Archives de tags | cœur sensible

Pourquoi craindre ?

IMG_0091_1_edited

Pourquoi craindre ?

 

J’ai rencontré dame étrangère, 

Habillée d’une drôle de manière, 

Me faisant penser à une vieille sorcière, 

Qui a tellement souffert de toutes ces guerres.

 

De sa pièce remplie de babioles, 

Qui résonnèrent telles des casseroles, 

Je me faufilais à travers parchemins à formules secrètes, 

Que de questions je me posais surtout les plus indiscrètes.

 

Dites-moi mon avenir, lui dis-je ? 

Mais, en ai-je au moins un ? Lui réortais-je ! 

Car en moi point de ligne de vie sur ma main invisible, 

Malgré une âme généreuse et un cœur tellement sensible.

 

Elle prit avec un sourire macabre sa boule de cristal, 

Me rappelant que futur et passé font une ligne, 

Que du présent dépend bien des forces malignes, 

Et par notre volonté tout peut changer en bien ou en mal.

 

Que seule la mort, nous devons nous préparer à rencontrer. 

Puisque c’est l’ultime destiné pour indigents et bien nantis, 

Pour les géants de ce monde et les gens de grande modestie, 

Pour les héros comme pour les inconnus des éternités.

 

C’est alors qu’avec une immense joie, 

Que j’ai pris sa boule de cristal que je brisas, 

En lui répondant avec moquerie sans feindre, 

Puisque nous sommes semblables, pourquoi l’avenir craindre ?

 

Pourquoi craindre le futur, 

Puisque le temps jamais ne dure ? 

Pourquoi craindre ce qui sera ou ne sera pas ? 

C’est là où j’ai tourné le dos et j’ai quitté l’endroit de ce pas.

 

De

 

RollandJr St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

Femme aux seins d’or

FB_IMG_1522011691146

Dessin : Noble Roro de la France

Femme aux seins d’or

 

Femme fragile

Femme à la peau d’argile,

Femme d’une terre inconnue,

Femme au corps si pur et si nu.

 

Ne détournez pas votre divin regard,

De tous ces hommes avides de cette beauté rare,

Daignez faire resplendir votre noble féminité,

Symbole de vie ! Symbole d’éternité !

 

De votre chevelure couvrant avec pudeur,

Votre tendre visage de ce monde qui vous fait peur,

Vous montrerais-je toute la richesse de toutes ces terres ?

Celle que nous léguèrent avec bonté toutes les mers.

 

Permettez à votre humble serviteur de vous caresser,

Ce dos fatigué de porter le poids de l’insouciance,

De cette folie qui vous poursuit telle une démence,

Et vous guérir de vos blessures par un doux baiser.

 

Femme sans cesse à mes yeux inaccessible,

Qui fait vibrer de coquins désirs mon cœur sensible,

Femme hors de prix ! Femme convoitée dès l’aurore !

Ce que je veux ? Nulle autre que la femme aux seins d’or.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada