Archives de tags | publications

Poser nu devant un groupe

she_is_on_a_red_couch_by_jrekas-d98hi8h

Gracieuseté de Jersy Rekas de la Pologne Source : http://jrekas.deviantart.com/art/She-is-on-a-red-couch-558449297

Poser nu devant un groupe

Bonjour à vous,

new-image-15Comment a été votre semaine ? A-t-elle été à la hauteur de vos attentes ? Avez-vous été en mesure de développer vos talents, de rencontrer des gens intéressants et de, pour ceux et celles qui sont en vacances, bien vous reposer en prévision du retour au travail en septembre ? De mon côté, cette semaine a été somme toute assez productive pour ce qui est de mes publications au sein de mon blogue artistique dédié à ma passion en tant que modèle, la photographie et la poésie. En effet, nous sommes le 12 août et déjà plusieurs articles y ont été publiés. Et, croyez-moi que c’est loin d’être fini. Ceci dit, jamais je serai en mesure de remercier comme il se doit mes tendres parents de m’avoir transmis le goût de la lecture et de l’écriture tellement cela constitue pour votre humble serviteur une richesse inestimable. Aimer sa langue, c’est avant toute chose savoir la respecter et l’utiliser avec rigueur.

Toutefois, un autre élément pour lequel je devrai toujours être reconnaissant envers mes parents se rapporte au fait de me sentir bien dans ma peau. Une sensation qui m’a été inculqué notamment par ma mère, repos à son âme, depuis mon enfance. Acceptation totale de ce que nous sommes, et ce en dépit de ce que les autres peuvent potentiellement dire de nous. Voilà bien la philosophie de vie qu’elle m’a enseigné de son vivant. C’est d’ailleurs ce que je désire transmettre aux participants des séances où ma présence est requise. S’accepter d’être qui l’on est et ce que l’on est, avec ses caractéristiques physiques, ses formes, ses imperfections et ses traits plutôt agréables pour les yeux constituent une pièce fondamentale chez la profession de modèle nu. Une telle acceptation rend inévitablement une séance de nudité artistique agréable pour les individus qui y sont présents. Et, j’en sais personnellement quelque chose.

En effet, il m’est arrivé très souvent de poser nu devant des12204681_10208456193347395_1349257437_n groupes d’élèves lors des sessions d’enseignement de dessin. À chacune desdites sessions, il m’a été un devoir de partager avec ces derniers le bien-être qui m’habite durant mes poses. Un tel bien-être me permet d’être réellement moi tant au plan spirituel que corporel et même au plan sexuel. Je ne cache rien car le fait de cacher quoique ce soit, c’est faire preuve de faiblesse non seulement envers l’autre, mais aussi, si ce n’est davantage, envers moi-même. Voilà pourquoi, et veuillez le noter un peu à la blague, poser nu sur un sofa devant un groupe est à mes yeux être comme à la maison en train d’écouter une douce musique à la radio. Être là, et tout simplement là et nul part ailleurs. Être comme je suis devant ces élèves qui admirent, si j’ose me permettre un tel verbe, ce corps hors-normes. Être ! Tout simplement être. Un point, c’est tout.

D’ailleurs, vous ne pouvez pas vous imaginer un seul instant la hâte que j’ai de pouvoir poser nu devant des élèves afin de justement vivre un tel moment de sérénité. Sérénité qui se développe grâce un entraînement  rigoureux de notre vision de la vie au quotidien. Vivement que l’automne arrive avec ses forêts aux milliers de couleurs. 

Je termine ce présent article en vous souhaitant d’être réellement qui vous êtes et ce, indépendamment des qu’en-dira-t-on. N’est-ce pas là le secret du bonheur. Soyez heureux !

Merci infiniment de votre visite et excellent weekend.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

La nudité est tellement belle.

19554561_1811927789136868_223336165604890381_n

La nudité est tellement belle.

Bonjour tout le monde,

Vous ne le savez peut-être pas, mais j’ai deux profil Facebook, ce qui est bien pratique au cas de blocage temporaire pour cause de publications ne correspondant pas aux critères de la censure sur ce réseau social. J’ai plusieurs « amis-es » sur ces deux profils dont plusieurs partagent avec votre humble serviteur une passion pour la nudité artistique. Une passion qui m’anime au plus profond de mon être.

Certaines de ces personnes ont des pages où elles publient plusieurs créations glanées ici et là sur le web. Il va de soi qu’il m’arrive de commenter certaines de leurs publications. Or, une des publications récemment mise en ligne concerne cette magnifique peinture. Je suis devenu vraiment ému par toute la beauté et le charme contenus dans cette peinture. Je tiens à remercier la présentatrice, du nom de Flaviana, qui a eu l’amabilité de poster une telle photo au sein de son groupe.

Oui, et c’est un fait indéniable, la nudité est tellement belle lorsque le respect y est présent. Et vous ? Qu’en pensez-vous ? Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Nudité? Vous avez dit nudité?

Nudité? Vous avez dit nudité?

Bonjour tout le monde,

new-image28Nudité? Vous avez dit nudité? Voilà la thématique de cet article et il m’a semblé être de plus haute importance de l’aborder dès les premières lignes écrites par votre humble serviteur devant son clavier d’ordinateur. Pourquoi vouloir rédiger un tel article après plus de 900 publications et de 14 pages de présentation sur des thèmes allant sur certains aspects de ma vie, dans un souci de transparence, et sur certains éléments, disons-le franchement, plus corsés? D’ailleurs, force est de constater que l’unanimité est loin de faire légion en ce monde et si cela arrive, en de rares occasions, elle est souvent la cause de bien des tourments au sein des sociétés, surtout lorsque la moralité semble être un vecteur des forces en présence. Comme disait si bien un sage: « Souviens-toi mon enfant que les pires atrocités commises par les hommes l’ont été faites au nom de la vertu. »

C’est là une question à laquelle je suis obligé d’y répondre sous trois volets distincts qui se résument simplement  en ceci: En premier lieu, ce que ce blogue n’est pas et New Image5ne sera jamais. En second lieu, les triples objectifs visés par votre humble serviteur. Et, en dernier lieu, vous l’avez sans doute deviné, de décrire en quelques mots qui est celui qui se cache derrière son clavier, et ce peu importe l’heure de la journée ou de la soirée, et même dans certains cas, durant la nuit, peaufinant dans le mesure de ses capacités la rédaction de ses publications. Trois volets, certes distincts, mais tellement complémentaires qu’en l’absence d’un seul des trois, toute logique démontrant la nécessité de l’existence même de ce blogue serait remise en question. Et, croyez-moi sur parole, je me battrai bec et ongles pour  le conserver tel qu’il est puisqu’il signifie à mes yeux la plus belle preuve de cette liberté d’expression, en l’occurrence la mienne, si malmenée par des gens avides de pouvoir sous le couvert de la moralité et, surtout d’une conception erronée de la grandeur divine.

Ce que ce blogue n’est pas et ne sera jamais

Une chose doit être dite une fois pour toutes: Ce blogue n’est pas et ne sera jamais dédié à une quelconque forme de vulgarité, d’obscénité, de mauvais goût et de grossièreté. Dès le début de la création de ce blogue, votre humble serviteur a tenté par tous les moyens mis à sa disposition, et parfois avec des balbutiements  vu son caractère profane dans les premiers temps, d’éviter d’offusquer qui que ce soit au sein de son blogue.

Qui plus est! Lorsque l’occasion se présente, il me fait plaisir de corriger le tir en publiant une nouvelle version d’un tel ou tel article ou tout simplement en y modifiant quelques parties. Ce blogue n’est pas non plus un site dédié à la 000000810002pornographie où l’image de la nudité est galvaudée de manière irrespectueuse tant pour les hommes que pour les femmes, dans son ensemble. Oui, certaines publications peuvent posséder une connotation d’érotisme, mais quand cela a lieu, c’est fait avec un soin méticuleux. C’est le cas notamment des séries intitulées «Séance de nudité érotique» et de sa suite sous-titrée «Se connaître, c’est s’aimer.» Une séance qui a été tournée dans une chambre d’hôtel de Montréal et ce, avec la collaboration spéciale d’une modèle nue extraordinaire et d’un photographe hors-pairs. Rien ne fut laissé au hasard afin de respecter d’abord et avant toute chose la charmante jeune dame qui avait accepté de participer. C’est bien la moindre des choses. N’est-ce pas?!

Ce blogue ne peut pas exister sans la recherche de l’excellence d’un français écrit et de mots choisis afin de respecter la langue de Molière. La plus belle langue au monde! Voilà pourquoi j’essaye de publier mes articles avec un grand souci de respect envers cette langue noble et digne des dieux. Oui, j’adore plus que tout ma langue car c’est avec elle que j’ai appris à dire la plus belle phrase pouvant être dite en ce monde: Je t’aime.

Les triples objectifs visés par votre humble serviteur

Il est important de retenir que l’idée de réaliser et d’entretenir, ce sont là deux réalités aux antipodes l’une de l’autre, ce blogue est venue en mon esprit à la suite new-image26d’un exposé écrit en théologie dont le sujet portait sur l’eugénisme sous le régime nazi et la participation plus ou moins imposée par les pseudo scientifiques du IIIe Reich auprès des artistes dans les pays occupés. En ce contexte, tout était axé sur la glorification du corps parfait et l’exclusion, voir l’élimination purement et simplement physique, des individus ne cadrant pas dans les critères de perfection préconisés par les nazis.

12675129_10154724094679657_765136332_oMa réponse personnelle a été de faire, permettez-moi cette expression, un pied-de-nez à cette période sombre de l’histoire. À cela s’ajoute le fait que la thalidomide a été découverte et fabriquée au sein de la Wehrmacht par un chimiste allemand qui alla devenir le fondateur de l’entreprise pharmaceutique tristement célèbre Grünenthal Chemical. Être un modèle nu était le chemin tout indiqué pour faire contrepoids à cette période qui menace de manière plus ou moins subtile de refaire surface. Souvenez-vous que l’histoire a tendance à se répéter et que la prudence est l’une des quatre vertus cardinales. Bref, restons prudents en tout temps.

Le second objectif de votre humble serviteur réside à transmettre sa passion pour la beauté auprès des visiteurs. Je fais bien entendu référence à la beauté sous toutes ses formes, mais en particulier le nu, la poésie et la photographie. Trois domaines qui, à ma grande surprise, m’ont permis de faire la rencontre de gens extraordinaires. Dans le domaine du nu, j’ai eu la chance de faire les manchettes en quelques occasions tant en Europe qu’au Québec et même au sein d’un magazine britannique, via une publication sur la modèle nue connue sous son nom d’artiste de Phylactère.

new-image16Pour ce qui est de la poésie, elle reflète ma passion pour le français. Jouer avec les mots! En faire vibrer chaque expression! Ressentir le plaisir ou la douleur évoqués dans une phrase! Remémorer des instants de bonheur ou de tristesse! Caresser chacune des lettres comme on titille le clitoris d’une femme pour lui procurer un plaisir parfois coupable, mais plus souvent tellement agréable qu’on ne peut s’empêcher de répondre favorablement à sa demande de recommencer encore et encore. Oui, la poésie est pour moi la nudité de mon âme. Une nudité que je dévoile au gré des mots, parfois pour apaiser, je le concède, bien des maux. Des maux de mon enfance!

Et que puis-je affirmer de ma passion pour la photographie? Certes, les artistes me11235251_676422929152119_142811643_o_thumb.jpg voient entièrement nu. Une nudité qui me comble de bonheur et de sérénité. Pour sa part, la poésie sert à transmettre mes sensations les plus profondes chez mon être. Toutefois, c’est par la photographie que je capte la beauté éphémère du monde qui m’entoure. Une beauté condamnée non pas par sa propre disparition, mais bien par la mienne. En effet, je serai déjà disparu depuis fort longtemps lorsque la terre arrêtera de tourner. Le reconnaître, c’est faire preuve d’humilité.

Capter chaque instant de vie! La vie en tant que modèle nu et pleinement sexué! La vie présente en chacun de mes poèmes! La vie saisie dès le moment où j’appuie sur le bouton de mon appareil-photo. Trois visions de la vie, mais une seule vie, c’est-à-dire celle que je partage avec le microcosme qui m’enveloppe, lui-même englobé par le macrocosme, et ce jusqu’à l’infini. Cet infini qui rejoint ce Dieu invisible.

Qui est celui qui se cache derrière son clavier?

Je suis simplement un être humain comme chaque personne vivant sur cette belle planète que l’on appelle communément la terre. Je respire comme toutes les personnes qui lisent ce blogue. J’aspire à rendre ce monde meilleur en tenant compte de mes forces et de mes faiblesses. Et, surtout, loin est de moi l’idée que je sois parfait.

Je cherche à publier des articles qui soient dignes d’intérêt pour chaque lecteur potentiel. Souvent, mon but semble être atteint tandis qu’en d’autres circonstances je passe à côté de la cible. Qu’à cela ne tienne! Je recommence avec la même passion, et même dans certains cas, avec un degré de minutie plus élevé rendant le résultat sensiblement amélioré. « À chaque fois, remets-toi à la tâche si tu veux bien travailler. » Telle pourrait bien être mon leitmotiv lors de mes rédactions. 

En terminant cette missive, je tiens à préciser une dernière chose. Une chose qui doit être comprise une bonne fois pour toutes. Mon intention qui se trouve dans chacune de mes publications est d’abord et avant tout dénuée de méchanceté envers qui que ce soit. Bien au contraire! Tout est fait avec une bonté d’âme et en tenant compte de mes dispositions du moment présent lesquelles sont tournées vers un seul objectif, la recherche de l’excellence. Soyez, je vous en pries, indulgents envers votre serviteur si cela ne soit pas toujours le cas.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Make love with you…

Make love with you…

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. Pour ma part, je dois avouer que je vais coups-ci, coups-çà. Hé bien oui, cela peut m’arriver comme tout le monde. Après tout, je suis un être humain comme tout le monde, avec ses forces et ses faiblesse.

J’ai donc décidé de revoir certaines de mes publications les plus appréciées du grand public et de m’inspirer de l’une d’entre elles afin de réaliser une vidéo. Or, l’article qui concerne les photos d’ordre érotique où la charmante Pénélope et votre humble serviteur ont contribué corps et âmes à la création, et ce avec un souci esthétique, a été chaleureusement apprécié par une majorité d’entre vous. Voyant ce fait accompli, j’ai cru bon de réaliser une vidéo à partir des plus belles photos tirées de cette séance unique en son genre.

Je tiens à remercier, une fois encore, mon bon ami Michael Rite pour sa contribution en tant que photographe pour ladite séance. Mes remerciements vont également à Pénélope qui par sa beauté et sa grande générosité a rendu possible un tel projet. Enfin, je remercie chacun d’entre vous pour votre assiduité à parcourir mon blogue dédié à la noblesse de la nudité tant artistique que érotique sans omettre bien entendu ma passion pour la poésie.

Artistiquement vôtre

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une publication qui m’a touché.

Une publication qui m’a touché.

Bonjour tout le monde,

Je désire vous faire part d’une expérience fort agréable qui a eu lieu ce mercredi. Une expérience vécue à la11148349_1647192398845197_3396654344554400999_n suite d’une publication qu’une dame très sympathique fit au sein du groupe intitulé «’’l’art du nu» au sein du célèbre réseau social Facebook. Ladite publication a abordé un sujet méconnu, ou plutôt fort tabou, au sein de la société et j’ai nommé: le phallus.

Organe mâle par excellence et utile pour la procréation et agréable pour les rapports les plus intimes, le phallus demeure un sujet caché, ostracisé voir presque banni du monde des arts. Et pourtant, rien de comparable existe en ce monde pour décrire la virilité de l’homme dans un monde qui se situe entre deux pôles majeurs dont le premier est la vulgaire représentation que l’on retrouve dans les films pornographiques et le second est celui de la castration idéologique de l’image même de l’homme. N’est-il pas vrai que l’homme est accusé de tous les maux qui sévissent sur la terre? Poser la question est aussi y répondre.

Or, une dame charmante a osé relever le sujet en décriant qu’effectivement la représentation artistique du phallus est extrêmement rare. Des raisons diverses sont à l’origine d’une telle situation mais puisque ce n’est pas le thème du présent article, je vous suggère de faire vous-mêmes vos recherche. Croyez-moi sur parole, les bibliothèques regorgent de document sur le sujet.

11402417_1647714542126316_6738043210225166795_oToutefois, j’ai eu la chance de discuter avec elle et d’en savoir un peu plus sur sa vision des choses. Vision digne de respect et de réflexion. D’ailleurs, elle désire que le regard du spectateur se concentre sur la vision à l’égard d’un homme à l’état pure naturel. Il est réellement beau tel qu’il est et n’hésite pas à le comparer à un arbre, lui-même symbole par excellence de force et beauté. Autrement dit, elle aimerait que les gens acceptent de regarder le sexe masculin, communément appelé phallus, comme une merveille véritable de la nature et non pas comme un objet sexuel ou de perversion. En résumé, le découvrir comme il se doit. Un point, c’est tout.

Je partage tout à fait son opinion. En effet, quand moi-même je pose nu lors d’une séance de nudité artistique devant un groupe d’étudiants et d’étudiantes en arts venus spécialement pour travailler avec moi en tant que modèle véritablement unique en son genre, ceux-ci ressentent un certain plaisir, dans le sens de pouvoir le faire de manière respectueuse, de voir, d’étudier et de briser en quelque sorte un tabous social qui est celui du phallus chez un homme avec un handicap physique visible.

Fait à retenir! Ce qui est souvent apprécié chez les étudiants et les étudiantes pour qui je pose nu durant les séances c’est d’une part, de pouvoir le faire sur une très longue période de temps et d’autre part, de contrôler entièrement mon phallus qui conserve sa flaccidité. Il va de soi que j’ai développé plusieurs techniques qui me sont particulières pour mon contrôle de mon phallus.

Mes techniques sont: Une profonde respiration dès que je ressens un gonflement de mon phallus. Unemodc3a8le-vivant-77 visualisation sur des pensées positives telles que des poèmes ou bien des réflexions sur certains sujets qui m’interpellent et aussi garder à l’esprit que la responsable du groupe a toujours un regard critique sur ma prestation y compris sur mon phallus. Trois techniques simples mais d’une efficacité quasi à toutes épreuves. Vous pouvez me croire sur parole.

En résumé, son texte sur la représentation du phallus de l’homme dans le domaine de la nudité artistique m’a beaucoup interpelé. Moi-même, étant modèle nu, je fais tout mon possible pour ne jamais cacher mon phallus lors d’une séance de nudité artistique sans pour autant le mettre en évidence. Vouloir le soustraire à tout prix des regards des artistes (hommes et femmes) et celui du grand public en général me fait penser à l’idéologie hitlérienne qui voulait manipuler ce domaine qu’est l’art allant jusqu’à l’affubler de “dégénéré” si ce dernier allait à contresens de ce qu’elle prônait comme unique vérité.

Or, l’art dernier doit être authentique en tous temps et libre de toute propagande telle qu’elle soit.

Et, vous? Qu’en pensez-vous?

Merci de m’avoir lu!

11391505_1647714745459629_2353214156257403439_n

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

N.B. Un grand remerciement à Isabelle G. de France pour son partage.

Modèle nu et sexualité

_mg_7777_by_mslygh-d8m3cka

Modèle nu et sexualité

WP_20150307_003Bonjour tout le monde,

J’entre dans le vif du sujet. Cela maintenant plus de trois ans que je partage avec vous ma passion en tant que modèle nu au fil de mes publications sur mon blogue artistique. Une passion qui va en augmentant avec l’accroissement de mon expérience dans ce domaine qui, je le concède, ne convient peut-être pas à tout le monde. Il est vrai que nous avons, vous et moi, un parcours de vie qui nous appartient. De plus, chaque personne a aussi ses propres limites qui doivent être respectées. C’est bien qu’il en soit ainsi.

En ce qui concerne le respect des limites, il m’est un devoir de tenir compte des intérêts de chacun d’entre vous. Voilà pourquoi trois questions surgissent en mon esprit à chaque fois que je sois possédé par mon désir de rédiger un article sur mon blogue artistique. Vous comprenez bien que je fais référence à une véritable passion que j’éprouve tant à l’égard de l’écriture qu’à celui de la pose nue. L’écriture et la pose nue constituent, et c’est le moins que je puisse dire, mes atouts majeurs de communiquer d’âme à âmes. Mon âme et les vôtres peuvent même à la limite ne faire qu’un tellement le partage peut devenir profondément authentique. Il est ici important de retenir que l’authenticité est la pierre d’angle lors des séances de poses nues que je réalise avec les artistes que ce soit en privée ou bien en groupe. Je suis pleinement humain comme vous et il n’y a aucune raison d’en avoir honte.

De plus, je vous ai présenté de nombreux articles en espérant que le contenu vous plaise autant que la forme. Il est toujours plus agréable de recevoir un cadeau, aussi modeste soit-il, dans un emballage fait avec soin que de l’obtenir comme un vulgaire colis livré par la poste. N’est-ce pas?! Toutefois, je me suis posé cette question : Quels sont les sujets auxquels je n’ai pas encore rédigé d’articles et qui pourraient les intéresser? Voyant un vide momentanée à une telle question existentielle, j’ai donc décidé d’offrir certains choix à mes plus fidèles amis-es sur le réseau social qu’est Facebook[1].

Or, une de mes amies avec qui j’ai eu la chance d’obtenir son aide lors de la séance de nudité artistique quiWP_20141019_159 se déroula au centre d’art contemporain Le Belgo situé sur la rue Ste-Catherine à Montréal et pour qui j’ai aussi posé nu à l’occasion d’une séance privée me suggéra fortement de rédiger un article dont le thème serait « modèle nu et sexualité ». C’est donc avec une joie indescriptible que j’ai décidé de vous faire part de mon opinion sur un tel sujet. Veuillez tout de même garder à l’esprit que ledit sujet est ici développer sous un angle artistique et esthétique. L’art d’utiliser les bons mots, aux bons endroits et aux bons moments est faire preuve d’une maturité intellectuelle. Ne l’oublions jamais!

WP_20141019_013Certes, il est tout de même assez difficile de parler de sexualité de manière saine au sein d’une société que l’on qualifie avec raison d’hyper-sexualisée. C’est un fait indéniable que la sexualité, je devrais plutôt écrire une image abusive et faussée de celle-ci, est omniprésente dans presque toutes les sphères de l’activité humaine. Triste constat.[2] L’une des conséquences directes réside dans le malaise qui s’est installé au sein des rapports hommes-femmes au fil des années. Personnellement, je ne me suis jamais gêné de complimenter une femme pour sa beauté car je sais bien qu’elle possède bien d’autres qualités que son apparence physique. Cependant, il m’est arrivé en certaines occasions d’expliquer mon compliment afin de dissiper tout malentendu possible de part et d’autre. La prudence est l’une des vertus cardinales.

Revenons à nos moutons! Pour moi, il m’est impossible de séparer ma passion du domaine de la nudité artistique avec la sexualité. Les deux sont intimement reliés comme le seraient la douceur du miel et les abeilles. On ne peut pas imaginer l’un sans l’autre. Il en est ainsi de la nudité artistique et de la sexualité du modèle. Bien entendu, je me réfère à ma propre expérience personnelle vécue depuis maintenant plus de trois ans et même un peu plus si je ne me trompe pas. Renier sa sexualité en tant que modèle nu serait comparable à demander à un être humain de renier son humanité, ne fut-ce que pour un instant. C’est impossible puisque cela contreviendrait à sa propre nature. Le modèle nu est avant tout un être sexué qui vit et qui éprouve à la fois des sentiments et des pulsions comme n’importe qui. Pourquoi donc? Tout simplement parce qu’il est un être … humain et pleinement humain. Faire abstraction de cette réalité deviendrait au fil du temps de la pure névrose.

Oui, je suis un modèle nu qui vit avec un handicap physique apparent[3] mais je suis avant toute chose unWP_20141019_021 homme avec tout ce que cela implique de bien et de moins bien. J’ai toujours assumé ma sexualité sans pour cela en faire un créneau ou si vous préférez une règle de vie. Avouons-le! La sexualité est l’une des nombreuses composantes qui façonnent la personne, et ce au même titre que les rapports sociaux, les échanges et le développement d’intérêts divers. En d’autres termes, il est aussi dangereux de confiner l’être humain sous le seul plan de la sexualité que de l’en séparer.

Oui, je pose nu et je ne cache rien aux artistes avec qui je travaille. Tel un livre ouvert, je leur permets de découvrir ce que bien d’autres n’ont pas encore vu, apprivoisé ou extirpé du néant. L’art est la faculté de faire sortir de la réalité ce qui existe déjà. Je ne cache rien, ni ma force, ni ma faiblesse, ni mes craintes, mes peurs, mes attentes et encore moins ma masculinité. Cette dernière fait partie intégrante de ma personne au même titre de tout ce qui me compose. Pourquoi alors craindre ce qui peut arriver sans pour cela le provoquer? C’est de l’art que je fais et non pas de la pornographie.

WP_20141019_085Je vais tout de même vous dévoiler un secret. Pour votre information, votre humble serviteur est le seul modèle nu et handicapé qui a posé en tant que modèle érotique pour le site Maynhem et ce, avec la collaboration d’une équipe formidable dont j’ai eu la chance de travailler. Le respect, la recherche de l’excellence et un humanisme de la part des participants à mon endroit m’ont permis de vivre une expérience extraordinaire. Oui, je suis un modèle nu et érotique. Je l’assume totalement. Tant pis pour ceux et celles que cela dérange! Il va de soi que je ne vois pas l’utilité d’élaborer sur l’ensemble des poses réalisées cette journée-là et de tout le travail effectué tant par votre humble serviteur que par les participants de cette séance qui a eu lieu en janvier 2013. Il est toujours bon, voir de souhaitable de se garder une petite gêne afin de ne pas choquer les âmes sensibles. Merci de votre compréhension.

Une chose à retenir! Je ferai de nouveau et n’importe quand une telle séance tellement cela a été agréable. Je pense, entre autres, à la période qui se déroulaWP_20141019_024 dans la salle de bain. Croyez-moi sur parole! Les personnes présentent n’eurent aucun doute tant sur ma virilité que sur ma pleine acceptation de mon corps. Nous avons tous une seule vie à vivre, alors vivons-là au maximum sans pour cela nuire à son prochain. Telle est ma devise en tant qu’épicurien et fier de l’être.

Ma chère collègue et amie qu’est Sophie Déziel pour qui j’ai eu la chance de poser nu, m’a écrit quelques mots au sujet du risque d’être en érection pendant une séance de nudité artistique ; « … J’avoue lors de la séance en privée, cela m’était passé par la tête…mais si ça arrivait… on aurait tourné à la blague. Je le sais bien, mais il me semble opportun d’en parler. » Voilà bien ce que l’on doit de retenir de ce présent article : Savoir en rire tout en ayant la capacité d’en parler. Encore une fois, les facultés de rire et de parler constituent sans aucun doute ce qui nous différencie des animaux quoique là-encore, je n’en suis pas si sûr. Mais çà, c’est une toute autre histoire.

Merci de m’avoir lu

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 


[1] On peut bien rouspéter contre Facebook. Il n’en demeure pas moins un outil formidable à la fois pour renouer avec de vieilles amitiés et pour en créer d’autres, et ce sur tous les continents. Voilà pourquoi, je me promets de rendre une visite de courtoisie à mes amies qui vivent tant en Afrique, qu’au Maghreb et en sol Européen.

[2] N’ayez crainte! Je ne désire en aucune façon jouer les vierges offensées dans mes propos. Il faut tout de même reconnaitre qu’une telle image abusive se fait non seulement au détriment de la femme qui est perçue comme de la vulgaire marchandise mais aussi de l’homme qui est présenté comme une bête de sexe et sans aucune moralité. Le contraire peut aussi se rencontrer en certaines occasions.

[3] On me l’a assez dit souvent qu’il est bon à mon tour de vous le répéter. lol

Bilan artistique 2014

Bilan artistique 2014

WP_20141019_002 - CopieBonjour tout le monde,

Nous sommes déjà arrivés à la fin de l’année 2014. J’espère ardemment que cette année a été bonne pour vous et pour les membres de votre entourage. Il est vrai que la vie nous réserve de nombreuses surprises qui sont parfois agréables et en d’autres occasions le sont beaucoup moins. Elle est faite ainsi et personne ne peut y échapper. Quoiqu’il en soi, je vous souhaite qu’elle se termine dans la joie et la sérénité. Il va de soi que tous mes vœux de bonheur, de santé, de prospérité et d’amour vous sont transmis avec toute mon affection artistique. Bien entendu que ce temps de Fêtes est propice à une réflexion profonde sur le cheminement que nous avons parcouru au cours de 2014 afin d’une part, en retirer du positif de ce que nous avons appris et expérimenté et, d’autre part, de retirer une leçon de nos erreurs. Positivé, expérience et morale constituent la base qui forme ce que chacun d’entre nous devenons au fil du temps.

Il me vient donc à l’esprit de faire un bilan de mon expérience dans le domaine extraordinaire de la nudité artistique afin de vous démontrer que tout est possible à celui qui croit. Oui, je le sais trop bien que cette maxime est utilisée à profusion, mais il arrive en quelques occasions qu’elle renferme une parcelle de vérité. J’ai bien écrit « une parcelle de vérité » puisqu’il faut tout de même tenir compte des facteurs aléatoires qui composent l’ensemble de nos destinées. Chaque être humain est à la fois libre de ses actes et de ses choix tout en étant tributaire de ses pairs, de son milieu et de bien d’autres facteurs qui lui sont hors de son contrôle. Ne l’oublions pas!

En ce qui concerne mon bilan artistique de 2014, je peux vous affirmer que cette année a été tout à fait extraordinaire sur de nombreux points. Tout d’abord, j’ai eu la possibilité de rencontrer quelques-uns des artistes avec lesquels une collaboration fantastique a eu lieu au tout début de ma carrière de modèle nu. Cette rencontre a eu lieu au mois de juillet à Montréal dans une salle d’exposition appelée « La chaufferie » où l’un de mes amis y présentait avec d’autres artistes certaines de leurs œuvres d’un genre assez particulier que je qualifierais, pardonnez-moi mon anglicisme, de « underground ». C’est un style que j’aime bien car la vision et la présentation des œuvres sortent de l’ordinaire. J’ai aussi profité de ma visite pour faire une petite excursion dans la métropole du Québec qu’est Montréal. Force m’est de reconnaitre que le caractère cosmopolite de cette ville me plait beaucoup. On y voit de tout et on y retrouve pour tous les goûts. Presque tout y est permis sans crainte les « qu’en dira-t-on? ». Qui plus est! Le jugement des autres semble être la dernière des préoccupations des Montréalais. On y fait ce que l’on veut, quand on le veut et comme on le veut. Seule condition à respecter : Ne pas nuire à son prochain. Est-il utile de vous rappeler que ce fut l’une des raisons qui m’ont amené à être modèle nu pour des artistes et des galeries d’arts étant donné c’est le puritanisme qui épreigne la mentalité bourgeoise de Québec qui m’a amené vers d’autres cieux? Soyez rassurés! Ce n’est pas un reproche, mais une simple constatation. De plus, j’aime Québec et je ne la quitterais pour rien au monde.

WP_20141019_015Ensuite, c’est aussi à Montréal où j’ai réalisé une autre de mes plus belles expériences en tant que modèle nu. En effet, l’opportunité d’être modèle nu m’a été offerte par un groupe d’étudiants et d’étudiantes en arts à l’occasion d’une séance extraordinaire de nudité artistique qui a eu lieu à la galerie d’art contemporain Le Belgo de Montréal. J’y ai fait la connaissance de gens qui possèdent un talent artistique indéniable lequel est accompagné d’un humanisme profond. Je me permets de retranscrire un extrait du courriel que la responsable du groupe, madame Coghlin, m’a gentiment expédié suite à ma prestation du 19 octobre 2014.

Madame Coghlin a écrit ce qui suit : « Mais depuis que tu es venu poser, je voulais t’écrire pour te remercier de ta si belle présence, ta passion, ta joie de vivre et ta créativité que tu as si généreusement partagé avec notre petit groupe qui dessine ensemble le dimanche à Montréal. Merci aussi à ton amie qui t’a accompagné avec tant d’attention pour ton bien-être. Nous avons tous et toutes beaucoup apprécié t’avoir parmi nous cette journée-là, et ceux et celles à qui j’ai raconté l’expérience ont regretté d’avoir été absent! »

Cet extrait résume à la perfection ma démarche artistique en tant que modèle nu depuis bientôt cinq ans. En effet, ma présence de modèle nu se veut être en tout temps belle et exempte de vulgarité. Une nudité où je peux exprimer ma créativité sans entrave et sans jugement de mes pairs. À cela s’ajoute ma passion à l’égard de la vie. Tous les artistes pour qui j’ai posé nu vous diront qu’en aucune occasion j’ai voulu susciter de la pitié, ni manifester un quelconque appitoiement sur mon sort. D’ailleurs, cela irait à l’encontre des principes que mes parents m’ont inculqués depuis ma tendre enfance. Je leur en serai toujours reconnaissant. Un autre élément à retenir de cet extrait considère l’aide extraordinaire qu’une amie a bien voulu m’accorder durant ladite séance. Autre fait à retenir est que cette charmante dame a eu la gentillesse de partir de Mascouche, son lieu de résidence, pour venir me rejoindre à Montréal et ce à ma demande sur le réseau social Facebook. Je profite de l’occasion qui m’est offert pour la remercier bien chaleureusement à la fois pour son support et pour les nombreuses réalisations photographiques qu’elle a eu l’amabilité de faire durant mes poses. Merci infiniment ma chère Louise-Sophie. D. pour ton aide si précieuse.

Une autre expérience a enrichi mon portfolio dans le domaine artistique de manière tout à fait inattendue. En effet, c’est dans la belle ville de Québec où je fis la connaissance d’une dame qui désirait plus que tout parfaire ses connaissances dans le monde de la nudité artistique. C’est donc à la suite de quelques échanges de courriels et d’une rencontre cordiale dans l’un de mes restaurants préférés de Québec que nous avons d’un commun accord décidé de réaliser une séance de nudité artistique. Ladite séance se déroula, vous l’avez sans aucun doute deviné, loin des regards indiscrets. Voilà pourquoi elle a eu lieu en campagne où mère nature nous offrit un spectacle haut en couleurs grâce à la saison automnale qui éblouissait le décor champêtre environnant. Plusieurs centaines de photos furent prises pendant cette journée mirifique où la complicité, la belle humeur et le respect ont été présents. Qui plus est! Quelques-unes des photos peuvent être décrites comme étant érotiques vue une certaine sensualité qui s’y trouve. Je remercie mon amie NonamE pour cette journée extraordinaire que nous avons vécue ensemble.

chef-d'oeuvre imparfaitEnfin, c’est à la suite de mes expériences de nudité artistique vécue dans la métropole du Québec et de ma participation au sein d’un site érotique purement québécois connu sous le vocable de « Maynem » qu’une jeune journaliste eu vent de mes publications au sein de mon blogue artistique intitulé Modèle vivant à Québec. C’est ainsi que madame Périne Gruson a communiqué avec votre humble serviteur afin de réaliser un reportage sur mon expérience unique en son genre. Avouez-le! Être modèle nu avec un handicap physique apparent n’est pas donné à tout le monde de le faire et de pouvoir le faire. D’ailleurs, il faut tout de même avoir, pardonnez-moi l’expression, une paire de couilles pour être capable de poser nu devant des étrangers et subséquemment d’avoir l’intention de rédiger des articles sur de telles expériences sur un blogue ouvert au grand publique.

Bref, c’est par une belle journée du mois d’octobre que madame Gruson et moi avions réalisé une interview fort intéressante. Il est important de retenir que deux objectifs m’avaient incité à accepter sa demande d’interview. Le premier était de faire tomber les tabous qui entourent la nudité artistique en répondant avec la plus grande franchise qui soit à toutes les questions que m’a posé cette journaliste. Le second était, et c’est l’un de mes fondements existentiels, de démontrer que ma « différence » ne faisait pas de moi un être à part des autres. Bien au contraire! Je suis fier de mon corps, de mon unicité, de ma masculinité, de ce que je suis sans pour autant renier mes faiblesses. D’ailleurs, j’ai pris bien soin d’expliquer que je ne cache rien et que je n’exhibe rien non plus durant mes poses de nudité. « Être tout simplement! » Voilà ce à quoi j’aspire. Un point, c’est tout.

En terminant cette mention sur cette formidable interview, je dois lever mon chapeau sur le professionnalisme qu’a su faire preuve madame Gruson dans la rédaction de son article sur lequel a été rapportée l’entièreté de mes propos. Je la félicite pour son travail remarquable et pour avoir respecté l’intégralité de nos échanges dans son article. C’est un travail digne de mention. Bravo à vous!

Que puis-je écrire pour conclure ce bilan artistique 2014? Simplement ceci : Que tout est possible! En effet, je ne me doutais jamais que j’allais vivre de telles expériences si merveilleuses en 2014 lesquelles m’ont permis de rencontrer des gens extraordinaires avec un cœur en or. Oui, il en existe encore en ce monde. Croyez-moi sur parole! Et que me réserve 2015? Encore-là, je suis plus que convaincu que le meilleur est à venir puisqu’à ma naissance certains médecins dirent à mes parents que je ne marcherai jamais, ni n’écrirai et que je devrai être caché loin des regards dans un centre pour enfants déficients intellectuels où je finirais mes jours dans la plus grande indifférence. Et pourtant…

Je vous remercie non seulement de m’avoir lu mais également d’avoir suivi mes publications dans ce blogue qui se veut être avant toute chose un hymne à la vie.

Bonne et heureuse année 2015

Je vous aime.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada