v archipov28

Par Vladimir Arkhipov

 

Un grand art !

« Un grand art qui, malheureusement, se perd dans ce monde où la nudité de couples est devenu synonyme de pornographie. »

De RollandJr St-Gelais Québec au Canada

Source : https://voyageonirique.com/2017/08/25/5182/