Archive | mars 2016

La chaise

IMG_20160327_171934_1

Assoyez-vous!

La chaise

 

Je suis dame la chaise,

Témoin de bien des malaises,

De gens esseulés et des amoureux éconduits,

Des gens heureux sans oublier les cœurs blessés dans les nuits.

 

Je suis sans mère ni père,

Auditrice de mots d’amour prononcés par vos pairs,

Lesquels termineront par des jeux de mains sous une couverture,

De ces plaisirs coquins qui laissent espérer de nombreuses aventures.

 

Chaise solitaire,

Qui écoute qui ne peut se taire,

Qui garde en elle de ces secrets si terribles,

Sans omettre ceux qui rendent ma vie moins horrible.

 

Je suis une chaise,

Assoyez-vous ! Mettez-vous à l’aise !

Dites-moi ce qui ne va pas sans oublier ce qui vous rend gai,

Car mon plus grand plaisir est d’être votre confidente à vous le mal-aimé.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Vivre et laisser-vivre

DSC00172.jpg

Vivre et laisser-vivre

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, je désire dissiper tout malentendu possible sur ma passion en tant que modèle nu pour des artistes professionnels ou amateurs et les étudiants et étudiantes en art. Vous avez sans doute remarqué que j’ai publié à quelques reprises certains articles sur un sujet inédit qui est la nudité érotique. Cela m’a fait un plaisir énorme d’avoir eu le support de photographes extraordinaires, de sexe masculin et féminin, lors de ces séances assez intimes.

Il est vrai que de telles publications ne sont guère monnaie courante sur mon blogue. Ce qui est tout à fait normal car, après tout, je tente par tous les moyens mis à ma disposition de mettre l’emphase sur une vision plus traditionnelle de la nudité, et ce en tenant compte de la particularité de mon physique causée par la thalidomide. Particularité que je ne cherche ni à cacher, ni à mettre de l’avant. J’aime mon corps et tout ce qui le compose. Un point, c’est tout.

Néanmoins, il est important de prendre note que je ne supporterai jamais que l’on m’affuble l’étiquette d’un « exhibitionniste ». Je suis tout simplement un épicurien et fier de son corps, de son hétérosexualité, de l’histoire dévoilée par mon physique et, bien évidemment, de toute la force qui l’anime. Je ne cache rien de mon physique et j’endosse entièrement les poses que je choisies à chacune des séances auxquelles je participe. Il en de même des séances de nudité érotique.

Qui plus est ! La recherche du bon goût, de l’originalité, de la beauté et la volonté de surpasser les nombreux tabous sur d’une part, la nudité en tant que telle et, d’autre part, la reconnaissance qu’un corps nu non conforme aux critères de perfection véhiculés dans la société peut aussi posséder une beauté qui lui appartient en propre.

Serait-ce un luxe de pouvoir vivre et de laisser-vivre de nos jours ? Au fil de mes nombreuses réflexions sur le sujet, force m’est de constater que la réponse semble plutôt aller vers l’affirmatif. Les médias sociaux, pas si sociaux si j’en crois le chiffre élevé des gens qui souffrent de solitude qui y vont régulièrement afin de fuir la leur, regorgent de liens où l’excitation à l’intolérance et au jugement gratuit sont très abondants sur le web.

De plus, mon blogue est connu par un nombre impressionnant de visiteurs lesquels semblent l’apprécier au plus haut point. C’est tout à mon honneur. Un honneur bien mérité.

Brève, non et cent fois non, je ne suis pas et je refuserai toujours que l’on m’accuse que ce soit de près ou de loin d’être un « exhibitionniste ». J’adore tout simplement ce que je fais en tant que modèle nu tout en assumant qui je suis avec sincérité, honnêteté, franchise et conscient de ma masculinité. Ni plus, ni moins !

Épicurien un jour, épicurien toujours !

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Femmes de chair, femmes de sang

12903864_868375359975189_1002174963_o

 

Modèle? Sandrine

 

Femmes de chair, femmes de sang

 

Depuis l’aube de la création,

Vous supportez la destiné des nations,

Vous donnez à cette humanité vos enfants,

Ô vous! Femmes de chair, femmes de sang.

 

Par la grâce de votre nudité,

Vous embellissez les cieux étoilés,

Vous méritez notre respect et notre amour,

Je vous le dis avec mon cœur et sans détour.

 

Femmes de tous pays aux langues variées,

Que j’aimerais vous combler et sans arrêt vous caresser,

Simplement pour votre plaisir et votre bon vouloir,

Attendez-moi, que je vous mène vers mon petit coin noir.

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je crois en la vie et je crois en Dieu.

cropped-rol-01-low.jpg

Je crois en la vie et je crois en Dieu.

Bonjour tout le monde,

Je tiens tout d’abord à vous souhaiter de Joyeuses Pâques et que la paix, la sérénité et la joie règnent dans vos cœurs. Oui, je suis croyant. Croyant en la vie qui m’a été gracieusement transmise par l’amour d’un père et d’une mère qui se sont tendrement aimés. Un père et une mère dévoués à leurs enfants. Ma foi en la vie qui est la mienne est un don magnifique qu’ils m’ont offert dès mon plus jeune âge, et ce malgré les nombreux obstacles qui se sont érigés au cours de mon existence.

Croire en la vie implique bien entendu le fait d’assumer pleinement qui je suis: Un homme sexué, avec ses forces et ses faiblesses, ses rêves, ses espoirs, ses peines et ses joies. Homme sexué fier de sa virilité! Homme avec ses forces lesquelles doivent être utilisées à bon escient. Homme avec ses faiblesses lui rappelant qu’il est vulnérable et semblable au commun des mortels. Homme avec rêves qui l’incitent à aller plus loin et plus haut de ce qu’il aurait même pu envisager. Homme avec ses espoirs en un lendemain toujours meilleur. Homme avec ses peines qui le ramènent parfois de manière cruelle à la réalité de la vie. Homme avec ses joies qui se multiplient lorsqu’il les partage avec ses frères et sœurs en cette humanité.

Mais, ce que l’on doit surtout retenir, c’est la grande fierté que m’ont inculquée mes parents de vivre avec un corps particulier. Un corps qui fait, c’est le moins que l’on puisse dire, de moi un être unique en son genre. Je n’ai pas de mains, mais j’écris. Je n’ai pas de pieds, mais je réussis à parcourir le monde à ma façon. Je n’ai pas de langue, mais je réussis à partager avec autrui, et ce de manière fort satisfaisante. Certes, mon corps est loin d’être celui d’un bel Adonis, et pourtant je suis heureux de pouvoir être un modèle vivant (nu) lorsque l’occasion m’est donnée. Tout ceci, je le dois à mes parents qui jamais de leurs vies ont chercher à me soustraire aux yeux des autres, de ces inconnus qui, pour la majorité d’entre eux, ont accepté de m’ouvrir leurs bras. Bien sûr que certains ont manifesté une forme ou une autre de mépris ou de curiosité malsaine à mon endroit, mais cela fait belle lurette que loin est de moi l’idée de m’en préoccuper.

Toutefois, un autre legs que me firent mes tendres parents consiste à croire en un Dieu d’amour en qui je pourrai toujours avoir confiance. Une confiance qui est basée sur ma foi en tant que son enfant, un enfant parmi ceux et celles qui forment l’ensemble de la fraternité humaine, et ce indépendamment  de sa race, de sa religion, de ses options politiques et de bien d’autres éléments. Seule compte sa foi en Lui.

Personnellement, je suis catholique pratiquant. Mais attention! Cela ne fait pas de votre humble serviteur une grenouille de bénitier. Ma foi est enrichie par ma pratique et cette dernière donne un sens à la première. Un peu à l’image d’une paire de jambes sur lesquelles l’homme, et bien entendu la femme, doit s’appuyer en alternance si il désire avancer vers le chemin qui lui donne un sens à son existence. Une existence qui prend toute sa valeur par son caractère éphémère puisque chacune de ses décisions aura une conséquence pour le reste de sa vie et … une seule vie.

Voilà pourquoi j’ai librement choisi de croire en la vie, il en est ainsi de ma foi chrétienne, tel que mes parents ont bien voulu m’inculquer. Savez-vous quoi?! C’est-là ma plus grande richesse laquelle je désire vous transmettre au sein de cet article rédigé en cette fête de Pâques. Que cette fête soit pour vous l’occasion de renouer avec la vie, de lui faire confiance et, si cela vous le dit, d’ouvrir votre cœur à Dieu.

Joyeuses Pâques à chacun(e) d’entre vous.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Ce que…

12439470_1745848682312901_1023157089801854875_n

Ce que…

Ce que j’aurais tellement aimé lui offrir,
Pour que mon coeur arrête de souffrir,
Ce que j’aurais tellement aimé être celui,
Celui qui saura la rendre heureuse sous le soleil du Midi.

 

Ce que j’aurais tellement aimé lui donner tant de joie
Être celui qui la comblera de mille merveilles comme il se doit,
Mais la vie en a voulu autrement et il en est mieux ainsi,
Car on pourrait mettre Paris en bouteille avec des si.

 

Ce sera donc toi qui seras pour quelques instants ma reine,
Celle qui sera le centre de ma vie qui coule dans mes veines,
Je ne peux revivre mon passé avec la beauté de cette jeune dame,
Mais te combler de plaisir afin d’apaiser si Dieu le veut mon âme.

 

De

 

Rollandjr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Porter sa croix

rc-02

Porter sa croix

Bonjour tout le monde,

Nous sommes présentement vendredi Saint. Une journée qui porte à la réflexion sur le sens de la vie, par conséquent, de la souffrance. Non pas que la souffrance est la seule composante de la vie, et fort heureusement que ce ne soit pas le cas, mais elle est tout de même celle qui vient nous chercher au plus profond de notre être.

Vous savez que je suis un des rares survivants de la thalidomide et que cette situation m’a amené à côtoyer la souffrance humaine. Souffrance dont j’ai souvent été témoin, si j’ose m’exprimer ainsi, privilégié. Soyez rassurés! Les moments de paix et de bonheur ont été tout aussi présents au cours de ma vie.

Mon parcours de vie m’a amené à exprimer ce qui se trouve au plus profond de mon être que ce soit par l’écriture, la parole et diverses expressions en tous genres. Vous vous doutez bien qu’en tant que modèle nu, mon intention est de transmettre ce qui se trouve au plus intime de ma personne à tous les artistes professionnels ou amateurs et les étudiants et étudiantes en art pour qui je pose nu.

Ceci écrit, je peux reconnaître que la vie a été somme toute bonne pour moi. Être à l’aise avec mon physique et ma nudité est une véritable richesse pour moi. Un tel privilège provient peut-être du fait que j’ai appris très tôt à accepter ma situation mais aussi la chance d’avoir épousé mon corps, vu par certains comme une croix à porter.

Oui, j’accepte mon corps tel qu’il est. Oui, je l’ai épousé afin de m’en faire un compagnon de vie au quotidien. Deux éléments positifs qui ont façonné mon cheminement professionnel en tant que modèle nu. Mon corps est tel qu’il est. Un point, c’est tout. Il est et le sera pour toujours mon meilleur ami. Un ami qui me le rend bien.

Moralité de ce petit texte? Non seulement, nous avons tous et toutes notre croix à porter, mais il faut faire en sorte qu’elle devienne un pont vers l’autre. Un autre qui a peut-être besoin de notre aide à porter la sienne.

Bon vendredi Saint!

Rolland Jr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Lumière sur ce corps

img018

Crédit: Valérie Llin

Lumière sur ce corps

 

De cette pénombre d’où je me réveille,

Mon âme devant la beauté s’émerveille,

Par cette luminosité caressante,

Qui rend mon haleine si haletante.

 

De cette silhouette aux formes difformes,

Se cache une virilité insoupçonnée,

Qu’une femme a tellement désirée,

Pour y voir une masculinité hors-norme.

 

De cette apparence trompeuse,

S’y refugie un homme nouveau,

Qu’une dame a voulu trouver beau,

Et y percevoir une puissance valeureuse.

 

Détruire les tabous très tenaces,

Et de son regard perspicace,

Suggérer avec respect l’éclat de la vie,

Là où tout est une question de survie.

 

Apposer sa vision féminine,

Qui est loin d’être masculine,

Lever pour un instant un voile pudique,

Et admirer dans le silence ce corps magnifique.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Un remerciement sincère à Valérie Llin pour sa collaboration.

Collaboration spéciale de Valérie Llin

img012

Intimité perçue par Valérie Llin

Collaboration spéciale de Valérie Llin

Objectifs recherchés pour le projet;
Essayer de détruire les tabous très tenaces au sein de la société envers les hommes et les femmes ayant un handicap physique.
Suggérer la beauté là où l’hypocrisie sociale y voit une erreur de la science.
Poser un regard féminin sur une sexualité hors norme.
Et enfin, y découvrir l’être totalement sexué malgré la situation physique.

Signé Valérie Llin

img017

Crédit : Valérie Llin

 Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. Pour ma part, je file le parfait bonheur depuis quelques jours. En effet, j’ai eu la chance de participer à un projet tout à fait inusité dont le déroulement a eu lieu lundi le 14 mars dans la belle ville de Québec. Vous savez que depuis le tout début de la réalisation de mon blogue artistique, le désir de présenter la beauté d’un corps nu constitue le leitmotiv de ma passion pour la nudité artistique et, en certaines occasions, la nudité érotique. Deux thèmes qui sont loin d’être aux antipodes l’un de l’autre puisque souvent ils peuvent même se compléter. J’ai eu la chance de travailler avec des artistes formidables et, jusqu’à maintenant, aucun d’entre eux n’a manifesté de gêne envers votre humble serviteur. Ce qui est loin d’être surprenant car, d’une part, mon aisance avec ma situation physique accompagnée par mon ouverture d’esprit et, d’autre part, le respect mutuel ont formé la pierre angulaire de chacune des séances auxquelles votre humble serviteur a été le sujet en tant que modèle nu.

img019

Crédit : Valérie Llin

Hé oui ! J’ai posé nu tant pour des artistes masculins que féminins. Ces artistes m’ont vu sous toutes les composantes de mon physique. Je ne leur cache rien puisque ce corps est le mien et la vie m’en a pas donné d’autre sans pour autant verser dans l’exhibitionnisme. C’est un fait Mon corps a été longuement scruté par le corps médical afin de « réparer » les désastres causés par les quelques comprimés de thalidomide que ma défunte mère avait consommés au tout début de sa grossesse. De plus, certains avocats y ont vu une occasion de s’enrichir à mon détriment lorsqu’ils m’utilisèrent tel un vulgaire objet lors de mon périple à Philadelphie le 24 mai 1984, c’est-à-dire le jour de mon anniversaire de naissance. Il y a des blessures dont les cicatrices ont été longues à guérir mais, grâce au temps qui passe, la douleur finit par s’amoindrir. Dieu merci !

img018

Crédit : Valérie Llin

Bref, on m’a souvent vu soit comme un être difforme pour qui il fallait réparer les erreurs pharmaceutiques ou bien comme une source potentielle de revenue. Mais qu’en est-il de mon physique en tant qu’être sexué ? Peut-il être vu, apprécié et perçu pleinement comme celui d’un mâle et ce sous le regard d’un photographe de sexe … féminin ?

Autrement dit, comment un corps nu hors du commun peut-il être qualifié de sain et de beau ? Est-il possible de réussir à l’apprécier, à l’apprivoiser et surtout à y découvrir toute la force qui l’anime ? Être qui l’on est tout simplement, c’est-à-dire un homme sexué et possédant une virilité vue et interprétée dans les yeux d’une … femme ? Peut-il être beau dans sa nudité et être fier de son corps ? Voilà l’ensemble des pistes de réflexion qui ont servi à la talentueuse Valérie Llin à réaliser des photos d’un genre assez, je vous l’accorde, particulier. Mais, au-delà cette particularité, il faut y découvrir l’homme pleinement masculin, viril et … heureux.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

P.S. La grande majorité des photos réalisées au cours de la séance seront publiées ultérieurement sur la rubrique « page », mais seulement après mûres réflexions. Merci de votre compréhension.

 

Ce que j’ai mal à mon âme en cette heure

img019

Ce que j’ai mal à mon âme en cette heure

 

Des cris, des larmes et du sang,

Pour tous ces innocents,

Que puis-je écrire?

Que puis-je dire?

 

Comment consoler l’inconsolable?

Devant tant de souffrance,

Qui brise mille enfances,

C’est impardonnable.

 

Lever les yeux et les affronter,

Leur dire non de tout notre cœur,

Leur montrer que nous n’avons pas peur,

Et d’un seul corps, nous nous relèverons avec fierté.

 

Mais, ce que j’ai mal à mon âme en cette heure!

Âme solidaire de toutes ces nombreuses victimes,

De mes frères et sœurs si loin et pourtant si intimes,

Je voudrais vous tendre mes bras pour apaiser votre douleur.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Poème composé à la mémoire des victimes des attentas de Belgique

Ecce Homo

Simon Dupuis 3 (2)

Ecce Homo

 

Voici l’homme tel que vous le voyez,

Se présentant nu de corps et d’esprit,

Simple en tout temps, de jour comme de nuit,

N’ayez crainte, il est comme vous quand vous priez.

 

Homme de ce temps si incertain,

De cette époque sans repères,

Il est semblable à ses pairs,

Il prit en se joignant ses mains.

 

Mains absentes de ses bras mutilés,

Survivant au destin certes sinueux,

De ces chemins tout aussi tortueux,

Il vous ouvre son cœur sans le voilé.

 

Ecce Homo ! Ecce Homo ! Ecce Homo !

Voici l’homme qui est semblable à vous,

Voici celui qui est comme chacun de nous,

Voici celui qui regarde les cieux tout là-haut.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada