Archives de tags | leurres

Devant vous

20171129_133751

La Factrie : 29 novembre 2017 Lieu ? Shawinigan au Québec

Devant vous

 

Chères dames,

Belles comme une flamme,

Ce jour est certes très précieux,

Car vous avez ouvert grand les yeux.

 

Sans gêne ni fausse-pudeur,

Je n’ai éprouvé aucune crainte ni peur,

Car j’étais dans ma nudité en cette heure,

Me dévoilant sans maquillage et sans leurres.

 

Sur cette balustrade,

J’ai fait quelques bravades,

Pour alimenter votre désir de création,

Pendant que vous aiguisiez vos précieux crayons.

 

De ma nudité en toute simplicité,

Vous avez pu l’admirer et la contempler,

Pour l’immortaliser sur votre blanc parchemin,

En manipulant avec soin et précision vos agiles mains.

 

Toucher mes chères mon corps !

Allez-y ô mes chéries car il est fait fort.

Que vos yeux avec joie et délice y découvrent,

Toute la virilité de cet homme qui à vous s’ouvre.

 

Oui, j’ai mis à terre un genou.

Oui, je n’ai rien à cacher de ma nudité,

Car les êtres humains naissent ainsi depuis l’éternité,

C’est pourquoi en cet instant je me suis dévoilé nu devant vous.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Bouteille à la mer!

Bouteille à la mer!

 

Je suis une bouteille jetée à la mer.

Qui va et vient au gré du vent,

Et attendant nul autre que le bon moment,

Pour me fracasser sur une vulgaire pierre.

 

Je suis qu’une simple bouteille qui jadis étancha la soif brûlante,

D’un matelot qui navigua sur bien des mers bouleversantes,

Amoureux d’une sirène perdue sur une île isolée,

Et ne désirant ardemment que de retrouver sa bien-aimée.

 

Je ne suis qu’une banale bouteille,

Qui a connu des guerres et des merveilles.

Bouteille de vin pour égayer les marins au cœur battant tel un tambour,

Accompagnée de chants interprétés par des joyeux troubadours.

 

Je suis qu’une modeste bouteille jetée au loin des navires,

Navires naufragés! Navires où il faisait autrefois bon rire.

Une bouteille de rhum pour réchauffer les jeunes matelots,

Qui écrivent à leurs mères pour les rassurer avec quelques mots.

 

Je suis une bouteille jetée à la mer,

Et pourtant, j’en aurais long à vous raconter.

Des péripéties vécues dans des pays aux éternels étés,

Jusqu’aux sommets les plus hauts là où il neige aujourd’hui comme hier.

 

Je suis une bouteille au florissant passé,

Et je ne désire qu’une chose qui ferait mon bonheur,

Vous qui ne vivez que par des leurres,

Redonnez-moi ma simple réalité.

 

Rejetez-moi loin de vous et de votre monde,

De cette terre où règnent des tyrans immondes.

Je désire retrouver les océans, mes véritables amis,

Car aucun d’entre vous n’est leur semblable, je vous le dis.

 

De

 

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada