Archives de tags | quatre saisons

La vie est le reflet de ce que tu as au plus profond de toi.

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

La vie est le reflet de ce que tu as au plus profond de toi.

Savez-vous ce que j’aime de la vie ? C’est d’y trouver de tout et notamment de faire la rencontre de gens ayant des opinions martelées, tel un métal chauffé à blanc par un forgeron dans son atelier, par leurs expériences. Il y a aussi que rien n’est définitif en ce monde. Ce que l’on tient pour acquis peut soit changer, soit disparaître à tout jamais.

Il est un fait que nous passons par des étapes différentes au cours de notre existence. L’enfance est celle de la découverte graduelle du « petit Univers » qui nous environne. Un entourage qui se résume à peu de chose près à nos parents, à notre famille immédiate et à la maison domestique ainsi qu’aux institutions éducatives et parascolaires. L’adolescence est la plupart du temps une série de remise en question des principes et des valeurs inculquées par nos proches tout en étant l’acceptation plus ou moins subtile des normes et des préceptes véhiculées par nos pairs. Il en est ainsi de la période de la maturité où nous nous affirmons notre individualité à l’égard du milieu ambiant. Et que dire du troisième âge ? Encore là, il arrive souvent que des questionnements sur notre parcours apparaissent au fil du temps.

Cela me fait penser aux forêts d’arbres feuillus durant les quatre saisons. À la naissance du printemps, tout prend vie de manière graduelle. Peu à peu, la beauté des bois émerge dans toute sa splendeur. Un apogée qui se concrétise au cours de l’été. Puis, petit à petit, le soleil annonce, par les couleurs de l’automne, le déclin des forces de la nature qui cèderont leur place à la faiblesse de l’hiver. Une saison où tout, du moins en apparence, semble inerte.

La vie me fait aussi penser à un arc-en-ciel versicolore. Ces teintes reflètent nos sensations face aux aléas selon les moments vécus. Il va de soi qu’en règle générale, on n’éprouve guère des émotions semblables devant une naissance d’un bébé souhaité depuis longtemps qu’envers le décès d’un proche avec qui on était attaché. Chaque personne possède, vous en conviendrez, sa perception de l’existence humaine. Certaines peuvent la visualiser positivement tandis que d’autres la verront négativement.

En ce qui me concerne, j’ai choisi de la découvrir avec les yeux de mon cœur. Bien sûr, il y a tant de beauté en cette vie, même dans des circonstances parfois tristes, que je ne peux faire autrement que de l’apprécier. Il y a un secret à cela et j’ai le plaisir de le partager avec vous. Il se résume à ceci : « Ne vois pas la vie comme tu voudrais qu’elle soit. Regarde-la pour ce qu’elle l’est. En effet, elle est le reflet de ce que tu as au plus profond de toi. L’accepter, c’est aussi se reconnaître soi-même ».

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je suis la terre

Je suis la terre
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de Poème écrit par RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Je suis la terre

 

Je suis la terre, votre terre,
Je suis bien avant tout la mère,
Je suis ne l’oublions pas le père,
Je suis juste une parcelle de l’univers.

 

Je suis celle qui sans cesse vous nourrit.
Qui vous aime tant et qui souvent vous guérit,
Je suis celle qui trop souvent est par vous meurtrie,
Je suis sur laquelle vous faites l’amour jour et nuit.

 

Je suis aussi celle sur laquelle vous faites vos guerres,
Celle sur laquelle à vos dieux vous adressez vos prières,
Celle qui est habillée par des collines et des paysages si verts,
Celle qui est recouverte par des sables chauds dans les vastes déserts.

 

Je suis celle qui possède les quatre saisons,
Celle du doux printemps aux magnifiques floraisons,
Celle de l’été dont la beauté fait presque perdre la raison,
Celle de l’automne où les gens des prairies recueillent la moisson.

 

Et que puis-je dire de l’extraordinaire hiver ?
Dont son manteau blanc cache vos fautes d’hier,
Et dont les amants font l’amour en ayant la tête en l’air,
En rêvant de donner un jour naissance à des enfants forts et fiers.

 

Je suis simplement celle,
Qui aimerait être traitée en demoiselle,
Car sans moi tous vos rêves n’auraient point d’ailes,
Je suis la terre ! Je suis la terre ! Celle où chantent les hirondelles.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Être vivant, être heureux

IMAG1253

RollandJr St-Gelais (Un homme vivant et heureux de vivre)

Être vivant, être heureux

Bonjour tout le monde,

Qu’il fait bon de pouvoir communiquer avec vous en cette journée où notre belle province du Québec subit une tempête hivernale où le vent, le froid et la neige parsèment allègrement notre vie typiquement canadienne. Toutefois, une telle journée me permet de découvrir toute la beauté de la vie même si, à première vue, elle peut sembler être ingrate.

Croyez-moi sur parole ! En ce qui me concerne, ma vie est belle et je tente par tous les moyens mis à ma disposition de vous faire part de ma joie de vivre et de toute ma gratitude envers Dieu de m’avoir permis de vivre avec ma situation physique laquelle est, on ne peut guère le nier, quelque peu particulière. Pourquoi ai-je décidé de rédiger un tel article au sein de mon blogue artistique dédié à ma passion en tant que modèle nu ? Je peux vous répondre qu’il y a effectivement deux raisons majeures qui m’ont incité à rédiger un tel article dont, en premier lieu, ma volonté de diffuser le bonheur à chaque fois où mes services en tant que modèle nu sont requis par des écoles d’arts, des galeries et des artistes professionnels ou amateurs et, en second lieu, de démontrer qu’il ne faut en aucun temps craindre d’exprimer nos émotions à l’occasion desdites séances.

En effet, il est impératif pour votre humble serviteur de propager la joie de vivre à chaque fois où mes services en tant que modèle nu sont requis. Il n’a jamais été question de susciter une quelconque forme de pitié auprès des artistes professionnels ou en herbes lors de mes poses. J’adore la vie sous toutes ses formes même si parfois cela peut être un peu plus difficiles à apprécier. Pour moi, la vie est semblable aux quatre saisons que nous vivons en une année. Chacune d’entre elles a des bons, et des moins bons, aspects que l’on doit affronter avec sérénité.

Je prends, à titre d’exemple, l’hiver québécois qui est pour plusieurs de mes compatriotes une saisonIMAG1254 qui est loin d’être agréable. Et pourtant, j’y découvre une multitude de beautés aussi extraordinaires les unes que les autres. Chaque flocon de neige est unique tout comme chacun d’entre nous. Néanmoins, une telle unicité n’empêche en aucune façon de former un tout homogène nous rappelant qu’au fond nous sommes à la fois uniques comparables dans cette universalité. C’est cette vision de la vie que je souhaite faire comprendre à chaque pose que je prends devant un groupe d’artistes. Unicité, diversité et universalité constituent donc le fondement de mes prestations avec pour fond philosophique le droit au bonheur pour tout le monde. Oui, la vie est magnifique et elle vaut la peine de la vivre pleinement. Tout comme notre hiver où, malgré les quelques inconvénients qui y sont rattachés, chaque jour possède ses petits trésors.

Noir_thumb.pngEn ce qui regarde l’idée qu’il ne faut en aucun temps craindre d’exprimer nos émotions à l’occasion desdites séances, je peux vous donner une situation à laquelle votre humble serviteur a expérimenté en août dernier. Je me souviens d’avoir versé quelques larmes lorsque j’avais dit quelques mots afin de rendre hommage à une femme que j’avais aimé voilà plusieurs années. Des larmes impossibles à retenir tellement l’atmosphère était empreinte de communication spirituelle entre les personnes présentes en salle. Mais attention ! Mes larmes étaient la preuve ultime que mon amour était, et il le sera toujours, authentiques envers cette dame. Je vivais mes émotions avec une profondeur tellement intense que mon âme et mon corps ne faisaient qu’un. Ce qui contrevient au dicton selon lequel le modèle nu doit être détaché au plan émotionnel de la séance.

Voilà pourquoi, je désire par-dessus tout et en tout temps transmettre le message suivant, non seulement lors des séances auxquelles je participe, mais dans la vie de tous les jours : Être un modèle vivant, c’est d’être capable de voir la beauté de la vie dans ses plus infimes éléments. De tels éléments peuvent paraître sans grande importance à première vue. Toutefois, ils regorgent de richesses souvent étonnantes lorsqu’on y prête notre attention. Vous ne me croyez pas ? Prenez un flocon de neige et regardez-le. Vous finirez bien par admirer sa splendeur dans sa simplicité.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada