Archives de tags | correction

Publication spéciale

A pure photographic masterpiece
Un pur chef d’œuvre Photo et modèle nu ? John K. des États-Unis https://www.deviantart.com/cable9tuba/art/Oval-Frame-684359861

Publication spéciale

Bonjour tout le monde,

J’espère que votre dimanche se passe très bien. Pourcatch_it_if_you_can_by_cable9tuba_dd7ggbf-pre ma part, je dois dire que je suis étonné par le beau temps que l’on a actuellement dans la belle ville de Québec. En effet, il fait un temps magnifique avec un soleil radieux même s’il n’est pas très chaud. Enfin bref, en avril ne te découvre pas d’un fil, ce à quoi j’ajouterais à ce vieux dicton : va jouer dehors pendant qu’il fait beau mais garde toi bien au chaud.

metal_rim_by_cable9tuba_ddbmlhu-preSous un autre ordre d’idées, j’ai longuement réfléchi à une situation quelque peu déplorable existant au sein de mon blogue artistique consacré à la nudité artistique, à la photographie et à la poésie et à des textes de réflexion bien personnelle. En effet, il y a bien quelques articles qui dans lesquels je fais mention de photos mettant en vedette, si j’ose dire, des modèles nus de couleur.

Que brille la lumièreCependant, je trouve que le nombre est de loin minime et ne reflète pas à la fois la beauté et le talent de ces modèles. Qui plus est ! Il est rarissime de trouver des réalisations photographiques consacrées à des modèles nus masculins de couleur. Devrais-je faire un mea culpa? Je ne crois pas puisqu’une telle situation est loin d’être volontaire envers ces derniers. C’est comme ça, un point c’est tout.

body_flow_2_by_cable9tuba_dd88ikt-preOr, j’ai eu la chance incroyable de découvrir une série de photos qui met l’emphase sur la nudité masculine avec des modèles de couleur. Et, croyez-moi sur parole, la qualité et la beauté de ces photos sont tout à fait exceptionnelles. Pouvais-je ignorer un tel talent photographique? Pouvais-je laisser passer la chance d’utiliser lesdites photos pour m’en inspirer à la fois pour mes poèmes et pour mes textes de réflexion? Agir ainsi serait à mes yeux un véritable sacrilège.

black__white_reclining_figure_by_cable9tuba_ddje954-preIl va de soi que j’ai demandé à leur auteur sa permission en lui promettant que mes utilisations seront empreintes de respect à leur endroit. C’est la moindre des choses, bien entendu. Ce à quoi il a acquiescé positivement à ma requête. Je lui en serai éternellement reconnaissant.

Ceci écrit, j’ai décidé de composer quotidiennement un article dans lequel l’une de ses photos soigneusement choisies par votre humble serviteur, et ce pour les quatorze prochains jours. J’espère ainsi pouvoir corriger une telle défaillance au sein de mon blogue artistique.

Merci de m’avoir lu.

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Que vois-tu?

Que vois-tu
Que vois-tu ? Photo par spitting-to-windward https://www.deviantart.com/spitting-to-windward/art/The-Nipple-in-the-looking-glass-837911934

Que vois-tu ?

 

Femme ésotérique,

Quelles sont tes formules magiques?

Pour apaiser les cœurs craintifs en ces temps incertains,

De ces gens qui redoutent même de prendre un enfant par la main.

 

Femme au regard pénétrant jusqu’à l’âme,

De nos âmes angoissées et épuisées par tant de larmes,

Femme de grande beauté et au sein soigneusement présenté,

Tu ne dis point de mots et pourtant tout sera dit, tout sera expliqué.

 

Raconte-nous ce qui s’est passé,

Raconte-nous ce qui est réellement arrivé,

Raconte-nous comment en sommes-nous arrivé là,

Raconte-nous comment maintenant et à l’avenir corriger nos pas.

 

Tu tiens en ta main tellement de secrets,

Des secrets cachés depuis que l’univers est,

Dans cette boule de cristal, tu y vois le futur assurément.

Y vois-tu le passé de tout un chacun? Je l’imagine certainement.

 

Belle femme tout de noir vêtu,

À la peau délicate et au corps menu,

Main possédant à son doigt du plaisir un anneau,

Un anneau d’or et miraculeux guérissant tous les maux.

 

Dis-nous ce que l’avenir nous réserve,

Peut-être les Dieux souhaitent que tu en préserve,

Mais, je vois dans tes yeux tellement d’amour à donner,

De désirs à combler que de ces mauvais augures tu sauras nous en protéger.

 

Alors, dis-moi ce que bon te semblera.

Car le désir de vivre est si fort au fond de toi,

Que par la puissance de tes sorts tu sauras nous éloigner,

Nous protéger de toutes ces calamités, de ces si nombreux dangers.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Dans votre donjon

Je suis votre esclave

Magnifique photo réalisée par Tastethewine Modèle ? Emily Jo

Dans votre donjon

 

Bonsoir ! Bonsoir ! Bonsoir !
Il y a si longtemps que j’attendais ce moment,
Être devant vous, ô maître adoré, nue tout simplement.
En cette heure qui est la dernière bien avant qu’il ne soit trop tard.

 

Pour vous plaire, j’ai bien apprise ma leçon.
Sans cesse et avec délices, j’en ai fait des révisions.
Espérant que cette nuit vous me donnerez cette correction,
Celle que j’ai tant méritée de ne point vous avoir donné satisfaction.

 

Ô mon maître tant adoré,
Saurez-vous cette nuit me pardonner ?
De vous avoir tant offusqué par ma désobéissance,
Car, loin était de mon être, une authentique innocence.

 

Mes seins fermes sont pour vous combler,
Ma peau est à votre main experte réservée,
Mes fesses si parfaites vous sont à jamais destinées,
Et de mon tendre visage, ma souffrance, vous contemplerez.

 

Ô maître que sans cesse je glorifie,
Pour votre savoir-faire depuis les temps infinis,
Faites de moi votre prisonnière, votre captive et esclave.
Que vos doigts effleurent mes seins tel le feraient ceux d’un noble et beau slave.

 

Chantez-moi l’une de vos berceuses,
Vous verrez alors que je ne suis guère peureuse,
Ne voyez-vous pas que vivre pour vous est mon seul droit ?
Allez ! Ô mon maitre bien-aimé ! Dans votre donjon, allons-y de ce pas.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Que vous êtes bonne maîtresse

Dessin par Juste Angèle de la France

Dessin par Juste Angèle de la France

Que vous êtes bonne maîtresse

 

En cette fraîche soirée,

De vous rencontrer, ardemment, j’ai désiré.

Pour ressentir de nouveau ce si suave plaisir,

D’être entre vos mains votre jouet et en souffrir.

 

Avec attention, vous vouliez savoir.

Quelle punition devais-je selon mon désir recevoir.

Vous savouriez chacune de mes paroles pour bien comprendre,

Pour bien me punir d’avoir admiré ces dames sans me faire prendre.

 

Me préparant à recevoir cette correction,

Cette inoubliable et ô combien tendre punition,

Je me souvenais en compagnie d’une belle dame cette humiliation,

Où me tenant en laisse cette beauté me fit faire le tour de la maison.

 

Ô quel sublime délice, ce fut.

Ô quel divin châtiment, je m’en suis repu.

Deux maîtresses ! L’enseignante qui montra à son élève.

À devenir grande perverse ! Être si cruelle ! Une bien étrange Ève.

 

Puis, j’entendis ouvrir la porte des Enfers.

Où apparue dame de noir vêtue à la main de velours,

M’annonçant sans dire un mot que châtiment j’aurais en ce jour

Tout en manipulant avec grand soin son gant de fer.

 

Tout y passa !

Cordes, fouet, glace et tout le tralala.

Ô tendre maîtresse ! Que vous étiez bonne pour moi.

Ô divine tortionnaire ! Vous m’avez appris que je ne serai jamais roi.

 

Et sachant surmonter mes craintes et mes peurs,

Je désirais avec humilité recevoir sur ma peau de satin,

Cette peau que me légua avec amour un quelconque être divin,

Ce que vous y avez incrusté avec passion dans ma chair, tous ces cœurs.

 

Que cet instant de tourments,

Jamais ne pouvait se terminer tellement,

Tellement je ressentais en mon âme tout le bienfait,

Cette sensation bizarre où entre vos mains, je n’étais qu’un jouet.

 

Un jouet consentant,

Qui devint entre vos mains expérimentées,

Instrument tel un passe-temps de son corps si usé,

Un outil qui n’a connu que le sentiment d’avoir toujours été exploité.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada