Archives de tags | affection

Je vois à travers tes yeux

Je vois à travers tes yeux Poème De Rolland Jr St-Gelais Modèle : Alixia Busch Photo par PhotoGille@VL2008 Source : https://www.alixiamodele.com/last-days-in-cannes/

Je vois à travers tes yeux

 

Ô, ma chérie ! Je vois à travers tes yeux.

Une âme bouleversée par ce monde ténébreux.

Un temps qui coure encore et toujours à sa perdition,

Une époque où tout va en une perpétuelle damnation.

 

Voilà pourquoi je ne regarde plus les nouvelles,

Je préfère depuis constamment admirer ta chevelure vermeille.

Oui, c’est de tristes jours que nous vivons en cette décennie.

Tout semble orienté vers la mort au détriment de la vie.

 

Depuis longtemps, je passe mon chemin, car ce n’est guère mon destin.

J’ai choisi de réaliser chaque seconde de plein fouet à pleines mains.

Voilà la raison de ma venue en cette chambre pour un amour interdit,

Je suis arrivé avec une joie infinie afin d’être avec toi cette nuit.

 

Au clair de la lune d’hiver, j’ai encore bien du feu.

Vois ma tendre chérie ! Avec toi, je suis tellement heureux.

Ô, mon ami Pierrot ! Je t’en prie, derrière moi, ferme la porte !

Aux jaloux de notre bonheur, je leur dis que le diable vous emporte.

 

Je boirai à même la source de tes lèvres pulpeuses.

Mes paroles t’amèneront vers des délectations voluptueuses.

Avec ma puissance indescriptible, je te ferai monter aux anges,

Tu l’ignores sûrement, j’étais autrefois le plus beau des archanges.

 

Je découvre dans ton regard cette étrange sensation qui t’envahit.

Un désir incontrôlable qui m’invite à te rejoindre dans ce lit.

Comment pourrais-je résister à cette sublime tentation ?

Car, tu as attiré depuis toujours toute mon attention.

 

Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel,

Je te manifesterai mon affection en cette soirée si belle.

Je te donnerai les clés cuivrées du passage vers l’enfer.

En cette nuit torride, tu apprécieras mon savoir-faire.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Le fantôme de l’ambivalence

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Le fantôme de l’ambivalence

 

Le soleil n’est pas encore levé,

Que je suis depuis longtemps réveillée !

Mes pensées submergent avec effroi mon esprit.

Serait-ce cela qui me tient, malgré moi, aussi en vie ?

 

La lune se montrera le bout de son nez,

Que j’aurais compris belle lurette telle est ma destinée.

Les grains s’évanouiront dans le sablier de couleur d’argent.

Je cherche une issue qui m’amènera loin de cet étrange tourment.

 

Suis-je perdue à jamais dans ce labyrinthe, où est renfermé,

Tout ce que je suis, tout ce qui compose ma féminité ?

Mon corps de déesse s’enfonce dans les draps blancs,

Une telle tornade durera-t-elle en moi éternellement ?

 

Serais-je possédée par un quelconque incube ?

Qui serait accompagné par une foule de succubes.

Il est venu extraire de mon être la sève de mon existence,

Afin de l’amener dans les folies incessantes de l’ambivalence.

 

Je pense à lui et je l’adore plus que tout.

Aussitôt, je le vois mourir lentement et je m’en fous.

Je souhaiterais tant lui faire l’amour à en perdre mon haleine.

Pour ensuite, lui faire verser la dernière goutte de son sang de ses veines.

 

Mon destin est ainsi édifié qu’un pas en avant mue en un bond en arrière.

Qu’un saut vers le passé devient une enjambée pour un futur de mille lumières !

Qu’un seul regard à ma gauche m’expédie inlassablement aux portes de la géhenne.

 Qu’un unique coup d’œil à ma droite m’envoie hâtivement à l’Acropole d’Athènes.

 

Un sang bouillonnant saillit jusqu’à la tête chaque fois que je pense à lui.

Sans ménagement, je ferai tous ses désirs, j’exaucerais ses moindres envies.

Puis, sans crier gare, une froideur indescriptible m’envahit jusqu’à mon intimité.

Délivrez-moi de ce spectre abject qui me refoule vers cette noirceur illimitée.

 

Je me jetterai sans attendre dans les flammes de l’enfer pour le rescaper.

Je le laisserais brûler toute l’éternité pour qu’il arrête de me blesser.

Je lui donnerais ma vie afin de lui démontrer toute mon affection.

Je l’abandonnerais à son sort tellement il m’a fait perdre la raison.

 

Voici donc le fantôme de l’ambivalence,

Qui depuis cette rencontre me ronge par ma démence.

Je n’en peux plus de son indifférence face à mes preuves d’amour.

Quel rituel magique dois-je accomplir pour que cela cesse pour toujours ?

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

L’une de mes chansons de blues

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

L’une de mes chansons de blues

 

Ô, ma tendre chérie !
Tu es belle dans notre lit.
Ne m’en veux pas si je n’ai rien à dire.
Mon âme ne cesse pas depuis ce jour de souffrir.

 

Il y a des situations où il vaut mieux se taire.
Il y a des conditions qui nous font penser à l’enfer.
Devant l’inévitable, il est préférable de garder le silence.
Rassure-toi ! Je n’ai pas l’intention de faire une remontrance.

 

Depuis l’instant que j’ai appris cette nouvelle,
Qui a détruit mon cœur tel des fragiles ailes.
Oui, je suis allé passer de multiples tests médicaux,
Afin de savoir si tout en mon corps était vraiment beau.

 

Depuis que j’ai reçu cet appel téléphonique si fatidique.
Tout mon être ressent que la tristesse et la panique.
Oui, j’ignore combien de temps je resterai en vie
C’est avec toi que j’espère réaliser mes envies.

 

Je rêvais tant de fonder un foyer heureux.
D’avoir des enfants à la fois beaux et nombreux.
Mais, la destinée en a voulu, malgré moi, autrement.
Sache que je désire à tes côtés vivre mes derniers instants.

 

Ne tarde pas de prendre un homme qui pourra te combler,
Lorsque notre route commune sera à jamais terminée.
Car, la seule chose que je souhaite pour toi ardemment,
C’est de te voir, du haut du ciel, être chérie tendrement.

 

Je ne trouve pas quoi faire en ce matin du mois de janvier.
À part, peut-être, avec mon affection t’enlacer et t’embrasser.
Mais avant, je vais jouer de ma guitare pour rendre la mort jalouse,
De notre amour en interprétant l’une de mes chansons de blues.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Nuit des noces

Nuit des noces Poème de RollandJr St-Gelais Photo de G.B., d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Awaiting-the-first-time-938792722

Nuit des noces

 

C’était au milieu de l’été.

Quelle belle saison pour se marier !

À la campagne, y passer notre lune de miel.

Nous avions décidé pour admirer le bleu azur du ciel.

 

Étant jeunes, nous rêvions d’enfants heureux et d’un bel avenir.

Époux loyaux, dans leur maison où nous éprouverons du plaisir.

À nos rejetons, tout notre amour, nous leur prodiguerons.

Notre affection, sans cesse, nous leur témoignerons.

 

Je me rappelle, au petit matin, nous étions devant l’autel.

Devant le curé et quelques invités dans cette humble chapelle.

Nous avions prononcé les vœux sacrés du mariage avec solennité.

De jurer, jusqu’à ce que la mort nous sépare, mutuellement fidélité.

 

Aussitôt ton voile d’un blanc immaculé levé,

Sur tes lèvres rouges, un tendre baiser, j’ai déposé.

Sous les applaudissements généreux des convives présents,

Nous nous sommes enlacés si affectueusement.

 

Que peut-on trouver en ce temps de plus merveilleux ?

Que voir s’embrasser, des chéris brillant de tout leur feu !

Quel romantisme en ce pays parsemé de forêts verdoyantes !

Attendant d’accueillir des familles ayant en la vie une foi vivante.

 

Ô, quelle nuit des noces ! Ô, quel amour passionnel !

Derrière les rideaux où ils empruntent la voie fusionnelle.

Des mots secrets sont prononcés avec la douceur du cœur.

Compris seulement par les anges rassemblés dans le céleste chœur.

 

Nous pouvions sentir notre sang couler dans nos veines,

Au rythme de mes va-et-vient que je te donnais sans peine.

Refoulant l’arrivée de ma chaude semence en ton sein.

Avec l’aide de quelques prières faites aux saints.

 

N’en pouvant plus de ma retenue,

Les jets ont émergé de ma verge nue.

Obéissant à la loi immuable de mère Nature,

En t’offrant ce qu’il y avait en moi de plus pur.

 

C’est notre première nuit.

Celle où nous avons juré fidélité pour la vie.

Mais, le véritable amour se manifeste main dans la main,

Alors que les époux regardent vers de meilleurs lendemains.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Dans la boule de cristal

Dans la boule de cristal Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo de la collection de Appetitive-Soul Source : https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/Download-939504260

Dans la boule de cristal

 

Ô, notre vénérable sœur. 

Nous sommes d’un seul cœur. 

En ce dernier mois de cette triste année,

Où notre ami a perdu un être cher, son père dévoué.

 

Nous avons décidé de venir vers vous avec une noble intention.

Que notre requête le protège des enfers et de la damnation.

Que son affection pour la vie le mène vers la route du Paradis.

Sa passion de l’œuvre de chair est de tous les péchés, bien petit.

 

Son amour pour la beauté des femmes,

Ravive en lui la chaleur bienfaitrice de la flamme.

Sa vivacité est une qualité rarissime en ce monde perdu.

En ces jours où l’on croit avoir tout vu tout entendu.

 

Pourtant, sa foi est depuis quelque temps ébranlée.

Depuis le départ de son père, il ne cesse de se questionner.

Le mois de Marie n’est-il pas le plus beau selon un nouveau chant ?

Bien des faits lui sont advenus et ils n’étaient pas si réjouissants. 

 

Vous savez bien qu’il est loin d’être révolté face à son destin.

Cela aurait pu être tellement pire, il le reconnaît très bien.

Mais, pourquoi ses plus grandes peines lui arrivent-il en mai ?

N’est-ce pas celui de la mère du divin Jésus-Christ tant aimé?

 

Nous vous exhortons avec confiance de le soustraire,

À toutes les malédictions de la part d’une quelconque sorcière.

Que ses sordides sortilèges lui soient retournés au centuple,

Et que sa foi en Dieu, par miracle, se décuple.

 

Nul ne connaît son avenir ! À chaque époque, l’on-dit.

Mais, vous seule possédez un tel art, sans cesse interdit.

De prédire le futur et même de détourner les forces obscures,

Des âmes qui, malgré leurs défauts, visent à devenir pures.

 

Accordez le juste assez pour qu’il soit au quotidien comblé !

Mais, pas trop, pour que face à la misère d’autrui, il soit dévoué.

Qu’il continue de regarder vers l’avant d’un cœur confiant.

C’est ainsi qu’il restera devant Dieu parmi ses nombreux enfants.

 

De 

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada