Archives de tags | Enfers

Feuilles mortes

Feuilles mortes Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo de la collection de Appetitive-Soul Source : https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/Fallen-Leaves-937434817

Feuilles mortes

 

Marchand dans les bois de Bavière jusqu’au matin.

J’ai découvert ce qui allait être la source de mon chagrin.

Quelle horreur ! Je n’en croyais pas mes yeux.

Qu’avais-je donc fait aux dieux, aux cieux ? 

 

Quelle calamité s’est accablée sur mes bien-aimées !

Pour mes chéries adorées, j’aurais tout fait, tout donné.

Avec toute ma ferveur et ma plus grande tendresse.

Quel malheur ! Voici que j’éprouve une détresse.

 

Dix femmes que j’ai tant désirées.

De ces muses que j’ai tant favorisées.

De ces dames que j’ai emportées en cette forêt.

En mon royaume pour réaliser tous leurs souhaits.

 

N’avais-je pas été généreux envers chacune d’elles ?

Elles pouvaient à leur guise voler de leurs ailes.

Une rivière de sang au clair de lune les abreuvait.

Si vous pouviez savoir comme je les aimais.

 

Nous faisions à la nuit tombée une sublime orgie,

Dès que sonnèrent du clocher de l’église les douze coups de minuit.

Avec bonté et attention, j’invitais à l’occasion de nouvelles recrues.

Pour la dernière fois face au miroir elles virent leur beauté nue.

 

Par expérience, devant la méchanceté des êtres soi-disant humains.

Je les avais souvent prévenues de ne pas croiser une seule fois leur chemin.

En effet, il n’y a rien de plus vil et cruel que les individus avides de pouvoir.

Surtout lorsqu’ils utilisent la religion pour égarer leurs frères dans le noir.

 

J’apprécierais savoir : qu’ai-je donc fait à mes amours pour avoir désobéi ?

Je vous avais gracieusement donné ce qu’il y a de plus sacré en cette vie.

La possibilité divine de ne jamais connaître la froideur pestilentielle de la mort.

Pour vous, j’aurais amené dans les enfers le prédateur même le plus fort.

 

Pour vous préserver des affres de la guerre et des conflits à venir.

Face à tous ces fléaux, je souhaitais ardemment vous prémunir.

Sans relâche, j’ai bâti de mes mains glaciales cette forêt maléfique.

J’y ai mis par mon savoir tant d’herbes et de fleurs aux propriétés magiques.

 

Mais, hélas, mes pouvoirs sont loin d’être tout à fait fantastiques.

Tout comme vous, je ne peux guère affronter sans péril l’astre cosmique.

Ses rayons plongeront inexorablement nos corps vivant pourtant sans âme,

Nous serions alors jetées telles que des feuilles mortes, dans les flammes.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Devant le grand miroir

Devant le grand miroir Poème de RollandJr St-Gelais Photo de Appetitive-Soul Source : https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/1950-40-935843875

Devant le grand miroir

 

Devant le grand miroir,

Se dissipent mes idées noires.

J’admire mes magnifiques seins,

Que mes amants tâteront à pleines mains.

 

Il est presque quatorze heures,

Je désire être plus fraîche telle une fleur.

Lorsque je me rendrai à mon boulot après le souper,

Je veux offrir le meilleur de moi-même afin de festoyer.

 

Trop peu d’occasions de s’amuser depuis cette pandémie,

D’être entouré de gens heureux et de concubins pour la nuit.

Maîtriser la séduction est un art divin que l’on développe,

Avoir un charme véritable est comparable à une enveloppe.

 

Qui colle à notre peau et qui se transforme à un cocon,

Et d’où l’on en ressort en déployant nos ailes tel un papillon.

Un je-ne-sais-quoi qui rend folles toutes les âmes bien intentionnées.

Quelques postures bien agencées les amènent dans un filet bien serré.

 

J’adore recevoir mes amoureux d’un soir,

Et peu m’importe qu’ils soient blancs ou bien noirs.

L’essentiel est de partager du plaisir et du bon temps.

Lesquels deviendront, peut-être, des souvenirs d’antan.

 

Sérieusement, lequel d’entre nous sait si nous serons là demain ?

Chaque seconde, certains naissent, d’autres meurent, c’est le destin.

Mais, attention ! En bons épicuriens, la modération a meilleur goût.

En ce monde, toute chose agréable a inévitablement un coût.

 

Profiter pleinement des plaisirs de l’existence a un prix.

Mais, il ne faut guère gaspiller sa santé et y perdre la vie.

La luxure est certes des péchés capitaux celui que je préfère,

Mais, pas au point de jeter mon essence dans les enfers.

 

Glace qui reflète mon corps de jeunesse !

Dis-moi ! Recevrais-je beaucoup de caresses ?

Tant sur mes fesses attirantes que sur mes seins consistants.

Comme brillent les yeux de mes amants les rendant tels des enfants.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Ô Baphomet

Ô, Baphomet Poème et photo de Rolland Jr St-Gelais

Ô, Baphomet

 

Ô, Baphomet,

Toi, qui depuis l’aube es.

Porteur de l’auguste lumière,

Qui nous amène dans les enfers.

 

De cette flamme qui ravive nos perceptions,

Jusqu’à cette sensation étrange de côtoyer la perfection.

Homme à la tête de bouc qui surgit de la croix inversée,

Pour nous rappeler sans cesse la fragilité de l’humanité.

 

Être qui donne le brasier sur ta tête cornue !

Qui, en ce monde, a, sur toutes les mers, parcouru.

Cherchant ici et là un disciple qui vous sera dévoué,

Tout en craignant de tout votre être le Christ ressuscité.

 

Ô, créature sortie de la géhenne aux seins si voluptueux !

Vous qui approchez les gens de sang noble aux cœurs valeureux.

Veuillez assurer sur mon ordre la réalisation de cette ultime prière.

Je ne désire pas de victoire ni de médaille remportée à la guerre.

 

Que je puis m’accomplir dans la luxure,

Tout en conservant mon âme de toute souillure.

Car, il n’y a pas plus grande satisfaction pour moi.

De combler les femmes en ma maison et sous mon toit !

 

Je vous en adjure par les anges et les saints de la voute céleste.

Que je goûte leurs lèvres pulpeuses jusqu’à en savourer chaque zest.

Qu’à l’heure de mon départ, j’en éprouve de beaux souvenirs.

Pourquoi vivre si je ne peux pas partager ces moments de plaisir ?

 

Bras droit levé, avec tout votre orgueil, vers les cieux.

J’y vois un symbole kabbalistique bien mystérieux.

Celui de la gauche pointe vers le sol où le sang coula.

Cette offrande, par amour pour le genre humain, il versa.

 

Souviens-toi, ô, être diabolique, de ceci,

Car, dans les livres saints, tout y est écrit.

Qu’au nom du Fils de Dieu ton genou fléchira,

Et, à l’heure de ma mort, à lui seul, tu obéiras.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Je nagerai

Je nagerai Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Fly10 Source : https://www.deviantart.com/fly10/art/Underwater-moments-929350851

Je nagerai

 

Peu importe, ce qu’il en pensera.

Peu me pèse ce que le peuple dira,

Même si je devrais traverser les océans,

Je vivrai ainsi jusqu’à la fin des temps.

 

Il est bien vrai que je n’ai jamais été prude.

Loin de moi, l’idée folle de vivre en servitude,

Car tout ce qui compte à mes yeux est la liberté.

De m’accomplir authentiquement selon ma pensée.

 

Je ne crains aucun démon venu des profondeurs des enfers,

Car je n’ai rien à faire des sermons promulgués en chaires.

Tout ce qui m’importe c’est le bonheur au quotidien.

De vivre un jour à la fois en prévoyant pour le lendemain.

 

La jeunesse est certes une aventure passagère.

Voilà bien une raison de plus d’arrêter toutes les guerres.

En effet, la vieillesse arrivera qu’on le veuille ou non.

Et la mort nous appellera tôt ou tard par notre prénom.

 

Les anges de lumière me demanderont tout là-haut dans le ciel.

Comment était ma vie ? Je leur répondrai qu’elle était si belle.

Mais, d’ici ce moment fatidique, je continuerai mon parcours.

Croyez-moi, mes amis, peu importe quand aura lieu ce jour.

 

Je poursuivrai mon chemin avec une grande fierté.

Envers mon prochain, j’éviterai toujours de le juger.

Il est un simple mortel qui fait tout son possible,

Devant tant de choses, à première vue, impossibles.

 

J’affronterai les vents et les marées avec courage.

Je ferai face aux divers aléas de la vie avec toute ma rage.

Sur les vagues de mon existence, je ne cesserai pas de naviguer.

Dans les eaux de mon âme, tantôt calmes, parfois agitées, je nagerai.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Séduction

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Séduction

 

 

Depuis toujours, je suis fasciné.

Par tant de beauté, de féminité et de sensualité.

Je dois avouer que la luxure est mon péché préféré,

Car il n’y a aucun mal à satisfaire nos penchants endiablés.

 

Quoi de mieux, en ce monde, pour se faire plaisir ?

Alors que tant de gens passent leurs temps à souffrir.

Pour ma part, tout mon bonheur consiste à danser et à rire.

Avant qu’il soit trop tard pour que je puisse pleinement vivre.

 

J’ai connu tant de foules qui ont sans cesse donné.

J’ai rencontré bien des cœurs brisés d’avoir trop aimé.

Que leur reste-t-il dans leurs ultimes journées ?

Que leurs chagrins affligés et leurs larmes versées.

 

Permettez-moi de succomber à la passion de la chair,

Avant que je laisse échapper mon dernier souffle telle une prière.

Je choisirai toujours de commettre l’adultère au lieu de faire la guerre.

Car, je n’emporterai pas avec moi le sang des innocents dans les enfers.

 

Il est véridique que la séduction rime bien avec la tentation.

Que puis-je dire du péché extraordinaire de la fornication ?

Que puis-je penser de succomber à mes plus basses pulsions ?

N’est-ce pas là l’origine de la vie et de toute la création ?

 

Excepté de bonnes vieilles chansons de rock and roll et d’amour.

Qu’y a-t-il vraiment d’agréable au sein de ces derniers jours ?

Tout ce que nous voyons à la télé est sans cesse si lourd.

J’ai l’impression que nous sommes enfermés dans un four.

 

Mais, il y a quelque chose qui me rappelle,

Que la vie est somme toute si délicieuse et si belle,

Outre les jeux de ma lointaine enfance et ces ribambelles,

Ce sont mes rencontres improvisées avec de magnifiques demoiselles.

 

Que me restera-t-il à la fin de mon histoire, de mon destin accompli ?

J’amènerai mes plus jolis souvenirs une fois que tout sera bel et bien fini.

Aucun regret ne sera avec moi lorsque je prendrai l’escalier menant vers le paradis.

Je désire qu’il y ait en ce lieu des femmes attrayantes qui me voudront dans leurs lits.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada