Archives de tags | fratrie

Nous étions nées pour voler 

Nés pour voler

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ 
Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Nous étions nées pour voler 

 

J’ai froid. J’ai vraiment très froid. 

En vivant un tel désarroi au-dedans de moi. 

En revoyant mon passé, mes rêves à jamais effacés. 

En pensant à celles qui sont disparues depuis des années. 

 

Mes si beaux espoirs de jeunes filles, 

Qui ont glissé allègrement sur le métier à tisser, 

De la déesse du temps qui ne dure qu’une pensée, 

De cette pensée qui se brise aisément tel un fragile fil. 

 

Devenue femme, je voyais leurs tristes sorts. 

Alors que leur courage et leur vaillance valent bien de l’or. 

Et que dire de la grâce de la beauté conférée par dame nature ? 

Si ce n’est que rien n’est son égale exceptée un cœur pur. 

 

Avançant en âge dans l’honneur et la dignité, 

Principes de base que ma tendre mère m’a inculquée, 

Et que j’ai ardemment partagés à mes filles tant aimées, 

En y ajoutant comme il se doit d’autres valeurs face à notre réalité. 

 

Mais, ce soir je suis désemparée. 

Car je vois tant de violence envers mes sœurs adulées. 

Tant de larmes versées et tant de peine accumulée, 

Alors qu’un peu d’amour était tant souhaité. 

 

Pourtant, je croyais réellement en cette fratrie. 

Pourtant, j’espérais tellement en cette noble utopie. 

Pourtant, j’étais tant convaincue en cette ultime égalité. 

Car je croyais de tout mon cœur que nous étions nées pour voler. 

 

De 

 

RollandJr St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

Dans mon tendre pays

30762547_10156475668953919_7954444401885839360_o

Magnifique dessin intitulé  » Les créoles  » réalisé par mon ami Eri Kel de la France

Dans mon tendre pays

 

Dans mon tendre pays
De canne à sucre et de chaleur
Où rien ne nous faisait peur
Où nos ancêtres bâtirent ce coin si joli.

 

Une langue émergea de ma patrie
Une langue riche de son histoire
D’un peuple pourtant sans gloire
Qui avait pour seul bonheur que leur fratrie

 

Je suis une représentante
Admirez ce corps si ça vous tente
Car dans mes veines coule un sang historique
Celui d’un peuple déraciné au passé épique.

 

Femme fière que je suis
D’un peuple qui se bat et qui vit
De ma langue maternelle j’en suis folle
Car elle est celle du cœur d’une créole.

 

De

 

Rollandjr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Hé ! Camarades !

New Image95

(Un petit élan de patriotisme depuis un certain temps)

Hé ! Camarades !

 

Camarades,

Entendez-vous notre patrie,

Se faire piétiner par nos ennemis,

Allons mes frères, faisons-leur payer cette bravade.

 

Que les précieux noms de nos aïeux,

Continuent de briller dans nos cœurs et dans les cieux,

Puissions-nous tendre la main aux plus faibles devant Dieu,

Sans jamais renoncer à défendre nos terres au loin de nos yeux.

 

Hé toi, mon ami !

Que fais-tu en ce moment-ci ?

Ne vois-tu pas l’ennemi fouler notre sol si sain ?

Prends ton courage et combat pour la gloire contre le Malin.

 

Il en va de l’avenir de ta patrie,

Il en va du futur de ta bien-aimée fratrie,

Que le sang de tes ancêtres ne disparait pas dans le néant,

Lèves-toi mon frère, car de toi dépend l’avenir de tes enfants.

 

Hé toi, ma valeureuse sœur !

Rejoins-nous pour ne former qu’un seul cœur,

Ensemble, nous vaincrons fièrement contre l’ennemi,

Et de notre fidèle témoignage notre peuple en sera épris.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Ici et maintenant

New Image1Ici et maintenant

Que puis-je dire de ma lointaine enfance, de sa folie et de sa candeur ?

En ces temps où tout me faisait rire et où rien ne me faisait peur ?

De la tendresse maternelle et de la protection paternelle,

Où dans la vie j’ai appris à voler telle une hirondelle.

De la chaleur du foyer familial où fratrie était gage de bonheur,

Où l’on s’appuyait dans la joie comme dans le malheur,

Des chicanes y naquirent mais bien éphémères,

Sous la bienveillance de notre mère.

De mon adolescence naquit le goût de découvrir la terre,

Encouragé avec prudence par la sagesse de mon père,

Contempler toute la diversité de ces peuples variés,

Serait-ce pour y déceler une femme à marier ?

Voir toute la richesse incommensurable de cette précieuse vie,

Accomplir avec docilité mon destin jusqu’à ce qu’il soit fini,

Assumer mes choix bons et mauvais comme de raison,

Devenir homme libre et fonder ma propre maison.

Voyant arriver à petits pas dame vieillesse avec ses cheveux blancs,

Coût pénible à payer pour qui veut vivre plusieurs ans,

 En témoignent rides et chevelure clairsemée,

Et souvent la perte d’êtres chers et aimés.

Grande vérité que peu importe la richesse que possède l’être humain,

Cela ne vaut rien si perdre son âme est son souci chaque matin,

Bien acquis avec labeur ne pourra éloigner l’heure fatidique,

Où devant l’Éternel il paraîtra au moment critique.

Alors à quoi bon rêver à mes futilités de mon lointain passé ?

À songer aux femmes si belles que j’aurais aimé embrasser ?

À imaginer toutes ces mystérieuses chimères venues du néant ?

Si je ne peux vivre en toute simplicité l’« Ici et maintenant ».

De

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Du haut de ton piédestal

New Image13

Du haut de ton piédestal

 

Dis-moi général de Gaulle,
Descendant de la fière Gaule,
Que vois-tu de là-haut?
Dis-moi si notre futur est beau.

 

De notre langue si belle telle une perle,
Belle et pure comme une jouvencelle,
Riche de ses mots pour d’écrire joie et maux,
Colorée d’une parure depuis les temps immémoriaux.

 

Ayons le courage de la défendre contre vents et marées,
Chérissons-la comme notre enfant bien-aimée,
Langue de noblesse ! Langue de naguère !
Elle est aussi langue de paix comme de guerre !

 

Dis moi Général qui a combattu l’ennemie par la voix,
Appelant chaque français combattre pour la liberté d’une seule voie,
Apprend nous d’être fiers de notre culture et de la mère-Patrie,
Afin d’éviter de voir disparaître notre précieuse fratrie.

 

De

 

RollandJr St Gelais
Québec (Québec)
Canada

Jeanne La Pucelle

New Image8

Jeanne La Pucelle

 

Jeanne de cette lointaine époque où courage et honneur,

Aux yeux tant du peuple que pour la noblesse avaient grande valeur,

Force à l’ennemi ! Ardeur et foi pour secourir faibles et indigents !

Voilà qualités dignes d’être évoquées de ce temps !

 

Du haut de ta monture, tu as certes fière allure.

Qu’en a décidé Dieu et quelles sont ses insondables augures ?,

Brandissant une épée acérée contre les ennemis de la mère-Patrie,

Qui laissa sur les fleuves du St-Laurent une éternelle fratrie !

 

Et que dire de ton blanc cheval qui t’amena vers le champ de bataille ?,

Terrassant avec sang-froid ces hommes jusqu’à les mettre en tenailles ,

Frappant sans crainte et sans remord ceux qui furent sur ton chemin,

Afin de libérer Royaume de France pour un pur lendemain !

 

Maintenant ! Réponds-moi ! Avec franchise et sans éclat !

Quel avenir langue de Molière, devant tant usages faux en ce pays, a ?

Héroïne d’Orléans dont une île porte ce nom, Ô Jeanne dite La Pucelle !

Protège cette langue car, grande vérité, elle est la plus belle.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada