Archives de tags | pose nue

Une belle séance à l’Université du Québec à Chicoutimi

IMG_20181114_201324

Séance de nudité artistique à l’U.Q.A.C. 14 novembre 2018

Une belle séance à l’Université du Québec à Chicoutimi

Bonjour tout le monde

Les étudiants et les étudiantes en art à l’université du Québec à Chicoutimi ainsi que la responsable du groupe ont été très heureux de m’avoir eu comme modèle vivant ce mercredi 14 novembre 2018.

De plus, je les ai fait bien rire en me mettant une tuque et un foulard des Canadiens de Montréal en début de pour une pose nue en mentionnant : « Il fait froid chez vous! » 😂😂😂😂

Cela a été une très belle séance réalisée en toute simplicité et confiance.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La vie est un éternel combat.

combat_ready_by_rickb500_dcr6fie-fullview

La photo présentée ci-dessus est de mon ami et collaborateur RickB. photographe. Lien DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Avis aux intéressés !
Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

La vie est un éternel combat.

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. Pour ma part, je dois avouer que tout baigne pour moi. En effet, votre humble serviteur a de très beaux projets en prévision du début du mois de décembre prochain à l’occasion d’un petit séjour qui aura lieu à Montréal. D’ailleurs, je profiterai de mon périple pour visiter quelques endroits de la métropole du Québec et même assister à un match des Canadiens de Montréal au Centre Bell. Ce sera ma deuxième visite à ce haut-lieu où la sainte-flanelle se produit contre les équipes rivales de la ligue nationale de hockey. Oui, la fin de l’année s’annonce riche en couleurs malgré la grisaille de l’automne.

Tiens ! Ceci m’amène à développer sur une thématique qui est loin d’être méconnue : lutter pour vivre, pour survivre et pour faire sa propre place au sein de l’existence humaine. Ceci peut vous paraître bizarre de lire un tel article au sein de mon blogue consacré à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie. Pourtant, un tel sujet y est fort approprié. Croyez-moi sur parole ! Une chose est sûre dans mon cheminement personnel aussi bien en tant que modèle vivant (nu intégral) que durant les différentes étapes de ma vie. Rien a été facile. Mais rassurez-vous ! Je sais fort bien que nous avons tous et toutes nos collines et, parfois même, nos montagnes à gravir au cours de notre existence ici-bas.

Je ne peux nier le fait que ce ne fut pas une mince tâche857518 de percer dans le domaine de la nudité artistique, avec parfois une connotation érotique*, où l’image de la perfection corporelle est présentée comme étant la norme de la réalité. J’ai même eu droit à des commentaires déplacés à mon endroit lorsque j’avais appliqué à certains lieux où les modèles vivants étaient de plus en plus recherchés.  » Tant pis pour eux, moi, je continue de foncer  » m’étais-je sans cesse dit.

Comme disait si bien Jésus de Nazareth :  » Nul n’est prophète en son pays.  » C’est par l’entremise d’une charmante jeune dame que j’ai pu faire la rencontre d’un artiste-peintre professionnel à Montréal lequel m’a enseigné les rudiments de la pose nue. Des rudiments que j’ai pu exercer le soir même où une séance avait eu lieu entre lui, moi et la charmante jeune dame. Une séance qui allait bouleverser ma vie à tout jamais.

Ceci écrit, une telle expérience a été fort profitable pour votre humble serviteur. En effet, j’ai pu me faire connaître de fil en aiguille au sein même du milieu artistique où ma notoriété dans ce domaine n’a pas cessé de grandir. Par exemple, je ne m’attendais jamais poser nu pour des grandes écoles d’arts, des ateliers où des artistes-peintres de renommé internationale allèrent être présents, ni de poser nu en duo en quelques occasions avec des modèles féminins de grand renom.

11235251_676422929152119_142811643_oToutefois, je dois avouer que d’avoir posé nu dans  la position du « Christ sur la croix »* est peut-être ce qui m’a le plus interpellé dans toutes les réalisations que j’ai faites jusqu’à maintenant. En effet, une telle photo a été l’origine d’une série intitulée « Le Sacré-Cœur » où elle occupa une portée hautement symbolique non pas sur la souffrance humaine, mais plutôt sur la combativité de l’Homme* pour réaliser ses rêves, vivre ses idéaux et accomplir son destin. Fait intéressant à retenir ! Ladite photo a été retenue par un magazine britannique comme étant une oeuvre fort remarquable et ne manquant pas d’audace. Comme quoi, tout peut arriver en ce monde.

En résumé, il est vrai que l’on doit trouver sa voie, sa raison d’être, son chemin intérieur et ce, d’une manière que je qualifierais de perpétuelle. Chose étrange ! Nous avons souvent tendance à se placer dans la peau des autres en nous disant ; « Si j’étais à sa place, j’aurais fait ceci au lieu de cela etc. » Mais, nous ne pouvons pas prendre la place de qui que ce soit. C’est à chacun de trouver ce qui le motive, ce qui lui donne le goût de vivre, de se réaliser et de se battre. Car, ne l’oublions pas, …. la vie est un éternel combat.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

* Il ne faut pas croire que ce fut une séance pornographique. En effet, tout a été réalisé de manière à interpeller le côté à la fois émotionnel et interrogatif chez le lecteur. Peut-il avoir de la beauté entre un homme vivant avec un handicap physique et une femme non handicapée qui possède un charme féminin irrésistible lorsque les deux font l’amour ? Peut-il y avoir une quelconque forme de sexualité saine chez les personnes vivant avec un handicap physique ? Peut-il y avoir de la beauté au sein même des photos où un couple fait l’amour ? Ce sont-là des questions émotionnelles visées lors de ladite séance. Une séance où aucun acte strictement sexuel n’a eu lieu.

« Christ sur la croix » : Une telle pose a été faite avec un grand respect à l’égard de ce personnage. N’oubliez pas que je suis catholique et pratiquant.

* Voire Homme comme l’ensemble de l’humanité, et ce depuis la nuit des temps.

Des seins de femme

11204405_806755936200813_3987133904731711875_n

Par Nicole Boileau artiste Montréal (Québec)

« Des seins de femme » 

( Crayon sur papier )

Réalisation de Nicole Boileau 

Chef-d’oeuvre qui me fait plaisir de partager avec vous.
RollandJr St-Gelais de Québec

Bonjour tout le monde,

C’est toujours très agréable de pouvoir à la fois dialoguer avec des artistes, amateurs ou professionnels, et de partager avec eux sur notre passion commune qu’est la pose nue. Une passion vue, vécue et élaborée sous deux angles d’approche totalement différents. De mon côté, cela se réalise devant le tableau ou tout autre support utilisé par l’artiste. Et d’un autre côté, un angle fait à partir derrière ledit support. Un sujet d’étude mais expérimenté de manière opposée.

Ceci est d’autant plus intéressant lorsque ledit sujet est analysé, je fais ici référence à la perception de la nudité en tant que tel d’un modèle de sexe féminin, sous une approche toute féminine. Je crois être en droit de supposer, et loin de moi l’idée de manquer de respect envers la femme, que la vision est différente de la mienne. Voilà pourquoi j’ai intitulé le présent article  » Des seins de femme « . En effet, quoi de plus significatif que des seins de femme pour illustrer la féminité lorsque celle-ci est transposée sur un dessin réalisé par une artiste ? car il s’agit bien d’un dessin de femme

Une fois encore, ce regard de femme sur le corps d’une autre femme est tout à fait exceptionnel tant par son harmonie que par la douceur de ses coups de crayons sur papier. Bravo à l’artiste pour cette oeuvre formidable.

Signé : RollandJr St-Gelais de Québec (Canada)

Elle y prit place …

 

10388629_10153081918298919_2888865537263255003_n

Dessin par Eri Kel de la France

 

Elle y prit place …

 

Pose nue !

Pose sans retenue !

Poser tout simplement !

Poser sans artifice assurément !

 

Tâche ardue,

D’être là tant attendue,

Sans bouger devant une foule,

Sous son regard qui se déroule.

 

Tête lourde de pensées,

S’appuyant sur une main agitée,

Main frêle supportant lourd passé,

D’un amour d’été depuis longtemps terminé.

 

Perdue dans ses rêves,

Où elle joue le rôle d’une nouvelle Eve,

Celle qui ne passera jamais à la postérité,

Même si avec coeur et passion, elle leur offrit sa nudité.

 

Être nue et avoir osé,

D’avoir posé ses pieds fatigués,

Sur la sellette telle une modeste statue,

Elle y prit place en deux temps et s’est tue.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Les qualités recherchées !

Les qualités recherchées !

Bonjour tout le monde,

Je profite de quelques minutes mises à ma disposition pour glisser quelques mots sur les principales qualités recherchées chez le modèle nu et ce, indistinctement qu’il soit un homme ou bien une femme. Il va de soi que mon choix de partager avec vous un tel article réside dans la réflexion, fort appropriée faut-il préciser, qu’a fait une des plus grandes modèles nues de la France. Et j’ai nommé madame Maria Clark. Je suis d’accord avec elle sur un point précis : l’intensité est la pierre d’angle de tout bon modèle nu qui se respecte dans ce domaine.

Cependant, et c’est là mon humble opinion, que la beauté physique, leinspiration_for_the_painter_by_jrekas-dbffc3q charme et des traits soignés sont des éléments pouvant amener chez l’artiste à vivre des émotions qui lui sont propres. Qui d’entre vous sait résister à la beauté sensuelle de certains modèles nues ? Qui reste insensible aux regards envoûteurs, aux sourires provocateurs et à certaines poses plus ou moins subjectives réalisées par des modèles nus qui possèdent un corps parfaits selon les critères socialement établis ? D’ailleurs je suis moi-même, et nul n’est en moins le besoin de m’en confesser et encore moins de me sentir coupable, fortement attiré par de tels modèles. Après tout, la nature masculine est bel et bien vivante au plus profond de moi.

master_of_magic_and_the_enchanted_beauty_ii_by_jrekas-db6lxqhIl est à noter qu’il existe, et c’est encore une fois mon humble opinion, quatre qualités recherchées chez les modèles nus auprès des artistes . Quatre qualités dépendantes les unes des autres pour la bonne marche des séances de nudité artistique. Ces qualités se résument comme suit ; l’ouverture d’esprit, la capacité de s’adapter au milieu environnant et une grande disponibilité ainsi que l’aptitude de passer d’une pose à une autre qui lui soit totalement différente.

En premier lieu, l’ouverture d’esprit concerne l’aptitude de se mettre au diapason de l’artiste, ou dans certains cas le groupe, pour qui le modèle pose nu. Chaque groupe est en droit de s’attendre à recevoir une prestation de qualité qui démontre à la fois le sens professionnel et l’excellence de la préparation du modèle. Pour se faire, celui-ci devra avoir au préalable choisi, du moins faire un survol, des poses susceptibles d’intéresser les artistes présents à la séance. Personnellement, il m’arrive souvent de revoir longtemps à l’avance, parfois même de plusieurs jours, les poses qui pourraient être faites en tenant compte de mes forces et de mes limites.

En deuxième lieu, la capacité de s’adapter au milieu environnant.new-image11 S’adapter au milieu environnant est un élément majeur pour le bon déroulement d’une séance. Faut-il se rappeler que l’on ne peut pas poser nu devant un groupe d’artistes amateurs comme on le ferait devant des professionnels ou encore lors d’un cours de dessins ? Leurs attentes sont très souvent différentes les unes des autres. Qui plus est ! Chaque groupe n’a pas forcément de nombreux objets pouvant être utilisés lors des poses. C’est l’une des raisons pour laquelle il m’est arrivé en certaines occasions d’apporter avec moi des outils de travail au cas où une telle occasion se présenterait. Je pense notamment à mon katana qui a été une source d’inspiration fort étonnante pour l’élaboration de certaines poses. Fait à retenir ! La pratique des arts martiaux à laquelle je me suis astreint pendant plusieurs années, notamment le karaté de style Yoseikan, m’a été d’une grande aide non seulement à choisir mes postures, mais aussi à les garder pendant le temps requis par les artistes. Ces derniers ont jusqu’à maintenant semblé avoir beaucoup apprécié qu’une telle aptitude  existe chez votre humble serviteur.

En troisième lieu, la grande disponibilité dans le cadre des horaires de travail. Ici, vous avez sans doute deviné que les horaires de travail varient d’une semaine à l’autre, d’un mois à un autre et même, croyez-le ou non, d’une saison à une autre. Par exemple, mes services peuvent ne pas être requis pendant plusieurs semaines et, tout d’un coup, je poserai nu durant plusieurs journées d’affilée au sein de diverses écoles ou ateliers. Voilà pourquoi, je tiens mes effets de voyage toujours prêts au cas où mes services seraient requis pour une période plus ou moins longue. Professionnalisme oblige !

magic_of_women_by_jrekas-dajl48pEt en dernier lieu, l’aptitude de passer d’une pose à une autre et qui lui soit totalement différente dénote un sens aigu de professionnalisme chez le modèle nu. Cela peut vous sembler allez de soi. Or, il n’en est rien puisque l’on doit tenir compte de trois facteurs importants. Premièrement, le temps alloué pour chacune des poses est un facteur à ne jamais négliger. Des poses d’une à trois minutes sont de manière générale plus appropriées pour des postures davantage élaborées que celles faites dans une période de temps beaucoup plus longue. Deuxièmement, vient la période proprement dites où elles sont réalisées. Le sont-elles en début ou bien à la fin de la séance ? Question qui a une importance extrême dans le cas présent car la disposition et la concentration des artistes peuvent en être altérées. Dernièrement, l’aptitude du modèle va de pair avec l’ambiance des lieux. C’est ainsi que plus la bonne humeur, la joie de vivre et le désir de se surpasser, ou du moins celui de donner son meilleur, seront présents en ces lieux, plus le modèle sera motivé à choisir des poses allant parfois au de-là de ses limites jusqu’alors respectées. Ne dit-on pas que l’art est motivé par le souhait de repousser les frontières de l’imagination ?

En résumé, les quatre qualités que j’ai choisies de vous présenter sont loin d’être les seules. Chaque atelier, chaque école d’arts et chaque artiste sont à la recherche de modèles vivants ayant chacun leurs particularités. Toutefois, je crois bien, et j’en parle en connaissance de cause, que mes choix présentés dans ce présent article correspondent de manière générale ce à quoi s’attendent toutes institutions d’enseignement de l’art dans le monde de la francophonie. Posséder ces quatre qualités de base me semblent être un pré requis indispensable dans toute démarche de nudité artistique qui se respecte.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Faire passer le message

Capture1
Faire passer le message

Faire passer le message

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, j’ai décidé de partager avec vous mon opinion sur l’utilité de la pose nue, dans un cadre bien entendu artistique, afin de faire passer le message auprès de la masse populaire. C’est un fait que l’on ne peut nier; le commun des mortels est envahi par des messages en tous genres, que ce soit à titre d’exemple en politique, en matière de publicité ou encore de la part de divers mouvements sociaux. Ici, presque tout est sujet à promotion.

Parfois, une propagande peut être menée au détriment de la démocratie. Les cas de l’Allemagne nazie et de l’ex-Union soviétique en sont de parfaits exemples. D’ailleurs, Joseph Gobbel est reconnu par la plupart des historiens comme le maitre incontesté dans ce domaine. À vrai dire, il prouve à lui seul que bien souvent le maniement de la plume est davantage efficace que les armes pour parvenir à ses fins lorsque notre vision de l’être humain est pervertie par le machiavélisme.

Toutefois, l’utilisation de l’image peut être encore plus efficace que la plume lorsque les intentions sont nobles. Une noblesse qui tire sa source dans le respect de l’être humain et de son environnement.(1)  Il faut noter qu’un tel phénomène provient, selon moi, que l’image dit à la fois tout et l’essentiel. Que l’efficacité de faire passer le message est accrue à son maximum. Ne dit-on pas qu’une image vaut mille mots?

Cela est d’autant plus vrai lorsque l’utilisation de la nudité est faite de manière professionnelle. En effet, il suffit de peu pour faire passer un message que je qualifierais empreint d’humanité que ce soit pour promouvoir une idée jugée jusque-là trop « marginale » ou encore pour dénoncer une situation d’injustice ou bien pour mener à bien une campagne de sensibilisation. Le cas le plus célèbre et digne de mention est bien celui de la magnifique Milo Moiré qui réalise depuis plusieurs années des séries photographiques tout à fait remarquables.

Bien entendu, il y a aussi d’autres artistes qui utilisent judicieusement la nudité comme outil de travail dans leurs procédés. J’ai eu la chance de trouver une publication fort intéressante où l’artiste a utilisé la nudité de trois modèles féminins afin de dénoncer toute la violence inhérente à la consommation de viande. L’ensemble de son travail est, c’est le moins que l’on peut dire, exceptionnel. Tout est orienté vers l’objet tant décrié avec soin et sans aucune exagération. « Était-il nécessaire de présenter trois modèles nus pour faire passer un tel message? » me direz-vous? Hé bien si!

Trois modèles nus féminins qui prouvent que l’Homme est capable du pire comme du meilleur. Et que, bien malheureusement, c’est dans le pire qu’il est le … meilleur. Pensons, entre autres choses, aux superbes manteaux de fourrure qui sont souvent des oeuvres d’art mais qui sont fabriqués et conçus avec de la fourrure animale. Animal qui a été plus souvent qu’autrement abattue de manière cruelle. Devrais-je écrire de manière inhumaine? Je ne le pense pas puisque seul l’être humain est capable d’agir ainsi. J’espère que le message est passé.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Source de la photo choisie: http://nifmagazine.com/meat-murder-jay-marroquin/

  1. Bon! Je reconnais que bien des affiches prônant la collaboration sous Vichy, à titre d’exemple, furent placardées dans les grands centre urbains de la France. On ne peut, hélas, refaire l’histoire.

Tout est dans le regard.

12249856_1035396629845444_8250967648017457337_n

Tout est dans le regard.

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous pouvez profiter de la saison automnale et de toutes ces couleurs rougeâtres qui1610783_1695685847329185_6872979167668565969_n embellissent les forêts. Ici, au Canada, nos forêts sont tout simplement magnifiques même si une bise froide annonce la venue de l’hiver. Que voulez-vous?! Chaque saison possède son charme qui la rende unique à nos regards excités d’y découvrir toutes les subtilités qui s’y cachent. Oui, nos regards sont d’une extrême importance en ce qui a trait à la recherche de toute la beauté qui existe en ce monde. Il y en est ainsi de l’univers, de la nature et de tout ce qui nous entoure. Il va de soi que le corps, ce véhicule qui nous permet d’entrer en relation avec l’autre, ne fait pas exception à la règle.

Qu’on le veuille ou non, le corps que nous avions au moment de notre naissance était totalement nu. Une nudité qui est vécue de manière plus ou moins quotidienne. Est-il utile de vous rappeler que nous prenons notre douche entièrement nus? Certaines nudités sont davantage acceptées au sein de notre société, et ce, pour des motifs sociaux ayant été inconsciemment ou non influencés par des valeurs judéo-chrétiennes. Lesdites valeurs sont nobles et dignes de mention. Après tout, elles ont été utiles pour la fondation de l’Europe et du monde occidental, incluant l’Amérique du nord. La compassion et l’entraide prônées selon les principes évangéliques ont permis l’émergence d’hôpitaux et d’une multitude d’œuvres de bienfaisance.

Mais, qu’arrive-t-il de la nudité? Quels sont les points-de-repère qui justifient qu’une œuvre quelconque soit qualifiée d’obscène ou digne d’intérêt artistique? Où s’arrête la vulgarité et où commence une œuvre d’art? Et, peut-on faire un amalgame de toutes les formes de nudité? Bref, quelle est donc la pierre angulaire sur laquelle la nudité possède ses lettres de noblesse? Cette dernière question résume à la perfection le thème central du présent article.

11807534_10153404557290733_5438429884558262964_oAprès mûrs réflexions sur mon expérience en tant que modèle nu, je peux affirmer avec une quasi-certitude que tout réside dans le regard que l’autre porte sur le corps nu. La nudité devant la lentille d’un photographe ou bien devant un groupe d’étudiants-es en arts ou bien encore devant un artiste-peintre professionnel ou amateur n’a strictement rien de mal en soi. Certaines poses prises par le modèle peuvent être plus explicites que d’autres, j’en ai fait moi-même l’expérience, alors que d’autres seront qualifiées de plus conventionnelles. Certaines formes de nudité seront davantage appréciées que d’autres. En résumé, les possibilités en cette matière sont presque infinies.

Deux facteurs doivent être prises en considération dans le domaine de la nudité artistique. Primo, ce que l’artiste cherche à présenter est ce qu’il voit, non pas comme le commun des mortels, mais comme celui qui vit une émotion ou si vous préférez ce qu’il a ressentie avec le modèle lors de leur séance. L’artiste et le modèle sont d’abord et avant tout des êtres humains sexués. C’est un fait à ne jamais oublier. Secundo, il y a aussi ce que l’artiste et son modèle vivent en interaction au moment même de leur séance. D’ailleurs, je me souviens très bien de la séance qui a eu lieu11235251_676422929152119_142811643_o au mois de mai avec un photographe extraordinaire du nom de Jérôme Bertrand. Combien de photos avons-nous réalisées avant de dénicher la perle rare, celle qui allait permettre la création d’une série à laquelle elle sera la pierre maitresse? Je n’ose même pas y songer, ne fût-ce qu’un seul instant. Quoiqu’il en soit, la photo retenue a donné lieu à une série qui a dépassé nos attentes. En effet, elle a été présentée au sein d’un magazine artistique fort populaire à Montréal.

Un fait demeure! Cette photo a possiblement choqué quelques personnes pour qui il est prohibé de faire une quelconque image du Christ sur la croix et encore davantage de s’en inspirer pour réaliser une série portant sur la célébration eucharistique. Encore-là, deux réactions extrêmes ont pu surgir au sein des personnes qui ont eu l’opportunité de voir une telle publication. Nous avons, d’un côté, ceux qui y ont vu un réel blasphème envers le Christ alors que de l’autre côté, nous y retrouvons ceux qui y ont déniché une œuvre digne de mention, loin d’être condamnable.

Quels seraient donc les points-de-repère qui justifient qu’une œuvre quelconque soit qualifiée d’obscène ou digne d’intérêt artistique? Justement, il n’y a rien d’autre que le regard manifesté envers le corps du modèle nu. Attention! Je ne fais en aucun temps un quelconque lien avec à la pornographie. Loin de moi l’intention de mixer ces deux champs qui sont, reconnaissons-le d’emblée, aux antipodes l’un de l’autre. Je le dis et je le répète: tout est dans le regard. Un point, c’est tout. Bon! Il est tout de même vrai que l’expérience, la qualité du travail et le sérieux manifesté tant par l’artiste que le modèle ne sont guère à dédaigner, mais là-encore, le regard sera toujours le fondement de toute critique.

11701187_983457705039337_6955082830692781123_nOù s’arrête la vulgarité et où commence une œuvre d’art? Difficile à dire. En effet, chaque artiste et chaque modèle nu possède ses propres critères auxquels ils ne franchiront jamais les barrières. En ce qui me concerne, la dignité du modèle nu doit demeurer une prérogative dans chacune des séances de nudité artistique. Fort heureusement, et Dieu merci, le respect à mon égard a toujours été présent à mon endroit de la part de toutes les personnes avec qui j’ai eu la chance de travailler. C’est-là une chose à laquelle je serai toujours reconnaissant toute ma vie.

Enfin, peut-on faire un amalgame de toutes les formes de nudité? Je ne le pense pas. Il y a une nudité qui devra toujours restée prohibée; celle qui cherchera à rabaisser l’être humain au rang de l’animal. Le corps nu ne devrait jamais être utilisé comme un simple outil, notamment dans le domaine publicitaire. Il en est de même de toute utilisation abusive du corps, et ce pour quelque motif que ce soit. Par contre, la nudité peut être qualifiée de noble surtout s’il s’agit de nudité artistique. Ici, je sais très bien de quoi je parle. Jamais de toute mon expérience je n’ai eu à supporter une quelconque remarque désobligeante à mon endroit lors d’une séance de nudité artistique. Jamais, non plus, je ne me suis gêné à prendre telle ou telle pose car je savais à l’avance que les regards envers mon corps nu allèrent être respectueux envers celui-ci.

En résumé, tout est une question de perception. Une perception qui tire sa source dans le regard de l’autre et de soi envers soi-même. En d’autres mots, je suis plus que ce que je veux montrer et ce que vous voyez de moi. Il en est de même pour vous, fort probablement. Oui, le regard est la pierre angulaire du corps nu car, avouons-le sans aucune honte, le corps nu c’est vraiment magnifique.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Modèle nu et sexualité

_mg_7777_by_mslygh-d8m3cka

Modèle nu et sexualité

WP_20150307_003Bonjour tout le monde,

J’entre dans le vif du sujet. Cela maintenant plus de trois ans que je partage avec vous ma passion en tant que modèle nu au fil de mes publications sur mon blogue artistique. Une passion qui va en augmentant avec l’accroissement de mon expérience dans ce domaine qui, je le concède, ne convient peut-être pas à tout le monde. Il est vrai que nous avons, vous et moi, un parcours de vie qui nous appartient. De plus, chaque personne a aussi ses propres limites qui doivent être respectées. C’est bien qu’il en soit ainsi.

En ce qui concerne le respect des limites, il m’est un devoir de tenir compte des intérêts de chacun d’entre vous. Voilà pourquoi trois questions surgissent en mon esprit à chaque fois que je sois possédé par mon désir de rédiger un article sur mon blogue artistique. Vous comprenez bien que je fais référence à une véritable passion que j’éprouve tant à l’égard de l’écriture qu’à celui de la pose nue. L’écriture et la pose nue constituent, et c’est le moins que je puisse dire, mes atouts majeurs de communiquer d’âme à âmes. Mon âme et les vôtres peuvent même à la limite ne faire qu’un tellement le partage peut devenir profondément authentique. Il est ici important de retenir que l’authenticité est la pierre d’angle lors des séances de poses nues que je réalise avec les artistes que ce soit en privée ou bien en groupe. Je suis pleinement humain comme vous et il n’y a aucune raison d’en avoir honte.

De plus, je vous ai présenté de nombreux articles en espérant que le contenu vous plaise autant que la forme. Il est toujours plus agréable de recevoir un cadeau, aussi modeste soit-il, dans un emballage fait avec soin que de l’obtenir comme un vulgaire colis livré par la poste. N’est-ce pas?! Toutefois, je me suis posé cette question : Quels sont les sujets auxquels je n’ai pas encore rédigé d’articles et qui pourraient les intéresser? Voyant un vide momentanée à une telle question existentielle, j’ai donc décidé d’offrir certains choix à mes plus fidèles amis-es sur le réseau social qu’est Facebook[1].

Or, une de mes amies avec qui j’ai eu la chance d’obtenir son aide lors de la séance de nudité artistique quiWP_20141019_159 se déroula au centre d’art contemporain Le Belgo situé sur la rue Ste-Catherine à Montréal et pour qui j’ai aussi posé nu à l’occasion d’une séance privée me suggéra fortement de rédiger un article dont le thème serait « modèle nu et sexualité ». C’est donc avec une joie indescriptible que j’ai décidé de vous faire part de mon opinion sur un tel sujet. Veuillez tout de même garder à l’esprit que ledit sujet est ici développer sous un angle artistique et esthétique. L’art d’utiliser les bons mots, aux bons endroits et aux bons moments est faire preuve d’une maturité intellectuelle. Ne l’oublions jamais!

WP_20141019_013Certes, il est tout de même assez difficile de parler de sexualité de manière saine au sein d’une société que l’on qualifie avec raison d’hyper-sexualisée. C’est un fait indéniable que la sexualité, je devrais plutôt écrire une image abusive et faussée de celle-ci, est omniprésente dans presque toutes les sphères de l’activité humaine. Triste constat.[2] L’une des conséquences directes réside dans le malaise qui s’est installé au sein des rapports hommes-femmes au fil des années. Personnellement, je ne me suis jamais gêné de complimenter une femme pour sa beauté car je sais bien qu’elle possède bien d’autres qualités que son apparence physique. Cependant, il m’est arrivé en certaines occasions d’expliquer mon compliment afin de dissiper tout malentendu possible de part et d’autre. La prudence est l’une des vertus cardinales.

Revenons à nos moutons! Pour moi, il m’est impossible de séparer ma passion du domaine de la nudité artistique avec la sexualité. Les deux sont intimement reliés comme le seraient la douceur du miel et les abeilles. On ne peut pas imaginer l’un sans l’autre. Il en est ainsi de la nudité artistique et de la sexualité du modèle. Bien entendu, je me réfère à ma propre expérience personnelle vécue depuis maintenant plus de trois ans et même un peu plus si je ne me trompe pas. Renier sa sexualité en tant que modèle nu serait comparable à demander à un être humain de renier son humanité, ne fut-ce que pour un instant. C’est impossible puisque cela contreviendrait à sa propre nature. Le modèle nu est avant tout un être sexué qui vit et qui éprouve à la fois des sentiments et des pulsions comme n’importe qui. Pourquoi donc? Tout simplement parce qu’il est un être … humain et pleinement humain. Faire abstraction de cette réalité deviendrait au fil du temps de la pure névrose.

Oui, je suis un modèle nu qui vit avec un handicap physique apparent[3] mais je suis avant toute chose unWP_20141019_021 homme avec tout ce que cela implique de bien et de moins bien. J’ai toujours assumé ma sexualité sans pour cela en faire un créneau ou si vous préférez une règle de vie. Avouons-le! La sexualité est l’une des nombreuses composantes qui façonnent la personne, et ce au même titre que les rapports sociaux, les échanges et le développement d’intérêts divers. En d’autres termes, il est aussi dangereux de confiner l’être humain sous le seul plan de la sexualité que de l’en séparer.

Oui, je pose nu et je ne cache rien aux artistes avec qui je travaille. Tel un livre ouvert, je leur permets de découvrir ce que bien d’autres n’ont pas encore vu, apprivoisé ou extirpé du néant. L’art est la faculté de faire sortir de la réalité ce qui existe déjà. Je ne cache rien, ni ma force, ni ma faiblesse, ni mes craintes, mes peurs, mes attentes et encore moins ma masculinité. Cette dernière fait partie intégrante de ma personne au même titre de tout ce qui me compose. Pourquoi alors craindre ce qui peut arriver sans pour cela le provoquer? C’est de l’art que je fais et non pas de la pornographie.

WP_20141019_085Je vais tout de même vous dévoiler un secret. Pour votre information, votre humble serviteur est le seul modèle nu et handicapé qui a posé en tant que modèle érotique pour le site Maynhem et ce, avec la collaboration d’une équipe formidable dont j’ai eu la chance de travailler. Le respect, la recherche de l’excellence et un humanisme de la part des participants à mon endroit m’ont permis de vivre une expérience extraordinaire. Oui, je suis un modèle nu et érotique. Je l’assume totalement. Tant pis pour ceux et celles que cela dérange! Il va de soi que je ne vois pas l’utilité d’élaborer sur l’ensemble des poses réalisées cette journée-là et de tout le travail effectué tant par votre humble serviteur que par les participants de cette séance qui a eu lieu en janvier 2013. Il est toujours bon, voir de souhaitable de se garder une petite gêne afin de ne pas choquer les âmes sensibles. Merci de votre compréhension.

Une chose à retenir! Je ferai de nouveau et n’importe quand une telle séance tellement cela a été agréable. Je pense, entre autres, à la période qui se déroulaWP_20141019_024 dans la salle de bain. Croyez-moi sur parole! Les personnes présentent n’eurent aucun doute tant sur ma virilité que sur ma pleine acceptation de mon corps. Nous avons tous une seule vie à vivre, alors vivons-là au maximum sans pour cela nuire à son prochain. Telle est ma devise en tant qu’épicurien et fier de l’être.

Ma chère collègue et amie qu’est Sophie Déziel pour qui j’ai eu la chance de poser nu, m’a écrit quelques mots au sujet du risque d’être en érection pendant une séance de nudité artistique ; « … J’avoue lors de la séance en privée, cela m’était passé par la tête…mais si ça arrivait… on aurait tourné à la blague. Je le sais bien, mais il me semble opportun d’en parler. » Voilà bien ce que l’on doit de retenir de ce présent article : Savoir en rire tout en ayant la capacité d’en parler. Encore une fois, les facultés de rire et de parler constituent sans aucun doute ce qui nous différencie des animaux quoique là-encore, je n’en suis pas si sûr. Mais çà, c’est une toute autre histoire.

Merci de m’avoir lu

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 


[1] On peut bien rouspéter contre Facebook. Il n’en demeure pas moins un outil formidable à la fois pour renouer avec de vieilles amitiés et pour en créer d’autres, et ce sur tous les continents. Voilà pourquoi, je me promets de rendre une visite de courtoisie à mes amies qui vivent tant en Afrique, qu’au Maghreb et en sol Européen.

[2] N’ayez crainte! Je ne désire en aucune façon jouer les vierges offensées dans mes propos. Il faut tout de même reconnaitre qu’une telle image abusive se fait non seulement au détriment de la femme qui est perçue comme de la vulgaire marchandise mais aussi de l’homme qui est présenté comme une bête de sexe et sans aucune moralité. Le contraire peut aussi se rencontrer en certaines occasions.

[3] On me l’a assez dit souvent qu’il est bon à mon tour de vous le répéter. lol

Merci à une amie!

Merci à une amie!

Bien le bonjour tout le monde,

Je vous présente un montage vidéo réalisé à partir de quelques-unes des photographies que ma bonne amie Sophie D. a prises au cours de la séance de nudité artistique du 19 octobre 2014 à la galerie d’art contemporain Du Belgo de Montréal.

Je suis assez fier de la qualité de ma vidéo et très reconnaissant pour l’aide apportée par Sophie D.

D’ailleurs, je lui dédie cet article en guise de remerciement.

Artistiquement vôtre

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada