Archives de tags | corps imparfait

Ma passion pour toi ne veut pas se taire

Ma passion pour toi ne veut pas se taire Poème de RollandJr St-Gelais Photo par minds.i.obscure Modèle Jenovaxlilith

Ma passion pour toi ne veut pas se taire

 

Ô mon amour, te rappelles-tu?

Le jour où nous nous sommes connus

Nous avons tellement ri en faisant les cent coups

Nous nous amusions vraiment comme des fous.

 

Tu m’avais raconté que tu posais nue lors des classes d’art

Je t’ai répondu que je trouvais ça curieux comme par hasard

Car au fond moi j’imaginais te voir poser pour une séance

À vrai dire, que n’aurais-je pas fait pour avoir cette chance.

 

Admirer ton corps parfait

Moi qui ai un corps si imparfait.

Contempler ta féminité avec les yeux d’un artiste

Te voir tenir la pose improvisée tel que le ferait une actrice.

 

Tu avais deviné mes pensées

Car, une idée bizarre, tu m’as alors proposé

D’aller marcher dans les bois à l’ombre des regards

Avant que tombe la nuit et qu’il soit trop tard.

 

Aussitôt arrivés en ces lieux

Près d’une rivière, tu enlevas tes vêtements

Un par un, en prenant ton temps, si délicatement

Sous le regard des anges aux premières loges des cieux.

 

Aussitôt tes vêtements enlevés furent à tes pieds déposés

D’aller de l’autre côté de la rivière, tu m’as demandé.

Car tu désirais me faire une séance en privé

En ayant les feuilles vertes pour agrémenter ta beauté.

 

Diverses poses, tu as accomplies.

Je n’ai eu de cesse d’en être ébahi

Tellement étonné par ton unique savoir-faire

Depuis ce jour, ma passion envers toi ne veut pas se taire.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

 

Contorsions

42749196_10156892124113919_4678345315315613696_o

Dessin de Eri Kel de la France

Contorsions

 

Pendant de longues minutes,
Pour vous, je n’ai point bougé.
À peine, ai-je dans le silence respiré.
En écoutant cette mélodie d’air de flûte.

 

Puis, je me suis assoupie.
Dans mon sommeil, je vous ai montré.
Sans en être gênée, on corps imparfait et son intimité.
À vous mes fidèles compagnons de route mes amis.

 

Vous avez sans cesse respecté,
Mon corps ainsi offert à votre talent,
Tel un monument en fer en l’immortalisant,
Sur du papier choisi pour votre avenir et pour l’éternité.

 

De mes princes charmants d’une autre époque,
Où mes seins faisaient l’envie de mes comparses,
Et que je vivais des aventures osées et éparses,
Mais comme c’est maintenant chose du passé, je m’en moque.

 

De mes rêves érotiques réalisées dans mon sommeil
Pardonnez moi mais à vrai dire, ce fut une véritable merveille.
Alors vous pouvez bien entendu me comprendre
Que pour me réveiller je fais ces contorsions afin de pouvoir ma pose reprendre.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada