Archives de tags | niveau académique

La main du maître

 

La main du maitre

Séance du 19 février 2018 à Montréal

La main du maître

Bonjour tout le monde,

Je suis maintenant rendu à la troisième journée de mon périple dans la ville de Montréal.  » Ville aux mille clochers  » comme l’on disait à une époque où le clergé guidait les pas du peuple canadien-français devenu au  fil des générations le peuple québécois. J’aime beaucoup cette ville car  les activités sont d’une  diversité étonnante : culture populaire, artistique et autres, y compris le « underground » lequel m’intéresse aussi énormément, occupent une place fort importante pour les gens qui viennent  y faire un tour. Bien entendu le hockey vient s’ajouter aux nombreux divertissements présents dans la grande région de Montréal. D’ailleurs, j’aurai la chance d’assister à un match des Canadiens de Montréal contre les Rangers de  New York ce jeudi au centre Bell.

Aujourd’hui, je désire vous parler de la place du maître dans les séances de nudité artistique et ce, à partir de  mon expérience personnelle. Le maître occupe une position que  je qualifierais de primordiale pour le  bon déroulement d’une séance. En effet, c’est  lui, ou elle le cas échéance, qui dirige l’ensemble des temps de poses, de la direction des travaux réalisés par les élèves, des modalités propres à chacune des prestations et  faire en sorte que  tout se passe de manière conforme à  une étude de  niveau académique. Rien est laissé au hasard. Toutefois, les années d’expériences et le nombre de participation du modèle à ses séances ultérieures peuvent être des facteurs incitatifs à donner une certaine liberté à ce dernier. Ici, tout est une confiance  réciproque.

En ce qui me concerne, mon souci  de bien performer et d’offrir une prestation de qualité à chacune de mes participation ont permis aux responsables desdites séances de me faire confiance. En effet, je prends toujours quelques minutes dès le moment où je monte sur la sellette pour d’une part, faire une présentation sommaire de ma personne et d’autre part, d’expliquer aux élèves présents en classe de ne pas craindre en aucun temps de m’informer si telle  ou telle pose les intimide. Ma participation a un but éducatif avant toute chose.

Ce qui m’a plu lors de la séance de lundi dernier, soit le 19 février 2018, c’est d’avoir pu raconter aux élèves quelques faits saillants de ma vie en lien avec ma condition physique. Soyez rassurés-es ! Chacune  de mes  interventions est dirigée de manière à susciter une joie de vivre chez les élèves mais aussi, si l’ambiance le permet, à raconter des  anecdotes humoristiques. Après tout, on ne m’a pas invité pour me plaindre. N’est-ce pas ?!

Un autre point à ajouter concerne la primauté de la communication entre les élèves et le maître.  C’est un fait ! Comme une équipe sportive de haut niveau ne peut se passer d’un bon entraîneur, une classe d’élèves aussi talentueux soient-ils ne peut s’accomplir de manière efficace sans avoir un enseignant dévoué à leur formation. Voilà bien l’une des nombreuses raisons qui m’incitent à participer à des séances où je peux admirer à la  fois la volonté de l’enseignant de voir ses élèves progresser et apprendre tout  en les dirigeant de manière ferme mais encourageante lorsque la période d’analyser les dessins est arrivée.

C’est  à  suivre …

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Pré requis d’un modèle vivant

WP_20140809_016

 

Souvenir d’été dans la région de la Minganie

 

Pré requis d’un modèle vivant 

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien et que votre semaine débute du bon pied. Pour ma part, je me prépare tranquillement pour mon séjour à Montréal dans la semaine du 18 au 22 février inclusivement. En effet, Il ne faut pas seulement avoir l’intention de devenir modèle vivant pour le devenir réellement, mais le devenir tant dans son cœur que dans son âme.

Et quand j’ose écrire tant dans son cœur que dans son âme, je fais ici référence à plusieurs pré requis que tout modèle vivant digne de ce nom se doit de posséder pour mener à bien le professionnalisme auquel chaque artiste doit s’attendre de sa part. En m’inspirant de mon humble expérience personnelle dans ce domaine il m’est aisé de nommer les principales qualités d’un modèle vivant sérieux.

26991789_1406011786171868_7589390860338809812_nLa première qualité est sans conteste la discipline car sans celle-ci, toute séance de nudité artistique réalisée dans une institution d’enseignement perdrait sa raison d’être. C’est-à-dire être un lieu de travail de niveau académique servant à parfaire les talents des étudiants dans leur domaine respectif. La deuxième qualité est nul autre que le respect tant du modèle vivant envers les artistes que ces derniers envers celui-ci. Voilà pourquoi aucun propos à saveur grivoise ne peut être toléré afin d’éviter tout débordement.

En troisième lieu, la propreté demeure un élément central. En effet, je26733813_2058141194416980_7190872531824122088_n n’ose pas imaginer une seule seconde où le modèle manquerait à son devoir d’avoir une propreté impeccable de sa personne. Veuillez noter qu’il en est de même de tout atelier où le modèle vivant devra réaliser une prestation. Autrement dit,  la propreté même si on est loin d’y penser à priori est et demeure le socle de toute séance de catégorie respectable.En quatrième lieu, l’ouverture d’esprit du modèle vivant lui permettra de s’adapter au milieu ambiant dans lequel il s’exécutera. L’aptitude de prendre le pouls du public, de son « public » est sans contexte une corde que le modèle vivant se doit de posséder à son arc. Pour se faire, avoir un répertoire varié dans les positions est une autre corde qui lui sera fort utile.

Enfin, la passion restera toujours la source qui abreuvera le modèle tout au long de sa carrière. Une carrière qui est, faut-il le souligner?, tout aussi artistique que celui de tout autre artiste. N’oublions pas que n’eut été l’apport des modèles vivants à travers le temps, plusieurs des peintres et des sculpteurs de renommée internationale seraient rester ignorés du grand public. Qui plus est ! Sans la passion, rien est possible.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

L’importance des poses choisies

katrina_6_by_ubufoto-daiuts3

Modèle nu? Katerina Photographe? R. de la Suisse

L’importance des poses choisies

Bonjour tout le monde,

katrina_4_by_ubufoto-daip8k3J’ai décidé de poursuivre la rédaction de mes articles en m’inspirant des petits chef-d’oeuvres présentés au sein du site de partage artistique connu sous le vocable de deviantArt. Un site où regorgent de véritables créations dans différents domaines tels que la peinture, le dessin et la photographie.  Bien que tous les genres de créativité y soient présentés, on a qu’à penser à titre d’exemple aux réalisations sous formes 3D, à des papiers-peints pour fond d’écran d’ordinateurs et bien d’autres encore, la quantité d’oeuvres où la nudité est la pierre angulaire de leur création est sans contredit phénoménale. Voilà pourquoi, j’ai opté pour me concentrer uniquement aux auteurs dont les oeuvres m’interpellent vraiment. C’est-à-dire soit qu’elles aient un petit quelque chose qui me dérange au plus profond de moi ou bien qu’un débat est rendu possible afin de parfaire nos connaissances sur tel ou tel aspect du modèle vivant. Bien souvent, dans le premier cas, la composition d’un poème semble être tout indiquée alors que, dans le second cas, un article, disons-le franchement, davantage étoffé demeure sans contredit la pièce maitresse. Il va de soi qu’une autorisation de la  part des auteurs est un pré requis afin d’utiliser leurs réalisations au sein de mon blogue.

Ici, le sujet du présent article est l’importance des poses choisies par le modèle nu durant la séance de nudité artistique. Cela va peut-être vous paraître étrange, mais force est de constater que dans bien des situations les poses faites par le modèle nu semblent être de moindre importance alors que cela devrait être tout le contraire. En effet, chacune des poses se doit d’être choisie longtemps à l’avance en tenant compte d’éléments d’une importance capitale pour le bon déroulement d’une session.

Parmi ces éléments l’on a l’aisance physique que le modèle nu éprouve avec sonkatrina_7_by_ubufoto-daixjc8 corps. Est-il apte à tenir des poses plus ou moins longues? Est-il capable de réaliser des positions où certaines parties de son physiques seraient plus exposées que d’autres? Autrement dit, quelles sont ses limites tant physiques qu’émotionnelles? À cela vient s’ajouter son état de santé global lequel est souvent en lien avec son âge et son expérience de vie. Peut-on demander à un modèle nu âgé dans la fin soixantaine de réaliser la même pose de dix minutes ou plus que celle d’un autre modèle nu âgé dans le début de la vingtaine? Probablement pas! Il y a aussi la situation physique globale laquelle varie de manière, certes parfois déconcertante, d’une personne à une autre. Une petite chose doit être soulignée : Toute personne qui désire devenu modèle nu que ce soit de manière occasionnelle ou à temps plein peut le faire, et ce peu importe son physique. Une personne ayant un physique qualifiée de plus « enveloppé » est tout aussi appréciée en tant que modèle nu qu’une autre ayant un corps davantage svelte. L’essentiel, c’est d’abord et avant toute chose d’être bien avec son corps et, dans le cas présent, son corps nu.

katrina_9_by_ubufoto-daj54s5En ce qui me concerne, et c’est mon humble opinion, chacune des poses que je prends devant un groupe d’artistes ou bien devant un(e) photographe est souvent longuement réfléchie. En effet, je dois m’assurer du bon déroulement de la séance surtout lorsqu’elle a lieu au plan académique. Je ne peux me permettre de tenir une pose sachant fort bien qu’elle me demandera un effort soutenu pour une longue période. Ici, le but premier est de permettre aux étudiants et aux étudiantes de se surpasser pendant la séance qui est, cela va vous étonner, la leur bien avant d’être la mienne. Oui, le modèle nu est le point central de la séance de niveau académique, mais il doit tenir compte qu’il est bel et bien le serviteur pour les gens soucieux à la fois d’apprendre et de se perfectionner. Omettre ce fait rend caduque la raison d’être des séances de modèle vivant.

Enfin, le second but mais non le moindre consiste à avoir du plaisir à poser nu. Unkatrina_8_by_ubufoto-daj1ibv plaisir sain partagé tant par le modèle que par les gens qui assistent à ladite séance. Oui, il est plus que nécessaire de maintenir un sérieux lors de ces séances si l’on désire travailler dans l’objectif d’une amélioration tangible dans le domaine de travail. Cela inclut autant le dessin, la peinture, la photographie et la sculpture. Ce qui ne signifie en aucune façon que l’on doit agir tels des moines au sein d’un monastère juché sur une haute montagne quasi inaccessible. L’art de la nudité est basé sur le plaisir et, dans une certaine mesure, rien ne peut être pleinement accompli sans un plaisir partagé entre d’une part, le modèle vivant et les gens qui l’entourent.  En effet, à l’image du Christ qui offre son corps dans le sainte eucharistie afin de donner sa vie à ceux et celles qui ont une foi aveugle en Lui, le modèle nu offre la fragilité de son être, à travers ses poses, au sein même de sa nudité aux artistes venus s’abreuver à la source de la vie. Une vie dont témoigne le modèle à chacune des réalisations artistiques.

Merci de m’avoir lu!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Merci au photographe de la Suisse alémanique R. pour sa permission d’utiliser quelques-unes de ses réalisations photographiques grâce auxquelles la publication de cet article a été rendue possible. Bravo à son modèle Kristina pour ses poses extraordinaires.

Son deviantArt est: http://ubufoto.deviantart.com/