Archives de tags | âmes perdues

Remonter le temps

Remonter le temps Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo : Auteur inconnu Source : https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/00-1647-897994734

Remonter le temps

 

Ah ! Ce que j’aimerais remonter le temps,

Le temps de jadis, de mon enfance, de mon adolescence.

Entendre les mots d’amours que mes parents se disaient dans leur romance,

Mais, à quoi bon revenir sur les pages noircies du passé qui s’envolent dans le vent?

 

Je me rappelle une très jolie fille,

Que j’ai connue au début de la vingtaine,

Une fille aux cheveux couleur d’ébène, prénommée Hélène.

Une femme que les yeux de mon cœur avaient remarquée au cinéma dans la file.

 

À ma grande surprise elle était rarement accompagnée,

Chose étrange car sa beauté fragile rayonnait son visage angélique.

Une femme si mystérieuse qui par son éclat avait quelque chose de féérique.

Devrais-je lui parler ? Je me suis souvent demandé car au fond de moi j’étais gêné.

 

Les weekends ont au fil des saisons passé,

Comme à l’habitude, nous étions des âmes perdues,

Dans cette foule béate croyant avoir dans ces films de la vie tout vu,

Une foule à la recherche de sensations afin de leurs émotions les disperser.

 

La vie m’a appelé à vivre en une lointaine cité,

Une ville où j’ai fait ma vie comme je le pouvais,

Une ville où j’ai construit une vie avec ce que j’avais,

En développant le goût pour les photos, ces témoins du passé.

 

En parcourant des albums chez un antiquaire,

Un des rares qui existent en ce monde aseptisé,

Un monde qui renie tout ce que les aïeuls ont réalisé,

Et qui censure les détracteurs pour à jamais les faire taire.

 

J’ai porté mon regard sur une photo en particulier,

Une photo en noir et blanc qui ma foi était bien conservée,

Je me suis penché pour avec douceur de la poussière la préserver,

Malgré mes yeux fatigués par l’âge, j’y ai reconnu un visage familier.

 

Assise dans son plus simple apparat,

Une jeune dame fixa une horloge de manière tranquille

Et de son doigt, elle arrêta le mouvement perpétuel des aiguilles.

Un éclair traversa mon esprit lorsque j’ai compris qu’elle était la dame du cinéma.

 

Ah ! Ce que j’aimerais être à ses côtés en cet instant

Simplement pour sa beauté sans dire un mot l’admirer,

La vie a fait en sorte que nos chemins ne se soient jamais croisés.

Quelle tristesse de constater que je ne peux pas remonter le temps.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

 

Monnaie du pape

Sacré-coeur 7

Photo: Jérôme Bertrand

Monnaie du pape

 

Pièces d’or ou bien d’argent,

Convoitées en tous pays et bien des gens,

Vous valez votre pesant d’or pour ces âmes perdues,

Qui ont de leur vivant tué tant de pauvres victimes souvent nues.

 

Humble maison prière était celle du Père,

Brigands en tous genres vous en avait faite leur repère,

Médailles bénies et indulgences plénières vous représentez,

De ces fidèles ayant foi en vos icônes et chapelets sans cesse récités.

 

Est-ce là source du message chrétien ?

Promulgué en terres saintes par un nazaréen ?

Modeste charpentier travaillant le bois de ses mains usées,

Qui d’avoir dérangé l’ordre établi sera sur ce même bois crucifié.

 

Pour quelques pièces d’argent,

Ce tendre maître de Jacques et de Jean,

De la trahison aussi cruelle nul n’y échappe,

Voilà pourquoi existe tel un souvenir : la monnaie du pape.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je suis Dieu ! Je suis le Diable !

New Image 40

Je suis Dieu ! Je suis le Diable !

 

Je suis Dieu,

Et plus que tout je te veux,

Mais, comme un seul homme je suis aussi le Diable,

Tendant mes mains vers le sablier du temps où coule son sable.

 

Lumineuse journée,

Où on entend le cri de vie de tous ces nouveaux-nés,

Sombre nuit où resplendit la croix du Fils de l’homme au Calvaire,

Entendant les gémissements des âmes perdues sur le chemin de l’hiver.

 

Je suis Dieu et le Diable,

Aimer d’amour et rempli de haine, j’en suis capable.

Souffrir d’avoir trop aimé et se replier d’une inviolable carapace,

Afin de me prémunir de ces gens sans scrupule et de tous ces rapaces.

 

Du haut des cieux,

Je vous jugerai sans détourner mes yeux,

Et avec délice et sans remord dans les flammes infernales,

Je vous y jetterai en festoyant lors de mes noces automnales.

 

  De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada