Archives de tags | foi

Je danse avec mes chaînes

dcrqdeg-ad5d3050-c2a7-45d5-9e7b-e578bf03cda0

 

La photo présentée ci-dessus est de mon ami et collaborateur RickB. photographe. Lien DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Avis aux intéressés !
Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

 

Je danse avec mes chaînes

 

J’ignore vraiment pourquoi,

Je ne sais comment expliquer,

Mais, ce que de tout cœur j’aimerais exprimer,

Toutes mes peines, mes chagrins et mon désarroi.

 

Pourquoi suis-je prisonnière,

De mes peurs qui me font la guerre ?

Pourquoi suis-je enfermée dans mes torpeurs,

Qui m’accablent à chaque instant, à chaque heure?

 

Je souhaite ardemment quitter cette noirceur,

Dans laquelle se trouvent que mensonges et leurres,

M’évader de ce lieu rempli de chimères et de désespoir,

Qui me terrasse dès l’aube du matin au crépuscule du soir.

 

Je chante dans la nuit,

En silence, je pleure et je prie.

M’accrochant à mes rêves d’autrefois,

Lorsque je n’étais qu’une enfant et que j’avais la foi.

 

Maintenant que tout semble fini,

Maintenant que tout semble à jamais terminé,

Je me questionne à savoir pourquoi je suis née,

C’est alors que je danse avec mes chaînes afin de pouvoir encore aimer.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Menottés

44317425_493891207763922_1807439224476008448_o

Dessin par Juste Angèle de la France

Menottés

 

Ô chérie, Tu sais …

Depuis le temps qu’on se connaît,

Je suis vraiment loin d’être parfait,

Et que rien de ce qui s’est passé ne pourra être refait.

 

Il n’existe pas de formule magique,

Qui pourrait transformer mes erreurs du passé,

Voilà pourquoi je te dis que tu peux me quitter,

Car jamais je ne pourrais t’offrir un jardin féerique.

 

Je ne suis qu’un être humain,

Qui a vécu bien des moments incertains,

Qui se questionne sur les prochains lendemains,

Et qui pourtant garde foi en priant en joignant ses mains.

 

Ô mon tendre amour,

J’aurais tellement aimé te dire,

Que jamais je ne pensais t’avoir fait tant souffrir,

Et que mon cœur blessé aurait été à toi pour toujours.

 

Sache que je t’ai laissé en tout temps de faire le choix,

Car il n’y a pas de plus sacré que l’amour qui se vit sans être une croix.

Et qu’à mes yeux seul ton plus grand bonheur compte vraiment,

Si tu désires me quitter, crois-moi jamais je ne t’en voudrai assurément.

 

Ô ma douce bien-aimée,

Puis-je te demander ceci sans insister sur cela ?

Prends ces menottes et jette-les loin de toi et moi,

Car être menottés ne peut être synonyme du verbe aimer.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La douceur du miel

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La douceur du miel

 

Bonjour madame 
Bonjour jolie flamme 
Puis-je un instant vous parler ? 
Puis-je pour un moment vous courtiser ?

 

Cela fait si longtemps que je voulais vous rencontrer 
Simplement pour vous connaître et votre beauté apprécier 
Sans bien entendu vous importuner car ce n’est point mon intention 
Je vous promets qu’à mes paroles je porterai grande attention

 

Je vous voyais souvent assise sur ce banc 
Sur ce banc dans ce parc où se trouvent des amants 
Des amants, des époux qui se promènent avec leurs enfants 
Main dans la main souriant gaiement à pleine dents

 

Oui je sais que trop vieux pour vous je le suis 
Ce qui ne m’a pas empêché de faire ces quelques pas 
Vers vous pour savoir ce qui en vous ne va pas 
Si je peux faire quelque chose pour vous dites oui

 

Est-ce une blessure d’amour ? 
Celle qui souvent croit-on dure toujours 
Et qui de notre corps de jeunesse tire nos larmes 
À en briser à jamais nos pauvres âmes

 

Vous ignorez sûrement 
Que j’ai visité bien des continents 
J’y ai rencontré riches et pauvres gens 
J’y ai vu hommes puissants et bien d’autres indigents

 

Des beaux et des laids, des parfaits et encore plus des éclopés 
Des gens vivant dans l’opulence et bien d’autres qui ont été abandonnés 
Des savants et des ignorants sans oublier les braves et peureux 
Des gens tellement comblés qu’ils en oublient comme ils sont chanceux

 

Des gens qui ont grande morale mais pas la foi 
Des gens qui vivent dans la foi mais sans morale bien des fois 
Des gens comme vous et comme moi cherchant un sens à leurs vies 
Des gens aux cœurs généreux et d’autres qui ne connaissent que l’envie

 

Mais en dépit de nos différences nous avons cette particularité 
Celle qui a passé la barrière des langues et du temps et c’est de vouloir être aimé 
Ne vous en faites pas trop avec votre chagrin car il passera comme un nuage dans le ciel 
Alors humblement, je vous en prie, garder votre sourire qui me fait penser à la douceur du miel.

 

De

 

RollandJr St Gelais 
Québec (Québec) 
Canada 

Boire l’amertume !

thumbnail_DSC_1112

Dessin réalisé par Denis M. de Montréal 15 septembre 2018

Boire l’amertume  !

 

J’ai soif sur ma croix, 

Sur cette croix fabriquée par ma folie, 

Folie vécue de jour comme de nuit, 

Ébranlé par mes doutes sur ma foi. 

 

Sur ma foi envers l’humanité, 

Sur ma foi sur notre commune destinée, 

Sur ma foi envers toi et moi et nous, 

Sur ma foi qui a fait chacun de vous. 

 

Je bois ce vin amer, 

Venant des profondeurs des mers, 

De ces femmes qui ne deviendront jamais des mères, 

Et de ces hommes qui auraient désiré devenir des pères. 

 

Je bois cet élixir, 

Qui me fait tant souffrir, 

Je m’enivre de cette maudite boisson, 

Qui me soûle l’âme et me brise les veines tel un poison. 

 

Boire dans mon lit à la brunante du matin, 

Boire la cigüe tel le philosophe des temps anciens, 

Boire cet insipide venin servi par cette dame brune, 

Boire tout mon mal-être ! Boire simplement mon amertume ! 

 

De 

 

RollandJr St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

La femme aux seins

FB_IMG_1537080437285

Dessin par Noble Roro

La femme aux seins.

 

Il était une fois,

Un moment où j’avais perdu,

Croyant avoir déjà tout vu,

Ce qui m’était cher, la foi.

 

Cherchant refuge,

Dans ce véritable déluge,

De questions à répondre,

Où mes convictions allèrent fondre.

 

Je décida d’aller voir une tireuse,

Une tireuse de cartes assez rieuse,

Qui, voyant mon état lamentable,

Me fit cette confidence acceptable.

 

Ne t’inquiète pas pour ta fois cher ami,

Lorsque tu étais enfant bien petit était ton zizi,

Je me souviens qu’il n’y a si longtemps

Mes seins étaient absents lorsque je n’étais qu’une enfant.

 

Mais voilà qu’ils sont magnifiques,

Je dirais même vraiment mirifiques,

Ta foi un jour ou l’autre reviendra,

Lorsque le bon moment viendra.

 

Et puis? La foi c’est comme les seins.

Tu peux croire que ce sont des vrais,

Mais seule la dame devant toi le sait,

Allez! Caresse-les comme si tu priais les saints.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Qu’est-il advenu de ce monde ? 

41402431_10156008499374107_5512838593137082368_n

Avec la permission de Alice Folletrange (modèle) et Louis-Albert Ducharme (photographe)

Qu’est-il advenu de ce monde ? 

 

Je sors de mon sommeil, 

À peine je me réveille, 

Je ne crois pas ce que je vois, 

Est-ce réel ce qui est devant moi ? 

 

Que s’est-il donc passé ? 

Pourquoi cette triste réalité ? 

Comment en est-on arrivé à ce fait ? 

Il n’y a pas si longtemps l’amour existait. 

 

La liberté n’était point qu’un simple mot du dictionnaire, 

Et la foi en l’avenir était transportée au-delà des mers, 

Le courage et la vérité étaient souvent récompensés, 

Maintenant il n’y a que le mensonge qui est valorisé. 

 

Je ne crois pas ce que j’entends, 

Les cris et les pleurs de tous ces enfants, 

De tous ces gens égarés sur le chemin sans fin, 

Qui ne connaissent que désespoir, la soif et la faim. 

 

Mais, qu’est-il donc advenu ? 

À ce monde où il n’y a pas si longtemps, 

On y fredonnait les plus belles chansons de tous les temps, 

Celles du Peace & Love chantées par des gens souvent nus. 

 

Ce que je ferais, 

Pour que l’espoir renaît, 

Pour que les murs soient à jamais défaits, 

Qu’est-il advenu de ce monde où tout semble si laid ? 

 

De 

 

Rolland St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

Inspiration

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Réalisation photographique : Phylactère

 

Inspiration

 

Je te vois, 

Tu es simplement là,

 Allant de gauche à droite,

 De tes mains bien adroites.

 

 Attentionnée dans ton regard,

 Minutieuse dans tes gestes délicats,

 Ce que j’aimerais te serrer dans mes bras,

 Être avec toi de jour ou dans la nuit bien tard.

 

 Entendre ta voix avec une si belle douceur, 

 Je sens vibrer au plus profond de mon cœur,

 Un cœur qui est à toi avec joie si tu le veux, 

 Mon corps sera pour toi tel est mon vœu.

 

Tu es la source ultime de ma vie,

 Tu es celle qui me donne foi à l’infini,

 Tu es celle avec qui je souhaite être à l’unisson,

 Car c’est toi celle qui me donne cette inspiration.

 

De

 

RollandJr St Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

Inspiration

25-08-2018c(p)

Superbe dessin réalisé par Gérard Teillot

Inspiration

 

Je te vois

Tu es simplement là

Allant de gauche à droite

De tes mains bien adroites.

 

Attentionnée dans ton regard

Minutieuse dans tes gestes délicats

Ce que j’aimerais te serrer dans mes bras

Être avec toi de jour ou dans la nuit bien tard.

 

Entendre ta voix avec une si belle douceur

Je sens vibrer au plus profond de mon cœur

Un cœur qui est à toi avec joie si tu le veux

Mon corps sera pour toi tel est mon vœu.

 

Tu es la source ultime de ma vie

Tu es celle qui me donne foi à l’infini

Tu es celle avec qui je souhaite être à l’unisson

Car c’est toi celle qui me donne cette inspiration.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Appui

37340872_10156699110748919_5216954920271347712_o

 

Dessin de Eri Kel de la France

 

Appui

 

Dans ce monde perdu,

Aux valeurs dispersées aux nues,

Aux fondements moraux suspendus,

Qui jadis pouvait le prédire et qui l’eut cru?

 

Autrefois la vie était sacrée,

Maintenant seule la richesse a droit de cité,

Que vaut la vie d’un homme sans biens et sans voix?

Que vaut l’existence d’une femme sans avoir trouvé sa voie?

 

Foi et lois avaient préséance,

Maintenant seule compte la délinquance,

En est-il ainsi de notre corps frêle et menu?

Qui mérite plus d’être marchandise offerte aux menus.

 

Notre corps est le véhicule de notre âme dit-on!

Serait-ce simple fable ou bien vieux-dicton?

Ce n’est point une question de survie,

Mais le principe vital de toute vie.

 

Voilà l’essentiel de ma démarche,

D’une voix léguée par la divine Arche,

Une pensée digne d’une noble philosophie,

Celle où avec certitude je prendrai mon appui.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Étirement

37022998_10156686379523919_4043643346189549568_o

 

« Étirement » par Eri Kel

 

Étirement

 

Je m’étire,

Sans vous mentir,

Une jambe à la fois,

Les bras suivront ma foi.

 

Je me prépare,

À être nu chose rare,

Car je suis plutôt prude,

Holà là là là, quelle servitude.

 

Mais pour vous je le ferai,

Avec bon cœur et de mon plein gré,

Attendez quelques minutes quelques instants,

Pour être prêt comme il se doit, je dois prendre mon temps.

 

Prendre tout le temps d’être présent,

Car de mon corps, je vous l’offre tel un présent,

Je vous mentirais si je vous disais de ne point avoir le trac,

Voilà pourquoi je m’étire afin de calmer mon cœur qui fait tic tac.

 

De

 

RollandJr St Gelais

Québec (Québec)

Canada