Archives de tags | ouverture d’esprit

Déjà dix ans

Déjà dix ans 

Bonjour tout le monde 

J’espère que vous allez bien et que les journées automnales sont agréables. Quoi de plus beau que les feuilles dorées et rougeâtres que mère nature nous offre en cette période de l’année? Personnellement, je suis toujours ébahi par toutes ces couleurs qui se manifestent au fil des jours annonçant l’hiver. 

Toutefois, c’est aussi une période à laquelle quelques-uns de nos plus beaux souvenirs nous reviennent à l’esprit. Je pense notamment à une expérience vécue avec un photographe des États-Unis dans le cadre d’une séance de nudité artistique. Une séance qui a eu lieu exactement dix ans aujourd’hui même. 

En effet, cela fait maintenant dix ans que j’ai débuté dans le domaine de la photographie en tant que modèle nu pour des écoles d’art et des ateliers en arts. Cela m’a permis de faire la connaissance de photographes tant professionnels que amateurs. 

Parmi ceux-ci, Kenneth W. Oliver est l’un des premiers pour lesquels j’ai posé. Des poses tantôt conventionnelles, tantôt de nudité. Vous avez sans doute deviné que le tout a été fait de manière respectueuse. 

Mais, avant toute chose, ce fut l’occasion de faire la rencontre d’une personne formidable et très talentueuse. Une personne remplie de grande sensibilité et qui possède une belle ouverture d’esprit. J’ai eu la chance de partager avec Kenneth W. Oliver une journée mémorable. 

Merci à toi pour cette belle expérience. 

Merci de votre attention!

Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada 

Une vision féminine sur une partie intime de la femme

93691640_10222922678999701_3074990781988077568_o
Une vision féminine sur une partie intime de la femme par Fa Ph

Une vision féminine sur une partie intime de la femme

Bonjour tout le monde,

Vous le savez d’ores et déjà que la vie m’a donné la chance incroyable de rencontrer des gens possédant à la fois des talents immenses et une ouverture d’esprit peu commune. Des talents dans des domaines et sur des sujets que je n’aurais jamais soupçonnés un seul instant de ma vie. Des sujets de travail rendus possibles grâce notamment à cette ouverture d’esprit dont certaines personnes ont su développer au fil des années. J’ignore si vous saisissez ce qu’une telle occasion représente à mes yeux, mais je rend grâce au Ciel que cela m’est arrivé. Une occasion qui m’a aussi permis de découvrir des œuvres tout à fait remarquables qui représentent, entre autres, des parties de l’anatomie qu’une majorité de gens, sans vouloir porter un jugement irrévérencieux à leur égard, n’oseront jamais évoquer sur le plan artistique.

Ce qui est le cas, mais pas exclusivement, des artistes féminins surtout si le sujet d’étude concerne les parties intimes du corps humain. Vous avez sûrement deviné qu’il ne s’agit aucunement des pieds, des mains ou encore de nez dont je fais référence dans mes propos, mais bien d’organes propres à la procréation ou, si vous préférez un terme plus explicite, servant à une bonne baise.1

Il est tout de même vrai que de choisir un tel sujet de travail est loin d’être une sinécure pour la majorité des artistes œuvrant en arts visuels, et ce peu importe le support utilisé. Une difficulté inhérente à l’exploitation pornographique qui n’a eu de cesse de grandir au cours des trente dernières années et en particulier depuis l’avènement de l’internet lequel regorge de sites pornos plus ou moins légaux.2 Réaliser une œuvre artistique qui a le sexe pour terme principal est loin de faire l’unanimité tant aux yeux du grand public qu’aux yeux de la communauté artistique. Voilà pourquoi, il est impératif que la décision soit mûrement réfléchie et que l’angle avec lequel l’artiste désire prendre appuie soit simple et original. Telle une soupe, une pincée de sel et de poivre suffit pour la rendre délicieuse alors que d’en mettre un peu trop la gâchera.

Rares sont les artistes qui savent, à l’image d’un chef cuisinier, réaliser avec brio une œuvre dont le sujet est les parties intimes. Or, il y en a une qui possède cette disposition extraordinaire. Une artiste dont j’ai déjà rédigé un texte de présentation et un article sur l’une de ses œuvres. Une œuvre qui m’a littéralement bouleversé tant par la beauté même du résultat que par son cachet. Une œuvre qui m’a incité à savoir qui est son auteure. Bref, qui était Fanny ? Un article qui a été accueilli chaudement tant auprès de mes nombreux abonnés que ceux de cette artiste du pays des Helvètes.

À l’œuvre présentant un sexe masculin dans sa position de repos, l’artiste a récidivé en réalisant un dessin qui a mis l’emphase sur l’ensemble des parties intimes de la femme. Une présentation que je qualifie volontiers être de bon goût et tout en douceur. Une peu comme si elle voulait y poser un filtre afin de ne point offenser le commun des mortels. En effet, une telle présentation peut heurter les âmes dites sensibles. La réalité de la vie est ainsi faite.

Une question doit certainement vous venir à l’esprit. Une question que je formulerais ainsi ; pourquoi suis-je interpelé par une telle réalisation artistique sur la partie la plus intime du corps féminin ? Ma réponse est à double volet. En premier lieu, le choix d’utiliser les différentes teintes de noir et blanc afin de décrire dans les moindres détails cette région anatomique spécifiquement féminine est tout à fait formidable. En effet, cela lui donne une certaine aura de mystère tel qu’éprouverait un amant la nuit où il ferait l’amour à sa maîtresse pour la première fois loin des yeux à la fois inquisiteurs et accusateurs, voire envieux et jaloux de leur bonheur interdit. En second lieu, la minutie avec laquelle les détails de cette vulve, il faut savoir dire les choses avec les bons mots si on veut éviter toutes formes de grossièreté, démontre le sens professionnel de cette artiste. Tout y est dessiné avec une qualité remarquable. Une qualité qui rend justice à la noblesse de toutes femmes, jeunes et moins jeunes, qui forment avec les hommes l’humanité. Une noblesse qui démontre de manière indéniable que chaque partie du corps humain mérite un respect absolu.

Je termine cet article en remerciant vivement Fanny de la Suisse pour m’avoir donné sa permission d’utiliser son œuvre pour rédiger cet article. Une rédaction qui, à voir le nombre de paragraphes, m’a beaucoup plu. Et pour cause puisqu’il est rarissime qu’un tel dessin à la fois magnifique et de grande qualité soit fait sur un sujet si particulier.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

  1. Parfois, il faut dire les choses comme elles le sont afin de se faire clairement comprendre. Qu’on le veuille ou non.

  2. En effet, le caractère légal des sites pornographiques varient de manière considérable d’un pays à l’autre. Ce qui ouvre la voie à des sites qui sont, avouons-le franchement, répugnants.

Un voile mystérieux

Un voile mystérieux
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Un voile mystérieux

Bonjour tout le monde,

La plupart d’entre a sûrement remarqué qu’un grand nombre des photos que j’ai choisies afin d’enrichir mon blogue artistique mettent en vedette, une manière de parler, la nudité des modèles dont la majorité sont des femmes. C’est un fait. La nudité artistique est souvent une source quasi intarissable d’inspiration pour la publication de mes articles lesquels peuvent être réalisés sous la forme de poèmes ou bien de proses. Ces dernières sont aussi de manière occasionnelle des textes de réflexion personnelle sur des aspects de la vie.

Un élément intéressant à retenir ! J’adore ajouter une aura de mystère sur l’ensemble de mes publications surtout lorsque j’annonce qu’une séance de nudité artistique aura lieu dans les jours à venir. En effet, rien ne m’amuse plus que de susciter une curiosité chez mes abonnés afin de mettre en haleine leur attention. Savoir écrire, c’est avant toute chose posséder la capacité d’allumer cette petite flamme de curiosité chez les personnes désireuses d’en savoir toujours plus au fil des événements. Mais attention ! Il s’agit ici d’une curiosité saine suscitant une ouverture d’esprit chez toute personne prête à s’ouvrir à tout ce qui l’entoure.

Mais quelle serait la méthode la plus efficace pour justement susciter le désir d’en savoir toujours plus ? Un désir qui serait modéré de manière à garder à l’esprit le respect entre les partenaires qui sont d’un côté mes fidèles abonnés et leur humble serviteur.

Selon moi, et un peu à l’image de cette magnifique photo réalisée par mon ami Rick B., d’Allemagne, il suffit souvent de pas grand-chose si ce n’est que de mettre de l’avant un voile mystérieux. Ne dit-on pas que tout ce qui est à peine perceptible pour l’œil est souvent plus invitant à regarder, à découvrir et à explorer. Regarder avec les yeux du cœur ! Découvrir avec les yeux de l’âme ! Explorer avec l’innocence d’un enfant qui découvre avec stupéfaction toute la beauté que lui offre la vie.

Puissions-nous préserver en chacun de nous ce voile mystérieux.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Chaleur de l’instant

Chaleur du moment
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Chaleur de l’instant

Bonjour tout le monde,

Vous savez depuis que vous suivez la publication de mes articles, que ce soit sous la forme de proses ou bien de poèmes, au sein de mon blogue artistique que l’un de mes objectifs est de transmettre l’instantanéité du ressenti à l’égard des modèles, hommes ou femmes, qui jalonnent les réalisations photographiques découvertes au fil de mes correspondances avec des photographes du monde entier. De telles correspondances ont favorisé une ouverture d’esprit chez votre humble serviteur.

Soyez rassurés ! J’ai conscience de la chance qui m’est offerte de pouvoir échanger avec des gens appartenant à des cultures à la fois linguistiques et historiques différentes les unes des autres. Des différences qui nous enrichissent mutuellement. C’est là une opportunité qui, à l’instar de l’étoile filante dans le firmament, doit être saisie dès que l’occasion se présente. Une occasion qui, trois fois hélas, semble être passée sous silence dans notre mode actuel où tout ce qui est futile a remplacé de manière irrévocable l’essentiel.

Or, l’essentiel n’est-il pas de savoir saisir la chaleur de l’instant? Une chaleur qui réchauffe la profondeur de notre être et ce, dans ces moindres parcelles. Qui dit savoir saisir, dit aussi savoir attendre le bon moment. Pour se faire, le temps écoulé n’a aucune importance puisqu’une seconde d’attente a la même valeur qu’une heure ou bien une journée entière. Parfois, il suffit d’un heureux hasard pour trouver la pose parfaite, c’est-à-dire celle qui a su capter, tel un rayon de soleil par un matin automnal, le rayonnement inhérent du sujet.

Réussir un tel exploit est digne de mention. En effet, pour paraphraser une parole de l’évangile, beaucoup sont appelés mais peu sont élus. Dit autrement, plusieurs artistes tentent d’attraper en douceur l’immédiateté d’un moment vécu. Chose davantage plus facile qu’à faire, et ce, peu importe le support utilisé. Or, c’est avec un plaisir immense que je vous présente une telle œuvre rarissime.

Une œuvre photographique qui joint à la perfection la beauté féminine, la luminosité des lieux et une sensualité du modèle. Une beauté féminine remarquable, une luminosité qui agrémente notre regard et une sensualité du modèle qui lui donne un léger cachet de ce que je qualifierais de quasi mystique. Ce sont là trois éléments qui démontrent le professionnalisme de mon ami et collaborateur Rick B., d’Allemagne.

Je vous remercie de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

English version

Heat of the moment

Hello everyone,

You know since you follow the publication of my articles, whether in the form of proses or poems, in my art blog that one of my goals is to convey the immediacy of feeling towards models, men or women , which mark the photographic achievements discovered through my correspondences with photographers from all over the world. Such correspondences have fostered an open-mindedness in your humble servant.

Rest assured! I am aware of the opportunity to interact with people from different linguistic and historical cultures. Differences that enrich each other. This is an opportunity that, like the shooting star in the firmament, must be seized as soon as the opportunity arises. An opportunity that, three times alas, seems to have been ignored in our current mode where all that is futile has irrevocably replaced the essential.

But isn’t it essential to know how to capture the warmth of the moment? A heat that warms the depth of our being and this, in these small estities. Who says know how to grasp, also says to know how to wait for the right moment. To do so, the time elapsed does not matter since a second of waiting has the same value as an hour or a whole day. Sometimes it only takes a happy coincidence to find the perfect pose, that is, the one that has captured, like a ray of sunshine on an autumnal morning, the inherent radiance of the subject.

To achieve such a feat is noteworthy. Indeed, to paraphrase a word of the gospel, many are called but few are elected. In other words, several artists try to gently catch the immediacy of a lived moment. This is easier than it is, regardless of the medium used. However, it is with immense pleasure that I present to you such a rare work.

A photographic work that perfectly combines the feminine beauty, the luminosity of the place and a sensuality of the model. A remarkable feminine beauty, a luminosity that embellishes our look and a sensuality of the model that gives it a slight stamp of what I would describe as almost mystical. These are three elements that demonstrate the professionalism of my friend and collaborator Rick B., from Germany.

Thank you for reading me.

RollandJr St-Gelais
Quebec City
Canada

Un coup d’œil sur mon expérience en compagnie de Priscilla Vaillancourt

Séance photo UQAC le 27 octobre 2019 1Bis
Un coup d’œil avec mes deux yeux

Un coup d’œil sur mon expérience en compagnie de Priscilla Vaillancourt

Bonjour tout le monde,

Séance photo UQAC le 27 octobre 2019 1BisJ’espère que cette dernière semaine du mois d’octobre vous est profitable autant qu’elle l’est pour moi. En effet, je ne peux que remercier le ciel pour cette belle semaine qui m’a permis de renouer avec l’une de mes passions qui enrichissent ma vie. C’est à dire être un modèle vivant pour des séances de nudité artistique. Bien entendu que la poésie et la photographie constituent des passions, comme bien d’autres aussi, qui animent mon quotidien. Cependant, le fait d’être un modèle vivant donne un cachet particulier à mon parcours de vie.

D’ailleurs, un des nombreux avantages d’être modèle vivant consiste à rencontrer des gens formidables avec lesquels je peux échanger surSéance photo UQAC le 27 octobre 2019 5 nos parcours, et ce dans un respect mutuel. C’est ainsi que j’ai fait la connaissance de Priscilla Vaillancourt, une charmante étudiante à la maîtrise en arts visuels à l’université du Québec à Chicoutimi, ce dimanche 27 octobre. Une étudiante qui m’a permis de vivre une expérience très valorisante tant sur le plan professionnel que sur le plan personnel. Professionnel dans le sens que l’objectif premier est d’offrir un service de qualité à l’artiste qui requiert mon aide, et ce après avoir discuté de nos attentes réciproques. Personnel dans le sens que l’artiste avec qui je ferai affaires est d’abord et avant toute chose un être humain avec qui une interaction positive devra toujours être envisagée. Après tout, il s’agit d’individus qui possèdent leurs valeurs et leurs cheminements particuliers. Ici, l’importance de maintenir un lien de respect avant, pendant et après avoir réalisé ladite séance est un prérequis.

Séance photo UQAC le 27 octobre 2019 2En ce qui concerne ma séance vécue ce dimanche 27 octobre dernier, je peux vous dire sans aucune retenue que cela a été tout simplement fantastique. En effet, la chaleur humaine, la belle humeur, l’ouverture d’esprit et la bonne entente ont été les pierres angulaires qui ont favorisé un travail à la fois sérieux et méticuleux en cette après-midi automnale. Sérieux car nous voulions nous consacrer pleinement à nos tâches réciproques et méticuleux puisque nous souhaitions réaliser une séance photo digne de mention. N’oublions pas que votre humble serviteur a parcouru plusieurs kilomètres en bus pour offrir son aide à une étudiante en arts visuels, et ce avec un grand plaisir, bien entendu. Il n’était donc pas question de faire perdre son temps ni à l’un, ni à l’autre.

Pour le moment, et par un souci d’honnêteté intellectuelle, je ne peuxSéance photo UQAC le 27 octobre 2019 4 pas élaborer sur l’ensemble des poses que j’ai réalisées ni sur les photos prises par Priscilla Vaillancourt. En effet, il y a deux raisons qui m’incitent à jeter un voile pudique sur de tels sujets. En premier lieu, je dois attendre de recevoir les photos retravaillées par Priscilla Vaillancourt afin de pouvoir faire un tri sur lesquelles j’utiliserai ou pas au sein de mon blogue artistique. En second lieu, je crois qu’une considération doit être prise en compte sur le projet de maitrise de cette étudiante. Comme on dit si bien, il est toujours préférable de ne pas trop en dire que le contraire. À cela s’ajoute le plaisir de mettre un peu de suspense pour aiguiser votre appétit dans savoir un peu plus à mes prochaines publications sur le sujet.

C’est à suivre …

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada