Archives de tags | piège

Je t’ai envoûté…

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

 

Je t’ai envoûté…

 

J’ai sillonné tellement de diverses contrées.

Des marabouts mystérieux, j’ai rencontré.

Des livres interdits, j’ai souvent parcouru.

De leurs savoirs, à leurs sources, j’ai bu.

 

Le vaudou est parmi mes connaissances,

Que j’ai appris en échange de mon innocence !

Des procédés kabbalistiques lus dans d’obscurs manuscrits.

Sans oublier les chants ancestraux composés en sanskrits. 

 

Tout cela avait qu’une seule raison.

Le désir de t’avoir pour toujours en ma maison.

Mais, à dire vrai, tu m’avais ensorcelé.

J’ai inévitablement succombé à ta féminité.

 

Combien de formules magiques ai-je apprises ?

Des mots qui devaient me protéger contre les surprises.

Je parcourais l’univers à la recherche de mon âme sœur.

Arpentant les chemins sinueux en oubliant les heures.

 

Je t’ai tiré du septième enfer, car je voulais te plaire.

Dès que mon regard se porta sur toi, rien ne pouvait m’en défaire.

Tu as su déjouer à la perfection mes implacables sortilèges,

Je suis tombé sans m’en rendre compte dans ton piège.

 

Chaque parole que je prononçais, tu le changeais en filet.

Des cordes dans lesquelles, tel un abysse, je m’engouffrais.

Ô, mon tendre amour de ma vie, il est vrai que je t’ai envoûté.

À bien y penser, c’est peut-être toi qui m’as ensorcelé.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

La possédée

La possédée Poème de Rolland Jr St-Gelais avec l’autorisation d’Alixia Busch et de Tancrède Szekely

La possédée

 

Il est trois heures du matin.

C’est le moment préféré du Malin.

Je sens monter en moi un feu ardent,

Un désir insatiable de plaire à mes amants.

 

Tout tourne avec violence autour de mon être,

Quelle inquiétante sensation de tout ce mal-être.

Le miroir renvoie une image de femme adultère,

Même si, je l’avoue, j’ai fréquenté bien des pères.

 

À mesure que les lampions noirs illuminèrent la cérémonie,

Mon âme, de toutes les tentations, en fut tellement remplie.

J’ai sans cesse, à mes nombreuses convoitises, succombé.

De cette nuit démoniaque, ma féminité fut imprégnée.

 

Ô, Méphistophélès, quel piège m’as-tu tendu ?

Pendant que j’étais étendue devant ces femmes nues.

Elles récitèrent dans une langue inconnue leurs incantations.

Alors qu’elles se penchèrent vers moi en citant leurs invocations.

 

« Solve ! Coagula ! » Elles se répétèrent inlassablement !

« Entra en Ella Satanas ! » Elles réitérèrent infatigablement !

Une émanation venue de nulle part s’est propagée en ce lieu.

Un endroit si sombre que même Dieu ne pouvait voir de ses yeux.

 

Dans les flammes éternelles, je me suis immergée.

Dans la fournaise de la Géhenne, je me suis engouffrée.

La diablesse de la luxure a ainsi pris le contrôle de mon esprit.

J’ai alors compris quelle maîtresse je servirai pour le reste de ma vie.

 

Ô, mon révérant ! Je vous en supplie, Délivrez-moi de cet abysse.

Pour me libérer, que je fasse sur ce crucifix, une pieuse bise.

Écartez de moi tout le mal à l’exception du péché de la chair.

Il est véridique que la joie bacchanale est loin de me déplaire.

 

Je suis celle que l’on appelle « La possédée ».

De cette nuit, j’ignore réellement ce qui s’est passé.

Sur cette table, ces comparses m’ont offert telle une obole.

Depuis cette célébration satanique, je crois être devenue folle.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Tu es pour toujours dans ma toile

Tu es pour toujours dans ma toile Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par TexasShibary Source : https://www.deviantart.com/texasshibari/art/Spider-Web-Shibari-925374735

Tu es pour toujours dans ma toile

 

Cela m’a pris du temps.

J’ai attendu depuis très longuement.

Tranquillement, j’ai tissé les bouts de mon fil.

J’ai installé avec prudence mon piège avant que tu te défiles.

 

Que de compliments je t’ai faits !

Des promesses que je ne tiendrai jamais.

Je maîtrise l’art de l’enjôlement par la parole.

Je t’ai gratifié par mes caresses telles des oboles.

 

J’avais décelé en toi tant de faiblesses.

Je reconnaissais bien tes signes de détresse.

Avec mon expérience, je savais bien comment t’attraper.

Il me suffisait d’un peu de patience afin de t’enrôler.

 

Tu avais tant besoin d’affection.

Je t’en avais prodigué à profusion.

De mes baisers, ton corps en était parsemé.

C’était tellement facile pour moi de te berner.

 

Des rêves illusoires, j’en ai fait miroiter.

Des romans à l’eau de rose, j’en ai tant raconté.

Comment as-tu pu te laisser avoir par tant de mensonges ?

Ton espoir d’une vie meilleure est devenu qu’un lointain songe.

 

À présent, il est trop tard pour opérer un demi-tour.

Tu as été ébahie par mon talent de magicien et ses nombreux tours.

Ô, ma chérie. J’ai tout fait pour éviter que mon plan jamais ne se dévoile.

À travers les rets rouges que j’ai tissés, tu es pour toujours dans ma toile.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Lecture d’aujourd’hui

today_s_reading_by_tommothetog_de1cpo2-fullview
Texte de réflexion par RollandJr St-Gelais Photo par David John Source : https://www.deviantart.com/tommothetog/art/Today-s-Reading-848799218

Lecture d’aujourd’hui

Il est bien, voire parfois souhaitable, de lire et relire certaines parties de notre vie. Prendre conscience de nos bons et moins bons coups, de nos réussites et de nos erreurs. Il ne s’agit pas de se donner une fierté de nos réussites, ni de faire un mea culpa de nos manquements. Seulement de faire une mise-au-point de là où on se retrouve aujourd’hui même.

Posons-nous ces questions : Avons-nous fait les choix qui s’imposent tant dans notre mode de vie que dans nos choix de fréquentations? Avons-nous pris les décisions qui s’imposent face à notre réalité de vie? Nos choix quotidiens nous ont-ils permis d’aller vers un chemin favorisant notre épanouissement tant psychologique, spirituel que physique? N’oublions pas que ces trois éléments constituent l’essence même de l’être humain. Bon ! Encore une fois, je reconnais avoir une pensée fortement influencée par la philosophie gréco-romaine laquelle a servi de base interprétative des saintes écritures, notamment du nouveau-testament.

Comme tout bon soldat bien entraîné, il est nécessaire de connaître la position exacte de l’endroit où l’on est afin d’une part, d’éviter tout piège potentiel et, d’autre part, de savoir l’endroit exact où l’on doit se rendre afin d’accomplir sa mission ultime. Une mission qui incombe à chacun d’entre nous. C’est-à-dire de vivre une vie riche, épanouissante et en accord avec nos valeurs les plus profondes.  

Bien lire sans minimiser ni dramatiser notre parcours de vie, c’est-à-dire avec honnêteté et franchise, constitue le meilleur choix qui s’impose en certaines occasions. L’essentiel est de ne pas les laisser passer lorsqu’elles se présentent à nous.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Un coq fier

Un coq fier
Photo réalisée par mon ami Joel Pèlerin Poème par RollandJr St-Gelais

Un coq fier

Poème dédié à Maurice le plus célèbre coq Français

 

C’est un coq fier,
Qui chante le cocorico,
Ah comme il est fier et beau,
Ce qu’il doit faire la fierté de sa mère.

 

Un coq perché sur un si joli cul,
Car c’est ainsi qu’il est tellement connu,
Sans oublier de son chant matinal entendu,
Entendu par les gens du village heureux et nus.

 

Le charmeur, il faut bien le comprendre,
Car de ce beau cul il aimerait bien le prendre,
Alors pour se consoler de ne pouvoir se satisfaire,
Il lui fait la cour en chantant un de ces joyeux airs.

 

Chante ! Chante mon ami,
Chante ! Car la vie vous sourit,
Être sur un si beau cul est un privilège,
Mais attention de ne point tomber dans un piège.

 

Mon ami, vous feriez moins le malin,
Si vous étiez transformer en coq au vin,
Par son époux quelque peu jaloux de vous,
De ne pas chanter, ce qui le rend un peu fou.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada