Archives de tags | noir et blanc

Une petite musique de nuit

Une petite musique de nuit
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Une petite musique de nuit

 

Bonsoir, sois la bienvenue.
Ma chérie, si belle et toute menue.
J’ai tellement pensé à toi en cette journée,
En espérant que tu apprécieras cette soirée.

 

Une soirée qui sera bien différente,
Car tout sera fait pour que cela t’enchante,
De ce vin précieux importé pour toi de Bordeaux,
Sans oublier que pour te conquérir, je me suis fait beau.

 

Vas-y, installe-toi comme bon te semblera.
Prenons notre temps avant de savourer le repas.
En écoutant une tendre mélodie d’amour et de passion,
Tel que chanterait cette chanteuse, certaine Céline Dion.

 

Puis-je t’aider à te déshabiller?
Tu sais ne sois jamais avec moi gênée.
Je n’ai qu’une seule envie et c’est de te dorloter,
Tous tes désirs en ce soir bien spécial les combler.

 

Mais, j’aimerais te demander une petite faveur.
Un simple privilège que tu n’auras pas à avoir peur,
Pourrais-tu me jouer un air de violon comme toi seule le fait?
Un air de violon qui au plus profond de mon cœur me comblerait.

 

Une petite musique de nuit,
Que je me rappellerai toute ma vie,
Comme cette bague que je t’offre par amour,
Car je veux vivre avec toi maintenant et pour toujours.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Répondez-moi …

Répondez-moi …

IMG_20180511_043005_303

Question posée par votre humble serviteur:

RollandJr St-Gelais de Québec

Il faut parfois de l’audace

are_you_serious__by_rickb500-dawofjr

« Marmor, tu es si magnifique. » Toutes les photos présentées dans cet article sont de mon ami et collaborateur RickB. photographe. Lien DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Livre portfolio de Marmor : https://www.deviantart.com/tag/marmorbook?offset=2

 

Avis aux intéressés ! Pour acheter un exemplaire du livre de Marmor, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de 

 

Il faut parfois de l’audace

Bonjour tout le monde,

J’espère que tout va bien pour vous en ce début de semaine. Pour ma part, je dois dire que la vie est magnifique surtout que nous avons enfin une réelle température digne du printemps et ce, après avoir connu quelques jours de grand froid. Fait intéressant à noter ! La ville de Sept-Îles située sur la côte-nord, où naquit votre humble serviteur le 24 mai 1962, a reçu des précipitations sous forme de neige ce samedi 5 mai. Fort heureusement que les gens de l’endroit y sont habitués. Et oui ! Il faut parfois que mère Nature ait de l’audace pour nous faire découvrir, ou redécouvrir selon le cas échéant, les merveilles de notre hiver tout blanc même si on y s’attendait pas.

marmor___the_book_by_rickb500-d8gos78En parlant d’audace, je tiens à rendre hommage au sein de ce présent article à la fois au photographe et à son modèle, tous les deux vivant en Allemagne, avec qui je communique de manière assidue depuis maintenant plusieurs années. À vrai dire je suis littéralement tombé en amour avec l’immense talent que Rick B. et son modèle connu sous le pseudonyme de Marmor, possèdent dans le domaine de la nudité artistique avec parfois un soupçon d’érotisme lequel n’a strictement rien de pornographique. Je suis impressionné par l’aisance avec laquelle le photographe manipule sa caméra afin d’une part, de saisir l’instantanéité du moment et d’autre part, les différents angles avec lesquels la modèle nue est découverte.

Ici deux aspects doivent être expliqués pourun peu daudace 1 comprendre l’importance de tels clichés. En premier lieu, l’instantanéité est le facteur fondamental de la réussite d’une telle prise photographique. On peut prendre n’importe quelle position, en n’importe quel lieu et n’importe quand, cela ne servira à rien si la volonté de trouver le moment précis où l’âme se manifeste par une quelconque expression tant faciale que corporelle, et même les deux à la fois si cela s’avère être possible. Ici, la manifestation est la pierre d’angle sur laquelle se base toute la séance de nudité artistique voir érotique dans certains cas. En second lieu, la découverte du modèle nue doit se faire de manière à la fois provocante et avec une certaine pudeur. C’est là tout un défi pour le photographe, vous en conviendrez. N’est-ce pas ?!

2014_11_01_martyna_p2809_02_bw_by_rickb500-dcaohf1Mais, par quels moyens un photographe peut-il accomplir un tel exploit ? Voici une question qui mérite une réponse claire et précise. C’est justement par l’utilisation d’un jeu d’ombre et de lumière qu’il est tout à fait possible, et parfois contre toute attente, que provocation et pudeur, deux réalités que nous pouvons placées au diapason l’une de l’autre, puissent se joindre en un point précis appelé l’excellence. Dans le cas qui m’intéresse, force est d’admettre que l’utilisation d’ombre et de lumière favorise une harmonie entre les différents angles à laquelle la magnifique modèle nue, la charmante Marmor, nous est présentée.

Un fait demeure et que je ne peux nier : cette photo est très explicite car une partie de son anatomie est dévoilée sans ambiguïté. Or, la primauté du noir & blanc dans un tel type de photo favorise davantage l’importance du jeu de l’ombre et de lumière. Ce qui rend toutes les lettres de noblesse à cette photo.

Cela aurait-il été envisageable dans le cas où elle aurait été réalisée en format couleurs ? Peut-être bien que si comme peut-être bien que non. Personnellement, j’opterais pour le second choix vu le caractère hautement explicite de la photo. Un caractère qui n’enlève rien au professionnalisme tant du photographe qu’à son modèle. Bien au contraire ! Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada 

Une beauté du cinéma

Une beauté du cinéma

Bonjour tout le monde,

LUI4J’espère que vous allez bien. Pour ma part, la vie est belle. En effet, la température estivale semble vouloir rester plus longtemps que prévu dans la belle province qu’est le Québec. Cela fait du bien tant au moral que pour le physique. Se promener dans les rues de Québec, voir les sourires dans les visages des gens rencontrés, humer la bonne odeur du gazon et ressentir le soleil caresser ma peau sont sans contredit des éléments, aussi simples soient-ils, qui ont fait le bonheur de votre humble serviteur. Il va de soi que mes inspirations pour d’éventuels articles sont décuplées devant tant de lumière, tant de variétés et tant de vies. Vies, variétés et lumière doivent faire qu’un dans mon esprit puisqu’ils sont intimement liées.

Bien entendu, cela ne m’a pas empêcher de songer à trouver des sujetsLUI2 dignes d’intérêts pour mon blogue artistique consacré à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie. D’ailleurs, c’est en parcourant les articles de ma correspondante de la France qu’est venue en mon esprit de publier un article afin de rendre hommage à l’une des plus belles actrices de tous les temps. Et j’ai nommé madame Romy Schneider. Une beauté toute féminine ! Une féminité de toute beauté ! C’est le moins que je puisse dire. Les nombreuses photos d’elle en tenue d’Ève, et exemptes de toute vulgarité, réalisées lors des tournages de film sont incontestablement des preuves irréfutables de mes propos. La photo ci-jointe démontre la véracité de ce que j’avance. Par exemple, le style « noir et blanc » respecte d’emblée la nature même de la nudité artistique. À cela s’ajoute la recherche de l’émotion au sein même de la photo. Ici, la tendresse du regard est tout à fait exceptionnelle. Il en est de même pour la pose choisie où les courbes tant du dos que celles des fesses, lesquelles me plaisent énormément, témoignent du sens professionnel indéniable du photographe. 

LUI3Cette grande actrice a tourné certaines des scènes de nudité que l’on pourrait qualifier de véritables chefs -d’oeuvres. Et pour cause ! Car sa grande beauté, son charme féminin lequel ferait l’envie de biens des nymphes et ses nombreux talents d’actrice ont fait d’elle une réelle icône du cinéma français.  Certes, elle possédait un corps qui captivait le moindre regard d’un public averti. Tout sur son corps était parfait pour l’œil d’une caméra. Pourtant, rien de scandaleux, à moins que je me trompe, n’est ressorti de sa carrière. Devrais-je m’en étonner ? Absolument pas car le cinéma français est sans contredit, du moins à l’époque de l’âge d’or du cinéma, une véritable perle. Ce qui n’est plus le cas devant l’industrie du cinéma où toute production semble être du fastfood. C’est là mon humble opinion. Comme disent si bien les Suisses : « Je dis ça ou je ne dis rien. »

En terminant cet article dédié à cette femme extraordinaire, je dois vous informer que mes prochaines publications seront un peu plus espacées étant donné des absences momentanées. En effet, je serai modèle nu pour diverses activités artistiques au courant de cette semaine. Et l’une de ces activités aura lieu à un endroit vraiment inusité. Croyez-moi sur parole ! Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Le nu selon Mireille Darc

Le nu selon Mireille Darc

Bonjour tout le monde,

Certaines personnes m’ont déjà reproché d’avoir la fâcheuse manie deMireille Darc 3 me fixer sur un sujet lorsque ce dernier envahit mon esprit. C’est possible. Toutefois, il peut arriver qu’une telle fixation se trouve légitimer par l’intérêt qu’il peut susciter aux plans artistique, sociologique, historique et même, dans nombre de cas, politique sans omettre la spiritualité. C’est ainsi que je me suis permis de réaliser une dernière publication afin de rendre hommage à cette femme extraordinaire qu’a été madame Mireille Darc.

PMireille Darc 4ourquoi donc vouloir rédiger un tel article sur la nudité artistique vue sous le regard de cette femme ? C’est justement parce que c’est elle, et seulement elle, qui a choisi son modèle en tenant compte à la fois de ses critères personnels et de ses objectifs photographiques. Ses critères et ses objectifs lui sont-ils réservés par le simple fait qu’elle soit une femme ? Je ne le crois pas. Bien au contraire ! C’est d’abord et avant toute chose en tant qu’actrice, de surcroît de renommée internationale dans le monde de la francophonie, qu’elle a su développer un esprit critique dans ses choix tant du modèle que des poses nues élaborées au fil de ses séances. Comme quoi avoir passé du temps devant la lentille peut être utile lorsque le moment d’être dernière celle-ci soit venue.

Mireille Darc 2Personnellement, je suis impressionné par la qualité photographique de l’ensemble des oeuvres de Mireille Darc. Elle a su démontrer avec brio que l’on peut apprécier la nudité artistique, avec un soupçon de sensualité dans certains cas, même si on est membre de la gente féminine. Je dirais même qu’elle possède un coup d’œil, ce coup d’œil tant convoité par le milieu de la photo, qui capte l’instant unique qui rend le résultat final réellement hors de l’ordinaire. Oui, c’est le moins que l’on peut dire. En effet, après avoir admiré quelques-unes des photos faites par cette femme sur son modèle, qui est d’une grande beauté, la chose à retenir est ceci : Tout y est parfait. Il va de soi, faut-il être surpris ?, que l’utilisation du « noir et blanc » a été un choix judicieux en pareille matière.

Merci Madame Mireille Darc pour ce leg que vous avez fait à l’ensemble de la communauté de la francophonie. Je vous souhaite de continuer avec amour cette oeuvre grandiose là où vous êtes maintenant. Merci à mon amie et collaboratrice Idéelle pour sa permission d’utiliser ses photos. Ceci a rendu possible la rédaction du présent article

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Source photographique : https://ideelle.wordpress.com/2017/08/29/de-lautre-cote-de-lobjectif/

Concernant la nudité, l’art et le monde arabe

New Image 9

Concernant la nudité, l’art et le monde arabe

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien.

Pour ma part, j’ai passé une agréable journée où la réflexion était à l’honneur. En effet, j’ai cru bon de publier quelques articles concernant un sujet rarement abordé au sein de mon blogue artistique. Un sujet qui suscitera un débat dans les années à venir voyant le choc de deux cultures différentes. Inutiles de vous expliquer de quoi il s’agit puisque vous le devinerez par vous-mêmes.

Une chose doit être clarifiée une fois pour toutes. Mon blogue se veut être apolitique et libre de toutes formes de propagande. La beauté n’a ni religion, ni politique, ni ethnie. Elle est ce qu’elle sera toujours, c’est-à-dire celle du cœur. Cependant comme je ne suis pas, et croyez-moi sur parole, vraiment pas un expert dans le domaine de l’Islam et du monde arabe, j’ai cru bon de republier un article concernant la nudité et l’art dans l’islam. Par un souci de respect du droit d’auteurs, un lien se trouve en annexe du présent texte afin de vous diriger vers le texte original.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

khattari-parisiennes-hd-542449-jpg_371896_660x281

Le corps mis à nu dans l’art arabe

L’IMA présente une exposition sur la représentation du corps, et en particulier du nu, chez les artistes arabes modernes et contemporains.

Par Sabrina DUFOURMONT

Voilà une exposition qui va bousculer bien plus d’une idée reçue. Non, le corps n’est pas un sujet tabou chez les artistes arabes. Non, le nu n’est pas interdit. Bien au contraire. Il est exploité, mis en scène, parfois avec bien plus d’audace que chez les artistes occidentaux et un sujet masculin plus présent. L’exposition Le corps découvert lève le voile sur un univers méconnu du public.


La première partie évoque les prémices de ce courant dans l’art arabe. À la fin du XIXe siècle, de jeunes peintres – le plus souvent libanais (Habib Sour, Gibran Khalil Gibran, Georges Daoud Corm) et égyptiens (Georges Hanna Sabbagh, Mahmoud Saïd) – entreprennent ce que l’on appelait à l’époque le « Grand Tour », qui les mène en Italie et en France, parfois même en Espagne et en Angleterre, et au cours duquel ils s’initient aux arcanes des beaux-arts, notamment à l’étude du nu.


Stéréotypes


De retour dans son pays d’origine, cette génération pionnière fait de la représentation du corps un motif récurrent de son oeuvre et décide d’enseigner cet art avec la volonté de se détacher d’une formation jugée trop académique, d’inventer son propre mode d’expression. Lors de ces séjours, ils ont également découvert les clichés orientalistes en cours en Europe. Des clichés qui perdurent – hélas ! – aujourd’hui, transmis comme un héritage. Des clichés que la nouvelle génération d’artistes entend bien s’approprier pour, parfois, les tourner à la dérision. Les commissaires de l’exposition, Philippe Cardinal et Hoda Makram-Ebeid, ont ainsi eu la bonne idée de confronter ces deux regards au sein de cette première partie.


Puis l’on monte à l’étage pour se plonger dans un propos plus thématique où toute la place est donnée aux oeuvres contemporaines, notamment d’artistes féminines. Le corps y est présenté sous tous les aspects : sublimé dans les photographies en noir et blanc des années 1950, meurtri et vieillissant à travers le regard du photographe marocain Touhami Ennadre… À travers la question du voile aussi dans un jeu avec la nudité dans les photos de Majida Khattari ou dans une interrogation sur la maternité avec Sama Alshaïbi, qui photographie des corps voilés montrant seulement un ventre rond dénudé. Mais le corps dévoilé est très souvent masculin. L’Irakienne Tamara Abdul Hadi a voulu briser les stéréotypes de l’image de l’homme arabe dans le monde occidental, livrant des portraits très sensuels.

Source : http://www.lepoint.fr/arts/le-corps-mis-a-nu-dans-l-art-arabe-31-03-2012-1447060_36.php

Fragilité du modèle vivant dans la nudité artistique

frq1wephno

Fragilité du modèle vivant dans la nudité artistique

( Photos publiées avec la permission de Sandrine C. )

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, je désire vous entretenir d’un sujet très peu abordé au sein de monIMAG0574 1 blogue artistique dédié à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie. Pourtant, s’il y a un sujet qui aurait mérité d’être abordé dans le présent blogue, c’est bien celui de la fragilité du modèle vivant dans ce domaine. C’est un fait ! Vous avez certainement été étonnés de la diversité des sujets que je traite au fil de mes publications. Cependant, et à mon regret, je ne crois pas avoir écrit quoique ce soit, du moins en profondeur, sur la fragilité inhérente au modèle vivant.

234knn5zioD’ailleurs, quelles en seraient les raisons incitatives ? Je peux en citer trois qui ressortent d’un grand nombre, et ce dans un souci de rendre votre lecture davantage légère et ainsi plus agréable. Est-il utile de vous rappeler que ledit blogue se veut être pour le commun des lecteurs tout en ayant une qualité du français écrit tout à fait respectable ? Trois raisons inter reliées les unes aux autres lesquelles peuvent être formulées ainsi : Primo, la certitude que votre humble avait qu’un tel sujet apparaissait au sein de mes articles. Secundo, que chacune des photos, du moins une bonne proportion d’entre elles, dégageait à elles seules une réalité propre au modèle vivant. Et, tertio, c’est au cours d’une réflexion lors d’un bon repas que j’ai constaté l’existence d’une telle carence au sein de mes écrits. Voilà pourquoi il m’a semblé plus que nécessaire de corriger le tir le plus rapidement possible.

Ce blogue contient, croyez-le ou non, plus de 1103 articles et plus de 48 pages surlbvqfdm2p5 les trois thèmes précédemment nommés ci-dessus. Or, s’il y a un élément qui se rapporte à l’ensemble des photos ou encore aux dessins où la nudité artistique est à l’honneur, c’est bien celui de la fragilité du modèle vivant. En effet, tout bon modèle vivant se doit d’être apte à dépasser une forme de pudeur, je fais référence ici à celle qui est imposée par la moralité judéo-chrétienne dans la société occidentale, afin d’en arriver à offrir son intimité aux artistes tant professionnels que amateurs. C’est souvent plus facile à dire qu’à faire.

En ce qui concerne chacune des photos qui dégageait une telle réalité propre auas1fy31hvw modèle vivant, force m’a été de constater que ce n’est pas donné à tout le monde de la percevoir du premier coup d’œil. Ceci est loin d’être un reproche, mais tout simplement une constatation. Plusieurs seront plus portés à regarder certaines parties du modèle vivant tout en se laissant imprégnés par les émotions recherchées par son auteur tandis que d’autres porteront fort probablement leurs attentions sur le choix de la pose, du noir & blanc au lieu d’être en couleurs ou encore de l’orientation qu’a voulu prendre son auteur pour le produit final. Soyez rassurés ! Tout cela m’arrive également. Après tout, nous sommes tous des êtres humains avec tout ce que cela implique. La vie est ainsi faite.

3icxpvtj93Hé oui ! C’est au cours d’une réflexion lors d’un bon repas à l’un de mes restaurants favoris que j’ai constaté l’existence d’une telle carence au sein de mes écrits. Je désire donc corriger une telle erreur de ma part en vous présentant au fil de cet article quelques-unes des photos qui démontrent hors de tout doute raisonnable que la fragilité est quasi omniprésente chez le modèle nu. Donc j’ai choisi les photos où ma fidèle amie a servi de modèle nu pour des séances allant de simplement artistiques à celles que l’on pourrait qualifier de « soft-porn ». Une chose est à noter : Son sens professionnel est tout à fait remarquable dans chacune des séries où elle apparait. La sensualité, la volupté et une certaine dose de provocation y sont certes présentes mais la vulgarité n’y a jamais eu droit de cité. C’est, reconnaissons-le, tout à son honneur. Cela aurait-il été rendu possible sans la présence, il faut le spécifier, d’une fragilité chez la modèle nue qui est, rappelons-le, l’extraordinaire Sandrine C. ? On peut légitimement en douter.

 Merci infiniment de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Un plaisir partagé

Avec la permission de Sandrine C.

Un plaisir partagé

Bonjour tout le monde,

new-image34J’espère que vous allez bien et que la vie est bonne pour vous. Pour ma part, je dois avouer que les activités ne manquent pas depuis quelques semaines déjà. En effet, mon séjour dans le pays des Helvètes a été tout à fait incroyable. D’ailleurs, je compte bien y retourner au cours de cette année qui promet d’être riche en couleurs. Des couleurs qui me font penser à la diversité qui rend l’existence si extraordinaire, si magnifique et si grandiose. À vrai dire, il m’est impossible de trouver le mot exact qui décrit à la perfection tout ce qui m’anime au plus profond de moi. Oui, la vie est belle parce que l’amour, l’amitié, la compassion et tout ce qui élève l’être humain est réellement digne de mention.

Cela fait maintenant quelques semaines que je suis de retour de mon long voyage en Suisse, et je compte bien y retourner prochainement. Toutefois, je dois avouer que les activités n’ont pas manqué depuis les dernières semaines : Deux séances de nudité artistiques qui ont eu lieu à deux semaines d’intervalle dont le premier à l’U.Q.A.T. satellite Montréal et le second au musée des beaux-arts de Montréal. À cela s’ajoute la rédaction de mes articles au sein de ce blogue dédié à ma passion en tant que modèle nu, sans omettre la poésie et bien entendu la photographie. C’est un fait ! Je ne chôme pas et loin de moi l’idée de mettre un frein à mes publications. J’adore ce que je fais et je le fais de manière consciencieuse. Il en va de la qualité de mon blogue. Et, entre vous et moi, réussir à vous satisfaire est avant toute chose réussir à me satisfaire. N’est-ce pas là l’objectif ultime de tout travail fait avec un sens professionnel ?

Sous un autre ordre d’idée, j’aimerai vous présenter quelques-unes des photos réalisées par une amie avec qui partage la même passion en ce qui a trait à la nudité artistique. Oui, je sais bien que cela n’est pas la première fois que je vous en parle. Cependant, force est d’admettre que son sens professionnel est tout à fait exceptionnel dans ce domaine.  Vous savez bien que j’ai eu la chance de rencontrer quelques modèles nus féminins au cours de ma « carrière » dans ce domaine. Certaines d’entre elles étaient plutôt de type que je qualifierais de classique alors que d’autres optèrent pour une pratique, disons-le franchement, davantage « osée » sans pour autant verser dans l’obscénité. Or, Sandrine C. est parmi celles qui ont su épouser à la perfection le côté sensuel, voire érotique, et les poses plus conventionnelles. C’est là quelque chose de très rare dans ce domaine.

Bon ! Il est vrai, et nulle honte à l’avouer, qu’il existe des sites où l’érotisme est mis à l’honneur. Vous comprendrez qu’il s’agit d’un érotisme sain, normal et respectueux 8nknes0fuldans la présentation de la nudité. Il m’arrive à l’occasion d’y jeter, permettez-moi cette expression, un œil, et parfois les deux yeux, afin d’y dénicher des idées pour d’éventuelles poses pour des séances futures. Pourquoi pas ?! Rien est interdit lorsque notre intention est fondée sur la noblesse. Là encore, ma chère amie Sandrine C., excelle dans ce champ de travail lequel est, croyez-moi sur parole, beaucoup plus difficile à réaliser de manière convenable que l’on serait porté à penser à première vue. Je prends, à titre d’exemple, la photo ci-contre où l’on peut aisément constater que l’érotisme et la passion peuvent faire bon ménage dans le domaine du nu artistique. Une analyse de cette photo me semble être tout à fait appropriée afin de saisir la richesse contenue dans ce petit chef-d’oeuvre. Le premier élément est le choix du photographe de l’avoir fait en noir et blanc afin, si je comprend sbien, de lui donner une certaine aura de mystère. En effet, on y voit beaucoup sans pour autant tout voir puisque le « noir et le blanc » favorise une imagination chez la personne qui admire le résultat. Aurait-il été possible de faire la même chose avenant le cas où ladite photo aurait été faite en couleurs ? Personnellement, je ne le pense vraiment pas. Le deuxième élément concerne les poses respectives des « acteurs » lesquelles peuvent nous donner une idée de la position choisie sans toutefois éviter un quelconque débordement. Là encore, tant de choses y sont présentées mais en évitant d’en montrer trop. Et, le dernier élément se rapporte à l’appareil-photo que Sandrine C. tient dans ses mains. Elle le fait de manière à susciter un questionnement auprès des « visiteurs ». Un peu comme si elle nous demandait quelle serait donc le but de notre présence devant une scène d’une telle intimité. Cependant, elle nous pose cette question sans aucune forme de jugement. Bref, il s’agit là, et vous en conviendrez avec moi, d’une photo de qualité exceptionnelle grâce au talent de cette modèle nu fantastique.

Une dernière photo, tirée du portfolio de Sandrine C, et avec sa permission, me semble être utile afin de démontrer hors de tout doute raisonnable que la nudité artistique peut tout aussi bien être très sensuelle, voire érotique, sans pour cela6s64v460hu verser dans la pornographie. (1) À vrai dire, j’ai longuement parcouru les diverses photos faites par Sandrine C. tellement le choix d’en choisir une était loin d’être évident. Son portfolio est sans contredit l’un des plus riches que j’ai vu jusqu’à maintenant. Toutefois, celle que j’ai choisie relève d’un art de l’érotisme réellement de haut niveau. Tous les éléments de l’érotisme s’y trouvent. Toutefois, et par souci de faciliter la lecture du present article, j’ai opté d’en nommer seulement trois. Tout d’abord, les yeux clos qui nous font ressentir le moment où son « amant » la pénètre avec une douceur et une délicatesse digne d’un conte de fées. Où a-t-il choisi de l’honorer ? Serait-ce par la voie de l’amour classique ou bien celle de la Grèce antique ? Mystère et boule de gomme ! Ensuite, la beauté de son tendre visage favorise grandement notre plaisir à, et c’est la cas de le dire, admirer une telle photo. Enfin, le lieu choisi peut sembler anodin. En effet, quoi de plus ordinaire qu’un lit d’un quelconque hotel pour faire l’amour ? Mais, il y a là un petit je-ne-sais-quoi qui m’interpelle. Serait-ce le souvenir de ma séance de nudité érotique avec la magnifique Pénélope laquelle a eu lieu dans une chambre d’hotel à Montréal ou bien une certaine imagination émergeante au plus profond de mes fantasmes ?(2)  Je ne saurai quoi vous répondre. Il va de soi que le « noir et blanc » est un facteur important dans le résultat final.

Oui, Sandrine et moi partageons bien une véritable passion. (3) Une passion qui me fait plaisir de vous faire connaître à mon tour. Puissiez-vous trouver une passion qui illuminera votre vie. Je vous le souhaite de tout mon cœur.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

(1) Encore là, certaines vidéos quoique rarissimes, peuvent être qualifiées de véritables oeuvres d’art si on tient compte du charme et de la qualité qui s’y trouvent. Parmi celles-ci, celles réalisées par la canadienne Chloé Morgan est sans contredit le plus bel exemple qui illustre avec justesse mes propos. Mais, une fois encore, elles sont réellement très peu nombreuses. Bien dommage !

(2) Voir les pages intitulées « Séances de nudité artistique » et « Séance de nudité artistique : Se découvrir, c’est s’aimer » sur le MENU de mon blog artistique.

(3) Toutes les photos choisies sont tirées du portfolio de Sandrine C. de qui j’ai reçu son entière permission dans le cadre de rédactions et de publications au sein de mon blogue.

Une modèle nue extraordinaire : Sandrine C.

hc03vf1xft

Une modèle nue extraordinaire : Sandrine C.

Bonjour à vous,

J’espère que tout se passe bien dans vos vies respectives. Pour ma part, elle poursuit sa route bien tranquillement au gré du temps et des jours tout en planifiant un projet, lequel n’a rien à voir au domaine de la nudité artistique, pour les mois de mai et de juin prochains. Vous serez informés en temps et lieu. Promis !

9vu7uzwk39Vous savez que j’ai la chance inouïe de discuter avec des gens formidables au sein de divers sites sociaux ou bien via des sites de partage tels que Facebook, Twitter et Tumblr ainsi que DeviantArt. Cela favorise des échanges en tous genres susceptibles de m’inspirer à la rédaction d’articles au sein de mon blogue dédié à la nudité artistique, la poésie et la photographie. En effet, plusieurs de mes correspondants et moi-même avons plus ou moins les mêmes passions. D’ailleurs, quelques-unes d’entre elles, ici le féminin est délibérément choisi puisqu’il s’agit de membres de la gente féminine, œuvrent dans le nu artistique dont la plupart depuis plusieurs années. Cependant, j’ai vite remarqué qu’il y en a une qui sorte du lot et ce, tant par sa capacité de susciter des sensations chez le public que son originalité dans ses poses nues sans omettre le fait qu’elle possède un charme incroyable rendant ainsi les photos réellement agréables à voir.

szcjhmtxftCela fait quelques temps qu’elle et moi discutions sur le réseau social Facebook sur notre passion commune qu’est la nudité artistique. Femme au talent immense dans ce domaine, mais pas seulement celui-ci, elle manie de manière remarquable l’art de la pose. Parfois classique, parfois érotique, parfois provocante, la recherche de l’excellence est au cœur de son travail. Un travail pour lequel une connaissance de son corps est un pré requis indéniable afin d’être capable de réaliser des poses aussi étonnantes. Certes, un tel talent n’est pas donné à tout le monde. Ce que j’aime le plus chez ce modèle nu ? Voilà une question qui m’est difficile de répondre tellement mon admiration envers elle est sans limite. Toutefois, trois éléments peuvent tout de même être soulignées afin de vous donner une idée bien sommaire de mon extase envers elle. En premier, elle s’offre entièrement à chacune de ses poses. Offrir de son temps pour des poses nues est une chose. Offrir son corps nu et le faire avec grande générosité en est une autre. Force est d’admettre que l’on peut ressentir toute sa générosité en admirant l’ensemble de ses poses nues sur les photos réalisées de mains de maître par les photographes qui ont l’occasion de travailler en sa présence.

l3w46qqy8hEn deuxième lieu, il est plutôt assez rare, c’est mon humble opinion, que la beauté inhérente de la nudité d’un modèle nu peut être dévoilée dans toute sa splendeur que ce soit dans le style dit « noir et blanc » ou bien dans le style dit « couleurs ». Or, Sandrine le fait et elle le fait très bien. C’est là une qualité, et c’est le moins que l’on peut dire, qui est tout à son honneur. D’ailleurs, les quelques photos qui accompagnent cet article démontre la véracité de mes propos. N’est-ce pas ?! En dernier lieu, son expérience est à mes yeux vraiment très enrichissante. Je sais très bien de quoi je parle puisque nous discutons depuis très longtemps de notre passion commune. Elle possède une expérience exceptionnelle qui lui confère sans contredit une grande notoriété parmi ses pairs. Femme passionnée par son goût du nu artistique, elle n’hésite pas à partager sur son profil Facebook quelques-unes de ses plus belles réalisations de nudité artistique. Un partage qui fait la joie pour ceux et celles qui réussissent à saisir toute la noblesse de cet art et, c’est malheureusement le cas, un jugement injustifié chez les gens qui éprouvent une certaine incompréhension à sa passion. Comme quoi, il y a de tout en ce monde !

Je lui souhaite, en terminant cet article, de pouvoir continuer son beau travail qui fait le bonheur de tant de gens, et en particuliers le mien, tout en poursuivant sa route dans le monde fantastique de la nudité artistique. Bravo mille fois pour ton talent !

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Faire ressortir les émotions

new-image145

Faire ressortir les émotions

Bonjour tout le monde,

new-image-149J’ai eu la chance dernièrement de faire la découverte d’un photographe qui réalise un travail tout à fait remarquable dans le domaine de la nudité artistique. Oui, vous le savez déjà qu’il s’agit de l’une de mes passions préférées. Une passion qui m’a amené jusqu’à maintenant  à me surpasser et à faire la rencontre de gens extraordinaires tant à Québec qu’à Montréal et un peu partout dans la province de Québec. Il va sans dire qu’une telle passion est aussi partagée par des artistes européens dont  notamment en Allemagne, en Suisse où je suis actuellement pour encore quelques temps et, enfin, en Russie. Or, j’échange souvent par l’entremise d’un site de partage artistique avec bon nombre de ces artistes.

Savez-vous ce qui m’a le plus étonné jusqu’à maintenant? Et bien, croyez-le ounew-image-147 non, c’est le grand talent de certains photographes pour faire ressortir toute la douceur présente chez leur modèle vivant. En l’occurrence le modèle vivant féminin quoique le fait d’avoir un modèle vivant masculin aurait pu être tout aussi bien dans l’exemple qui suit. Il est assez rare, du moins en ce qui me concerne, de retrouver autant de douceur dans chacune des photos où cette formidable modèle féminin transpose son art. Que de douceur dans ses poses! Que de sensualité dans ses yeux, son regard et  son visage. Un visage presque  angélique même si la nudité y est adjacente. Nudité certes, mais  aucunement vulgarité et encore moins obscénité puisque  tout est fait dans le respect des règles de l’art. Un art qui mérite d’être connu, reconnu et divulgué au plus grand nombre possible.

new-148En terminant cet article, il serait bien de noter que les réalisations faites  en noir et blanc donnent un cachet tout  à  fait particulier à l’ensemble de ces œuvres lesquelles démontrent d’une part, tout le sérieux du photographe envers chacun  des clichés et, d’autre part, une certaine originalité au sein de ceux-ci. Un sérieux qui se manifeste entre autre par la qualité du résultat et une originalité qui se  démontre  par une  certaine forme  de pudeur du modèle vivant. Qualité et originalité qui permettent de faire ressortir les émotions chez celui ou celle qui regarde l’oeuvre. N’oublions pas que la beauté réside dans les yeux qui regardent. Bref, je me dois de féliciter ledit photographe et son modèle pour de si magnifiques poses nues. Bravo mille fois!

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Canton de Vaud

Suisse

Source: http://halfford.deviantart.com/