Archives

La neige a décidé

La neige a décidé Poème de Rolland Jr St-Gelais avec la permission spéciale de Jenovaxlilith DeviantArt : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith

La neige a décidé

  

La neige a décidé,

Dans ce pays, d’y rester.

Tout est d’un blanc immaculé

Je suis là sans dire un mot sans bouger

 

Neige blanche tombée des cieux.

Qui recouvre le pays de mes aïeux,

Ce pays où jadis vivaient les amoureux

Où ils y fondèrent des villages si nombreux.

  

Tout autour de moi est magnifique.

Tout semble tiré d’un conte féerique.

De ces contes aux aventures épiques.

De ces histoires tellement romantiques.

 

En cet endroit où je suis toute de blanc vêtue.

Même si je désirais au plus profond de moi être nue.

Car, avouons-le, en cette forêt vierge qui m’aurait vue ?

Dès le moment où je me suis assise, tout s’est tu.

 

Maintenant, la neige recouvre le sol fatigué,

Épuisé d’avoir été, par les hommes, tant exploité.

Repose-toi bien, dans ce silence, terre bien-aimée.

Aimée par toutes les âmes de bonne volonté. 

 

Je serai immobile bien sagement

Sans faire de bruit bien évidemment

À cet endroit, je resterai aussi longtemps

J’admirerai le paysage enneigé tout ce temps.

 

La neige a décidé aujourd’hui d’être avec moi,

En cette forêt perdue qui met mon cœur en émoi

J’aimerais dès maintenant être pour toujours avec toi

Ô belle et douce neige, dans les nuages en guise de toit.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je danse dans la noirceur

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Je danse dans la noirceur

 

Ce soir, je sors dans les bars.

Je serai en vie même s’il se fait tard.

Je vais dans un bar clandestin,

Jusqu’au petit matin.

 

Je me moque du couvre-feu.

Danser, c’est tout ce que je veux.

J’en ferai à ma tête,

J’ai décidé de faire la fête.

 

Ne me parler surtout pas de pandémie,

Profiter du bon temps, voilà ce dont j’ai envie.

Ce soir, plus rien ne me fait peur.

Je danse dans la noirceur.

 

Aussitôt arrivée sur les lieux,

Je vois braqués sur moi tous les yeux.

Sans hésiter, je me dirige sur le plancher.

Pour m’éclater dans une ambiance tellement réchauffée.

 

Fini le temps du confinement,

Terminée cette sensation d’emprisonnement,

Pour un instant de folie, je veux pleinement vivre.

Combien de temps devrions-nous simplement survivre ?

 

J’en ai assez de toujours me renfermer,

Vivre et, à mes amours, leur proclamer.

Que je serai à eux pour toute la nuit,

Car nous vivons qu’une seule vie.

 

Devrais-je déjà m’asseoir ?

Non, car vient juste commencer le soir.

Je suis debout et je compte bien le rester.

Jusqu’à ce que s’enflamment mes pieds.

 

Sans gêne aucune, j’enlève tous mes vêtements.

Fait amusant, tout le monde en fait autant.

En ce mois de janvier où tout est clos,

Ce moment me semble si beau.

 

Devrais-je alors m’en faire ?

Irais-je, pour ce moment de bonheur, en enfer ?

Si c’est le cas alors j’irai jusqu’au bout de mes pulsions.

Je ferai tout ce qui me plaît au risque de perdre la raison.

 

Danser dans la noirceur et ignorer la peur.

Voilà ma raison de vivre en cette heure.

Danser, boire un coup et faire l’amour !

Voilà quel est mon souhait depuis toujours.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Givré par le froid

Givré par le froid Photo par NinaNocturna Poème par Rolland Jr St-Gelais Source : https://www.deviantart.com/ninanocturna/art/Darach-903608863

Givré par le froid

 

Parfois, une plume est gelée.

Gelée par le temps d’un froid sibérien.

Se forcer à composer ne sert alors à rien.

La patience devient alors une vertu tant appréciée.

 

Telle une sève immobile dans les nervures,

De ces nervures d’où s’écouleront de nouveau la vie,

Lorsque le printemps annoncera ses couleurs si jolies.

Pour l’instant les arbres sont frigorifiés par volonté de mère nature.

 

Il suffit alors d’un peu de rouge pour raviver le goût d’écrire,

Une fresque pour ranimer la soif de s’exprimer,

Et de reprendre la plume pour composer,

Ces strophes pour apporter un sourire.

 

Un sourire à l’âme qui en a tant besoin,

En ces jours sombres où le soleil parait disparu.

C’est alors que je crois lire un message tombé des nues,

Qui me dit jusqu’à tel point la poésie peut faire tellement de bien.

 

Telle une branche givrée par le froid d’hiver,

Un froid qui disparait dès la venue du printemps,

C’est le cycle de la vie depuis la nuit des temps,

En mon esprit renaît le goût d’écrire à un rite d’enfer.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Ces bijoux que je t’avais offerts

Ces bijoux que je t’avais offerts Photo par Gb62da Poème par Rolland Jr St-Gelais Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/I-m-yours-903895913

Ces bijoux que je t’avais offerts

 

Ces bijoux que je t’avais offerts,

Bien entendu, tu as su quoi en faire,

Bien évidemment, tu as trouvé où les placer,

Tu as déniché l’endroit tel un délicieux dessert.

 

Lorsque je te dégusterai avec délicatesse,

Dans nos moments de passion sans retenue,

Alors que je caresserai à pleines mains tes seins nus,

À chaque coup de ma langue experte, tu exulteras d’allégresse.

 

De tes lèvres, avec plaisir, j’en prendrai soin.

De ton clitoris, je prêterai une grande attention.

Afin que je puisse t’entendre haleter ta respiration.

Je savourerai chaque goutte de ta sécrétion avec entrain.

 

Une chose doit être claire entre nous deux.

Sache que je suis à toi comme tu l’es pour moi.

Voilà pourquoi nous restons sous le même toit.

Maintenant que nous vivons en amoureux.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

J’ai craqué

J’ai craqué Photo par Gb62da Poème par Rolland Jr St-Gelais Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Business-Lady-903499266

J’ai craqué

 

Ô mon amour,

J’ai un secret à te confier,

Un petit quelque chose à te raconter.

Un petit mot que je ne pourrai pas garder toujours.

 

Tu ne le savais peut-être pas,

Lorsque je t’avais aperçue à cet endroit,

Où tu dansais à demi vêtue et parfois nue,

De ma vie, une femme si jolie, je n’avais jamais vu.

 

Je t’avais fait un simple signe de la main,

À pas feutrés sur le plancher vers moi tu es venue,

Tu étais si magnifique que jamais je n’avais cru.

Qu’une telle beauté pouvait exister en ce monde si incertain.

 

Ce qui m’a fait craqué pour toi ma chérie,

Ce n’était ni tes seins merveilleux ni ton corps si parfait.

Mais bien ta chevelure rouge qui sans cesse me plaît.

Crois-moi, ma passion est maintenant pour la vie.

 

J’ai succombé devant ta beauté,

J’aimerais faire un vœu en ce jour,

T’offrir cette bague pour témoigner de mon amour,

Viens vivre en ma demeure où telle une reine tu seras traitée.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada