Archives de tags | présence humaine

Le véritable pouvoir

Le véritable pouvoir Texte de Rolland Jr St-Gelais Modèle & Photo : JenovaxLilith Source : https://www.deviantart.com/lilithjenovax/art/My-Power-946390574

Le véritable pouvoir

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que vous passez une belle saison. Pour ma part, je dois avouer qu’il y a fort longtemps que je n’ai pas vu un hiver aussi agréable que maintenant. En effet, la température clémente qui recouvre la magnifique région de Québec est fort appréciée par votre humble serviteur.

Comme vous le savez déjà, je profite de la quiétude de ma réalité actuelle pour créer des poèmes et écrire des textes sur mon blogue artistique sur divers thèmes. Or, il m’est arrivé à l’esprit de rédiger un article en répondant à l’une des nombreuses interrogations cruciales liées à l’existentialisme. Il est fort possible que ma situation physique avec laquelle je vis depuis ma naissance et certains évènements attachés à mon expérience de vie y soient pour quelque chose dans la manière dont je perçois la présence humaine.

À dire vrai, le fait que de plusieurs questions viennent hanter ma pensée ne m’a jamais empêché d’apprécier mon destin en y découvrant la multitude de bons côtés qui la composent. Or, ceci m’amène justement à résoudre cette problématique inhérente à l’existence. Quelle serait le véritable capacité que j’ai été dans l’obligation de développer afin de faire face aux diverses circonstances que j’ai dû affronter ?

Oui, je suis conscient que je ne possède aucun des pouvoirs des super héros de bandes dessinées qui ont jalonné les lectures de mon enfance ou que je vois sur les immenses écrans dans les salles de cinéma. Cependant, il y en a un qui s’est imposé au plus profond de mon être. Une aptitude qui m’est d’une grande utilité face à ce qu’il peut m’arriver.

C’est un fait indéniable que je n’ai pas de contrôle sur ce qu’autrui peut opérer et que ses actions, sûrement sans aucune mauvaise intention de sa part, peuvent me perturber. Toutefois, je suis libre de le prendre d’une manière que je qualifierais de « détachée ». Oui, cela peut m’ébranler. Cependant, c’est à moi, et à moi seul, que revient le degré d’affectation à mon endroit. Dit autrement, je suis responsable de mes sensibilités et c’est à moi de les endiguer, telle une rivière au printemps qui se décharge de ses glaces, de façon à ne pas me laisser submerger.

Certes, c’est là un travail de longue haleine. Je devrais plutôt écrire de toute une vie. À plus forte raison si on se souvient qu’elle est semblable à des montagnes russes. « Les jours se suivent, mais ne se ressemblent pas », dit l’adage. Voilà pourquoi il est impératif de garder un contrôle sur nos émotions qui peuvent surgir à n’importe quel moment.

Attention ! Il n’est pas dans mon intention de minimiser l’importance de vivre pleinement ce que l’on ressent. Je désire simplement vous rappeler que le fait d’en être le seigneur incontesté est avant toute chose un bon pas dans la maîtrise de notre vie.

Merci infiniment de votre attention à mon endroit !

Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Aimer, c’est se montrer nu.

FB_IMG_1459438215649

 

Aimer, c’est se montrer nu.

 

Aimer, c’est se montrer nu.

Aimer, c’est sans aucun doute, se montrer nu à l’autre: nu dans sa force et nu dans sa fragilité! Tout se dévoile et tout se vêt de grâce! La nudité est le vêtement du roi: naître c’est peut-être cette mutation du voilé en ce vêtement plus dense que dix mille traditions clandestines… C’est la même chose que d’aimer ou d’écrire: ce n’est que se soumettre à la claire nudité du silence et du regard inquisiteur humain… C’est en quelques sortes, toujours s’effacer!

La poésie est une parole aimante: elle rassemble celui qui la prononce et elle se recueille dans la nudité de quelques mots… Ces mots, sont avec eux, un mystère de la présence humaine et sont offerts à celui qui les entend, les reçoit… Ils ne tuent parce qu’un amour nous révèle dans notre nudité, mais bien dans notre misère, notre état désarmé, notre néant! La vieillesse ne peut ouvrir la nudité que par la véritable gloire: la gloire seule tient lieu des talents qu’une longue vie a usés… 

La nudité est un vêtement et le vêtement en est sa parure… Tout comme la pureté, dont le reste n’est que souillure.. La pauvreté en est l’ornement ultime!

La nudité dans la relation amoureuse, c’est une offrande que l’on fait de son moi véritable, dépourvu des boucliers et des masques qui nous protègent de la société, celle qui nous facilitent l’épreuve de ses règles et de ses contraintes… L’exhibition de la plus luxueuse nudité ne prouve point à la chair plus d’attraits que le récit des touts que tisse la pensée: une sorte de priapisme sentimental causé au cœur…

Il faut chercher à comprendre et à disséquer les pires exactions, toujours essayer de retrouver la place de l’homme dans sa fragilité, souvent introuvable… Ensevelis parmi les ruines monstrueuses de ses actes absurdes! Nous vivons dans une époque étrange où tous ont peur de la nudité alors que l’idée qui en découle, est que c’est en fait, quelque chose de magnifique! Aujourd’hui, c’est pour nous, affaire de convenance que l’on ne veuille pas tout voir dans la nudité… Tout comprendre, c’est pouvoir tout mépriser! Elle gêne moins celui qui est vu que celui qui regarde! Lorsque la nudité rend au corps un culte pur d’amour, c’est la chair qui en demeure humiliée!

Beaucoup d’entre nous mourront ainsi sans jamais être nés à leur humanité… Ayant pour ainsi dire, confiné leurs systèmes associatifs à l’innovation marchande, tout en couvrant de mots la nudité simpliste de leur inconscient dominateur…

Collaboration spéciale

Québec (Québec) Canada