Archives de tags | prière

La reconnaissance

La reconnaissance par Rolland Jr St-Gelais

La reconnaissance

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien et que vous avez commencé le carême du bon pied. Pour ma part, je vais très bien. J’ai même eu la chance d’assister à la célébration eucharistique du mercredi des Cendres par l’entremise de l’internet. À ma grande surprise, je dois avouer que ce fut extraordinaire d’assister à cette célébration.

Ceci m’amène à répondre à une question fondamentale : qu’est-ce donc que le carême? Je parle ici d’un point de vue chrétien. Mais, peut-on faire carême en tant qu’agnostique ou même en tant qu’athée? Mais, avant toute chose, qu’est-ce donc faire le carême? Pour ma part, il s’agit de détourner le regard vers soi pour le tourner vers Dieu. Se retourner? C’est-à-dire prendre une autre vision que celle que l’on a de soi-même pour le diriger vers cet ailleurs qui nous dépasse.

Chose plus facile à dire qu’à faire? Tel un enfant, à qui l’on apprend à marcher et qui par manque de force dans les jambes et par manque de confiance en lui-même tombe à maintes reprises, il faut savoir user de patience et y aller avec parcimonie. Faire carême n’est pas non plus se mortifier et encore moins se délaisser des plaisirs de la vie. Bien au contraire! C’est prendre conscience de l’importance même de la vie et de celui qui en est l’origine et la fin, et qui est Dieu. Autrement dit, c’est de nouveau prendre connaissance de sa bonté, de sa grandeur et surtout de la dignité qui habite tous les êtres humains.

Le temps du carême est propice à une rétrospective de nos systèmes de valeurs qui nous incitent à agir de telle ou telle façon. Pour les églises chrétiennes issues du concile de Nicée, dont l’Église catholique et les églises orthodoxes, c’est le temps idéal pour mettre en pratique les trois piliers des ordres du Christ que sont le jeûne, l’aumône et la prière. Jeûner peut signifier apprendre à se passer de quelque chose qui est superflu pour notre survie. Faire l’aumône peut signifier être davantage ouvert à la misère d’autrui. Et la prière peut aussi signifier avoir une pensée pour les gens qui ont souffert et qui souffrent encore en cette période de pandémie. C’est à chacun trouver la façon de vivre le carême qui lui convient le mieux dans son état de vie. Et, comme disait si bien le prêtre dans son sermon du mercredi des Cendres : ‘’ Ça fait presque un an que nous vivons en pénitence, il serait difficile de trouver pire pour la plupart d’entre nous. »

Une personne qui serait agnostique ou athée peut-elle faire pénitence en cette période de carême? Personnellement, je ne vois pas où est le problème. En effet, il est facile d’extrapoler la notion même du carême à la notion même d’humanisme puisqu’il s’agit de prendre conscience de l’autre. Ne dit-on pas que l’Homme a été créé à l’image et à la ressemblance de Dieu dans le livre de la Genèse? Faire carême serait faire acte de présence de soi à l’autre, et ce quel que soient ses nombreuses différences.

En ce qui me concerne, l’élément le plus important en ce temps de carême est de prendre connaissance de la beauté de la vie dans chacune de ses parcelles. Ce qui semble difficile en ces jours où tout est axé sur le négativisme. Je conclus donc cette missive en retranscrivant le message du pape François à propos du temps du carême pour l’année liturgique 2021.

  • Jeûnez des mots offensants et transmettez des mots doux et tendres

  • Jeûnez d’insatisfaction et remplissez-vous de gratitude.

  • Jeûnez de colère et remplissez-vous de douceur et de patience.

  • Jeûnez des soucis et ayez confiance en Dieu.

  • Jeûnez des lamentations et prenez plaisir aux choses simples de la vie.

  • Jeûnez de stress et remplissez-vous de prière

  • Jeûnez de tristesse et d’amertume, et remplissez votre cœur de joie.

  • Jeûnez d’égoïsme et équipez-vous de compassion pour les autres.

  • Jeûnez d’impiété et de vengeance, et soyez rempli d’actes de réconciliation et de pardon.

  • Jeûnez des mots et équipez-vous de silence et de la disponibilité pour écouter les autres.

J’ajouterai à cela : cessez de vous plaindre, la vie vous sera plus agréable.

Merci de m’avoir lu.

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Que cet hiver soit clément à partir de cette heure

Que cet hiver soit clément à partir de cette heure Poème par RollandJr St-Gelais Photo par Jenovaxlilith Assistée par Graham Dowdy Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/winter-862234062

Que cet hiver soit clément à partir de cette heure

 

Hiver! Hiver! Ô glacial hiver!

Où les flocons blancs voguent dans l’air,

Où règne un silence mystérieux dans la laiteuse forêt,

Recouverte de cette neige cachant la vie qui s’y trouvait.

 

Voyant que j’étais seule dans ma demeure,

Située à l’orée des bois en cette morne heure,

Revêtue en toute simplicité et de mes cheveux de feu,

J’ai parcouru un étrange sentier avec un cœur léger et l’esprit joyeux.

 

Pieds nus dans la soyeuse neige,

Car de quel animal craindre devais-je?

Ayant pour couverture les nuages gorgés de leurs flocons,

Qui bientôt tomberont avec le vent du nord pour compagnon.

 

Entourée par les arbres givrés,

Qui de ma beauté semblent admirer,

Branches fixées par la glace venue du néant,

De ce néant qui fera place à la vie une fois arrivé le printemps.

 

J’ai offert mon visage de satin,

Telle une prière récitée au petit matin,

De ces cantiques que l’on chantait autrefois,

De ces laudes psalmodiées dans les couvents tant de fois.

 

Ô toi là-haut, écoute-moi.

Entends mes paroles, qui que tu sois.

Sois indulgent pour ceux qui à toi se confieront,

Car la vie est tellement triste pour ceux qui me suivront.

 

Protège le pèlerin qui voyage sur les chemins,

Bénis l’âme de ceux qui ne cessent de tendre la main,

Soutiens les gens de bonne volonté de construire un monde meilleur,

Mais avant, fais que cet hiver soit clément à partir de cette heure.

 

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Votre tendre regard

Votre tendre regard poème de RollandJr St-Gelais Dessin de CapitaPerdu Source : https://www.deviantart.com/capitaperdu/art/Alicja-836150006

Votre tendre regard

 

Bonjour chère mademoiselle,

Que puis-je faire en cette journée si belle?

Comme vous l’avez sûrement remarqué je suis artiste-peintre,

Quelques-unes de mes œuvres sont ici présentées telle une chaleureuse étreinte.

 

Des portraits de gens divers que je réalise,

Avec mon talent que depuis longtemps je maîtrise,

C’est là tout ce qu’avec grande humilité je sais faire,

Car tout jeune, j’ai perdu toute ma famille à cause de la guerre.

 

J’ai trimé dur pour gagner au quotidien quelques pitances,

Quelles fautes avais-je commises pour mériter une telle pénitence?

Travaillant dans les bois en hiver, de ces arbres recouverts d’un manteau blanc,

Mon corps d’enfant se transforma bien vite en celui d’un homme aguerri par le temps.

 

Mais, heureusement, j’y ai fait la rencontre d’un homme pas ordinaire.

Qu’il eût découvert en moi un talent insoupçonné par une froide nuit d’hiver,

Où je maculais sur un morceau de papier un dessin de ma mère d’un souvenir lointain.

C’est alors qu’il m’a promis de m’expliquer son savoir-faire pour me sortir de ce pétrin.

 

Nuit après nuit, il me montra comment tenir crayon et papier.

Soir après soir, il m’enseigna comment avec le cœur le paysage regarder.

Avec patience, il m’encouragea à trouver mon style, ma voie et mon chemin.

Afin qu’au printemps venu, je pourrai quitter ces lieux et bâtir un meilleur demain.

 

Cela fait maintenant plusieurs années que je viens en cet endroit,

Mais avant de débuter, je me dirige vers cette église située devant moi,

Pour y réciter une prière, pour cet homme, cet ange qui m’a sorti de cet enfer,

C’est là un modeste rituel pour le remercier mais j’y crois dur comme le fer.

 

À cet homme, je ne serai jamais reconnaissant,

Car il avait vu en moi bien plus qu’un futur mendiant,

Toutefois, je reconnais que le plus beau qu’il a fait pour votre serviteur.

C’est de m’avoir permis d’immortaliser votre tendre regard en cette heure.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Prière pour les défunts

Prière pour les défunts poème et photo par RollandJr St-Gelais

Prière pour les défunts

 

Au pied de cet arbre en larmes,

Je désire humblement y déposer les armes,

Sur les branches mortes ses feuilles sont des larmes d’or,

Veuillez entendre Seigneur cette prière pour les morts.

 

Pardonnez leurs péchés, effacez leurs défauts et leurs fautes,

Car par votre grâce miséricordieuse vous êtes leur hôte,

Car bien des chemins sinueux ont aveuglé leurs yeux,

Énivrés d’orgueil ils crurent être des dieux.

 

Des décisions prises à la légère ont amené des actions amères,

Des promesses tellement illusoires ont scellé de tristes mémoires,

Pardonnez leurs égarements car ils ont agi comme des enfants,

Qui cédèrent à leurs penchants, mais en toi le pardon est seulement.

 

Tel cet arbre endormi pour l’hiver éloigne leurs âmes les affres de l’enfer

Que le jour ou la nuit où nous dormirons qu’en toi nos âmes iront.

L’hiver ne dure qu’une saison mais en toi est notre véritable maison,

Que notre foi en ton toi soit pure comme le cristal et solide comme du fer.

 

Efface nos péchés ainsi être avec toi, nous serons prêts en toute heure,

Je t’en prie Seigneur, ne te presse pas de venir me chercher,

Car de cette vie et de mes petits péchés, je désire tant en profiter,

Même si je sais en mon fort intérieur, en toi réside le vrai bonheur.

 

Amen

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Les oiseaux ont fait leur nid

Les oiseaux ont fait leur nid Photo et poème par RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Les oiseaux ont fait leur nid

 

Par un beau dimanche après-midi,

Je suis allé me promener en oubliant mes soucis,

Pieds légers sur les feuilles multicolores des arbres tombées,

Sifflant allégrement un air de ma jeunesse que j’avais presque oublié.

 

Voulant admirer le paysage se trouvant devant mes yeux,

De cette rivière coulant paisiblement sous la douceur des cieux,

Je répondis à l’invitation de ce banc qui m’offrit de le retrouver,

Afin de mon âme en récitant une prière les mains jointes le calmer.

 

Levant les yeux pour le ciel bleu le contempler,

Je vis un message transmis par les dieux à déchiffrer,

Que pouvait bien vouloir dire à la cime de l’arbre ce nid suspendu?

 Allais-je survivre à l’hiver au manteau blanc une fois qu’il sera venu?

 

Car je sais bien que j’avance en âge,

Pourrais-je faire encore d’autres voyages?

Maintenant que les maux accablent mon corps vieillissant,

Et que le poids des années de labeur brise mes os bien lentement.

 

C’est alors que j’ai du sens de ma vie enfin compris,

En tant qu’être humain face à la loi de la nature je suis soumis,

Puisque bon an mal an j’ai fait tranquillement mon humble logis,

Et que je devrais à mon tour tels ces oiseaux quitter à jamais mon nid.

 

Les oiseaux font leur nid dès le printemps malgré leurs peurs,

En fondant une joyeuse famille malgré le climat et ses rigueurs,

En gazouillant avec entrain à l’abri d’un arbre tout de vert vêtu,

Sachant qu’au bon moment ils partiront vers une contrée inconnue.

 

Ainsi est la loi ultime écrite depuis l’aube des jours,

Sans jamais avoir dérogé un seul instant et depuis toujours,

Nous sommes de passage sur cette terre aux multiples visages,

C’est de tous les préceptes transmis par nos ancêtres le plus sage.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada