Archives de tags | musique

Déjà 37 ans…

Déjà 37 ans …

John Lennon

Requem In Pacem

« Mother »

Mother, you had me but I never had you
I wanted you, you didn’t want me
So I, I just gotta tell you
Goodbye, goodbye

Father, you left me but I never left you
I needed you, you didn’t need me
So I, I just gotta tell you
Goodbye, goodbye

Children, don’t do what I have done
I couldn’t walk and I tried to run
So I, I just gotta tell you
Goodbye, goodbye

[4x]
Mamma, don’t go
Daddy, come home

À chaque instant

22789137_1682737018426244_7586354148677282646_n

À chaque instant

 

À chaque instant,
m’use le temps épars et présent,
musique lancinante piège et urgence,
qui roule et déchante risque de vie,
et de chance à demi.

 

À chaque instant,
m’apprend le temps,
temps étreinte et temps long,
pleur et violon us et abus de raison,
avec rêve en survie.

 

À chaque instant,
m’attend le temps,
pour apporter et pour reprendre,
je corps et crie j’avoue et ris,
je suis et précède ma vie.

 

Avec la permission de 

Ghislaine Lavoie de Québec

 

Remerciements sincères de

RollandJr St-Gelais de Québec

Quelle belle harmonie

Quelle belle harmonie !

(Rien d’autre à rajouter)

Écouter simplement

 

De

RollandJr de Québec

Poser nu devant un groupe

she_is_on_a_red_couch_by_jrekas-d98hi8h

Gracieuseté de Jersy Rekas de la Pologne Source : http://jrekas.deviantart.com/art/She-is-on-a-red-couch-558449297

Poser nu devant un groupe

Bonjour à vous,

new-image-15Comment a été votre semaine ? A-t-elle été à la hauteur de vos attentes ? Avez-vous été en mesure de développer vos talents, de rencontrer des gens intéressants et de, pour ceux et celles qui sont en vacances, bien vous reposer en prévision du retour au travail en septembre ? De mon côté, cette semaine a été somme toute assez productive pour ce qui est de mes publications au sein de mon blogue artistique dédié à ma passion en tant que modèle, la photographie et la poésie. En effet, nous sommes le 12 août et déjà plusieurs articles y ont été publiés. Et, croyez-moi que c’est loin d’être fini. Ceci dit, jamais je serai en mesure de remercier comme il se doit mes tendres parents de m’avoir transmis le goût de la lecture et de l’écriture tellement cela constitue pour votre humble serviteur une richesse inestimable. Aimer sa langue, c’est avant toute chose savoir la respecter et l’utiliser avec rigueur.

Toutefois, un autre élément pour lequel je devrai toujours être reconnaissant envers mes parents se rapporte au fait de me sentir bien dans ma peau. Une sensation qui m’a été inculqué notamment par ma mère, repos à son âme, depuis mon enfance. Acceptation totale de ce que nous sommes, et ce en dépit de ce que les autres peuvent potentiellement dire de nous. Voilà bien la philosophie de vie qu’elle m’a enseigné de son vivant. C’est d’ailleurs ce que je désire transmettre aux participants des séances où ma présence est requise. S’accepter d’être qui l’on est et ce que l’on est, avec ses caractéristiques physiques, ses formes, ses imperfections et ses traits plutôt agréables pour les yeux constituent une pièce fondamentale chez la profession de modèle nu. Une telle acceptation rend inévitablement une séance de nudité artistique agréable pour les individus qui y sont présents. Et, j’en sais personnellement quelque chose.

En effet, il m’est arrivé très souvent de poser nu devant des12204681_10208456193347395_1349257437_n groupes d’élèves lors des sessions d’enseignement de dessin. À chacune desdites sessions, il m’a été un devoir de partager avec ces derniers le bien-être qui m’habite durant mes poses. Un tel bien-être me permet d’être réellement moi tant au plan spirituel que corporel et même au plan sexuel. Je ne cache rien car le fait de cacher quoique ce soit, c’est faire preuve de faiblesse non seulement envers l’autre, mais aussi, si ce n’est davantage, envers moi-même. Voilà pourquoi, et veuillez le noter un peu à la blague, poser nu sur un sofa devant un groupe est à mes yeux être comme à la maison en train d’écouter une douce musique à la radio. Être là, et tout simplement là et nul part ailleurs. Être comme je suis devant ces élèves qui admirent, si j’ose me permettre un tel verbe, ce corps hors-normes. Être ! Tout simplement être. Un point, c’est tout.

D’ailleurs, vous ne pouvez pas vous imaginer un seul instant la hâte que j’ai de pouvoir poser nu devant des élèves afin de justement vivre un tel moment de sérénité. Sérénité qui se développe grâce un entraînement  rigoureux de notre vision de la vie au quotidien. Vivement que l’automne arrive avec ses forêts aux milliers de couleurs. 

Je termine ce présent article en vous souhaitant d’être réellement qui vous êtes et ce, indépendamment des qu’en-dira-t-on. N’est-ce pas là le secret du bonheur. Soyez heureux !

Merci infiniment de votre visite et excellent weekend.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Une grande dame, une artiste accomplie et une amie formidable.

Une grande dame, une artiste accomplie et une amie formidable.

Bonjour tout le monde,

Je vous présente un interview qu’une de mes amies a réalisé ces derniers jours. Un interview dans laquelle elle nous témoigne de sa passion artistique.  J’ai eu la chance d’assister à quelques-uns de ses spectacles et même, croyez-le ou non, d’être interrogé à mon tour par cette dame extraordinaire. Vous trouverez le lien en annexe menant à l’entrevue originale, et ce dans un souci de respecter les droits d’auteurs.

Merci de votre assiduité à suivre mes publications !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec) Canada

N.B. J’ai obtenu au préalable la permission de cette artiste avant de publier cet article et ce pour une question de respect à son égard.

10350518_883535028378199_6259659250927094899_n

Odile Dupont – « J’ai le fort désir de créer jusqu’à ma mort »

par

Aurore-Québec

Aujourd’hui, on vous présente l’artiste Isabelle Lapointe, alias Odile Dupont. ​Odile a créé un concept d’hybridation artistique entre la musique et le théâtre.  La forme et l’atmosphère classiques d’un concert de chansonnettes sont revisitées pour transporter les spectateurs dans un univers théâtral éclaté. Elle s’inspire du cabaret berlinois, des cafés-concerts parisiens, des déconstructions  musicales et théâtrales contemporaines, et surtout, de l’expressivité particulière de chant-actrices.

​Nous avons posé à Isabelle quelques questions sensibles qui offrent une perspective afin de mieux comprendre ce qui habite cet artiste.

Quels sont vos objectifs à long terme en tant qu’artiste?

J’ai le fort désir de créer jusqu’à ma mort et de trouver les chemins pour y arriver. À travers les années qui passent, je veux rester fidèle à moi-même, à ce qui me compose, à mes racines, à mon cœur, et ce, tout en restant sensible à ce qui se passe dans le monde des arts. J’espère rejoindre les gens qui se reconnaissent dans ma proposition, à petite-moyenne-grande échelle et à court-moyen-long terme. J’espère continuer d’échanger avec des amis(es) artistes qui m’inspirent et qui font leur art sans compromis, dans le plus grand Amour de leur public.

Quelle est votre vision par rapport à votre art?

Mon art est hétérogène parce que mon cœur l’est aussi. Et c’est assez spontané comme expression. J’écris des chansons, des poèmes et du théâtre. Je fais de la marionnette et je joue parfois à l’interprète-chanteuse. J’ai une pratique éclatée. Je vais là où ma pulsion créatrice me mène. Pourtant, une chose unit le tout dans ma pratique: le discours en soit, ma parole. Ce que je dis est, pour moi, un cri du cœur, un peu comme le Cri du Munch, mais avec de la douceur, du rose et de la « mignonnerie ». Je veux questionner notre époque et sa décadence. Je veux comprendre la perte de sens. Je veux comprendre cette séparation qui grandit entre les groupes d’individus. J’ai fondamentalement un mal de vivre intense quand je réfléchis à ce qui se passe. Et c’est là que j’ai besoin de créer. Parfois ça fait mal. Mais tout le temps, ça finit par faire du bien.

Comment percevez-vous le milieu artistique musical?

J’ai de la difficulté à me positionner quant à cette question. La question est très large. Et selon moi, il y a DES milieux. À Québec? Au Québec? On inclut les institutions, les organismes? Je me restreindrai donc à ma pratique personnelle. Pour ma part, j’ai plutôt l’impression d’être en contact avec des gens de façon individuelle parce que je ne fais pas partie d’une maison de disque, d’une gang d’amis(es) musiciens(nes) ou d’un collectif quelconque. Je n’ai pas étudié avec des artistes de la musique… Je ne connais donc pas le milieu, même si je gravite parfois autour. Ma relation avec ce milieu, c’est surtout une personne à la fois. De toute façon, je suis timide. Quand je pense à des projets qui ont à voir avec la musique, je trouve toujours des collaborateurs généreux et talentueux. Je trouve aussi un milieu aidant, entre autre grâce à l’apport de l’Ampli de Québec. Là où je suis déçue, c’est qu’il n’y a pas un gros milieu pour la Chanson. J’ai l’impression qu’on est dans une époque plus musicale que textuelle. J’aimerais bien que le milieu s’ouvre à ce genre et qu’il lui offre une tribune plus grande. Il faut dire que je trouve qu’on diffuse trop de chansons faciles et qu’on passe à côté du renouvellement du genre. Des auteurs écrivent des bijoux de chanson, autant dans la forme que dans le fond, et on ne les entend pas assez.

Quelles sont vos sources d’inspiration artistiques?

En chanson: Félix Leclerc, Pauline Julien, Fréhel, La Bolduc, Diane Dufresne, Edith Piaf, Boris Vian, Patsy Cline, Jacques Brel, Aristide Bruant, Kurt Weill, Marlene Dietrich. Il y a la chansonnette, le cabaret et la chanson à répondre qui m’obsèdent aussi! Et j’ai un faible pour la chanson country! Ma mère en chantait tellement. Donc, ma mère est une grande inspiration!

Selon vous, comment l’art influence-t-il l’être humain?

Selon moi, l’art n’influence pas l’être humain. C’est l’être humain qui influence l’art. L’art est souvent un écho à ce qui se passe dans le monde et une occasion de communication authentique. Si c’est le contraire, je pense que l’art est dévié de sa fonction qui me semble presque sacrée. Je m’arrête donc en disant que l’usage que j’apprécie le plus de l’art en général, c’est celui de « liant » social. Quand des gens de milieux de vie différents, de villes/pays différents, de langues différentes, de planètes différentes, d’âges différents (etc.) s’associent pour vivre ensemble un moment d’art et se regardent avec un sourire dans les yeux, je pense que là, il se passe quelque chose que seul l’art peut créer.

Source : http://www.aurore.quebec/blogue/odile-dupont-jai-le-fort-desir-de-creer-jusqua-ma-mort

Une source d’inspiration

c3a0-corps-musical

Une source d’inspiration

Voici la chanson que cette magnifique photo m’a fait penser dès l’instant où je l’ai vue. Comme quoi la nudité et la musique peuvent faire bon ménage !

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Source de la photo : https://voyageonirique.com/2017/07/19/a-corps-musical/

 

Surrounded par Dream Theater

 

Morning comes too early
and nighttime falls too late
And sometimes all I want to do
is wait
The shadow I’ve been hiding in
has fled from me today

 

I know it’s easier to walk away
than look it in the eye
But I will raise a shelter to the sky
and here beneath this
star tonight I’ll lie
She will slowly yield the light
As I awaken from the longest
night

 

Dreams are shaking
Set sirens waking up tired eyes
With the light the memories
all rush into his head

 

By a candle stands a mirror
Of his heart and soul she
dances
She was dancing thru the night
above his bed

 

And walking to the window
he throws the shutters out
against the wall
And from an ivory tower hears
her call
« Let light surround you »

 

It’s been a long, long time
He’s had a while to think it over
In the end he only sees the
change
Light to dark
Dark to light
Light to dark
Dark to light

 

Heaven must be more than this
When angels waken with a kiss
Sacred hearts won’t take the
pain
But mine will never be the same

 

He stands before the window
His shadow slowly fading from
the wall
And from an ivory tower hears
her call
« Let the light surround you »

 

Once lost but I was found
When I heard the stained glass
shatter all around me
I sent the spirits tumbling
down the hill
But I will hold this one on high
above me still
She whispers words to clear my mind
I once could see but now at last
I’m blind

 

I know it’s easier to walk away
than look it in the eye
But I had given all that
I could take
And now I’ve only habits left
to break
Tonight I’ll still be lying here
Surrounded in all the light

Un petit secret à vous confier

Un petit secret à vous confier

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. Pour ma part, tout va à merveille en cette saison estivale où la belle ville de Québec resplendit de tous ses feux. J’adore cette ville comme j’adore ma patrie. Au fait ! Vous savez depuis belle lurette que j’ai plusieurs passions qui me sont chères. À vrai dire, je ne saurai pas imaginer de vivre un seul instant sans les passions qui me font vibrer au plus profond de mon être. Vous avez sans doute deviné que je fais référence à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie.

Toutefois, il y a une autre passion qui vient me chercher. Une passion qui élève mon âme au plus haut sommet. De quoi s’agit-il ? Tout simplement du domaine musical et, croyez-moi que j’en ignore la raison fondamentale, plus particulièrement la chanson de style gothique et de langue allemande.

Pourquoi gothique ? Si j’ose une réponse, il est fort possible que c’est ce qui se trouve en moi-même. Oui, j’ai d’une certaine façon une âme gothique car malgré le soleil qui brille à l’extérieur, force est d’admettre que ce n’est pas le cas pour tout le monde. J’en suis conscient plus que vous pouvez même le penser. Et pourquoi la langue allemande ? Cette langue possède un charme qui lui est propre. Un charme créé par les déesses germaniques venues ensorceler les guerriers pour les amener vers le Val Halal où un somptueux banquet les attendaient dans une orgie digne de ce nom.

Enfin bref, la musique est sans contredit une de mes principales passions. Des passions qui animent ma soif de partager avec vous mes nombreux articles au sein de mon blogue artistique. Pour votre plaisir et pour celui de votre humble serviteur.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada