Archives de tags | expression corporelle

Un bel exemple d’une œuvre réussie

Un bel exemple d’une œuvre réussie
Superbe photo réalisée par James Fraser qui m’a donné sa permission d’utiliser ladite photo pour écrire ce présent article. Voir son site sur https://www.deviantart.com/mtl3

Un bel exemple d’une œuvre réussie

Bonjour tout le monde,

Il m’arrive parfois de naviguer sur l’un de mes sites artistiques préférés afin d’y trouver des réalisations photographiques qui pourraient être intéressants à vous présenter au sein de mon blogue consacré au nu, à la poésie et à la photographie ainsi que de manière occasionnelle à des réflexions personnelles sur différents sujets. Vous noterez que lesdites articles de réflexion portent rarement sur mon vécu puisque je préfère de beaucoup laisser la tâche de la lamentation à autrui. En ce qui me concerne, je préfère voir le verre à moitié plein qu’à moitié vide.

Quoiqu’il en soit, c’est toujours avec grand plaisir que je découvre des créations artistiques qui me semblent être dignes de vous présenter au sein de mon blogue. Mais, attention ! Il est impératif que de telles créations répondent à trois critères de sélection précis afin de respecter l’orientation d’excellence qui est le fil conducteur au fil de mes publications.

Le premier de ces critères est de répondre à cette question : Une telle œuvre fit-elle ressortir une émotion auprès du public ? Je ne parle pas d’une émotion passagère, mais bien de celle qui nous interpelle au plus profond de soi. Une émotion qui amènera la personne à retenir son souffle, à être ébahie dès que ses yeux se posèrent sur l’œuvre et qui le portera à se mettre, ne serait-ce l’espace d’un instant, dans la peau du modèle, voire à ressentir ce que celui-ci ressent.

Le deuxième critère consiste à retenir l’attention au de-là de l’espace et du temps. Certes, il est plus ou moins aisé de retenir l’attention pour une période plus ou moins courte. Cependant, c’est tout le contraire lorsqu’il s’agit de garder celle-ci, manière de parler, en captivité dans l’esprit d’un nombre plus ou moins important d’amateurs d’arts. Oui, une œuvre d’art se doit d’être captivante auprès de ces derniers, mais elle doit demeurer intéressante une fois lorsqu’ils quitteront les lieux. Il est ordinaire de se dire en voyant une œuvre d’arts pour la première fois : « Mon Dieu que c’est joli. » Cependant, il est plutôt rarissime de s’expliquer pourquoi une telle exclamation a été faite et encore plus d’avoir la volonté de partager sa raison d’être. Ici, je dois admettre que les commentaires publiés dans le fil d’actualité du site deviantArt où se trouve ladite photo sont avec raison élogieux à son endroit. On doit retenir que l’aspect d’aller au de-là l’espace et le temps est tout à fait respecté. En effet, une telle photo fort appréciée se retrouve au sein même d’un site reconnu sur le plan international pour la qualité de l’ensemble des œuvres qui y sont exposées.

En dernier lieu, une question fondamentale doit être résolue afin que je puisse prendre la décision de publier une œuvre photographique au sein de mon blogue. La question est toute simple : Cela en vaut-il la peine? Dans le cas présent, je peux répondre avec certitude que non seulement cela en vaut la peine, mais qu’il aurait bien dommage de passer à côté d’une si belle occasion. Oui, je me devais de saisir l’opportunité qui m’était offerte pour inclure ladite œuvre au sein de mon blogue.

À vrai dire, cette œuvre a tout pour être qualifiée de magnifique. Je prends, à titre d’exemple, la sensibilité qui s’en dégage. Une sensibilité qui me porte à imaginer, ce qu’il s’est passé, à ce qu’il se passera et à ce qu’il n’arrivera peut-être pas. Toutes les possibilités s’y trouvent. Viennent s’ajouter à cela, l’expression corporelle du modèle qui m’interpelle dès mon premier regard sans oublier le sentiment de tristesse qui éclaire à la fois un visage si beau et si tendre. Et que puis-je dire de la fragilité du modèle ? Fragilité manifestée dans une nudité à la fois prude et sensible. Puis-je passer sous silence le choix du « noir et blanc » du photographe pour réaliser une telle photo ? Agir ainsi équivaudrait à un péché intellectuel par omission. En effet, le « noir et blanc » demeure une pièce maîtresse, aller savoir pourquoi, de la plupart des créations de nudité artistique. Noter ici que j’ai bien écrit « de la plupart » puisqu’il existe, Dieu merci, des œuvres réalisées en couleur de qualité exceptionnelle. Mon blogue artistique en est rempli. Vous n’avez qu’à le parcourir pour le découvrir par vous-mêmes.

Je ne peux ignorer un dernier élément qui rend une telle photo si intéressante d’un point de vue strictement artistique. Il s’agit dans le cas présent de la simplicité à l’état pur. Il n’y a pas d’extravagance inutile, ni de décors avec des accessoires superflus et encore moins une position du modèle qui laisserait place à des interprétations qui iraient à l’encore du nu. Autrement dit, tout est fait de manière sobre. Une sobriété qui accentue de manière sans équivoque le résultat final.

En concluant cet article, j’avoue avec une certaine culpabilité d’avoir élaboré aussi longtemps. Ce qui est loin d’être dans mes habitudes. Mais, je ne pouvais faire autrement. En effet, il peut arriver parfois qu’une élaboration davantage élaborée que ce dont nous, c’est-à-dire vous et moi, sommes habitués afin de rendre justice à une œuvre réellement digne de mention, surtout dans le cas où le hasard m’a permis de la découvrir et de la partager avec vous.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Un modèle féminin exceptionnel : Mélia Niang

Mélia Niang

Un modèle féminin exceptionnel : Mélia Niang

Bonjour tout le monde,

Vous savez ! Cela fait maintenant plus de 19 ans que je reste dans la belle ville de Québec, sans compter ma période d’étude à l’université Laval où je résidais à même sur le campus, et ce de 1983 à 1996. En effet, j’ai profité de ces années d’études pour élargir mes connaissances tant en histoire, en sciences politiques et en communication publique. Je dois ma passion pour la connaissance à ma défunte mère qui a fait tout en son pouvoir afin de m’inculquer le goût de la lecture et, par conséquent, l’ouverture sur le monde.

New Phototastic Collage 3C’est ainsi que j’ai fit la connaissance de gens extraordinaires avec qui les échanges d’idées m’ont amené à évoluer au fil du temps. Il va de soi que notre perception du monde se transforme selon nos expériences personnelles et la réalisation de nos projets lesquels peuvent être des réussites ou bien des échecs. La vie est ainsi faite. C’est là une vérité que nul d’entre nous ne peut se soustraire. Et, croyez-moi sur parole, il en va de même pour votre humble serviteur.

Or, j’ai eu l’opportunité de m’investir dans des domaines qui m’étaient, semble-t-il, interdis vu ma situation physique dont la pratique des arts martiaux et le monde du modèle nu. En ce qui concerne ce dernier, cela m’a parmi de faire la connaissance de gens tout à fait magnifiques et avec qui j’ai approfondis davantage mon bien-être intérieur face à la particularité de mon corps. Inutile d’en dire plus à ce sujet. N’est-ce pas ?! Toutefois, il m’est arrivé en certaines occasions de découvrir que quelques-unes de mes connaissances avaient la même passion en ce qui regarde la nudité artistique. Une nudité qui est aux antipodes de ce que le web regorge en fait de pornographie car son but premier est avant toute chose la recherche de la beauté en évitant de sombrer dans la vulgarité.

Mélia Niang 3C’est ainsi que j’ai trouvé quelques photos réalisées par une de mes amies de Québec au fil de nos discussions sur le réseau social Facebook. Qu’ai-je ressenti en voyant, je devrais plutôt écrire en admirant, les photos de mon amie Mélia Niang ? Tout d’abord, je fus ébahi par le charme qui se dégage de chacune de ses photos. Un charme typiquement féminin où l’œil averti peut y déceler avec aisance la recherche de la perfection non seulement dans les poses choisies mais aussi dans l’expression corporelle de ce modèle féminin exceptionnel.

Ensuite, la sensualité y est présente mais de manière réellement Mélia Niang 2respectueuse à l’endroit de Mélia Niang. Elle a su tenir les poses de manière à éveiller la masculinité, voire ici le désir bien légitime d’aller vers l’autre sexe, tout en amenant une profonde réflexion sur la féminité chez votre humble serviteur. Pourquoi est-ce si beau ? Pourquoi suis-je si attiré ? Et, corollairement, par quoi suis-je vraiment attiré ? Autrement dit, quelle est donc la force attractive de ces photos ? Enfin, force est de constater que je fus étonné que l’une de mes connaissances de Québec ait accepté de collaborer à une telle séance photo, surtout en ce qui concerne Mélia Niang, car jamais elle ne m’avait fait part de son intérêt pour un tel domaine lors de nos rencontres à la brûlerie limoilou de Québec.

Quoiqu’il en soit ! C’est vraiment avec une joie indescriptible que j’ai fait une telle découverte. Je profite de l’occasion qui m’est offert pour la remercier d’utiliser ces photos dans l’optique de rédiger le présent article.

Et, qui sait ?, nous vivrons peut-être une séance de nudité artistique dans le futur. Tout est possible dans la vie. N’est-ce pas ?

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une question qui mérite une réponse

Une double question qui mérite une réponse

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que vous profitez de cette belle saison estivale et que vosNew Image10 activités soient variées. De mon côté, je vis un moment de sérénité qui a été plutôt rare depuis quelques temps. C’est vrai, le temps arrange bien les choses. Laissons derrière nous tout ce qui pollue notre environnement psychique et psychologique et concentrons-nous sur ce qui élève nos âmes. La vie est bien trop courte pour s’en faire et une fois mis en terre, seuls les vers sauront s’occuper de nous. Bref, vivons pendant qu’il est encore temps.

New Image10Si j’ai décidé d’écrire un tel article pendant un bel après-midi d’été, c’est parce que je désire résoudre cette double question. Pourquoi y a t-il une relation si intime entre mes poèmes et ma passion pour la nudité artistique et corolairement, pourquoi j’aime tant ces deux domaines ? En effet, et vous l’avez probablement remarqué en parcourant ce blogue, l’ajout de poèmes, de mes poèmes, a sensiblement accru la profondeur de mes publications au fil du temps. Ce qui me semble être tout à fait logique puisque les mots qui me viennent à l’esprit pendant mes compositions sont à mes yeux le moyen le plus adéquat pour exprimer ce que je ressens, ce que je vis et surtout ce que je tente de transmettre à ceux et celles qui lisent mes réalisations. Oeuvre colossale ! Croyez-moi sur parole.

Les mots sont malheureusement bien limités par la langue d’où ils sont tirés que ceplume.jpg soit celle de Molière, de Shakespeare et de Goethe. Or, les événements de la vie auxquels nous sommes tous confrontés varient tant en intensité qu’en variété. Bienheureux celui qui trouvera la couleur exacte qui fera vivre l’émotion sur une feuille vierge car il aura découvert un don réservé à une élite choyée par les dieux. Que puis-je donc choisir pour suppléer à cette carence communicationnelle entre mes mots et ce que je vis au plus profond de mon être. Un véritable défi !

C’est ainsi qu’est venu l’idée d’y juxtaposer ma passion pour la nudité artistique. En effet, cette passion m’a fait vivre une multitude d’émotions quasi indescriptibles. Mais, au fait, pourquoi les décrire puisqu’il me suffit de les vivre en toute simplicité? Tout bonnement les vivre, les ressentir, se les approprier, les faire siennes pour entrer en symbiose totale avec et en elles. Autrement dit, ne faire qu’un ! Accepter sa tristesse, manifester sa joie, entrer dans un état méditatif, offrir sa semence au sens propre du terme à une terre fraîchement labourée afin d’intégrer en moi le cultivateur qui donne les graines qui deviendront des fruits délicieux. Se placer tellement dans la peau de l’autre que j’en ressens sa fatigue, sa détermination, ses forces et ses faiblesses. Devenir par mon corps nu un tout autre et le laisser vivre en moi librement pour reprendre au moment opportun ma place sans violence, ni brusquerie.

Je me permets une petite anecdote à ce sujet. J’ai eu l’opportunité de réciterNew Image27 quelques-uns de mes plus beaux  poèmes lors d’une soirée poésie où je fus l’invité surprise. Or, la responsable de cette soirée a eu l’idée formidable, ou était-ce moi, de me faire pratiquer sur scène devant elle dans ma tenue d’Adam. J’ai profité de l’occasion pour lui demander pourquoi j’aime tant poser nu, sans pour autant vouloir chercher à choquer qui que ce soit puisque mon intention est, et demeure, de devenir un modèle nu connu et reconnu tant par le grand publique que par mes pairs dans ce domaine. Elle m’a répondu que mon rapport avec mon corps va bien au de-là de ce que la majorité des gens dits « normaux » vivent.

C’est vrai ! Depuis ma plus tendre enfance, j’ai dû faire face aux moqueries, aux regards inquisiteurs, aux questions dont vous n’oseriez même pas imaginer la teneur des propos sans omettre certaines publications médiatiques à mon sujet depuis le début de ma naissance. Encore-là! Je me rappelle qu’une pure étrangère avait dit jadis à l’un de mes frères que mes parents auraient dû me faire disparaître à ma naissance, voir me tuer, même si peu de temps avant j’avais dit exactement ce à quoi l’ensemble de la société devait s’attendre lors d’un reportage télévisé sur les ondes de la regrettée station de télévision Télé-Québec en 1990.

Ceci écrit, je peux répondre à la double question présentée en début de cet article que pour votre humble serviteur le fait de poser nu est à la fois ce qui favorise mon expression corporelle dans toute sa splendeur, ni retenue alors que mes poèmes sont ce qui me permet de porter sur un support externe ce qui se trouve au plus profond de mon âme, de mon être et de ma personne condamnée à disparaître dans le néant. Mais, avant de faire face à cet ultime destin auquel nul ne peut échapper, je m’appropries mon corps dans ce qui est de plus pur, c’est-à-dire sa nudité tout en maniant les mots tel un chevalier avec son épée afin de laisser une trace, si minime soit-elle, sur cette terre et si possible dans cet univers.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada