Archives de tags | crainte

Mon lieu secret

Ce lieu secret Poème par Rolland Jr St-Gelais Avec la permission spéciale de Anioblica de Pologne Instagram : anioblica

Ce lieu secret

 

Il y a tout près de chez-moi,

Caché parmi les arbres un bel endroit,

Où j’aime m’y promener dès le soleil levé,

Y prendre l’air dans la fraîcheur de la matinée.

 

Entendre les oiseaux gazouiller,

Voir les écureuils avec entrain sauter,

Admirer le cours d’eau qui poursuit son chemin,

Ce cours d’eau qui inlassablement accomplit son destin.

 

Je revois les pages de ma tendre enfance,

Je revis en pensées les folies de mon adolescence,

De mon enfance à jamais emportée par le temps,

De mon adolescence pour toujours envolée au gré du vent.

 

Songeant quelques instants à mon avenir,

Il me vient, du plus profond de mon être, un long soupir.

En effet, comme chaque être humain, j’ignore comment sera mon futur.

Cette crainte est-elle justifiée ? Point de réponse en moi, car rien n’est sûr.

 

C’est alors que je regarde impassiblement loin à l’horizon,

Afin de calmer mon esprit et de préserver ma raison,

Respirant lentement l’arôme de cette vierge forêt,

Je profite allègrement de ce lieu secret.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je veux t’offrir

Je veux t’offrir Photo par Gb62da poème par Rolland Jr St-Gelais Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/He-made-me-an-offer-883114096

Je veux t’offrir

 

Écoute-moi, mon amour.

Toi pour qui mon cœur vibre depuis toujours,

Il y a quelque chose que je veux te dire depuis si longtemps,

Un secret qui réside dans mon cœur depuis tout ce temps.

 

Mais, avant de te le dire, sache que je respecterai ta décision.

Comme je l’ai toujours fait depuis que nous nous connaissons.

J’ai quelque chose à te proposer en cette belle matinée,

Une simple demande que je te fais, ô, ma bien-aimée.

 

Je me sens peu à peu vieillir,

Et cela me fait, je l’avoue, grandement souffrir.

Ma crainte de finir ma vie seul envahit mon âme et mon cœur,

Et cela me fait, crois-moi, bien malgré moi, un peu peur.

 

Je ne te demande pas l’impossible.

Car, dans la vie, quand on aime tout est possible.

Veux-tu, avant qu’il ne soit trop tard, être ma femme?

Car ta beauté ravive en moi une grande flamme.

 

Cette flamme que je croyais à jamais éteinte,

Mais, avant de me répondre, laisse-moi te prendre dans une étreinte.

Que j’écoute battre ton cœur pendant que je porte ma tête sur tes seins,

Ce cœur pur qui me donne enfin une raison de vivre tel un saint.

 

Je ne veux point t’offrir mon corps juste pour une nuit,

Je veux t’offrir mon cœur pour tout le reste de ma vie,

Voilà tout ce que je veux t’offrir en ce doux matin d’été,

Un chaud matin d’été pour te dire qu’à jamais je t’aimerai.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Un peu de lumière

Un peu de lumière

 »Un moment qui met un peu de lumière dans les jours si sombres que nous traversons. Des jours où bien des gens sont pris dans le tourbillon de l’incertitude et de la crainte de voir s’écrouler tout ce qu’ils ont construit allant jusqu’à en perdre leurs raisons de vivre. Où peut-on alors trouver refuge pour le bien-être de notre âme? Voici un témoignage qui démontre avec éloquence que la musique est le véritable refuge de l’âme. De cette âme qui vit en parfaite harmonie avec le corps et ce, peut importe l’état dans lequel il se trouve. »

De RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

À la lumière de l’automne

À la lumière de l’automne Réflexion de RollandJr St-Gelais Photo par Artofdanphotography Source : https://www.deviantart.com/artofdanphotography/art/The-Light-Of-Autumn-860125327

À la lumière de l’automne

À la lumière de l’automne, j’ai appris bien des vérités. Toutefois, la plus grande d’entre elles c’est qu’il n’y a point de crainte, ni de honte, à avoir de vivre seul. En effet, être seul, c’est plus que vivre. C’est vivre dans la profondeur de notre être, de notre propre fécondité, de notre capacité d’être soi, de notre honnêteté envers nous-même. C’est là une richesse incommensurable bien souvent incomprise dans cette société où tout est axé sur la recherche éhontée de la complémentarité de l’autre. Mais, posons-nous cette question : cet autre nous complète-t-il vraiment?

À la lumière de l’automne, toute quiétude nous ramène à la beauté véritable, celle de l’âme à laquelle nous redécouvrons ses véritables couleurs. Celles qui, à l’instar des feuilles tombées aux pieds des arbres endormis à la veille de l’hiver, nous dévoilent la diversité qui réside en chacun de nous. Apprenons à aimer davantage toutes ces diversités car c’est ainsi que nous pourrons apprécier celles des âmes qui nous entourent bien au de-là des apparences.

À la lumière de l’automne, tout devient plus simple. À la lumière de l’automne, tout devient calme. À la lumière de l’automne, l’essence même de la vie devient limpide. À la lumière de l’automne, seul l’essentiel compte.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Signification d’être mère

Signification d'être mère
Signification d’être mère Texte par RollandJr St-Gelais Photo par Rick B. Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de Source : https://www.deviantart.com/rickb500/art/Mother-to-Be-852620774

Signification d’être mère

 »Participer à quelque chose de plus grand que soi »

Selon Danielle C.

 »L’amour de ta vie et te remplit de fierté à chaque nouvelle évolution. »

Selon Tiphaine H.

 

Bonjour tout le monde,

IMG_20200801_133945J’espère que vous profitez de la dernière semaine du mois d’août pour faire le plein de vitamine D que nous donne généreusement le soleil avant l’arrivée de l’automne prévue pour le mois prochain. Mais, rassurez-vous, il y aura encore de belles journées estivales sans oublier que l’automne possède tant de charme et belles journées ensoleillées. Ne dit-on pas que chaque journée a en soi quelque chose de particulier? Ceci est d’autant plus vraiIMG_20200801_132920 lorsqu’une femme apprend qu’elle porte en elle la présence d’une vie qui demande qu’à croître afin de donner naissance à un petit être. Réalité qu’aucun homme, aussi proche qu’il puisse être à l’égard de son amour ou tout simplement d’une grande amitié possédant une intimité peu commune, ne pourra jamais comprendre dans sa totalité. Que voulez-vous? La réalité de la vie est faite ainsi.

Or, et c’est plus fort que moi, j’ai demandé via mon compte Facebook, à l’aide d’un appel à toutes, l’avis de toutes les femmes qui ont eu la chance de vivre une telle expérience. Une expérience qui, c’est mon humble avis, doit être différente pour chacune d’entre elles même si plusieurs points en commun les réunissent.

Signification d'être mère6De toutes les réponses que j’ai reçues il y a trois éléments qui semblent ressortir du lot. Le premier est un amour inconditionnel envers cette vie en gestation tandis que le second réside en l’émerveillement face à cette vie en tant que tel alors que le saut vers l’inconnu ferme la marche. Peut-on s’étonner d’un tel ordre des choses puisqu’elles sont imbriquées les unes aux autres? Personnellement, je crois que l’absence de l’une ferait disparaître les deux autres.

Fait remarquable, l’une de mes correspondantes européennes m’a répondu ceci :  » C’est là que pour moi le mot AMOUR a pris tout son sens, c’est (…) quelque chose de vrai sans aucune attente en retour.  » Une réponse qui en dit long sur une telle situation propre aux femmes qui portent la vie en elles.

Certes, il existe bien quelques points négatifs dansSignification d'être mère5 l’attente de devenir une mère. Il ne faut pas s’en offusquer car la vie est semblable à une route parfois parsemée de fleurs de milles couleurs et où parfois se trouvent de multiples cailloux. Parmi les quelques points négatifs, force est de constater qu’ils relèvent tant de l’aspect émotionnel que de l’aspect physique. D’ailleurs, la crainte de prendre du poids et l’apparition de vergetures sont parmi les pires appréhensions de la future mère. Deux phénomènes tout à fait normaux dans les circonstances.

Parmi toutes les réponses que j’aie reçues, celle de l’une de mes plus fidèles correspondantes sur Facebook mérite d’être textée dans son intégralité au sein de cet article. Et pour cause puisqu’elle a bien voulu partager avec nous son expérience de vie. Une expérience de vie empreinte d’une grande sérénité face à une montagne russe émotionnelle fort impressionnante. Toutefois, par respect pour sa vie privée, je me contenterai d’utiliser ses initiales dans la présentation de ses propos.

Signification d'être mère2Madame A. D. : ‘’Je vais vous répondre car j’ai été 7 fois enceinte mais je n’ai que 3 enfants. Le sentiment qui m’est venu tout de suite lors de ma première grossesse c’était une joie profonde. J’avais envie de cacher un tel sentiment pour être seule à en profiter mais cela engendre un tel bouleversement que j’ai été obligée de partager cette nouvelle avec mon mari. Entre la première naissance et la deuxième j’ai fait deux fausses couches. Ce qui explique que j’ai attendu pour m’autoriser à être heureuse de nouveau. Pour la troisième grossesse? J’ai paniqué car j’avais encore fait deux fausses couches auparavant. De plus, mon conjoint et moi nous traversions des moments difficiles puisque j’entreprenais mes études d’infirmière. Ce fut un sentiment que j’ai du mal à décrire car il y avait à la fois de l’espoir mais aussi de la crainte que cette enfant ne vienne pas au monde avec la honte de penser ainsi. Voilà aucune fois ce fut la même chose. Mais c’est surtout la première fois qui m’a mise sur un petit nuage. Si mon histoire vieille de plus de 50 ans vous est utile, j’en serai heureuse. Toutefois, je suis contente qu’un homme ai posé cette question!

En est-il différent pour les plus jeunes mères? ParmiIMG_20200801_132906 celles-ci, l’une m’a expliqué qu’il s’agissait d’un moment empreint d’inquiétude mais de très particuliers car le fait de sentir un petit être bouger en soi est magique et effrayant à la fois dont un certain ‘’abandon de soi’’ semble être le meilleur choix à faire. Et de rajouter : ‘’Tu as au creux de ton ventre une vie que tu dois faire grandir pendant neuf mois. Une grosse fierté quand tu le mets au monde, tu as réussi cette épreuve de neuf mois et le sprint final aussi. (…) Tu mets au monde un bout de toi un bout de papa…’’ 1

Cela m’a fait un plaisir fou de rédiger un tel article sur une réalité bien féminine que d’apprendre que l’on porte la vie en soi. Une réalité qui, fait étrange, semble être occultée par le culte de la mort en ces temps. Personnellement, je garde espoir en l’humanité dès l’instant où je vois une femme qui porte en elle la plus grande richesse qui soit : la vie.

 Je vous remercie de votre attention.

1.      Eh oui ! Le papa joue tout de même un rôle non négligeable dans cette aventure.