Archives de tags | adversité

Vraiment honoré

metal_rim_by_cable9tuba_ddbmlhu-pre
Vraiment honoré Photo par John K. des États-Unis Source : https://www.deviantart.com/cable9tuba/art/Metal-Rim-805590354

Vraiment honoré

Bonjour tout le monde,

J’espère que cette dernière semaine du mois d’avril se termine en beauté. Pour ma part, je dois avouer que je me sens comblé par la vie. En effet, mère nature me gâte avec les beaux rayons de soleil et l’émergence de bourgeons dans les arbres. Signent que le printemps commence à peindre le paysage de ses couleurs lesquelles donneront naissance à l’été. Une saison qui fera du bien à bon nombre de mes concitoyens ainsi qu’à votre humble serviteur. En effet, quoi de mieux que la naissance d’une saison par l’entremise d’une autre pour nous faire apprécier la diversité de l’existence ?

À propos de diversité, je suis vraiment honoré d’avoir eu la permission de John K. des États-Unis d’utiliser certains de ses ouvrages photographiques dans le cadre de ma semaine dédiée à la nudité artistique masculine mettant en vedette des modèles afro-américains. Des modèles qui possèdent un sens professionnel inouï et des caractéristiques physiques fort attrayant. Le tout donne des résultats des plus extraordinaires du point de vue visuel. C’est le cas notamment de la photo que j’ai choisie pour illustrer mon propos dans le cadre de cet article.

 Sur quels motifs ai-je favorisée cette photo plus qu’une autre ? Des motifs qui, faut-il le rappeler, étaient fort nombreux à la base ? C’est un fait que la subjectivité est inhérente dans le domaine des arts et, plus particulièrement, celui de la photo de nu. Certains gens aimeront tels ou tels détails alors que d’autres ne les rebuteront ou, pire encore, ne les remarqueront pas. Dit autrement, il y a autant de goût qu’il y a d’individus dans le monde. Là encore, c’est mon opinion sur le sujet.

Pour ce qui concerne les motifs de mon choix, je vous dirais qu’il y en existe trois majeurs. J’ai bien écrit majeurs puisque certains m’ont paru être bien secondaires et, par conséquent, n’ont pas été jugés dignes d’être retenus dans ma présentation. À l’image d’une horloge de grande qualité, les trois motifs forment un tout tellement uni que de les séparer briserait leur mouvement de manière irrévocable puisqu’une telle union existe que par et pour chacun d’entre eux. Bref, en enlever un seul rendrait inconcevable l’existence des deux autres.

La sensibilité est sans contredit le premier motif qui a retenu mon attention dès l’instant où mes yeux ont porté leur regard. Et pour cause puisqu’une telle sensibilité dans la pose même du modèle transparaît dans l’angle choisi par le photographe. En effet, un tel angle montre tout l’humanité du modèle. Une humanité qui contient tant de force, tant de faiblesse, tant de potentiel et tant impuissance.  Force devant l’adversité. Faiblesse devant les maladies. Potentiel qui se laisse découvrir au gré du temps et des expériences de la vie. Impuissance devant l’ultime ennemi qu’est la mort.

Le jeu formidable d’ombre et de lumière le faisant sortir du néant de manière progressive constitue le deuxième motif de mon choix. Un jeu qui démontre d’une part, la recherche de la perfection et, d’autre part, le savoir-faire indéniable sans omettre la grande passion de John K. pour ce type de photographie. L’on a qu’à penser un seul instant à l’utilisation du cercle métallique qui sépare de manière symbolique le modèle du photographe. Une telle séparation, semblable au confinement, ne reflète telle pas ce qui se passe actuellement dans nos sociétés et ce, depuis quelques temps déjà?

Enfin, la profondeur du regard est d’une valeur inestimable. Une profondeur qui, c’est encore mon humble avis, me fait penser à tous les êtres humains quel que soit leurs croyances, leurs systèmes de pensées, leurs visions de la vie et qui cherchent tant bien que mal à répondre à ces questions : Qui suis-je? D’où viens-je?  Où vais-je? Questions qui plus souvent qu’autrement possèdent autant de réponses qu’il y a eu de gens vivant sur cette terre.

Par ailleurs, une telle réalisation photographique soulève en moi une question rarement abordée au sein des publications en rapport avec la nudité artistique. Quelles sont les valeurs, les croyances et la philosophie que peut avoir tout modèle vivant? Cela peut vous paraître étrange que j’aborde un tel point comme conclusion de cet article. Soyez rassurés! Loin est de moi mon intention de vous laisser sur votre faim. Bien au contraire puisqu’il s’agit du sujet de mon prochain article.

Bref, je suis vraiment honoré d’avoir obtenu la permission d’utiliser certaines des photos réalisées par John K., dans le cadre de la rédaction de mes articles. Une rédaction qui répond à un besoin fondamental chez moi, celui d’amener toutes personnes sérieuses à admirer la noblesse chez le modèle nu masculin, et de surcroît, afro-américain. Je suis persuadé qu’il en est de même chez un bon nombre de mes abonnés.

Je vous remercie de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Seul, toujours se relever…

Seul, toujours se relever...
« Seul, toujours se relever… » par Séléné Alsace Texte de réflexion par RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Seul, toujours se relever…

Bonjour tout le monde,

Tout d’abord, je tiens à vous souhaiter un excellent dimanche des rameaux. Un dimanche qui restera spécial dans les annales de l’Église catholique car il y a longtemps que l’humanité n’avait pas connu une telle période. Une période qui fait resurgir parfois ce qu’il y a de pire mais aussi de meilleurs chez l’être humain. Personnellement, je préfère regarder le meilleur puisque je suis de nature optimiste sans pour autant vivre dans un monde de bisounours.

Ensuite, une telle période suscite chez-moi une pensée bien spéciale envers les personnes qui doivent vivre loin de leurs proches tout en affrontant une précarité tant économique que psychologique. Économique puisque bon nombre d’entre elles ont perdu leur travail donc leur source de revenu servant à payer leurs biens et services pour elles et leurs familles. Psychologique puisque l’isolement signifie souvent une période de grande solitude pour des personnes ayant peu d’amis et de connaissances pour des raisons qui leur sont propres. Une telle situation risque d’être problématique pour les plus faibles d’entre elles. À toutes ces personnes, j’envoie une pensée remplie d’amour et de compassion.

Enfin, cette situation tout à fait inhabituelle m’incite à voir de plus en plus toute la fragilité de l’être humain. Une fragilité qui n’a que faire de la couleur de la peau, des ethnicités, des croyances, des opinions politiques et de tout ce qui nous divise. L’être humain est un être fragile et … seul. Mais paradoxalement, chaque être humain seul dans sa fragilité possède une force incroyable lorsque celui-ci assume ces deux aspects et qu’il le voit chez son prochain. Deux êtres humains seuls peuvent se renforcer en combinant leur solitude face à l’adversité. Il en est de même lorsque des groupes de gens de plus en plus nombreux décident d’unir leur solitude afin de surmonter des obstacles qui paraissent insurmontables. Imaginez maintenant ce que peuvent accomplir d’innombrables groupes de personnes seules qui décident de s’unir. Il s’agit-là d’une force qui dépasse tout ce dont on peut rêver.

C’est un fait. L’homme est seul maître de son destin. Un destin en dents de scie avec ses hauts et ses bas. Et, plus souvent qu’autrement, l’histoire est jalonnée de moments où il a trébuché. Mais, fait remarquable, il s’est toujours relevé.

Se relever quoiqu’il puisse arriver. Se relever quoique les oiseaux de mauvais augure peuvent raconter. Se relever en dépit de nos craintes, de nos peurs et de nos doutes. Se relever car l’être humain est digne. Une dignité qui lui ordonne de toujours se relever coûte que coûte. Se relever afin d’être debout pour regarder son futur avec espoir.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une critique bien personnelle

Une critique bien personnelle
Superbe photo réalisée par James Fraser Voir son site sur https://www.deviantart.com/mtl3

Une critique bien personnelle

Bonjour tout le monde,

Il m’arrive de manière occasionnelle de réaliser une critique sur une œuvre photographique où la nudité est présentée de façon que je qualifierais de provocante sans pour autant être ni vulgaire, ni obscène et encore moins vide de sens. Parmi lesdites œuvres, il me fait plaisir de vous présenter cette superbe photo réalisée par James Fraser du Royaume-Uni. Une photo qui m’interpelle grandement du fait que j’y retrouve certaines caractéristiques propres à la chrétienté.

En effet, la croix sur laquelle la jeune et jolie dame se retrouve est connue sous le vocable de croix de St-André. Une croix qui est devenue au fil du temps le symbole de l’Écosse. Une région d’où les ancêtres de votre humble serviteur proviennent, du moins en partie. Une croix qui symbolise également la capacité que les êtres humains ont à faire face devant l’adversité. Une qualité que l’on appelle la résilience.

Sous un autre ordre d’idées, l’image du plaisir dans les rapports sadomasochistes y est présente de manière sans équivoque. Mais attention ! Une telle image est exposée avec une certaine classe, voire avec une recherche prononcée pour l’excellence, dans le but à peine voilé d’éviter toute forme d’obscénité. Chose beaucoup plus facile à dire qu’à réaliser surtout si l’on tient compte du caractère assez unique du cliché. Un cliché saisit dans un moment d’une intimité qui permet aux spectateurs d’entrer soit dans la peau du modèle transformé en acteur passif ou bien soit dans la peau de l’acteur actif prêt à satisfaire le moindre désir de sa partenaire dans les délices de la souffrance physique. Bon ! Il faut reconnaître qu’une telle œuvre est loin de convenir pour le grand public bien qu’il n’y a aucun acte à caractère sexuel à proprement parler.

Sur le plan strictement visuel, il est intéressant de noter que plusieurs aspects agrémentent les coups d’œil chez le spectateur. J’ai, à titre d’exemples, le jeu d’ombre et de lumière qui enrichie le résultat final. Un jeu qui met en valeur à la fois la grâce de la beauté du modèle féminin et la croix de St-André. Une telle fusion met de l’avant à la fois l’originalité de ladite photo et l’imagination du photographe et la complicité du modèle.

En résumé, il s’agit d’un travail bien réalisé. Un travail qui mérite d’être présenté au sein de mon blogue artistique car il répond de façon positive à ces trois questions. Primo, existe-t-il une empreinte digne de mention dans l’ensemble de cette œuvre? Secundo, existe-t-il un éclat propre à cette photo la rendant unique? Et, tertio, existe-t-il une certaine délicatesse au sein même de la présentation de cette photo, la rendant ainsi agréable à la regarder et à la découvrir? C’est à la suite d’une critique approfondie que je peux répondre à ces trois questions par l’affirmative. Une critique qui m’a incité à vous présenter cette photo qui est, avouons-le, tout à fait superbe.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Les mains m’ont toujours fasciné

Les mains
Très beau dessin réalisé par mon ami Eri Kel de la France

Les mains m’ont toujours fasciné

 

Les mains,

Quel heureux destin,

Pour celui qui par grâce les a,

Comme pour celui qui par grâce ne les a pas.

 

Mains blanches si usées et si expertes,

Mains tellement alertes, Mains de la couturière,

Quelles soient d’une jeune et belle célibataire,

Ou bien celles d’une vénérable grand-mère.

 

Mains de paix ou de guerre,

Mains qui essuient les chaudes larmes,

Versées pour les fils tombés sous les armes,

Des larmes qui coulent sur les joues des mères et pères.

 

Les mains peuvent parfois parler,

Poings fermés prêts à venger à frapper,

Mains tendues vers le prochain pour l’aider,

Poings levés au ciel devant tant d’injustice et d’adversité.

 

Les mains peuvent si bien construire,

Les mains peuvent aussi bien tout détruire,

Elles font tout ce dont on leur demande de faire,

Elles obéissent aux cœurs de chair ou bien de pierre.

 

Oui, les mains m’ont toujours fasciné.

Qu’elles soient jeunes ou dans la fleur de l’âge,

Elles nous ont laissé les œuvres des grands sages.

Elles témoignent à l’humanité la présence de la divinité.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Modeste dessin

Modeste dessin
Dessin par P.-P. F. Modèle nu C.

Modeste dessin

 

Simple croquis, modeste dessin,
D’un homme s’appuyant sur ses mains,
Quelques coups de crayons sur papier,
Qui de ce corps le feront sûrement immortaliser.

 

Tête penchée vers l’arrière,
Quelles sont donc ses pensées?
Torse nu et musclé d’un être humain,
Fier de son corps véritablement masculin.

 

Ventre légèrement bombée,
Faisant croire qu’il est un peu âgé,
Point de honte face à cette réalité,
Car bien des femmes adorent en caresser.

 

Magnifique intimité avec un soupçon de virilité,
De ce phallus librement présenté,
Avec modestie et gracieuse flaccidité,
Digne des statues de l’Antiquité.

 

Homme appuyé sur ses genoux,
Mais qui préfère être debout,
Car devant le destin et l’adversité,
Il possède avant tout une noble fierté.

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada