Archives de tags | souhait

La chaise berçante

IMG_20200731_173758
Photo et poème par RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

La chaise berçante

 

La chaise berçante de mon grand-père

Où il se berçait pendant qu’il regardait ma grand-mère,

Ne sachant comment lui dire comme il l’aimait,

Car difficile de dire les choses pour un homme il en était.

 

Il lui suffisait de la regarder pour ses yeux les illuminer,

Les illuminer en entier comme un ciel étoilé,

Il se berçait en silence tout simplement,

D’un mouvement bien lentement.

 

Ressemblant à un pendule d’une horloge,

Après avoir tant travaillé dans une forge,

Il aimait y passer de longues heures à rêver,

À penser à d’autres lieux qu’il aurait aimé visiter.

 

Je me souviens des histoires,

Qu’il aimait tant me raconter tard le soir,

Lorsque mes parents et moi allions le rencontrer,

Durant mes vacances pendant les chauds mois d’été.

 

Il prenait tout son temps,

Pour me révéler des contes d’antan,

De ces légendes aujourd’hui tant oubliées,

Par cette génération gavée de futilités et de café instantané.

 

Ce que j’adorais l’écouter,

Encore et encore sans jamais m’ennuyer,

De sa voix douce comme le miel mais forte comme l’orage,

Trahissant ainsi malgré lui son vénérable âge.

 

Le temps fit son œuvre tel le voulait le destin,

Son âme s’est envolée vers d’autres chemins,

A-t-il une chaise berçante là-haut dans les cieux?

C’est le souhait de mon cœur le plus précieux.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Réservé

Réservé
Avec la participation exceptionnelle du modèle vivant Princess de Québec Poème par RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Réservé

 

Ceci est mon jardin secret,

Que vous le vouliez ou pas, c’est ce qui en est,

Il appartient à celle qui aura l’honneur de s’en servir,

S’en servir au gré de son plus grand plaisir.

 

Ce bijou est pour la dame aux doigts de fée,

Une belle dame qui saura avec soin en jouer,

Avec délicatesse pour en extraire la semence,

Par une nuit chaude remplie de romance.

 

Une romance parfumée de mots d’amour illusoire,

Prononcés sous le firmament d’une nuit bien noire,

Cette dame pourrait-elle être l’élue de mon cœur?

Celle qui fera partir loin de moi toutes mes peurs?

 

Illusion de l’amour et de la passion,

Illusion d’une nuit de tendresse ou de domination,

Que choisir entre les baisers des lèvres ou ceux du fouet?

De ces lèvres pulpeuses ou bien celles des lanières fignolées à souhait?

 

Oui, ma chérie! Tout ceci est pour toi.

Pour cette nuit, tu seras ma reine et moi ton roi.

Avec passion, je te couvrirai de mille baisers.

De mes baisers de la tête jusqu’aux pieds.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Avec mon parapluie

ddhhubl-65841b3c-cf82-49c9-b7b7-0ed595fa834e

Avec mon parapluie Poème de RollandJr St-Gelais Modèle : JenovaxLilith Réalisation photo : David Hobbs Photography Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/contemporary-815446209

Avec mon parapluie

 

Quel plaisir de se sentir revivre,

De pouvoir me promener à ma guise et de vivre,

De pouvoir enfin me balader dans les grands jardins,

Et ce, dès les premières lueurs du soleil levant au petit matin.

 

De sentir l’herbe fraîche sous mes pieds,

Après tant de journées où j’ai été confinée,

Emprisonnée comme une criminelle endurcie,

Allant jusqu’à oublier comme elle est si belle la vie.

 

D’entendre les enfants rire et jouer,

 De s’apercevoir comme il est plaisant de s’amuser,

D’oublier pour quelques instants toutes ces mauvaises nouvelles,

Qui circulent sans cesse dans les médias telles de vilaines ribambelles.

 

Ça y est, j’ai bien décidé de sortir aujourd’hui.

Peu m’importe qu’il y ait en ce moment de la légère pluie,

D’apprécier le vent souffler mes cheveux rouges comme l’enfer,

Et de comprendre que dans le fond je n’ai pas vraiment à m’en faire.

 

La vie est ce qu’elle est, a toujours été et le sera ainsi,

Le temps passe inévitablement autant pour moi que pour mes amis,

Alors dans le plus profond de mon cœur j’ai un seul souhait à réaliser,

Avec mon parapluie, sourire aux lèvres, je vais de ce pas gambader.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Il était une fois un homme

storytelling___there_once_was____by_cable9tuba_ddd2yum-pre
Il était une fois Photo par John K. https://www.deviantart.com/cable9tuba/art/Storytelling-There-once-was-808033774

Il était une fois un homme

 

 

Il était une fois un homme,

Un homme pas tout à fait comme les autres,

Car il rêvait plus que tout de quitter tous ces hôtes,

Qui étaient venus de ces contrées pour y voler des bêtes de somme.

 

De ses frères enchaînés tels des animaux,

Semblables à du bétail formant des troupeaux,

Arrachés de leurs terres nourricières tendres comme une mère,

Amenés sur des bateaux en bois d’où ils ne verront plus leurs pères.

 

Arrivé sur un continent si froid et tellement inconnu,

Devant une foule de marchands, il fut marqué au fer rouge.

Lié par ses pieds meurtris afin de l’empêcher qu’il ne bouge,

Alors que devant femmes et enfants blasés, il fut entièrement nu.

 

Marchandé à vil prix par de futés négociants,

Acheté par un homme pour y travailler dans ses champs.

Il l’amena sur sa plantation et lui donna un nom prestement,

Et lui montra où désormais il vivra et qu’il aura femme et enfants.

 

Car bien qu’il soit son avoir acquis à fort prix,

Il ne désirait en aucun cas que le mal du pays le prit,

Voilà pourquoi femme de sa race et bien en chair il lui a vite choisie,

Afin qu’il ne se sent pas abandonné sur le sol si froid de cet étrange pays.

 

Mais en son cœur, il jura que ce pays sera aussi à ses descendants.

Il fit avec tendresse de beaux enfants à sa femme qu’il aimait tant,

Car son seul souhait fut que sa postérité ne sert point l’homme blanc,

De ses mains blanchies par le sol aride, il releva le défi hardiment.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Mon cœur de tristesse

Laissez-le venir
« Mon cœur de tristesse » réalisation photographique par G.B. d’Allemagne Instagram gb62da

Mon cœur de tristesse

 

En ces jours de printemps,

Je tente de prendre tout le temps,

Le temps de ne point m’en faire face à ce désert,

Désert de tous ces gens qui craignent ce virus venant de l’enfer.

 

Bien beau d’entendre ta voix sur le combiné,

La voix de celle qui est à mes yeux ma tendre aimée,

De t’écrire à chaque moment de ces drôles de journées,

Car rien de plus joyeux d’admirer ta beauté en pleine réalité.

 

Mon ultime souhait est d’être près de toi,

Que tu sois collé jour et nuit tout contre moi,

Que je te réchauffe dans le creux de mes bras meurtris,

Meurtris par les horreurs de la guerre vécue au cours de ma vie.

 

Nous nous sommes connus sur le bord de la mer,

Sous un ciel bleu, d’un bleu si pur, d’un bleu si clair.

Tu avais deviné mon désarroi dans mes yeux remplis d’effroi,

Tu avais compris quoi me dire au bon moment au bon endroit.

 

Jour après jour, nous avons appris à nous connaître,

Jour après jour, tu m’as permis tel le Phoenix à renaître.

À renaître des cendres semées par le souvenir de mes êtres chers,

Mes frères d’armes qui sont maintenant libres comme l’air.

 

En ces jours si étranges si bizarres,

Émergeant de cette calamité sans crier gare!

Je ne peux aller te rejoindre pour t’offrir mes caresses,

Pour qu’à mon tour te rassurer, ce qui remplit mon cœur de tristesse.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada