Archives de tags | artistes potentiellement intéressés-es par mes services

Une petite inspiration assez cocasse

Une inspiration assez cocasse!
Une inspiration assez cocasse!

Une petite inspiration assez cocasse

Bonjour tout le monde,

Vous devez certainement vous douter que je m’inspire beaucoup des différentes situations de mon quotidien pour y trouver des idées susceptibles d’orienter mes choix de publications dans mes blogues tant personnel, qu’artistique ou bien celui axé sur l’érotisme. Qui d’entre nous ne peut rester insensible à tout ce qui l’entoure? Recevoir une bonne nouvelle, admirer un couché de soleil, se promener sur la neige et même  rester bien sagement chez-soi en écoutant sa musique préférée peuvent constituer une source incroyable d’inspiration. Il en va ainsi lorsque nous vivons des moments plus difficiles propres à l’existence non seulement humaine mais aussi animale. Voir l’un de nos proches souffrir alors que nous sommes dans l’incapacité de lui porter secours, recevoir un refus de la part de l’être que nous aimons et qui nous fait découvrir jusqu’à tel point la solitude peut parfois être lourde dans nos cœurs et dans nos âmes, apprendre que nous sommes au prise avec une maladie incurable nous fait constater que la vie, notre vie, ne tient qu’à un fil bien mince, sont-là une autre source d’inspiration.

Pour ma part, j’ai été drôlement inspiré par une séquence du film à grand déploiement qu’est le « Titanic ». Soyez rassurés-es! Jamais l’idée de me pointer sur la poupe d’un paquebot m’est venu à l’esprit, et ce, que soit ou non en compagnie d’une femme. Par contre, la scène de la pose nue qui est devenue l’une des plus mémorable dans l’histoire du cinéma m’a donné l’idée de rédiger cet article en y incorporant la photo présentée ci-haut. «Pourquoi donc?» me direz-vous? Tout simplement parce que l’on a fait une courte référence à une dame, prostituée de son état et unijambiste, qui aurait semble-t-il posé nue à maintes occasions pour l’artiste alors qu’il se trouvait à Paris. Ville de l’amour, des arts et de la nudité et des nombreux clubs échangistes!

Quel est donc le lien entre ces éléments et votre humble serviteur? Primo, j’ai eu la chance de visiter cette ville extraordinairement riche au plan culturel et en diversité de pensées. D’ailleurs, ne la nomme-t-elle pas la ville lumière? Secundo, j’y suis allé en compagnie de l’une des dames avec qui j’ai eu l’opportunité de vivre des moments amoureux tout à fait sublimes. Ne dit-on pas que l’amour n’a pas de frontières? Tertio, j’ai posé également nu pour des artistes dont quelques-uns sont d’origines européennes et même américaines. Et, dernier élément, je suis tout comme cette dame atteint d’un handicap physique apparent. Ce qui, dans un cas comme dans l’autre, n’empêche pas de prendre la vie du bon côté et de s’ouvrir aux multiples opportunités qu’elle offre à chacun d’entre nous.

Personnellement, il serait bien de trouver d’autres artistes, surtout de sexe féminin , qui accepteraient de m’avoir pour modèle nu. Je parle ici de nudité intégrale, sans fausse pudeur, ni de vulgarité. En effet, il serait tout à fait approprié que mon portfolio puisse se garnir de nouvelles créations artistiques. Bref, vous pouvez correspondre avec moi en tout temps à mon adresse e mail que voici: modelevivantaquebec@live.ca

 Sincèrement

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Qui? Quoi? Pourquoi? Comment?

Qui? Quoi? Pourquoi? Comment?

Bonjour à vous chers-ères amis-es!

Aujourd’hui, je désire répondre à quatre questions bien simples, et ce, en lien avec mon expérience de modèle nu qui, je le souhaite de tout mon coeur, sera entretenu dans les temps à venir. En effet, j’ai vite remarqué qu’il y a une carence dans ma présentation à la fois personnelle et artistique. Une telle carence que je m’empresse de corriger avec grand plaisir. Voilà pourquoi, je suivrai un parcours directement en lien avec questions posées ci-dessus afin de favoriser une compréhension chez les artistes potentiellement intéressés-es par mes services.

Qui? C’est-là où réside la base de mon désir d’être un modèle nu. Non pas que je me considère plus important que n’importe qui d’autres, mais je sais ce que je suis et ce que je peux offrir à toutes personnes oeuvrant dans le monde des arts visuels, qu’elles soient professionnelles ou étudiantes. L’expérience fait partie intégrante de la culture et de la connaissance. N’est-ce pas?!

Qui? Cette interrogation renferme en elle-même un mystère qui doit être dissipé: Je suis à la fois différent et semblable à vous. Différent par ma situation physique causée par les deux comprimés de la Thalidomide que ma défunte mère absorba en début de grossesse lorsqu’elle était enceinte de moi. Semblable du fait que je vis comme chaque être humain, c’est-à-dire avec mes rêves et mes espoirs, avec mes moments de folie et de sagesse, avec mes désirs et mes frustrations.

« Qui? » fait indubitablement référence à l’âme qui habite ce corps si unique. Un corps qui a servi de cobaye mais dont sa force lui a permis de se relever pour prouver au reste de l’humanité qu’il sera encore longtemps dans ce monde pour lui prouver qu’il est beau, noble et fantastique. Beau parce qu’il a été bien entretenu par la pratique régulière d’exercices et par une sobriété totale depuis maintenant plus de quatorze ans. Noble parce qu’il sait se faire respecté en toutes circonstances sans pour autant verser dans l’arrogance. Fantastique par la dextérité avec laquelle il se déplace et accomplit des tâches que bien des gens ont de la difficulté à réaliser avec tous leurs membres.

Quoi? Ce corps mérite d’être vu et présenté avec des yeux autres que ceux appartenant au monde médical ou légal. Ce corps peut être perçu autrement que ce qu’il est, c’est-à-dire celui d’une victime de la Thalidomide. J’ai à titre d’exemple une vidéo dans laquelle un artiste, lui-même victime de ce médicament, avait réalisée avec d’autres victimes. Ces dernières avaient été présentées en groupe dans leurs plus simples apparats. Or, je m’insurgerai de tout mon être devant un tel phénomène de foire puisque cet homme avait encore une fois transposé la ghettoïsation des personnes handicapées.

Quoi? Ce corps est plus que ce qu’il est à première vue. Il est parfait dans son imperfection, dans ses limites et n’as donc pas besoin d’être à son tour mis en position de marginalité. Il est bien avec ce qu’il a et comme il est. Acceptez-le de le voir ainsi et non pas de le placer dans une catégorie que je qualifierais de « spéciale ».

Pourquoi? Primo, j’adore communiquer avec autrui et je ne me gêne pas pour le faire.  C’est ainsi que j’entre facilement en relation avec les gens qui m’entourent, même si parfois, cela m’a causé quelques petites surprises fort désagréables. Secundo, je ne connais pas vraiment ce qu’est la gêne en soi. Serait-ce parce que je me devais de faire les premiers pas pour ne pas être laissé de côté en des circonstances précises de mon existence? Serait-ce plutôt par un souci de vouloir plaire ou tout simplement parce que mes parents me montrèrent l’exemple en agissant de cette façon? Je suis convaincu qu’il y a un peu de toutes ces raisons qui ont façonné ma personnalité.

Pourquoi donc aimer poser nu en tant que modèle? Ce à quoi je répond par ceci: communiquer, se mettre au diapason avec l’autre, faire reculer les barrières sociales qui causent plus souvent qu’autrement l’émergence de tabous et favoriser une meilleure connaissance des différences présentes dans nos sociétés ainsi que, par le fait même, enrichir lesdites sociétés par l’ouverture des artistes face à de nouveaux horizons. Rappelez-vous que les artistes sont les garants de la liberté de conscience, rempart ultime contre tous les régimes dictatoriaux, et que sans eux, toute démocratie est menacée de se retrouver dans les limbes.

Comment? En posant nu et sans flafla! Être soi-même, sans cet appareillage que l’on m’affuble depuis peu de temps après ma naissance. J’avoue qu’il m’est bien utile pour vaquer à mes occupations et que ma qualité de vie serait grandement diminuée sans l’apport plus que considérable de leur utilisation. Pourtant, ces prothèses sont des ajouts à mon corps qui doit un moment ou l’autre sans défaire. Par exemples, prendre un bain, dormir, faire l’amour ou tout autre instant intime doit se faire sans ces prothèses.

Comment? En donnant aux artistes cette opportunité de voir cette réalité, c’est-à-dire « ma réalité », dans le plus profond de mon intimité.

En terminant cet article, je met à votre disposition mon adresse e mail afin que vous puissiez communiquer avec moi.

Bien entendu, vos commentaires seront toujours les bienvenus.

Portez-vous bien!

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

e mail: modelevivantaquebec@live.ca