Archives de tags | connaissances

Bouddha sur la montagne

Bouddha sur la montagne Photo pr Budhaboo Texte de Rolland Jr St-Gelais Source : https://www.deviantart.com/bhudaboo/art/Buddha-On-The-Mountain-928693277

Bouddha sur la montagne

Être serein face aux événements de l’existence. Voilà un désir bien légitime que chaque personne éprouve au cours de sa vie, et ce avec les hauts et les bas auxquels elle doit composer. Chose qui, à première vue, peut paraître de plus en plus difficile surtout à la suite des nombreuses publications au sein des médias de masse. Ici, des crimes et là des désastres écologiques, là encore, des conflits armés. La divulgation de mauvaises nouvelles semble ne pas avoir de conclusion. Comment alors peut-on faire face à ce flot de négativité ? Comment trouver une réelle quiétude dans un monde où ce mot a l’air ignoré ? Et, comment pouvons-nous nous retrouver à la fois sur les plans psychique, psychologique et spirituel ?

Il est à retenir que je souhaite simplement exprimer mon opinion sur un tel sujet. La science infuse est hors de ma portée et mes connaissances sur l’humain sont encore qu’à leurs balbutiements. Cependant, après mûre réflexion, il est venu à mon esprit l’idée que la quiétude se construit après avoir acquis un certain détachement de tout ce qui nous entoure. Attention ! Loin est de moi la conception d’un quelconque désintérêt quant aux éléments dont je ne peux rien n’y faire pour la raison que mes limites dépassent de beaucoup mes capacités. Certes, je ne peux pas rester indifférent à l’égard des maux qui accablent le monde actuel. Toutefois, la chance de prendre un recul me permet d’y déceler les beautés qui s’y cachent. Un peu à l’image du chercheur d’or, les jambes enfoncées dans l’eau froide de la rivière qui s’efforce de trouver les pépites qui lui apporteront fortune et prospérité.

Pour ma part, je grimpe sur ma montagne intérieure pour d’une part, me ressourcer loin des tumultes environnants et, d’autre part, faire la paix avec la personne la plus importante à mes yeux. C’est à dire moi-même. Dès qu’un tel processus a été réalisé, ma disposition à découvrir les éléments positifs de l’existence s’enclenche de manière graduelle. Croyez-moi ! Je suis ébahi par la beauté inhérente à la vie. Il suffit d’ouvrir ma fenêtre incorporelle pour faire entrer la flamme douce et chaleureuse qui s’invite posément. Quoi de plus efficace que de garder le silence pour parvenir à une pareille révélation ? Et, pourtant, chaque personne a la faculté d’illuminer son esprit.

En terminant cette missive, il est important de se souvenir que l’on doit avancer avec deux jambes. La première est celle de la réalité. En effet, nous sommes dans un monde matériel où l’on se doit de combler nos besoins les plus élémentaires tout en étant capables d’avoir un peu plus pour se faire plaisir de temps à autre. La seconde est celle de la spiritualité. Un sage célèbre a affirmé que « l’homme ne vit pas seulement de pain, mais de la parole de Dieu ». Certes, vous pouvez remplacer la référence à Dieu par l’absolu. Quoiqu’il en soit, il est impératif de chercher ce qui nous permet de grandir, d’évoluer, d’être de plus en plus altruiste chaque jour de notre vie. Pour se faire, il est essentiel de descendre de sa montagne intérieure afin de communier avec ses semblables, aussi différents puissent-ils l’être.

Merci de m’avoir lu.

Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Nous resterons à la maison ce soir …

Nous resterons à la maison ce soir ...

Nous resterons à la maison ce soir … Par RollandJr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/We-ll-stay-at-home-tonight-654489869

Nous resterons à la maison ce soir

 

 

Dis-moi, chérie. J’ai une proposition à te faire.

Quelque chose de spécial qui va, je le souhaite, te plaire.

J’ai subitement l’idée pour bien terminer notre après-midi.

Il serait bien de faire venir un bon souper du restaurant.

 

Nous pourrions ainsi apprendre de nouveau à nous apprivoiser.

À faire de plus amples connaissances pour davantage nous aimer.

Nous ferions comme si nous étions redevenus des adolescents.

Car, j’ai tellement l’impression que nous nous sommes éloignés.

 

Nous partagerons nos plus beaux souvenirs.

Nous nous avouerons encore nos plus intimes secrets.

Dis-moi ! Qu’en penses-tu ? Est-ce que cela te plairait ?

Assis sur le divan, on regarderait des films pour nous faire rire.

 

Cela fait longtemps que nous n’avons pas eu la chance d’être ensemble.

Que nous ne nous sommes pas tenus par la main tels des amoureux !

D’être simplement collés l’un contre l’autre et de se sentir heureux.

Cela ferait tellement de bien. Enfin, c’est ce qu’il me semble.

 

Avec lenteur, je te comblerai de tendres baisers.

Je te dirai des mots doux, te ferai des gestes de pure affection.

Nos craintes et nos espoirs, chacun à son tour, nous nous les confierons.

Je désire tant que nos âmes se soient renouées avant d’aller se coucher.

 

Il n’est pas nécessaire d’allumer de bougies.

Pas besoin de boire un vin dispendieux et de grand cru!

Pour se remémorer ces précieux moments que nous avons vécus,

Et qui nous a permis d’apprécier à chaque instant la beauté de la vie.

 

Dis-moi ! Que souhaiterais-tu avoir pour le repas ?

La livraison ne prendra pas plus de quelques instants.

Passe-moi le téléphone afin que j’appelle dès maintenant.

Si tu le veux, bien entendu, j’irai même le chercher de ce pas.

 

Ô, ma tendre chérie, n’attends pas qu’il soit trop tard.

Il est actuellement presque dix-sept heures, tu le sais.

Dis-moi, s’il te plaît, simplement ce qu’il te plairait.

Car, vois-tu, nous resterons à la maison ce soir.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Fascination

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Fascination

 

Je suis réveillé depuis tellement longtemps.

J’ai fait un peu de ménage en prenant mon temps.

Tout en regardant avec admiration ton portrait accroché sur le mur.

Me remémorant la fois où j’avais été impressionné par ton attrait si pur.

 

Nous étions admis dans une école spécialisée en arts visuels.

Des cours de dessin, de peinture et de photo qui mirent ma vie si belle.

À mon grand étonnement, j’étais ravi de te voir assise à mes côtés.

Mes durées d’études ressemblèrent à des parcelles ensoleillées.

 

Puis, contre toute attente, nous devions travailler deux par deux.

Ne sachant trop pourquoi quelque chose nous rendait fort heureux.

Sans le vouloir, j’avais touché ta main en souhaitant prendre mon stylo.

Dès cet instant, en moi est apparu, dans le silence un jour nouveau.

 

Tu avais réagi à ma légère bévue par ton plus beau sourire.

Que ma vie si modeste m’a permis, avec joie, de découvrir !

Le travail accompli avec attention, nous l’avions remis au professeur.

Je t’avais offert de te ramener chez toi vu l’heure tardive et la noirceur.

 

Quelle allégresse en moi quand tu as accepté que je sois avec toi !

Car, sincèrement, je voulais te protéger tel l’aurait fait un roi.

Tu avais depuis le jour de la rentrée conquis mon cœur.

J’étais devenu, en cette occasion, un chevalier sans peur.

 

Au fil des jours et des nuits,

Tu m’as invité à passer un après-midi,

Chez toi, afin de faire plus amples connaissances,

J’imaginais à peine ce que tu m’avais donné comme chance.

 

Or, avant notre rencontre tant entendue, tu m’as conseillé.

Mon vieil appareil-photo apporter pour réaliser quelques clichés.

Sans me douter une seule seconde que j’y trouverais mon plus beau souvenir.

Qui allait devenir une consolation lorsque viendra le moment de vieillir.

 

Après avoir bu un bon café et grignoté quelques biscuits,

Du lustre de ta féminité, sur les films de mon engin, j’ai saisi.

Combien en ai-je pris? Et, à vrai dire, complètement, je m’en fous.

Mais, en ma mémoire, hélas, imparfaite, cet après-midi était si doux.

 

Une fois les études terminées, nous nous sommes avec regret, séparés.

Chacun de notre côté, comme est la vie, nous avons vécu notre destinée.

De tes nouvelles, de temps à autre, j’aurais tellement adoré en recevoir.

Mais, c’est un fait, l’existence humaine est parsemée par d’infinis au revoir.

 

Heureusement, j’ai conservé cet instantané.

Qui, dans mes temps de solitude glaciale, vient rallumer,

Le feu de mon amour pour toi toujours tenu dans le secret de mon cœur.

Et de cette présence bien modeste me rassure, face à la mort, de mes frayeurs.

 

Aurait-il une leçon à tirer de mon histoire ?

Je ne saurais quoi vous dire. Veuillez me croire !

Si, peut-être, en silence, nous nous aimions.

La réalité des choses est une fascination.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Ce qui est fait, est fait.

Ce qui est fait est fait. Poème et photo par RollandJr St-Gelais

Ce qui est fait est fait.

 

Pourquoi se poser tant de questions ?

Alors qu’il n’y a pas réellement de solutions.

Le passé n’est tout simplement plus.

Demain n’est pas encore venu.

 

Le temps fait souvent bien les choses, dit-on.

Mais moi, je crois qu’il faut toujours faire attention.

On peut ignorer ce qui peut survenir, voilà une grande sagesse.

Sans jamais sous-estimer ce qui peut causer notre détresse.

 

On agit de notre mieux avec le meilleur de nos connaissances.

Mais, à chaque époque correspond une nouvelle naissance.

Nous prenons des décisions qui nous paraissent tout à fait justes.

Toutefois, au fil du temps, on s’aperçoit comme elles peuvent être injustes.

 

Pourquoi alors s’en faire, s’en préoccuper ?

Viens! Suis-moi ma tendre amie, allons marcher.

Donc, cessons de penser à ce qui sera, ce qui a été et ce qui est.

En vérité, la seule chose à retenir en cette vie, c’est ce qui a été fait, est fait.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Le pont

Le pont Poème par Rolland Jr St-Gelais Photo par Placi1 Source : https://www.deviantart.com/placi1/art/Untitled-899407807

Le pont

 

Que nous le voulions ou pas, un jour ou l’autre.

Un passage, court ou long, où nous attend un hôte,

Les sages conviennent que la vie est faite ainsi depuis l’aube du temps,

Les jours, qu’ils soient torrides ou solitaires, passent aussi vite que le vent.

 

Nous naissons sans bien et nus comme des vers.

Ayant des destins fort différents sur la terre.

De l’enfance parfois brisée par tant de mal,

À l’adolescence cheminant à travers les dédales.

 

Puis, vient la période de l’homme et de la femme.

Deux êtres à si différents emportés par la passion et ses flammes.

Chacun fera son chemin, son parcours de vie et son destin.

Chacun fera son possible avec ce qu’il aura dans les mains.

 

La vieillesse nous saluera avec ses cheveux d’argent.

Faisant au passage des traces sur les visages de tant de gens.

Ces traces qui témoignent de tant de joie, de peine en une vie.

Mais, quoi de plus beau qu’une aînée qui dit à la vie un grand merci?

 

Les parcours de l’existence sont différents les uns des autres.

Certains trouvent le réconfort en des mages et deviennent des apôtres.

Quelques réponses sont bonnes alors que d’autres n’ont pas toujours tort.

Face à tant de questions irrésolues sur le sens de la vie de la mort.

 

Toutefois, une question est entre toutes la plus cruciale.

Elle concerne aussi bien les nobles gens que les vandales.

Qu’y a-t-il à l’autre bout du pont une fois notre vie accomplie?

Peut-on espérer un monde meilleur ou bien que tout sera à jamais fini?

 

J’ose croire mes amis et connaissances,

Qu’il y aura selon notre parcours une renaissance,

Mais, d’ici là, pas de crainte nous devrions éprouver.

Envers le moment où nous allons revoir nos êtres que nous avons aimés.

 

Avant que ce moment inéluctable soit arrivé,

Apprenons à vivre ensemble avec respect et authenticité,

Ainsi nous aurons le cœur léger au jour où nous traverserons le pont,

Nous l’enjamberons alors avec un refrain et d’un seul cœur nous chanterons.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada