Archives de tags | moments

La vie est le reflet de ce que tu as au plus profond de toi.

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

La vie est le reflet de ce que tu as au plus profond de toi.

Savez-vous ce que j’aime de la vie ? C’est d’y trouver de tout et notamment de faire la rencontre de gens ayant des opinions martelées, tel un métal chauffé à blanc par un forgeron dans son atelier, par leurs expériences. Il y a aussi que rien n’est définitif en ce monde. Ce que l’on tient pour acquis peut soit changer, soit disparaître à tout jamais.

Il est un fait que nous passons par des étapes différentes au cours de notre existence. L’enfance est celle de la découverte graduelle du « petit Univers » qui nous environne. Un entourage qui se résume à peu de chose près à nos parents, à notre famille immédiate et à la maison domestique ainsi qu’aux institutions éducatives et parascolaires. L’adolescence est la plupart du temps une série de remise en question des principes et des valeurs inculquées par nos proches tout en étant l’acceptation plus ou moins subtile des normes et des préceptes véhiculées par nos pairs. Il en est ainsi de la période de la maturité où nous nous affirmons notre individualité à l’égard du milieu ambiant. Et que dire du troisième âge ? Encore là, il arrive souvent que des questionnements sur notre parcours apparaissent au fil du temps.

Cela me fait penser aux forêts d’arbres feuillus durant les quatre saisons. À la naissance du printemps, tout prend vie de manière graduelle. Peu à peu, la beauté des bois émerge dans toute sa splendeur. Un apogée qui se concrétise au cours de l’été. Puis, petit à petit, le soleil annonce, par les couleurs de l’automne, le déclin des forces de la nature qui cèderont leur place à la faiblesse de l’hiver. Une saison où tout, du moins en apparence, semble inerte.

La vie me fait aussi penser à un arc-en-ciel versicolore. Ces teintes reflètent nos sensations face aux aléas selon les moments vécus. Il va de soi qu’en règle générale, on n’éprouve guère des émotions semblables devant une naissance d’un bébé souhaité depuis longtemps qu’envers le décès d’un proche avec qui on était attaché. Chaque personne possède, vous en conviendrez, sa perception de l’existence humaine. Certaines peuvent la visualiser positivement tandis que d’autres la verront négativement.

En ce qui me concerne, j’ai choisi de la découvrir avec les yeux de mon cœur. Bien sûr, il y a tant de beauté en cette vie, même dans des circonstances parfois tristes, que je ne peux faire autrement que de l’apprécier. Il y a un secret à cela et j’ai le plaisir de le partager avec vous. Il se résume à ceci : « Ne vois pas la vie comme tu voudrais qu’elle soit. Regarde-la pour ce qu’elle l’est. En effet, elle est le reflet de ce que tu as au plus profond de toi. L’accepter, c’est aussi se reconnaître soi-même ».

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une fois au-dessus du village…

Une fois rendue au-dessus du village Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Once-above-the-village-921706154

Une fois au-dessus du village…

 

Fredonnant un air de gaîté,

J’admirais le paysage et sa beauté.

Sans me soucier de quoi que ce soit.

Je pensais, à ce que nous ferions, ce soir-là.

 

J’étais parti tôt de ma maison,

Avec un refrain d’une vieille chanson,

Qui mettait tant de la joie dans mon cœur,

Sac de victuailles sur l’épaule, j’appréciais mon bonheur.

 

Quel plaisir de pouvoir profiter de la nature,

Et de sentir l’arôme frais des champs de blé si pur.

Quoi de plus magnifique sur cette terre que de vivre

En campagne où les femmes de leur charme nous enivrent ?

 

Je quittai le village d’un pas léger comme un lapin,

Sans penser que j’allais croiser en ce sublime matin.

Une dame si ravissante qui me ferait commettre des folies.

Avouons-le ! Être à jamais sage, n’est pas le but de la vie.

 

Une grande brune se tenait devant moi à demi nue.

Jamais de mon existence, une telle beauté, je n’avais vu.

Sa présence fort agréable poétisait ce petit coin de paradis.

Tandis qu’au plus profond de mon être une irrésistible envie me prit.

 

Ô, jolie inconnue, pourrais-je vous demander une faveur ?

Je passais mon chemin comme d’habitude en pareille heure.

C’est à mon étonnement que je fais votre rencontre en ce lieu,

Et, je dois avouer que jamais je ne vous avais déjà vu sous les cieux.

 

Pourrais-je photographier cet heureux hasard ?

L’immortalisée dans mes souvenirs avant qu’il soit trop tard.

Oui, je le sais bien, je suis fiancé à une dame que j’aime plus que tout.

Mais, passer à côté de cet instant unique me rendrait sûrement fou.

 

Elle me répondit par un simple geste qui m’étonna.

De sa robe blanche, avec douceur, de moitié, elle la retira.

Elle leva son tendre visage semblable à celui d’un ange vers le ciel,

Et je découvris alors comme sa peau était dorée comme le miel.

 

En silence, je réalisai quelques photographies.

En respectant la distance qu’imposa cet instant précis,

Quelle formidable passion de pouvoir perpétuer sur clichés,

De ces moments, une fois que les jours de vieillesse seront arrivés.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Je pense

Je pense Poème par Rolland Jr St-Gelais Photo par Appetitive-Soul Source : https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/S-l1600-920653545

Je pense

 

Je pense à l’avenir,

Après avoir vu mon père mourir.

Je préfère dire qu’il est parti en voyage,

Même s’il était, avouons-le, avancé en âge.

 

Comme tout le monde, je vieillis.

Il est vrai que de la vie j’ai tellement appris.

J’ai quelques fois aimé avec une grande passion,

Et, en quelques occasions, pleuré mes désillusions.

 

J’ai certes commis bien des erreurs,

Lesquelles j’assume pleinement en ces heures !

À quoi bon regretter maintenant mes faiblesses ?

Avancer sur le chemin de ma vie avec toute ma tendresse.

 

Savoir contempler le sourire d’un enfant,

Pouvoir sentir les fleurs au début du printemps,

Jouir de la chaleur du soleil par une journée d’été,

C’est ce que mon cœur veut profiter en toute simplicité.

 

Combien de temps me reste-t-il à goûter ?

J’ai de l’existence humaine su pleinement déguster.

Sans pour autant mettre de côté les actions qui m’épargneront.

Des flammes des enfers, de ses lieux horribles pour les âmes en perdition.

 

Je revois bien quelques instants de ma vie,

C’est dans ces moments où en silence je prie.

Je pense que j’aurais certes pu faire beaucoup mieux.

Et puis je me dis que l’essentiel est de savoir être heureux.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

De sa fenêtre

De sa fenêtre Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par MTL3 Source : https://www.deviantart.com/mtl3/art/Bedroom-Window-907237199

De sa fenêtre

 

Parmi mes souvenirs,

De ma lointaine adolescence,

Période qui nous tire de l’innocence,

Il y en a un qui me fait particulièrement sourire.

 

Une de mes voisines.

Qui, je crois, s’appelait Françoise.

Avec sa chevelure parfumée à la framboise.

Elle suscitait en moi mes premières pensées coquines.

 

N’allez pas douter que je lui aurais manqué de respect.

Bien au contraire, mes yeux étaient ébahis par sa beauté.

Celle d’une jeune femme, qui, de mon regard, avait tant attiré.

De bonnes éducations, aucun affront envers elle, je lui aurais fait.

 

En silence, devant sa fenêtre, souvent, elle se trouvait.

Elle s’y découvrait dès l’instant où elle sortait de sa douche.

Prenant grand soin à se badigeonner d’une crème sur sa peau douce.

Une vision qui certes peupla mes songes lorsque dans mes draps je m’y glissais.

 

Ce que j’aurais donné pour avoir été plus âgé !

Adolescence ! Le temps où tant de rêves sont irréalistes.

Ô, vieillesse pour laquelle le passé, ne pouvoir le rejoindre est si triste.

Ainsi en est-il pour tous les êtres humains de leur ultime destinée !

 

Je dois reconnaître sans aucun regret mes amis.

Que j’ai fait plus tard la rencontre de femmes magnifiques !

Avec qui, j’ai vécu bien des moments semblables à des contes magiques.

C’est Françoise pourtant qui m’a fait découvrir ce qu’une dame pouvait être jolie.

 

De la fenêtre de sa chambre, elle tira avec lenteur le rideau.

Y laissant pénétrer, avec parcimonie, la lumière tamisée du ciel étoilé.

C’est avec ma voisine que mon premier grand amour allait l’accompagner.

Sans le savoir, j’étais épris de passion en ces jours de jeunesse où tout était beau.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Le temps vaut de l’or

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Le temps vaut de l’or

 

Bien des gens cherchent l’ultime bonheur.

À chaque jour, à chaque instant, à chaque heure.

Certains explorent les pensées des philosophes helléniques.

D’autres interrogent les livres saints du peuple hébraïque.

 

Quelques-uns consultent les liseuses de bonne aventure.

Ces femmes si intéressées à leur portefeuille, bien sûr.

Quelques autres plongeront tête baissée dans leurs corvées.

En devenant dans leur travail des esclaves bien enchaînés.

 

En homme simple qui vit sous les cieux.

J’ai su apprécier tout ce qu’il y a de mieux.

Point de grande richesse accumulée au fil des années.

Un foyer où l’amour de ma famille régnait, voilà ce qui m’a comblé.

 

Je n’ai jamais cherché à répondre aux questions existentielles.

Car, à mes yeux, j’ai trouvé toutes les réponses auprès de ma belle.

Une femme aux cheveux d’or qui m’a tellement enrichi.

En me donnant de si beaux enfants, fiertés de ma vie.

 

Oui, j’ai au fil des jours, tellement vieilli.

Mais, grâce à mon épouse chérie, j’ai toujours souri.

Une maison chaleureuse, des lits où chaque nuit, l’on dort.

 C’est dans ces moments que je réalise que le temps vaut de l’or.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada