Archives de tags | merveille

La chaise de bois

La chaise de bois Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Gb62da Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/The-chair-891540651

La chaise de bois

 

En ce samedi,

Je me suis promenée,

Afin de profiter de cette journée,

Sous le soleil qui avec joie m’éblouit.

 

Marchant avec lenteur sur l’herbe verte,

Songeant en cet instant de calme à tout et à rien,

Seule, sous le regard des arbres de feuilles d’or et d’airain,

Avec plaisir j’ai enlevé mes vêtements me laissant découverte.

 

À quoi bon me priver de cette intimité?

De ces dernières chaleurs de la saison estivale,

Succéderont l’automne et ses jours de plus en plus glacials,

Jusqu’à l’avènement de l’hiver et ses nuits qui sembleront une éternité.

 

Que vois-je? Me suis-je alors demandé.

Un souvenir lointain de ma petite enfance,

Une de ces pièces sorties de mon adolescence,

Une chaise faite de bois et d’amour à ce que l’on m’a raconté.

 

Voulant profiter des chauds rayons du soleil,

Je me suis assise avec délicatesse sur cette pièce de bois,

Ne sachant en ce moment quoi dire tellement j’étais sans-voix.

Est-il utile de dire un mot alors qu’il suffit de vivre une telle merveille?

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Oiseau du paradis

Oiseau du paradis Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par JRekas Source : https://www.deviantart.com/jrekas/art/Paradise-Bird-609929227

Oiseau du paradis

 

Dans un grand jardin,

Je m’y promenais au matin,

Marchant simplement en ne pensant à rien,

Respirant l’arôme des fleurs de l’orient, tel le jasmin.

 

Dans la quiétude du levé du jour,

J’avançais d’un pas léger, mais d’un cœur lourd,

Un sentiment que je ressentais en imaginant le grand amour,

De ce sentiment éphémère qui débute par un coup de foudre sans détour.

 

Mes pieds caressaient avec douceur la fraîche verdure.

Alors que j’accordais le verbe « aimer » au passé, au présent et au futur.

Ce verbe, que connaissaient la valeur, les amoureux aux cœurs purs.

Ce verbe si malmené en notre époque où règnent les actes si durs.

 

C’est alors, en n’y prenant point garde, que je vis une merveille.

Un oiseau volait allègrement dans le ciel telle une hirondelle,

Un être ailé qui me paraissait être un ange descendu du ciel.

Était-ce un de ces chérubins qui cherchait ses ailes?

 

Je ne saurais point vous le dire,

Car, je ne suis qu’un être qui ne cesse de souffrir.

Souffrir en cette existence éphémère c’est aussi vivre,

Qui était cet être de lumière qui de sa beauté me rendait ivre?

 

Oiseau du paradis !

Veuillez rester un instant, je vous prie.

De votre présence, vous ensoleillez ma modeste vie.

Oiseau à la beauté toute féminine qui sans cesse m’éblouit.

 

Ne fuyez pas ma présence,

Vous me rappelez ma lointaine enfance,

Je vois en vous mes amours d’adolescence,

Que votre beauté soit à jamais de ma vie son essence.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

À jamais envolée

À jamais envolée ! Photo par Vicki Savard-Henley Poème par Rolland Jr St-Gelais

À jamais envolée!

 

Je me souviens du soleil,

Qui éclairait une telle merveille,

Qui dominait allègrement la blanche forêt,

Et de ce vent qui, sur les arbres enneigés, soufflait.

 

Je me rappelle ce ciel si bleu,

D’où regardait celui qu’on appelle Dieu,

Qui saupoudrait d’une neige immaculée,

Les arbres éparpillés sur cette terre où je suis né.

 

Marchand le long des sentiers enneigés,

Habillé chaudement et raquettes aux pieds,

Je me laissais guider par le sifflement du vent,

Qui me chuchotait des mots inconnus jusqu’à présent.

 

Ah ! Comme j’étais si heureux en ce temps-là.

Car pour oublier mes tracas, je devais faire quelques pas.

Ces pas dans la fine neige où tombèrent de chaudes larmes.

Et me laisser embrasser par le vent qui réconfortait mon âme.

 

Remplir mon être de cet air frais me fit alors prendre conscience,

Que rien en ce monde ne soit plus précieux que l’enfance,

Voilà donc quel était le secret longtemps gardé de ma sérénité,

Qui s’est pour toujours envolée en nos temps si troublés.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Sans sommeil

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Sans sommeil

 

Sous les draps dans mon lit douillet,

Sans cesse, en mon cœur d’homme, ma douleur est.

Car, je n’ai de cesse, ne fut-ce qu’une seconde, de penser à toi.

Depuis ce jour où tu as réussi à mettre mon cœur en émoi.

 

Tu m’avais en ce jour tant impressionné,

Dès que de ta beauté mystérieuse, j’ai pu admirer.

Et que dire de ton regard envoûtant qui m’a ensorcelé?

Dès l’instant où tu avais répondu à mes salutations un peu gênées.

 

Gente dame venue du pays du Rhin,

Tu hantes mes humbles pensées dès le matin,

Dès que j’ouvre mes yeux, près de moi, je te perçois.

Dès mes premiers pas, ta silhouette gracieuse, j’aperçois.

 

Oui, en mon âme esseulée, je le sais trop bien.

Mon imagination débordante me joue des tours bien vilains,

Toute la journée, je revis le moment où je t’ai rencontrée.

Tes paroles sagement, je les avais savourées jusqu’à satiété.

 

J’ignore comment te le dire,

Sans avoir sur mes lèvres un sourire,

Car ce coup de foudre a fait de ma vie une merveille,

Et de mes nuits peuplées de fantasmes, je suis sans sommeil.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

De ce pastel

Poème inspiré par un pastel réalisé par mon ami Noble Roro de la France.

De ce pastel

 

Dès mon réveil,

Je vois cette merveille,

Vers moi un peu penchée,

Qui attend d’être avec soin savourée.

 

Quelle belle surprise en ce samedi,

De voir ce sein plantureux en un avant-midi,

Ce qui, somme toute, annonce une agréable journée,

Une journée où j’irai me promener en ce temps ensoleillé.

 

Présent d’une jolie française,

Qui goûte la framboise et la fraise,

Au charme irrésistible et à la beauté remarquable,

Que nul homme digne de ce nom ne saurait rester implacable.

 

Généreuse aréole en cette matinée,

Dont je boirai le lait exquis jusqu’à satiété,

Quel talent formidable a le créateur de ce pastel,

De ce pastel qui attendrit mon cœur en pensant à elle.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada