Archives de tags | regards

À l’ombre de moi-même

28954485_10156408672308919_5109852510375326678_o

Magnifique dessin réalisé par mon ami Eri Kel de la France

« À l’ombre de moi-même »  

Réalisation de Eri Kel de la France

Chef-d’oeuvre qui me fait plaisir de partager avec vous.

Un des aspects les plus curieux d’une séance de nudité artistique se rapporte à l’expérience unique pour le modèle vivant de se retrouver seul face à lui-même. En effet, peu importe le nombre de participants présents à l’atelier, peu importe le niveau académique des étudiants et des étudiantes en arts, le modèle nu vit pleinement une solitude. Personnellement, je qualifierais celle-ci de « solitude intemporelle » puisqu’en effet, la notion même d’espace-temps semble être suspendue.

Tout autour de soi existe sous une autre forme. Les regards, les coups de pinceaux ou de crayons sur le papier vierge, la masculinité susceptible de s’extérioriser sans crainte ni fausse-pudeur, une féminité assumée et pleinement vécue, rien de tout çà ne peut se vivre, s’expérimenter, voire s’intérioriser, en dehors d’une telle séance. Être authentique parce que l’on est  simplement à l’ombre de soi-même, … de moi-même.

Merci de m’avoir lu. 

Signé : RollandJr St-Gelais de Québec

Faire abstraction des regards

29389266_10156391787033919_6911235934184800256_n

Magnifique dessin par mon ami Eri Kel de la France

« Faire abstraction des regards »

Réalisation de Eri Kel de la France 

Chef-d’oeuvre qui me fait plaisir de partager avec vous.
RollandJr St-Gelais de Québec

Je reconnais que ce dessin m’interpelle au plus profond de ma personne, et ce pour trois raisons. Lesdites raisons sont inhérentes à mon expérience de vie, parfois drôle, parfois cocasse mais aussi, parfois triste. D’ailleurs, qui d’entre nous peut se vanter de connaître que joie de vivre ou exclusivement de traverser une mer d’épreuves. Nous avons tous nos cheminements de vie. C’est, vous en conviendrez avec votre humble serviteur, ce qui nous permet d’évoluer selon nos capacités. Capacités souvent mises à rude épreuve.

En premier lieu, le regard des autres est souvent le poids le plus lourd à supporter. Peur du jugement d’autrui sur notre corps ? Crainte d’être perçu selon des critères de normalité que je qualifierais de « hors-normes » ? Enfin, comment se perçoit-on face à nos petits défauts physiques et, corollairement, à notre nudité ? Ce sont-là des éléments qui composent notre expérience de vie.

En deuxième lieu, et j’en parle en connaissance de cause, il est souvent plus aisé de poser entièrement nu puisque c’est l’ensemble de notre corps qui est présenté au public. Un public averti tout de même. Alors que le fait de poser habillé peut susciter certaines appréhensions chez le modèle vivant. Je me souviens d’avoir ressenti un certain malaise lors d’une séance où un artiste-peintre, fort courtois et sympathique, devait réaliser un tableau à son kiosque situé à quelques pas du château Frontenac de Québec. Le résultat a été bien au de-là de mes attentes. Je lui en serai toujours reconnaissant.

En dernier lieu, l’évolution de mon regard sur mon corps a été formidable depuis les 20 dernières années. Toutefois, c’est à partir de ma passion en tant que modèle nu que je me suis senti pleinement masculin, authentiquement homme et fondamentalement humain. Et non plus, comme un objet de foire lequel a permis à certains avocats de s’enrichir à mes dépends grâce à la crédulité de mes parents.

Merci de m’avoir lu !

Signé : RollandJr St-Gelais de Québec (Canada)

En préparation…

20171129_150832

En préparation…

Bonjour tout le monde

Je me prépare avec fébrilité pour mon séjour à Montréal afin de donner le meilleur de moi-même aux étudiants qui seront présents lors de ma prestation de nudité artistique. En effet, une telle performance exige beaucoup de préparatifs si l’on désire que le tout soit fait dans les règles de l’art. Un art qui se veut être avant toute chose un don de soi envers ceux et celles qui regardent, contemplent et admirent notre nudité.

Voilà pourquoi une attention minutieuse est fort utile concernant les choix des poses qui seront choisies en prévision de ladite séance. Je dirais même de la double séance puisqu’elle se déroulera en une double période de 3 heures chacune. Quelles poses faire ou ne pas faire? Quelles sont leurs attentes? Quelles sont les miennes? Que puis-je leur offrir de particulier pour rendre notre expérience commune la plus agréable qui soit? Il va de soi que le fait d’être capable de s’adapter à quelle ou quelle personne est un pré requis pour une confiance mutuelle entre l’étudiant et votre humble serviteur.

Certes, ce sera ma troisième prestation de nudité au sein de cette école artistique spécialement axée sur la création d’arts visuels. Toutefois, le défi est sensiblement le même, c’est à dire susciter l’intérêt au delà du premier coup d’oeil. Pour se faire, oser provoquer les regards est sans conteste un excellent moyen pour arriver à cette fin. Bien entendu que respecter le code d’éthique est la pierre fondamentale de tout modèle nu digne de ce nom.

C’est à suivre…

Merci de m’avoir lu. RollandJr St-Gelais Québec (Québec) Canada

Quelques coups de crayons

 

27661575_2443026172589913_75569771_n

Modèle nue ? Une amie du Québec

 

 

Quelques coups de crayons

 

Chère amie, devant tous ces yeux si émerveillés

De ces gens ayant en mains crayons de toutes les couleurs,

Tu y a pris ta place avec un peu de gêne et beaucoup de pudeur,

Première expérience de vie réservée à une élite au sein de la société.

 

Te voilà maintenant dans la cours des grands,

De cette terre que seuls peuvent fréquenter les géants,

Tu as offert ta splendide nudité avec crainte et avec amour,

Afin qu’elle soit sur cette toile immortalisée pour toujours.

 

Modestement, tu te plaças !

Simplement à cet endroit, juste-là.

Cachant ta superbe poitrine par délicatesse,

Comme le ferait la plus belle de toutes les déesses.

 

Oui, tu étais nue.

Mais quelle belle retenue.

Et que puis-je dire de ta réelle beauté ?

Que tu es bénie des dieux qui ont su s’y manifester ?

 

Quelques minutes ont été prises de ton temps,

Quelques secondes ont été volées dans cet instant,

Quelques bref regards et peut-être des doux sourires,

Quelques coups de crayons ont suffi pour à jamais te faire grandir.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Envole-moi

 

Envole-moi

Dessin de Eri Kel de la France

 

Envole-moi

 

Envole-moi,

Détache-moi de cette croix,

Où coule mon sang et mes larmes,

De voir mourir mes enfants aux champs d’armes.

 

Prends-moi,

Emmène-moi au loin,

De ces gens pour qui je ne suis rien,

Qui n’ont qu’amour pour argent comme loi.

 

Délivre-moi de ces regards,

Avant qu’il ne soit à jamais trop tard,

Je n’avais que mon humble amour à leur offrir,

Seule richesse que la chair de ma chair pour satisfaire leur désir.

 

Aide-moi  à prendre mon envol,

Que je fuis vers le grand nord et ses aurores boréales,

Où, qui sait, j’oublierai un jour ou une nuit tout ce mal,

Vite ! Donne-moi des ailes ! Que je prennes mon élan et que je vole.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Tels des stigmates

20171122_184929

 

Modèle vivant ? RollandJr St-Gelais La Factrie de Shawinigan

 

Tels des stigmates

 

Dans le brouillard du passé,

Où ces tendres souvenirs sont décédés,

De ces anciens amours disparurent dans le silence,

Et en la torture alimentée par le fer rouge de sa démence.

 

Il est devenu l’ombre de son corps nu,

Ne pouvant s’échapper à ces regards qui l’ont vu,

De ces yeux scrutateurs aux moindres parcelles de ses défauts,

Regardez-le bien, ô modeste peuple, puisqu’il le faut.

 

Profitez-en !

Son corps meurtri est là, maintenant.

Ces cicatrices témoignent de cette violence,

Tels des stigmates du Christ subissant le coup de lance.

 

Que voyez-vous vraiment ?

Un homme qui un jour mourra assurément.

Quelle sera, depuis ce jour fatidique, sa destinée ?

Certainement comme le vôtre depuis l’heure où vous êtes nés.

 

Et en lui point de honte futile,

D’être nu si cela peut vous être utile,

Si cela peut sembler pour certains une obsession,

En son for intérieur il en a fait un art, une véritable passion.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Dans l’œil d’un artiste

 

20171110_101208

Dans l’œil d’un artiste

Bonjour tout le monde,

Je désire, pour faire suite à l’article précédent, vous faire part de mon opinion sur l’importance du regard de l’artiste sur le corps du modèle nu. En effet, le regard renferme à lui seul tout un monde quasi imperceptible pour le commun des mortels. Ce dernier, et ce n’est en aucun cas un reproche, est souvent préoccupé par des idées bien différentes de celles des artistes. N’oublions pas qu’une séance de nudité artistique doit avoir lieu dans un cadre bien précis souvent loin des bruits environnants et des regards indiscrets. Ce qui implique une confiance absolue entre les participants, bien entendu. 

Personnellement, il est plutôt rare que je m’interroge sur ce que les artistes, notamment en herbes, peuvent bien percevoir ou découvrir, je reviendrai sur ces deux verbes qui ont une connotation très différente dans le nu, sur la vulnérabilité de ma nudité. D’ailleurs, à quoi pourrait bien servir de me poser de telles questions puisque, comme l’affirme si bien ce dicton, je suis responsable de ce que je présente mais vous seuls êtes responsables de ce que vous voyez. Toutefois, j’ai souvent hâte de voir les résultats finaux après que la séance soit belle et bien terminée. C’est d’ailleurs à cet instant que des photos de leurs oeuvres sont prises afin de les immortaliser au sein de ce blogue pour mon plus grand bonheur et … le vôtre. 

Comme je vous ai mentionné dans le précédent article, « l’oeuvre finale est justement ce que l’auteur voit, ressent, explore lorsqu’il pose son regard sur la nudité du modèle. En effet, un modèle peut poser pour une multitude d’artistes, que ce soit en groupe ou lors de séances privées, et aucun d’entre eux aura la même vision de la réalité.  » À cette occasion, la réalité d’un artiste peut se situer aux antipodes d’un autre lors d’une séance de nudité artistique. Force est d’admettre que votre humble serviteur est témoin de telles situations à chacune des séances où j’ai participées. J’ai décidé de vous présenter quelques-unes des réalisations artistiques faites par les étudiants et les étudiantes en arts au C.E.G.E.P. de Sept-Îles lesquelles sont accompagnées des photos prises par la professeure pendant la séance, et ce afin d’illustrer mes propos.

Pour ce qui est de la différence fondamentale entre percevoir et découvrir je résumerais ceci en cette humble idée : Je perçois les choses avec mes sens, mais je les découvre avec mon cœur. Un grand écrivain français avait écrit dans l’un de mes romans préférés pour enfant lorsque j’étais môme, que « l’essentiel est invisible pour les yeux mais qu’on ne voit bien qu’avec le cœur ». Mon Dieu qu’il avait raison.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

20171006_093409

La prière 

 

-1-

 

20170929_105809_burst01-1 (3)

La prière vue par un étudiant

 

-2-

 

20171006_100953

Une explication s’impose pour le choix d’une telle position. En effet, l’objectif de votre humble serviteur était en utilisant une telle posture, non pas de choquer d’une quelconque façon les élèves mais plutôt de leur offrir une perspective potentiellement intéressante de l’ensemble mon corps couché et en particulier l’opportunité de dessiner la différence entre ma jambe dite « normale » et ma prothèse. Bref, ce fut un genre de défi que je leur offrait de relever. Cependant …

 

-3-

 

20171006_104621

Cependant le résultat fut souvent aux antipodes de ce à quoi je m’attendais. En effet, une des élèves avait vu la vraie nature de mon physique où ma prothèse, aussi utile puisse-t-il être pour moi, est tout simplement un corps étranger. Il faut reconnaître que son regard est tout simplement des plus intéressants. On peut croire qu’elle a un bon potentiel dans ce domaine. 

 

-4-

 

20171006_091926

Votre humble s’est inspiré d’une oeuvre de Leonard Da Vinci pour réaliser une telle pose d’une durée de plus de vingt minutes. Croyez-moi sur parole ! C’est loin d’être une sinécure car les muscles du dos doivent travailler de manière continue afin de garder un certain équilibre sans oublier les jambes qui doivent en aucun cas bouger. Le maintien d’une telle position est certes un grand classique mais il est aussi le plus ardu à réaliser. (J’en sais quelque chose.)

 

-5-

 

20171006_100527_Burst01 (2)

La de la posture précédemment présentée ci-dessus a permis la réalisation de ce véritable petit chef d’oeuvre. Une réalisation qui a contribué à la composition d’un de mes plus beaux poèmes au sein de ce blogue. Un poème qui en a étonné plusieurs. Toutefois, aurais-je été en mesure de le composer n’eut été un tel dessin comme source d’inspiration ? Permettez-moi d’en douter. 

 

-6-

 

20171006_100452

Un modèle nu ? Un regard différent ! J’espère pouvoir travailler avec elle dans un avenir plus ou moins rapproché. Qui sait ce que l’avenir nous réserve ? Bravo !(Une artiste en herbe au talent indéniable)

 

-7-

Angle fermé !

Angle fermé

Dessin réalisé par Eri Kel de la France

 

Angle fermé !

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que vous allez bien. Pour ma part, je prépare tranquillement mon petit séjour dans la belle ville de Sept-Îles où je vivrai une fois encore une expérience en tant que modèle nu au collège de l’endroit. Je dois avouer que j’ai vécu de très belles émotions durant mes nombreuses séances de nudité  artistique. En effet, prendre des poses recherchées, les accomplir devant un groupe de personnes soucieuses de découvrir une beauté insoupçonnée au sein d’un corps non conforme aux critères de beauté véhiculés dans notre société et surtout être bien dans ma peau en dépit  de tous ces regards qui scrutent mon intimité. Il ne s’agit pas d’un exploit, mais bien d’une preuve indéniable de ma passion pour ce monde particulier qu’est le nu artistique.

0000008200171Sous un autre ordre d’idées, il m’est arrivé en une occasion de réaliser une série de photo de nudité érotique avec une charmante dame dont je dois absolument préserver l’anonymat. Ce fut une expérience formidable qui a, selon les dires de la présidente de l’association canadienne des victimes de la thalidomide, permis de  lever le voile sur l’image de la sexualité chez les personnes vivant avec un handicap physique, notamment les hommes. Il est important de retenir qu’il était important pour moi de réaliser une telle séance avec une modèle nue non handicapée afin de briser le concept selon lequel les handicapés se retrouvent par dépit entre eux.

Or, ce qui m’amuse c’est de découvrir en certaines occasions desAngle fermé oeuvres réalisées par des artistes qui me font revivre une telle séance. Je pense ici à ce magnifique dessin fait par mon ami Eri Kel de la France. Bien qu’une telle oeuvre s’intitule  » Angle fermé « , il m’a permis de revivre en pensées cette séance qui se déroula dans une chambre d’hôtel à Montréal. Il va de soi que notre intimité fut respectée par le photographe mandaté à cette occasion. Oui, un angle peut être certes fermé mais rien nous empêche de voir bien au-delà et à plusieurs autres niveaux. Ceci démontre que l’art, ou plutôt la vision artistique, peut s’ouvrir sur une multitude d’univers où tout est possible. Un dessin est en soi la prise instantanée d’une réalité. Par contre, cette réalité peut se transposer tant dans le passé, le présent et même dans le futur dans les yeux de celui qui le regarde.

Je profite de l’occasion pour remercier mon ami Eri Kel pour sa permission d’utiliser ses dessins afin d’enrichir de manière plus que considérable mon blogue artistique dédié à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie.

Merci à vous aussi pour votre assiduité à lire mon blogue.

de

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Le buste de la femme

21427492_10155821687713919_7326668741002121950_o

Avec la permission d’Eri Kel. Site web : http://ericligonniere.canalblog.com/

Le buste de la femme

Bonjour tout le monde,

Comment allez-vous ? Que faites-vous de bon ces jours-ci ? Quels sont vos projets pour les semaines à venir ? Commencez-vous à vous préparer pour l’automne qui s’annonce depuis quelques jours ? Pour ma part, tout va bien. Et quand je dis que tout va bien, cela inclus tant le moral que le physique. Il va de soi que je profite de mes instants de liberté pour parcourir le web à la recherche de trésors où la grâce de la nudité artistique est présentée dans toute sa dignité et sa splendeur.

Fort heureusement, j’ai quelques correspondants qui oeuvrent dans ce domaine. Leur travail est, et c’est le moins que je puisse dire, tout à fait remarquable. Est-il utile de vous rappeler que mes correspondants travaillent dans diverses secteurs du domaine artistique dont notamment la photographie et le dessin ? C’est véritablement une chance inouïe que la vie m’offre presque, permettez-moi l’expression, sur un plateau d’argent. En effet, une telle opportunité aide votre humble serviteur à parfaire, entre autres choses, son propre regard à l’égard de la nudité artistique.  Il y a des fois où me vient en mon esprit cette question : Comment un artiste voit-il le buste de la femme ? Une question bien légitime puisque d’une part, je ne suis pas celui qui se trouve derrière le chevalet mais plutôt devant celui-ci et que, d’autre part, je ne possède pas cette particularité toute féminine. Une particularité qui rend, et veuillez prendre note que mon affirmation est empreinte de respect envers la femme, le corps féminin attrayant pour les hommes.

Je pourrais longuement élaborer sur le sujet. Dire ceci ou cela. Dire cela au lieu de cela. Dire certaines choses ou bien encore d’autres. Mais, comme une image vaut mille mots, il m’a semblé plutôt utile, voire crucial, de vous présenter un petit croquis afin de démontrer que le buste féminin est sacré dans le regard de tout bon dessinateur.

Merci infiniment à Eric Ligonnière pour sa permission d’utiliser ce magnifique dessin au sein de ce blogue dédié à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie.

Merci à vous aussi pour votre fidélité à suivre mes publications.

Artistiquement vôtre.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une journée vraiment pas comme les autres

IMG_20170902_071513_877

 

Une journée vraiment pas comme les autres

 

Une journée vraiment pas comme les autres

Bonjour tout le monde,

J’espère que tout se passe bien durant votre weekend. Ici, au Canada, c’est le long congé de la fête du travail. Comme vous l’avez sans doute deviné, nous calquons souvent nos journées fériées sur celles des Etats-Unis puisque d’une part, nos relations commerciales et économiques sont intimement liées avec ce qui a lieu chez Oncle Sam et que, d’autre part, notre histoire est tout simplement imbriquée avec celui de notre voisin immédiat. N’oublions pas que nous avons également en commun la frontière la plus longue au monde. Pas étonnant qu’un vieil adage affirme ceci ;  » Les Etats-Unis ont la grippe mais c’est le Canada qui éternue. « 

857518Qu’à cela ne tienne, je vous parle dans ce présent article de ma dernière expérience vécue durant mon bref séjour dans la métropole du Québec, c’est-à-dire Montréal. Une expérience axée sur un domaine en parallèle avec celui de modèle nu et qui pourtant, croyez-moi sur parole, n’a strictement rien en commun. C’est bel et bien deux visions de la nudité opposées l’une à l’autre. Ce qui ne m’empêche pas, comme bien d’autres modèles nus tant masculins que féminins, d’être un sujet d’études ou de performance pour toute personne qui oeuvre dans le monde de la nudité artistique. Mon expérience avec la charmante Pénélope vécue jadis dans une chambre d’hôtel en plein cœur du centre-ville de Montréal est sans contredit la plus belle preuve que l’on peut en certaines occasions outrepasser l’art stricte de la nudité artistique en lui donnant un cachet purement érotique sans pour autant verser dans la vulgarité. L’exposition intitulée  » Festival d’art érotique de Montréal  » est sans contredit un incontournable à voir absolument dans le futur pour toute personne oeuvrant dans le monde du nu artistique et/ou érotique.

C’est ainsi, pour en revenir à cette journée exceptionnelle, que j’aiIMG_20170902_094553_687 décidé de visiter, et ce en en deux temps, une exposition axée sur l’art érotique. Qu’attend-t-on par érotisme ? Que pouvons-nous y découvrir sous le regard des auteurs ? Que pouvons-nous y percevoir avec nos sens ? Que voulons-nous y toucher avec nos propres yeux afin de se faire une idée, certes approximative, de l’évolution de l’érotisme au cours des âges ? Fait amusant, l’un des responsables de cette exposition m’a dit en référence avec ladite évolution que « chaque société a fait sa propre découverte, autrement dit redécouvre à sa façon, de la sexualité selon les critères propres au temps qui lui était alloué. » Bref, la nudité érotique est, à l’instar de la nudité artistique, tributaire de la société dans laquelle elle existe. Dis-moi comment tu vois ta nudité et ta sexualité, il y aura de fortes chances que je te dis dans telle époque tu vis. « 

IMG_20170902_071642_929Bref, j’ai passé toute la journée de ce vendredi à Montréal afin de mieux apprécier l’ensemble des oeuvres qui y étaient présentées. Toutefois, il m’est impératif de vous informer que ladite journée s’est déroulée en deux temps bien distinctes. En premier lieu, une bonne partie de mon après-midi fut consacrée à prendre le pouls des oeuvres choisies pour cette occasion. Que pouvais-je bien y trouver et dans quelle ordre ? Quels étaient les sous-thèmes liés à l’érotisme ? Étaient-ce le sadisme ou le masochisme ? Étaient-ce plutôt le fétichisme ou encore une vision plus perverse de la sexualité, voire le côté sombre qui réside, sans aucune exception possible, en chacun d’entre nous ? Je vous répondrai, et ce avec un plaisir à la fois coupable mais tellement délectable, que j’y ai retrouvé à peu près de tout. En second lieu, je suis retourné sur les lieux, un peu comme le ferait un pervert pour se délecter de voir les badauds être à la fois scandalisés et curieux face à une quelconque perversion aussi odieuse puisse-t-elle être, à l’occasion d’une double projection de films, sous formats de bobines, qui passèrent jadis de mains à mains afin d’éviter la censure au sein d’une Amérique puritaine. God bless America !

Quelles sont mes impressions d’une telle exposition ? Je vous répondsIMG_20170902_094842_736 en développant ces trois aspects précis et qui sont l’originalité de ladite exposition, la beauté des oeuvres exposées et  des thématiques inhérentes dans chacune des salles dédiées à cette exposition. Je dois dire à mon grand regret, et même si il m’est aisé de comprendre l’importance de préserver les droits d’auteurs, qu’il m’a été dans l’impossibilité de prendre des clichés de manière directe des oeuvres. Ce qui ne m’a guère empêché de réaliser soit des prises de vue d’ensemble ou encore des gros plans de certaines parties des oeuvres afin d’éviter tout manquement professionnel à l’égard des artistes qui ont participé à une telle exposition.

En ce qui concerne l’originalité d’une telle exposition, force m’est de constater qu’elle ne manque pas de panache. En effet, tout y est réalisé pour permettre aux nombreux visiteurs tant de sexe masculin que de sexe féminin de se sentir véritablement à l’aise en parcourant les cinq salles. Celles-ci ont d’ailleurs la particularité de monter d’un cran dans le degré, est-ce le bon terme à utiliser ?, de perversion sexuelle. Par exemple, la douceur de la licorne y est présentée à l’entrée alors que  la salle dédiée au sadomasochisme se trouve bien loin. Enfin, c’est là mon humble impression. Comme disent si bien les Suisses ;  » je dis çà ou je ne dis rien. »

IMG_20170902_094729_207Pour ce qui est de la beauté des oeuvres, elle y est présente en chacune d’entre elles. Tantôt, on y voit des oeuvres à caractères plutôt classiques et d’autrefois, la liberté de création se trouve accrue de manière, si j’ose m’exprimer ainsi, exponentielle. Chose étrange, et Dieu merci je ne suis pas le seul à avoir remarqué un certain élément, la présence d’oeuvres où le sexe masculin est présenté dans toute sa splendeur est quasi absente. Ce qui n’a guère exclu la chance incroyable de déceler quelques oeuvres dignes de mention parmi les créations exposées. Je pense notamment à une oeuvre précise où l’artiste semble s’être inspiré de l’image du bouc de Lucifer pour le réaliser. Qui plus est le phallus y est présenté avec grand soin.

Finalement, la thématiqueIMG_20170902_095000_017 des salles est aussi un élément qui a rendu ma visité tout à fait agréable. Que de richesses artistiques ! Que de créations aussi fantastiques les unes que les autres ! Quelle variété dans les oeuvres choisies !  D’ailleurs, et c’est là une preuve que la sexualité peut devenir une source incroyable d’inspiration, tout objet semble pouvoir devenir une interprétation d’une sexualité plus ou moins débridée ou tout simplement, disons-le avec honnêteté, hors normes ou encore sortie des sentiers battus. Autre preuve que la sexualité est à la base de nombreuses interrogations à la fois d’ordre morale et d’ordre de l’éthique non seulement propres à chaque époque mais aussi à chacun d’entre nous. En passant, je me suis quelque peu amusé en m’imaginant voir Sigmund Freud analyser chacune de ces oeuvres en essayant de comprendre le fonctionnement de pensées de leurs auteurs lors de leurs créations et, pourquoi pas ?, des réactions des personnes présentes à cette exposition. Bien évidemment votre humble serviteur ne fait pas exception à la règle.

IMG_20170902_065924_583En résumé, il est vrai que cette journée est loin d’être comme les autres. En effet, partir de Québec en autocar pour assister à une telle exposition et revenir dans la nuit relève d’une véritable passion pour la nudité sous toutes ses formes. Certes, j’y ai trouvé de véritables chefs-d’oeuvres dignes de mention. J’y ai aussi fait la rencontre de personnes réellement uniques dans leurs façons d’aborder et, par ricochet de vivre leurs sexualité et d’affronter leur nudité. Mais au-delà ces faits, le plus important c’est de constater jusqu’à tel point les libertés de conscience, d’expression et de circulation constituent le fondement d’une véritable société libre et démocratique. Qui plus est ! Sexualité et liberté vont de pairs dans les méandres de l’histoire.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada