Archives de tags | amant

Je le tiens fermement

Je le tiens fermement Œuvre de Josée St-Amant Poème de Rolland Jr St-Gelais

Je le tiens fermement

 

Voici mon ultime instrument,

Je le tiens bien fermement,

Telle la hampe de mon amant,

De mon homme que j’aime assurément.

 

C’est un violoncelle dont je suis devenue amoureuse,

Avec lequel je joue des mélodies langoureuses,

Des airs venus d’une époque un peu ténébreuse,

Mais qui, pourtant, me rendent tellement heureuse.

 

De ces airs graves venus de l’Europe de l’Est,

Qui ont traversé l’océan jusqu’en les terres de l’Ouest.

De ces peuples qui parlent avec des accents si particuliers,

Mais qui conjuguent à leur manière le verbe aimer.

 

Nous ne faisons qu’un avec le temps,

De ce temps qui a apporté tous ces chants,

De ces chants qui m’ont fait découvrir des pays,

Des contrées de verdure où l’on pleure et où l’on rit.

 

J’ai joué de cet instrument devant bien des foules,

Des foules où se trouvent des amoureux qui roucoulent,

Mais de tous mes souvenirs rien ne vaut plus à mes yeux,

Qu’avoir joué entièrement nue et d’avoir été écoutée par les cieux.

 

De

 

Rolland Jr Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Je prends mon instrument

Je prends mon instrument Poème de Rolland Jr St-Gelais Huile sur toile par Josée St-Amant

Je prends mon instrument

 

Bonsoir mon chéri,

J’ai quelque chose à te dire,

Quelque chose qui te fera souffrir,

Un aveu qui depuis longtemps me hante l’esprit.

 

Cela fait maintenant plus de cinq ans,

Que nous nous fréquentons comme des amants,

J’étais prête à faire bien des concessions,

Mais là, tu as dépassé les limites de la raison.

 

Avec toi, mon amour, j’ai toujours été fidèle,

Même si nous étions des conjoints infidèles,

En cachant notre jeu au peuple avide de sensation,

Qui se mêle de la vie d’autrui avec tant d’incompréhension.

 

Aujourd’hui, j’ai appris de toi ce méfait.

Que depuis longtemps, tu me mentais.

Qu’une autre femme, tu fréquentais.

Dis-moi chéri, est-ce vrai?

 

Alors, réponds-moi !

J’attends la vérité venant de toi.

Qu’a-t-elle de plus que je n’ai pas?

J’adorais tellement lorsque tu me serrais dans tes bras.

 

Mais, pour l’instant, je jouerai de mon instrument.

Afin d’apaiser mon âme de tous ces tourments,

Un air de jazz qui me consolera de ma peine,

De la douleur qui coule dans mes veines.

 

Cet instrument que jadis jouait mon père,

Quand dans un cabaret, il rencontra ma mère.

Ce fut pour eux le début d’une belle aventure,

Qui donna naissance à un merveilleux futur.

 

Tu sais chéri, en tout temps, tu peux partir.

Car, malgré cette erreur, j’ai de toi de beaux souvenirs.

Mais, me prémunir d’un avenir incertain, tel est mon désir.

Si cela te convient, laissons-nous avec un tendre sourire.

 

J’aurai toujours mon instrument entre les mains,

Qui m’accompagnera vers de meilleurs lendemains,

Cet instrument dont je prends un grand plaisir,

De jouer entièrement nue avec un léger soupir.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Tout est terminé

Tout est terminé poème par Rolland Jr St-Gelais Photo par Gbd62 Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/It-s-all-over-now-855037120

Tout est terminé

 

En cette dernière journée de l’année,

Une année où bien des gens nous ont quittés,

Une année qui en des cœurs si esseulés laissera des blessures,

Et en leurs âmes tellement de profondes et invisibles meurtrissures.

 

C’est aujourd’hui la Saint-Sylvestre,

Peu importe la neige qui tombe, ça va avec le reste,

Car je me sens si seule à t’attendre assise sur le comptoir,

En broyant des idées sombres, des pensées si noires.

 

J’aurais voulu être près de toi,

En cette nuit où les enfants sont rois,

Mais face à ton silence persistant dans le temps,

Je me doutais bien que quelque chose n’allait pas depuis longtemps.

 

Je commencerai donc le jour du Nouvel An,

En sachant que désormais, tu ne seras plus mon amant.

Oui, et malgré moi, c’est en cette veille de la nouvelle année.

Que je comprends qu’entre nous c’est à jamais terminé.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Le bain de Vénus

Le bain de Vénus
Le bain de Vénus Par RollandJr St-Gelais Dessin par CapitaPerdu Source : https://www.deviantart.com/capitaperdu/art/The-Bathing-Of-Venus-850167867

Le bain de Vénus

La belle Vénus, par un bel après-midi d’été, se promena sur les plaines ensoleillées. Nue et fraîche, telle une rose, elle sentit le soleil caresser sa peau satinée. Allant ici et là, vagabondant comme bon lui semble, elle vit un lac à l’onde claire et limpide.

Se sachant seule en ces lieux cachés, en cet endroit secret parmi tant d’autres, une idée lui vint à l’esprit : ‘’Dans cette eau pure et éclatante, je vais m’y baigner avec délectation. Car ce soir je rendrai visite à mon amant chéri. Celui dont le cœur est, envers-moi, si épris.

Je lui murmurerai des mots d’amour, des mots doux, des mots tendres. Car, je l’avoue, je l’ai bien fait attendre. Avec habileté, je lui ferai découvrir la douceur de mes lèvres et la féminité de mon corps. Avec patience, je lui enseignerai l’art de faire l’amour. Sans trop le faire patienter, mais juste assez pour que le moment venu, il sache l’apprécier.’’

Plongeant lentement ses pieds dans cette eau, elle s’y laissa glisser tel un nénuphar. Rafraîchissant avec un immense bonheur son corps de femme. Corps si parfait! Corps si magnifique! Corps à la silhouette si magique!

Faites silence! C’est le moment le plus solennel en cette contrée lointaine. C’est celui du bain de la belle et sensuelle Vénus.

De

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Elle attend son prince charmant

Elle attend son prince charmant
« Elle attend son prince charmant » Poème de RollandJr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Waiting-for-the-prince-846761621

Elle attend son prince charmant

 

Sous un soleil d’un été resplendissant,

Elle s’est étendue nue bien évidemment,

Près d’un bosquet afin d’être au frais,

Car chaleur torride venait du vent de l’Est.

 

En cette région d’une langue étrangère,

Elle n’est qu’une âme bien passagère,

Venue y trouver son amant devant ce château,

Lui offrir l’amour de son cœur et la douceur de sa peau.

 

Ayant traversé vastes contrées,

Au grand risque d’y perdre sa vie ou de s’égarer,

Car bien des êtres vils parcourent les routes,

Afin d’y chercher des êtres à mettre en déroute.

 

Mais, rien n’est trop beau pour l’amour,

De l’être cher avec qui on désire tant bâtir maison,

Fonder famille et avoir de nombreux enfants, filles et garçons,

Être avec son bien-aimé à la vie, à la mort et pour toujours.

 

Prince charmant ! Ô beau prince charmant !

Ne vois-tu pas qu’elle t’attend depuis longtemps,

Ne la fais point languir et vers elle accourt sans perdre de temps,

Et dès l’instant où tu descendras de cheval, embrasse-la passionnément.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada