Archives

Un, deux, trois, quatre

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Un, deux, trois, quatre

 

Je me souviens d’un autre temps,

Où l’on pouvait chanter et aimer et vivre.

Vivre comme bon nous semblait et non survivre,

Un temps où la liberté existait il n’y a pas si longtemps.

 

Un temps où l’on goûtait à l’amour,

Deux temps où l’on partageait nos espoirs,

Deux temps et trois mouvements avant qu’arrive le désespoir,

Et puis quatre temps avant que disparaissent nos rêves pour toujours.

 

Mais, quel plaisir de me souvenir.

De cette époque où la jeunesse et sa beauté,

Avaient encore le plein droit de simplement exister,

Sans les moqueries de nos jours qui nous ne font point rire.

 

Je me rappelle une certaine chambre d’hôtel,

D’une chanson où l’on donnait à la paix une chance,

Une chanson, un refrain, des paroles et d’un rythme qui encensent,

Qui résume à elle seule cette période lointaine et qui me parait si belle.

 

Un, deux, trois et quatre pour la postérité,

Que cette chanson vienne jusqu’à nos cœurs,

Qu’elle éloigne de nous toutes nos craintes et nos peurs,

Et qu’elle nous enseigne que la seule valeur noble qui soit c’est celle d’aimer.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Ne sois pas triste, mon amour

Ne sois pas triste, mon amour Photo par Gb62da Poème par Rolland Jr St-Gelais Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Why-am-I-so-sad-886647548

Ne sois pas triste, mon amour

 

Ne sois pas triste, mon amour.

Ces temps sont loin pour toujours,

Essuie tes larmes, c’est un nouveau jour.

Va mettre ta plus belle robe, tes plus beaux atours.

 

Cesse de penser à ces journées lointaines,

Dès maintenant, ta douce main sera à jamais mienne,

Je te donne mon cœur et le sang qui coule dans mes veines,

Éloigne de toi toutes ces pensées de crainte, de peur et de haine.

 

Ma chérie, tu mérites vraiment mieux.

Ma chérie, tu mérites de connaître d’autres cieux,

Des jours et des nuits où toi et moi serons enfin heureux,

Des nuits et des jours où tes yeux brilleront de tous leurs feux.

 

Ensemble, nous passerons des moments de gaieté,

Sans cesse, je saurai regarder ton exceptionnelle beauté,

Les jours d’automne et d’hiver, ceux du printemps et ceux d’été,

Je te dirai des mots d’amour et de tendresse alors que je t’embrasserai.

 

Être enfin ensemble pour vivre de belles et grandes aventures,

Découvrir des contrées où coulent à flots des ruisseaux d’eau pure,

Parcourir des forêts vierges et y discerner le silence tel un murmure,

Marcher sur la pointe des pieds, mais d’un pas agréable et sûr.

 

Allez ! Lève-toi et recouvre ta nudité.

Il y a tant de choses à découvrir jusqu’à satiété,

Des merveilles à explorer qui sans cesse sauront nous étonner,

De ce monde magique, parfois tragique, dans lequel nous sommes nés.

 

Allez ! Allez ! Donne-moi la main.

Je t’enseignerai douces chansons et joyeux refrains,

Des airs de mon pays que nous fredonnerons jusqu’au matin,

Lève-toi, car à partir de maintenant tu as un extraordinaire destin.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

 

En fouillant le placard

En fouillant le placard Photo par Gb62da poème par Rolland Jr St-Gelais Source : Enjoy the music… by gb62da on DeviantArt

 

En fouillant dans le placard

 

J’étais à la maison, veillant tard un samedi soir.

N’ayant pas grand-chose à faire, j’ai fouillé dans le placard.

Pour y découvrir quelques secrets de mon père et de ma mère,

Eux qui vécurent les années du « faites l’amour, pas la guerre ».

 

Dans le fond de ce placard se trouvèrent de grands trésors,

Des albums de vinyle qui maintenant valent de l’or.

De ces groupes mythiques ayant façonné une nouvelle ère,

Une époque où tout semblait possible sur les mers et la terre.

 

De ces vinyles, j’ai découvert de jolies chansons.

En imaginant tous ces cœurs battre à l’unisson,

En chantants joyeux refrains prônant l’amour et la liberté,

De ces mélodies qui m’ont amenée en d’étranges contrées.

 

De ces groupes à l’accent britannique,

Marquant de leurs empreintes une ère magnifique,

Une ère à jamais gravée dans la profondeur de nos mémoires,

Pour réchauffer nos cœurs en cette période si noire.

 

En cette soirée, une peu spéciale.

J’ai abreuvé mon âme d’une boisson proverbiale,

Apaisant avec satisfaction ma soif de paix et de bonheur,

Avec tous ces trésors qui firent la joie de mes parents en leurs heures.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Mon hommage à Michel Louvain

Mon hommage à Michel Louvain

Bonjour tout le monde,

J’ai appris avec tristesse le décès d’un des plus grands artistes du Québec. Je pourrais écrire longtemps sur ce personnage qui a marqué d’une empreinte indélébile l’histoire de la chanson tellement sa présence était fort appréciée par l’ensemble de la population québécoise. Toutefois, je crois bien que ces quelques mots résument à la perfection qui était Michel Louvain.

Michel Louvain était à la fois un homme remarquable, un chanteur extraordinaire et un gentleman exceptionnel! Il est parti rejoindre le ciel afin d’y interpréter ses plus grands succès. Paix à son âme! 

Merci monsieur Louvain pour avoir donné tant de chansons d’amour dans ce monde qui en a tant besoin.

De

Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Je ne pouvais pas trouver mieux

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Je ne pouvais pas trouver mieux

Je ne pouvais pas trouver mieux que cette vidéo pour illustrer toute la beauté de cette photo. Une photo qui cadre bien avec la sensibilité du grand classique du country québécois intitulé  » Comme une cowgirl dorée « . Chanson interprétée par Renée Martel à l’époque où elle trônait en véritable reine du palmarès country. Je me questionne sur un point majeur : Où sont passés le charme et la douceur qui voguèrent sur les airs musicaux? Un grand remerciement à mon ami Rick B., pour avoir réalisée une si belle œuvre photographique laquelle révèle à la perfection la féminité de son modèle.

Comme une Cowgirl Dorée

Par Renée Martel

 

J’ai flâné sur les trottoirs longtemps

Du matin au soir en chantant

J’connais toutes craques du ciment sale la rue St-Laurent

Dans ce jeu des bons et des méchants

Tous les passants ont perdus ou perdants sont balayés par le vent

D’la vache enragée j’en ai manger

En attendant mon apogée

Mais je peux m’en aller les lumières me feront briller

Comme une cowgirl dorée

A cheval au galop dans un rodéo aux fleurs du Lycée

Comme une cowgirl dorée Inonder de fleurs et de courriers de milliers d’étrangers

Tous les gens du métier à mes pieds

Les clôtures ne m’ont jamais fait peur

Mon sourire cache bien ma douleur

C’est pas gai d’être assise dans le train

Qui prend le plus long chemin

Et j’me d’mande c’que j’pourrais bien faire

Avec un vieux transfère et mon dernier dollar dans ma guêpière

D’la vache enragée j’en aurai mangée

En attendant mon apogée

Mais je peux m’en aller les lumières me feront briller

Comme une cowgirl dorée

À cheval au galop dans un rodéo aux fleurs du Lycée

Comme une cowgirl dorée inondée de fleurs et de courriers de milliers d’étrangers

Tous les gens du métier à mes pieds

Comme une cowgirl dorée

À cheval au galop dans un rodéo aux fleurs du Lycée

Comme une cowgirl dorée inondée de fleurs et de courriers de milliers d’étrangers

Tous les gens du métier à mes pieds