Archives de tags | Culture

La beauté de Rome

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La beauté de Rome

Bonjour tout le monde,

Je me suis permis de vous présenter ces quelques photos de la belle ville de Rome où l’histoire et la culture se côtoient allègrement depuis des millénaires. Certes, il existe aussi plusieurs villes qui possèdent une richesse à la fois culturelle et historique en leurs seins. Toutefois, Rome a ce privilège d’être tout simplement le reflet d’une langue majestueuse c’est-à-dire le latin.

« Une image vaut milles mots ?! »  me diriez-vous? Et vous avez bien raison. Maintenant imaginez un carrousel ! Allez-y ! Admirez ! Bonne visite ! Au revoir ! Arriverdeci !

Je vous aime beaucoup. Ti amo molto !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Rome : Berceau de notre civilisation

New Image 69

Rome :

Berceau de notre civilisation

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous aller bien. Pour ma part, je continue à faire le tri au New Image 58sein de mes nombreuses photos prises lors de mon séjour extraordinaire en Europe. Croyez-moi sur parole ! Il m’est très difficile de faire un choix parmi toutes mes photos tellement elles me rappellent de beaux souvenirs. Des souvenirs qui resteront dans mon cœur pour toujours. Mais, au-delà de mes souvenirs, il existe de nombreux éléments qui m’ont souvent interpelé au fil de mes découvertes, plus particulièrement la prise de conscience de la richesse de notre civilisation. Une richesse que nous risquons de perdre au cours des années à venir si nous ne faisons rien pour d’une part, la promouvoir au sein des générations actuelles et d’autre part, lui redonner toute sa splendeur de jadis. Pas question ici d’être réactionnaire mais simplement de redevenir fiers de ce que nous sommes et de nos origines.

New Image 71Il va de soi que Rome occupe une place prépondérante dans mes réflexions sur l’importance de préserver notre culture et nos traditions gréco-romaines sans omettre nos principes judéo-chrétiens qui sont à la base de ce que nous sommes devenus jusqu’à aujourd’hui. Il faut bien sûr retenir toute l’importance que Rome possède dans la préservation des arts au fil des siècles. D’ailleurs, une visite dans les rues de cette ville millénaire démontre toute la véracité de mes propos.

En effet, les rues de Rome témoignent de l’importance de préserver etNew Image 79 de faire découvrir, et même dans certains cas de redécouvrir, toute la richesse que nous ont laissé ceux et celles qui ont fait du monde occidental actuel l’un des plus grands, sinon le plus grand, de tous les temps. Chaque coin de rue, chaque parc et presque chaque édifice semble raconter l’histoire glorieuse de Rome. Et, croyez-moi sur parole, j’exagère à peine dans mes propos comme en témoignent les très nombreuses photos que j’ai réalisées au fil de mes pérégrinations pédestres dans les quartiers romains.

New Image 82Que puis-je dire des monuments qui jalonnent les multiples endroits et carrefours ? Que puis-je affirmer de mes sentiments lorsque de mes yeux j’ai pu admirer la grandeur titanesque de la Cité du Vatican ? Quelles sensations ai-je vécues au plus profond de moi lorsque mon regard se porta sur toutes ces personnes qui ont donné leurs vies à un concept de vie lequel est appelé Dieu ? (1) Quels sentiments ai-je ressentis lorsque je toucha tant par mes bras que par mes yeux les statues des saints tels Pierre et Paul ou bien j’ai prié devant des tombeaux des hommes, étrangement il n’y a aucune femme, qui ont marqué de leurs empreintes, l’histoire moderne de l’église catholique ? Une église qui a pour fondement la foi en la parole d’un simple charpentier d’une bourgade de Palestine appelé Nazareth et qui se nomma Jésus ?

Voilà les thèmes que je développerai au cours de mes articles à venir au sein de mon blogue.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

(1) Dieu est avant toute chose un concept puisque malgré toute la foi possible en ce monde, rien ne peut ni confirmer, ni infirmer de manière absolue son existence. 

Un projet photo fort intéressant

New Image 11

Un projet photo fort intéressant

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que vous allez bien. Pour ma part, j’ai passé un weekend vraiment magnifique dans deux secteurs près de la grande région de Montréal, plus précisément dans les environs de ville Laval et des Pays d’En-Haut. Cette dernière région possède une importance capitale au sein de la culture québécoise et du folklore populaire. Qui d’entre les québécois de souche ignore la fameuse série télévisée des années 1960-1970 intitulé « Un homme et son péché » ? Un grand classique où l’histoire se déroulait dans cette région extraordinaire. Bref, c’est dans cette région où j’y vécu la première séance de nudité artistique dans le cadre d’un projet fort intéressant.

17795918_1051016131699168_8373821957803324530_nAu fait, de quoi s’agissait-il ? Une question qui mérite une réponse claire et dénuée de sous-entendu. Il s’agissait tout simplement d’un projet voulant présenter des visages et des corps humains, tels quels et ce, sans aucune correction, ni artifice. Autrement dit, les voir dans la vérité, mais une vérité qui soit agréable à découvrir. À un tel projet vient s’y ajouter celui portant sur les cicatrices sur le corps humain. Il va sans dire que celui-ci m’a beaucoup interpelé vu mon cas assez particulier où les chirurgiens ont fait tout leur possible pour réparer les dégâts causés par les quelques comprimés de thalidomide pris par ma mère durant sa grossesse. (1) Ceci écrit, j’ai donc accepté également de collaborer à ce projet et, entre vous et moi, aussi bien l’avoir fait puisque j’étais là.

Je suis arrivé à l’endroit prévu pour ladite séance avec pour seulNew Image 14 bagage ma bonne volonté afin de rendre cette séance réellement profitable tant pour la photographe que pour votre humble serviteur. L’atmosphère est devenue amicale très vite étant donné le caractère intimiste de la session. D’ailleurs, ce qui m’a tout de suite plu chez madame Doutre ça été à la fois sa grande simplicité et son énergie. Nous avons fait les présentations d’usage tout en expliquant plus en profondeur nos attentes réciproques. Ceci a permis d’une part, d’éviter toute forme de mésententes et d’autre part, de favoriser une entière collaboration. Après tout, à quoi aurait servi une telle session si il n’y avait pas eu une confiance réciproque ? N’est-ce pas ?

New Image 1La session se déroula dans la bonne humeur sans oublier bien entendu le sens professionnel tant pour la photographe que pour moi en tant que modèle nu. Holàlàlà ! Je n’ose même pas compter le nombre de photos prises tout au long de notre session même si je peux imaginer que cela dépasse le cent et peut-être plus. Des photos où la recherche de l’excellence a été le leitmotiv de chacune des prises. Chose qui m’a toujours surpris c’est le fait que la grande majorité des photos réalisées dans le cadre de la nudité artistique, et elles sont souvent d’une beauté unique en son genre, ont été faites en « noir et blanc » alors que celles où l’emphase était sur les cicatrices le furent en couleur. Pourquoi donc ? Mystère et boule de gomme.

Que puis-je dire de plus concernant cette session ? Que l’entrain deNew Image 9 Gabrielle D., a mis du soleil dans ma journée où la pluie était au rendez-vous, comme un peu partout au Québec par les temps qui courent ? Que notre ouverture d’esprit nous a permis de nous surpasser dans quelques-unes des prises réalisées ? Que mon expérience en tant que modèle nu, sans omettre celle de Gabrielle Doutre en tant que photographe, m’avait aidé dans mon inspiration dans les poses proposées ? À vrai dire, tous ces éléments ont contribué à faire de cette session un succès.

Oui, la belle humeur de Gabrielle Doutre avait tempéré les effets désagréables causés par la période d’averses qui sévit actuellement au Québec. Son beau sourire, son approche cordiale et son entregent ont été des facteurs fort importants pour la réalisation de notre session, et ce depuis les tout-premiers instants. 

New Image 15Oui, notre ouverture d’esprit nous a permis de nous surpasser dans quelques-unes des prises réalisées. Des prises de vue qui, une fois de plus, ont favorisé la découverte d’une beauté cachée aux premiers coups d’oeil sans oublier une certaine expression de la masculinité chez votre humble serviteur. Une masculinité qui, j’ignore totalement la raison, semble être condamnée au sein d’une certaine classe de la société. Dommage qu’il en soit ainsi car rien ne témoigne autant de la force divine que le sang qui coule dans les veines au sein d’un corps d’homme nu. 

Et encore oui, c’est un fait. Mon expérience en tant que modèle nu, sans omettre celle de Gabrielle Doutre en tant que photographe, m’avait aidé dans mon inspiration dans les poses proposées. Des poses où nous pouvions tester nos limites personnelles tout en respect l’objectif premier de ladite session, à savoir de présenter des visages et des corps humains, tels quels et sans aucune correction. autrement dit, présenter le vrai. Un point, c’est tout.

En terminant cet article, je tiens à remercier madame Gabrielle Doutre tant pour sa confiance qu’elle a eu envers moi durant toute la séance que pour l’amabilité d’avoir accepté ma collaboration à son projet. (2) J’ai hâte de voir le résultat final.

Merci à vous pour votre assiduité à lire mes publications.

Je vous aime.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

(1) Comme avait écrit une journaliste de Québec dans une publication au sein d’un journal local, la thalidomide avait fait un véritable chef-d’oeuvre.

(2) À un tel projet, vint s’y ajouter celui portant sur les cicatrices lequel promet d’être aussi très intéressant.

 

À l’occasion du vernissage « Décadré »

18010707_1259825327468890_7074810042241770762_n

À l’occasion du vernissage « Décadré »

La censure, avec l’intention de contrôler et de supprimer, est immorale.

-Dalaï-Lama

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que vous allez bien. Pour ma part, je me relève d’un problème de santé qui a bousculé mon quotidien de manière assez importante. Toutefois, tout semble se régler graduellement. Après tout, Rome ne s’est pas bâti en un jour. Laissons donc le temps suivre son cours et tout ira mieux. 

New Image103Sous un autre ordre d’idées, vous le saviez probablement déjà, j’avais participé en la fin de 2016 à une séance de nudité artistique à laquelle un jeune étudiant en photographie, du nom de Simon Douville, m’avait invité dans le cadre de son projet de fin d’année intitulé «Décadré». Une telle invitation m’avait fait grandement plaisir pour deux raisons majeures. En premier lieu, il m’est un devoir de venir en aide à tout artiste qui désire explorer des avenues susceptibles de remettre en question nos idées sur notre monde environnant. Et, en second lieu, favoriser les échanges entre l’artiste et votre humble serviteur. Des échanges pouvant porter bien entendu sur le monde de la nudité artistique, mais également sur des sujets divers tels que la conception du monde, sur l’évolution social et encore bien d’autres.

Bref, c’est avec une grande joie que nous avons travaillé ensembleNew Image97 dans le but de produire un résultat susceptible soit, de plaire au grand publique, soit de susciter des interrogations auprès du plus grand nombre possible. Allons-nous réussir à atteindre ce double objectif ? Qui plus est! Comment Simon Douville allait-il juxtaposer les quelques photos choisies parmi toutes celles faites en cette après-midi, croyez-moi sur parole qu’il y en a eu plus ce à quoi on s’y attendait, au sein du lot des autres participants qui ont voulu aussi y collaborer ? Et, le plus important, quel est le message que ce jeune photographe voulait-il transmettre chez le public-cible ? Que de questions aux multiples réponses.

New Image98Un élément important à retenir ! Simon Douville a subi une censure de la part des professeurs sur certaines de ces œuvres artistiques. Pour quels véritables motifs ? Avaient-ils raison ou pas d’avoir agis ainsi ? Quelle image renvoient-ils auprès du public présent en salle lors dudit vernissage ? Je ne crois pas avoir le droit d’émettre mon opinion sur le sujet. Après tout, j’ai servi de modèle nu pour son projet et mon rôle doit s’arrêter là. Par contre, la censure est une lame à double tranchant. En effet, à trop vouloir protéger le peuple contre lui-même, on en vient à l’infantiliser, l’empêchant ainsi à franchir le pas menant vers un monde plus adulte et responsable. Enfin, je ne ferai pas le monde. Ce qui est fait a été fait.

J’ai beaucoup aimé participer à un tel vernissage puisque d’une part,New Image99 l’opinion des gens rencontrés à cette occasion a été somme toute favorable à la démarche de Simon Douville. J’imagine qu’il y a bien eu des voix dissidentes, mais c’est leur droit le plus stricte. Ne vit-on pas dans une démocratie? D’ailleurs, plusieurs personnes m’ont d’une part félicité pour ma participation à un tel projet, même si la majorité d’entre elles savaient que je suis modèle nu pour des écoles d’art et des artistes tant à Montréal qu’à Québec, et d’autre part, pour me dire qu’elles ont été émues par mon texte de réflexion sur ma perception de mon corps et surtout sur le fait que je ne me voyais pas comme une victime de la vie. Bien au contraire !

Quelles réponses puis-je apporter aux questions posées en début d’article ? Je l’ignore totalement. Pour être franc avec vous, il y a fort probablement autant de réponses à ces questions qu’il y a eu de visiteurs venus assister à ce vernissage. Un vernissage où la diversité était de mise.

Merci infiniment de m’avoir lu !

Portez-vous bien.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Une superbe journée !

17799337_1921880491376385_892510661122463142_n

Œuvres d’arts exposées à l’entrée du Salon internationale du livre de Québec

Une superbe journée !

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que vous allez bien et que le printemps soit ensoleillé dans vos pays respectifs. De mon côté, je vais très bien malgré certaines embrouilles qui, je le souhaite ardemment, ne seront que temporaires. Ce sont des situations auxquelles nous sommes tous confrontés un jour ou l’autre. Ainsi va la vie !

17862002_1921953598035741_4172545739965960461_nSous un autre ordre d’idée, j’ai eu la chance d’aller au salon international du livre de Québec qui se déroula tout le weekend dans la belle capitale de la francophonie en Amérique du nord. Une ville qui a su relevé le flambeau du fait français non seulement en sol canadien mais aussi dans toute l’hémisphère nord de l’Amérique et même au plan international. D’ailleurs, saviez-vous que la ville de Québec, de par l’Acte de Québec en 1774 et bien d’autres éléments politiques, fut à l’origine d’événements historiques de grande importance au plan international ? Le dernier en liste est la Conférence de Québec de 1944 des chefs des pays qui ont lutté contre le régime hitlérien lors du dernier conflit mondial. Oui, la ville de Québec, et par ricochet la province du même nom, possède ses lettres de noblesse.

Bref, je suis allé passer mon samedi après-midi dans ce lieu dédié au plus merveilleux des trésors que sont les livres et, pourquoi pas ?, discuter avec des écrivains appartenant aux diverses formes d’écrits telles que les essais, les romans et la poésie. Hé oui ! Vous ne le saviez peut-être pas, mais votre humble serviteur est passionné par le monde des livres. Une passion que ma défunte mère m’a transmise dès mon plus jeune âge. Paix à son âme !

C’est ainsi que je suis allé visiter cet endroit. Croyez-moi sur parole ! Il y avait une foule considérable de gens de tous les âges et de toutes les classes sociales et en provenance de diverses régions du Québec. Comme quoi la culture est possiblement le plus grand vecteur de rassemblement pour les gens de bonne volonté. Protéger, promouvoir et respecter la culture sous toutes ses formes constituent le fondement de toutes démocraties qui se respectent. C’est là une vérité indéniable.

983897_1921879628043138_3840685844536428511_nL’occasion de discuter avec quelques-uns des auteurs présents à cet événement a permis à votre humble serviteur d’échanger sur des idées aussi diverses les unes des autres. Cela pouvait aller du parcours professionnel vécu par les auteurs jusqu’à leurs points-de-vue sur ce qui se passe au Québec aux plans politique et social. Tous les échanges furent faits sous le signe du respect et de l’ouverture à la différence d’opinion. N’est-ce pas là le fondement d’une saine démocratie ? Poser la question, c’est aussi y répondre ! 

17800325_1921879681376466_5149137443035111284_nToutefois, l’événement qui restera gravé à tout jamais dans le cœur de votre humble serviteur consiste à ma rencontre avec la chroniqueuse, romancière et essayiste la plus appréciée au Québec, et j’ai nommé madame Denise Bombardier. Une femme extraordinaire, une auteure hors-pairs et une essayiste à la plume aiguisée fort utile afin d’ouvrir les yeux des Québécois sur des problématiques qui touchent divers aspects de notre vie collective au sein de l’entité politique appelée l’État du Québec et qui existe grâce à une société distincte construite par un peuple courageux et soucieux de préserver ses plus nobles valeurs en terre d’Amérique. Et pour reprendre les propos de feu Robert Bourrassa, ancien premier-ministre du Québec dont ses mandats furent ponctués de faits qui marquèrent à jamais l’histoire collective des Québécois, prononcés au lendemain de la défaite de l’Accord du Lac Meech en 1990: « Quoiqu’on en dise, quoiqu’on en pense, le Québec est une société distincte capable d’assumer son destin politique, économique et social. » 

En terminant cette missive, je vous récite ce que je lui ai dit lors de notre rencontre laquelle a réjoui votre humble serviteur. Vous avez sans doute remarqué que je suis, et c’est peut-être une grande surprise pour bon nombre d’entre vous, très politisé. Un élément que ma défunte mère m’a inculqué dès le début de mon adolescence. Je lui en serai toujours reconnaissant.

Voici dont mes propos :

« Madame Bombardier,

J’ignore si c’est Dieu ou simplement la vie qui nous a permis de nous rencontrer cette après-midi, mais cela faisait plusieurs années que je souhaitais vous voir afin de vous exprimer tout le respect à votre égard. Vous avez toujours essayé par vos nombreuses publications, notamment dans le Journal de Montréal et le Journal de Québec, d’ouvrir les yeux aux Québécois sur les différents dangers qui menacent nos valeurs, nos principes et nos idéaux de démocratie et de liberté. Qui plus est ! Vous l’avez toujours fait sous le signe du respect envers l’autre. C’est pour moi un plaisir de vous lire et encore plus de vous avoir rencontrée cette après-midi. Merci pour tout ! »

Merci chers lecteurs et chères lectrices de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Pourquoi ai-je choisi de publier quelques articles sur Sandrine C. ?

234knn5zio

Pourquoi ai-je choisi de publier quelques articles sur Sandrine C. ?

Bonjour tout le monde,

J’ai décidé en cette fin du mois de mars de publier un texte explicatif sur les raisons incitativesNew Image42 de mes derniers articles, soit sous la forme de prose ou encore de poèmes, concernant ma bonne amie Sandrine C. Une amie et une modèle nue vivant dans la douce France. Ah ! La France ! Mère-patrie et berceau de la liberté et terre fertile pour le domaine artistique dont, entre autres, celle qui se rapporte à la nudité. Il faut bien le reconnaître : La France possède une richesse culturelle qui a longtemps servi de phare au monde entier. À cela s’ajoutent bien des aspects historiques qui ont servi d’exemples pour bien des gens. Je pense notamment aux nombreux auteurs qui ont marqué de leurs plumes des ouvrages extraordinaires profitables pour l’imagination, le cas de Jules Verne en est un parfait exemple, ou bien pour l’amour de la langue française, Victor Hugo et Paul Verlaine et bien d’autres en sont certainement des modèles indéniables. Nul n’est mon intention de dénigrer les autres cultures, mais force est d’admettre que la France n’a rien à envier aux autres dans ces domaines. N’est-ce pas ?!

3icxpvtj93Il en est de même des modèles nus, tant masculins que féminins, qui constituent, tant par leurs sens professionnels que par leurs savoir-faire, le fer-de-lance de la France au sein de ce domaine, je dois le concéder, assez particuliers. D’ailleurs, la France regorge de modèles nus dignes de mention sans oublier les nombreux artistes avec qui ils ont la chance de travailler, que ce soit dans les écoles d’arts ou bien en privée.[i] D’ailleurs, il existe un collectif regroupant plusieurs modèles vivants en France et qui possède un groupe de discussion via les services de messagerie sur Google. Ceci permet notamment de partager des renseignements fort utiles entre les participants.[ii]

Mais, comme on dit si bien au Québec, il vaut mieux discuter tête à tête avec une personne 9vu7uzwk39concernée par le sujet que de se contenter de divers éléments parsemés ici et là. Ce qui est d’autant plus vrai quand il s’agit d’un domaine où, bien malencontreusement, planent plusieurs tabous et stéréotypes loin de toujours être positifs. Remarquez que cela n’étonne guère votre humble serviteur vu la propension qu’ont les êtres humains à la médisance. J’en sais personnellement quelque chose depuis ma venue en ce bas-monde. Voilà pourquoi je peux me considérer chanceux d’avoir parmi mes nombreux amis et amies sur Facebook quelques modèles nus et même, croyez-le ou non, quelques photographes œuvrant dans ce domaine. Qui plus est ! Il y en a un parmi ces derniers qui vit sur l’Île Maurice. Toutefois, c’est surtout ma chère amie Sandrine C., qui m’a le plus impressionné par la qualité de ses poses réalisées en diverses occasions. De telles réalisations, à travers ses poses, ont démontré jusqu’à maintenant et ce hors de tout doute raisonnable que nous partagions la même passion pour cet art. C’est donc la raison principale qui m’a amené à écrire quelques articles en m’inspirant des photos où elle manifeste tout son potentiel, du moins une bonne partie, en tant que modèle nue.

Il va de soi que sa grande intelligence et sa courtoisie qu’elle a toujours su manifester durant nos discussions sont bien évidemment des atouts majeurs dans mon choix de rédiger de tels articles. D’ailleurs, je profite de cet instant pour la remercier chaleureusement de m’avoir donné sa permission d’utiliser les photos qui ont accompagné lesdites publications. Un remerciement qui vient du plus profond de mon cœur.

Bien à vous !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

[i] J’ai eu moi-même l’opportunité de poser nu tant pour des écoles d’arts que pour des ateliers et même des artistes en privée. Toutefois, la chance de pouvoir le faire en Europe ne s’est pas encore manifesté sauf dans certains magazines européens tant en anglais qu’en français. Un jour peut-être… En tout cas, je le souhaite de tout mon cœur.

[ii] Votre humble serviteur est membre de ce collectif.

Quelques précisions

new-image80

Quelques précisions

Bonjour tout le monde,

J’espère que tout va bien en ce début de semaine et que vous commencerez vos préparatifs de Noël avec joie et entrain. De mon côté, j’ai un grand projet qui se concrétisera dans les prochains jours. Ledit projet n’a strictement rien à voir avec la nudité artistique mais il aura une belle répercussion sur mon blogue puisque cela va me permettre d’y trouver une source quasi-inépuisable d’inspiration pour la composition de mes poèmes . Et, croyez-moi sur parole, j’en suis plus que convaincu.

Vous savez déjà que j’ai eu la chance inouïe de poser nu au sein d’un atelier d’arts dans la ville de GrandMère située en Mauricie. Ce fut là une expérience réellement enrichissante tant pour les artistes qui y sont venus en grand nombre que pour votre humble serviteur. Il y avait des artistes appartenant à toutes les catégories d’âge même si une grande majorité d’entre eux avait quelques cheveux blancs. Que voulez-vous? Le seul moyen que nous avons à notre disposition pour rester en vie, c’est de vieillir. Ceci dit, aussi bien vieillir en beauté mais pas forcément en sagesse. Une vie trop tranquille, c’est souvent très ennuyant.

D’ailleurs, il est impératif de se trouver une passion pour rendre notre vie vraiment intéressante. Trouvez-vous quelques choses qui incitent en vous le goût de vous surpasser, d’aller bien haut de-là de ce que vous auriez crû être capable de faire. Ceci peut concerner bien des domaines. Tout vous est possible de faire en tenant compte de vos limites et de vos talents. Je pense ici notamment à la peinture, à la musique, à participer à diverses activités caritatives, à écrire, lire pour les non-voyant, et bien d’autres domaines.

Pour ma part, ma passion en tant que modèle a revêtu au fil des années diversesnew-image81 connotations selon les modalités de travail. Des modalités allant à des poses classiques devant des groupes d’étudiants en arts ou encore lors d’ateliers réservés à des gens triés sur le volet jusqu’à des séances de photographie plus ou moins « underground ». Sachez une chose! J’assume en totalité ce que j’ai fait jusqu’à maintenant. Pourquoi en serait-il autrement? Ma passion a permis à bon nombre de gens de découvrir de nouvelles facettes chez la nudité artistique tout en travaillant avec un modèle nu masculin lequel possède un corps, pour reprendre un jargon propre au domaine des arts, réellement atypique.

Qui plus est! Il n’a jamais était question de cacher quoi que ce soit de mon corps lors des séances de nudité artistique. Nudité, masculinité et simplicité ont été, et le seront pour toujours, le leitmotiv de mon travail en tant que modèle nu. Comme j’assume tout ce que j’ai fait jusqu’à maintenant, il m’est difficile de ne pas en faire de même concernant les trois pièces fondamentales sur lesquelles je me positionne lors de mes prestations devant un public averti. En effet, la nudité est la première base de mon travail sans laquelle rien est possible. Voilà pourquoi j’enlève ma robe de chambre en début de séance pour la remettre seulement à la toute fin puisque le fait de pouvoir dialoguer avec les personnes présentes en tenue d’Adam lors des poses est d’une aide incroyable pour saisir toute la subtilité de mes courbes, de mes formes et des différentes parties qui ont été atteintes durant ma gestation au sein de ma mère lors de sa grossesse. Il y a des caractéristiques qui sont plus difficiles à travailler que d’autres. C’est un fait que nul ne peut nier.

new-image82Ensuite, il n’est pas question de porter un cache sexe lors de mes prestations. Comme l’a dit si bien madame Danielle Julien de l’atelier de la Factrie de GrandMère: « Tu portes une jambe artificielle, mais tout le reste est conforme à la normalité ». Pourquoi donc devrais-je me transformer en eunuque? Non merci, pas pour moi. Bref, j’enlève tout ce qui pourrait démontrer une quelconque non masculinité de mon corps nu lors des séances. Là encore, c’est une question d’acceptation totale de sa personne. Ce qui peut être plus facile à accomplir pour certaines personnes que pour d’autres.

Enfin, la simplicité est sans contredit la base qui rend possible une séance faite dans la joie et la bonne humeur. Il faut se rappeler qu’une séance est avant toute chose une communion entre divers acteurs dont la  volonté de réaliser quelque chose de bien, voir ici se réaliser pleinement dans ce qu’ils font, est le fondement d’une réciprocité indéniable. Je me donne en totalité non seulement à chacune des séances mais également dans chacune de mes poses. Je me donne à vous? Vous devez vous donner à moi en m’offrant le meilleur de vous-mêmes dans chacune de vos oeuvres.

Petite anecdote à vous raconter! Lors de ma séance de nudité artistique à l’atelier denew-image84 la Factrie, il m’est venu l’idée de prendre quelques poses dites classiques dans certaines parties de ladite séance. Or, et j’ignore la raison, j’ai pris une pose qui faisait penser à des statues de l’époque gréco-romaine. Voyant la réaction de surprise chez les artistes dès que j’ai pris la pose voulue, l’envie folle de faire une blague a été plus forte que moi. Je me suis alors permis de dire tout simplement ceci: « J’ai l’honneur de vous informer que je suis le cousin de la Vénus de Milo. » Holàlàlà! Nous avons bien rit un bon moment. Bref, tout bon modèle vivant qui se respecte doit d’abord et avant tout développer le sens de l’humour. Et comme l’affirme si bien le dicton: « Si on ne vaut pas une risée, on ne vaut pas grand chose. »

En résumé, je poursuivrai la rédaction de mon blogue comme d’habitude. C’est-à-dire avec passion et amour. Mais, j’y ajouterai quelques touches assez particulières au fil des jours à venir, pour ne pas dire tout simplement le mois de décembre qui débutera bientôt. J’espère de tout mon cœur que vous serez comblés par tout ce qui vous sera présenté très prochainement.

D’ici-là, je vous souhaite beaucoup de bonheur.

Je vous aime.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada