Archives de tags | grande foi

Vous en avez tellement envie

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ 
Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Vous en avez tellement envie

 

En ce lieu de prières,

Je vous y attendais depuis hier,

En ayant pour vous des pensées impures,

Des pensées de mes gestes sur votre corps si pur.

 

Dieu de bonté devant mes supplications,

Fit preuve d’indulgence devant mes actes d’adoration,

Voyant la faiblesse de mon esprit face à votre beauté,

Voulu m’éviter la pire des peines de toute éternité.

 

Celle, ô ma sœur, de ne point vous connaître,

Celle, ô ma sœur, de ne point vous faire l’amour,

De regretter cette nuit de sensualité pour toujours,

Car le pire regret est de ne pas réaliser notre raison de naître.

 

Maintenant que vous vous offrez tel un don,

Nos âmes et nos corps vibreront en cette nuit à l’unisson.

De mes souvenirs où nous jouions lorsque nous étions gamins,

Mon cœur vous était déjà réservé en caressant vos mains.

 

De mes caresses de réconfort lorsque vous aviez peur,

De mes caresses de consolation lorsqu’on vous brisa le cœur,

De mes caresses pour vous réchauffer lorsque vous aviez froid,

Oui ! Je me souviens combien en vous écoutant j’étais en émoi.

 

Je ne vous demande pas de renier votre grande foi,

Je n’exige point de vous d’outrepasser vos vœux et vos droits,

Simplement de revenir vers le grand amour de votre vie,

Car je sais que tout comme moi vous en avez tellement envie.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je ne t’ai jamais oubliée.

new-image79

RollandJr St-Gelais & Louise-Marie Sarrazin

Je ne t’ai jamais oubliée.

 

Tu sais?! Dès l’instant que je t’ai vue.

Il y a une chose que j’avais déjà reconnue,

Que ton sourire restera gravé en mon cœur,

Dès que mes yeux se posèrent sur toi en cette heure.

 

Tu étais devenue ma confidente,

La douceur de ta voix avec une passion fervente,

Je l’écoutais calmement avec la douce flamme de ma joie,

Qui me paraissait perdue pour toujours malgré ma grande foi.

 

Que voulais-je bien te dire ce soir-là?

Te remercier d’être celle qui a ouvert ses bras.

Et de ces années qui nous ont si longtemps séparés,

Mon seul souhait fut donc de ne point cette terre quitter,

 

Quitter ce monde sans t’avoir dit que je t’ai appréciée,

Sans t’avoir offert une fleur à toi que j’ai si aimée,

Mais avant toute chose te dire simplement ceci:

Merci pour tout! Et, crois-moi, cela n’a pas de prix.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada