Archives de tags | promesse

Le retour

DANS2305-Modifier
Photo réalisée par Phylactère à l’occasion de la séance photo du 2 décembre 2019

Le retour

(Poème dédié à Victoria)

 

 

Bonsoir ! Bonsoir mon trésor,

Je suis vraiment désolé pour mon retard,

Je t’avais promis de partir pour quelques temps,

Mais la guerre si lointaine en a voulu autrement.

 

Aussitôt arrivé au camp,

On nous a mis à l’entraînement,

Mis aux ordres des pas cadencés donnés,

Plutôt criés par des généraux face à leurs vies désabusés.

 

Une fois rendus obéissants comme il se doit,

Armés jusqu’aux dents et prêts au grand combat,

Nous traversâmes mer houleuse évitant les sous-marins ennemis,

Ces sous-marins tant redoutés par tous les convois amis.

 

Arrivés sur la terre de la divine Albion,

On nous rappela que la force est celle où réside l’union,

Mais pour trouver en moi la vraie flamme du courage,

J’ai pensée à celle que j’aime depuis mon jeune âge.

 

Et par un bon matin d’une journée qu’on ne s’y attendais pas,

On nous ordonna de monter à bord de ces navires de guerre,

Crois-moi ! Je m’en souviens comme si c’était hier.

Ces navires nous amenèrent tout près là-bas.

 

Débarqués sur la plage d’une mer abreuvée de sang,

J’ai vu bien de mes frères d’armes tombés rapidement,

Avançant avec tête baissée tout en maintenant ma fierté,

Car il en allait tant de mon honneur ainsi que de ma loyauté.

 

Aux champs d’honneur, je suis allé sans jamais tomber.

Dans mon foyer, c’est là où je voulais y retourner.

Tu me trouves courageux ? Tu le penses vraiment ?

Devant cette souffrance je devais l’être sûrement.

 

J’ai avec mes confrères libéré bien des pays occupés,

Mais, toi seule occupa toutes mes belles pensées.

La noblesse qui réside dans le coeur du soldat,

Est celle vers qui sa bien-aimée l’emmènera.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Souriante

Souriante
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Souriante

 

Souriante, souriante,
En ce matin où le vent vente,
Tu t’es placée devant la fenêtre,
De ma demeure entourée d’hêtres.

 

De ma modeste et précieuse villa que m’ont léguée,
Mon père et ma mère que j’ai de leur vivant tant aimés,
Dans laquelle tant de beaux souvenirs comblent mes pensées,
Qui me rappellent combien le temps a si vite passé sans rien oublier.

 

Enjouée par cette nuit où nous nous sommes connus,
Peut-être un peu amusée par mes secrets tellement méconnus,
Quoiqu’il en soit, mon désir était de mettre sur ton visage un beau sourire,
Sourire qui témoigne que nous avions eu ensemble tellement de grands plaisirs.

 

En silence, tu me regardes partir au loin,
Sachant fort bien que je reviendrai très tôt demain,
Car comment pourrais-je te laisser, te quitter et t’abandonner?
Toi avec qui j’ai échangé avec passion tant d’affectueux baisers.

 

Ce que j’aimerais être cette douce main sur ta joue,
L’imaginer l’être une seule seconde me rend un peu fou,
Et que puis-je dire de tes yeux si merveilleux qui fixent l’horizon?
Seulement que je crois qu’il y a en ce monde quelque chose de bon.

 

Ne m’attends pas et vaques à tes usuelles occupations,
Car je te fais la promesse que bientôt encore nous nous unirons,
Devant le feu de foyer nous nous installerons bien confortablement,
Souriante ! Je t’en fais la promesse que tu le seras encore assurément.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Perdue

Perdue
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de Poème écrit par RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Perdue

 

Perdue,
Perdue et nue,
C’est ainsi que je suis,
Qu’ai-je fait pour mériter ceci ?

 

Quel crime dans ma vie ai-je commis ?
Qu’ai-je fait pour que tu me mentes ainsi ?
Ne t’ai-je pas donné de moi tout le meilleur ?
Pourquoi tant de mépris et de haine dans mon malheur ?

 

Pourquoi m’avoir fait tant de promesse ?
Pendant que j’écoutais tes paroles telles des caresses ?
Je voulais vivre avec toi pour toujours en pleine lumière,
En guise de réponse, tu m’enfermes dans ce donjon de l’enfer.

 

Perdue dans mes idées,
Avec la vie, j’ai le goût d’en finir,
D’en finir maintenant afin de ne plus souffrir,
M’en aller loin de toi à tout jamais vers l’éternité.

 

Je t’ai offert mon corps pour une séance,
Cela en était devenu en mon âme une vraie démence,
Je voulais vivre cela avec toi telle une agréable romance,
C’était oublier comment j’ai par mon amour vécue une grande souffrance.

 

Maintenant que je suis en ce lieu maudit,
Pourrais-tu jeter la clé de ma prison aux oublis ?
Car plus jamais je ne pourrais voir la beauté de la vie,
Sans que dans ma bien petite existence tu y sois aussi.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Donc vous vous attendiez vraiment à plus ?

Donc vous vous attendiez vraiment à plus

 

« Donc vous vous attendiez vraiment à plus ? » par G.B. d’Allemagne Modèle KittyCatKatha Instagram gb62da et DeviantArt https://www.deviantart.com/gb62da

 

Donc vous vous attendiez vraiment à plus ?

 

Ce soir, j’ai tenu ma promesse.
Je suis venu avec grande gentillesse,
Venue poser pour vous entièrement nue,
Après avoir tant discuté et tel que convenu.

 

Vous m’avez de par vos mots ensorcelée,
Même je l’avoue j’aime bien me faire désirer,
Car de mes attributs féminins, pleine conscience j’ai.
Pour votre plaisir et le mien, votre invitation j’ai acceptée.

 

Prête pour l’heure prévue,
Je suis partie aussi vite que j’ai pu.
Ayant en main sur un papier votre adresse,
Précieusement conservée de toute maladresse.

 

Arrivée à la porte de votre appartement,
Situé dans cette ville aux cents bâtiments,
Je sonna deux coups et j’attendis patiemment,
Que votre porte vous m’ouvrez très délicatement.

 

Salutations d’usage accomplies,
Lieu de travail vous m’avez présenté,
Un simple fauteuil rouge j’ai vite remarqué,
En effet, cela devait faire l’affaire pour ma nudité.

 

Femme à la peau basanée,
De ma fratrie, j’en suis l’aînée.
Aimant ma liberté être nue est naturel,
Car c’est dans cette simplicité que je me sens belle.

 

Soirée fraîche malgré l’été,
Prestement je me suis déshabillée,
À quoi bon attendre aux derniers moments ?
Pour vivre cette expérience avec joie assurément.

 

Un seul fauteuil pour une séance ?
Avoir de l’imagination est ici de la chance.
Heureusement que je me sens en pleine forme,
Car j’accomplirai bien des poses disons-le hors-normes.

 

Mais comme l’ambiance est agréable,
Et qu’avec moi vous êtes tellement aimable,
Il flotte dans l’air comme un parfum de lavandes,
Une sensation d’extase me pénètre jusqu’au ventre.

 

Pose assise à gauche puis à droite,
Pour débuter afin d’éviter d’être maladroite,
Jambes croisées et menton légèrement relevé,
Car fille de bonne famille j’ai été bien éduquée.

 

Voyant l’heure avec rapidité avancer,
Être un peu plus osée j’ai eu la fameuse idée,
Ayant monté sur le fauteuil les jambes bien écartées,
Main gauche posée sur un sein fixement je vous ai regardée.

 

Vite vous avez compris ma question,
En ce fauteuil j’avais une seule interrogation,
Poser en d’autres lieux et autrement aurions-nous pu ?
Vous m’avez répondu : Donc vous vous attendiez à vraiment plus ?

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Surprise

Surprise
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Surprise

 

Bonjour chérie,
Je suis venu aujourd’hui,
Pour te dire comme je t’aime,
Peut-être, je l’avoue, un peu trop même.

 

Comme tu n’étais pas là,
Je me suis permis d’entrer chez-toi,
Afin de préparer un de mes délicieux soupers,
Que tu sais si bien apprécier et qu’avec attention j’apprêterai.

 

D’ailleurs, j’avais trouvé ces quelques fleurs.
Afin de te combler et de te faire un petit bonheur.
Quelques roses rouges pour mon amour de tous les jours,
Car c’est avec toi que je désire vivre maintenant et pour toujours.

 

Et puis, il y a cette bouteille de vin.
Laquelle, te connaissant, n’a pas été achetée en vain.
Qui accompagnera notre repas que je te prépare avec plaisir,
Car c’est ce soir que je veux partager avec toi mon plus grand désir.

 

Depuis si longtemps que j’attends ce précieux moment,
Ayant en ma poche en guise de promesse une bague sertie d’un diamant,
Sur cette table reposent modestes vaisselles garnies avec ces fleurs choisies avec soin,
Car de tout mon cœur, c’est une belle surprise, je te ferai en te demandant la main.

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Deux fois

twice_by_rickb500_dc76tpb-fullview

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Deux fois

 

En cette nuit de fin de mois,
Je me suis levé en pensant à toi,
Car mon esprit ne cessait de me tourmenter,
Savais-tu à tel point je t’ai aimée, je t’ai adorée ?

 

En pleine noirceur,
Je me suis dirigé vers mon ordinateur,
Fébrilement, mes doigts effleurèrent les touches de mon clavier,
Ne sachant comment trouver les mots de mon amour t’exprimer.

 

Alors que l’encre de la nuit,
Recouvre de sa noirceur cet instant de vie,
Une vie que j’avais tant rêvé de passer avec ma bien-aimée,
Ainsi de mes mots sur ce papier je devrais alors me contenter.

 

Je me rappelle la douceur des rayons de soleil,
Qui te caressait la peau de ton corps telle une merveille,
De ton sourire aux dents d’ivoire qui me comblait de joie,
Qui me donnait une raison de vivre car mon cœur était en émoi.

 

Je me souviens de cette plage,
Où se promenèrent des gens de tous âges,
Je ressentais ce bonheur qui semblait être éternel,
En compagnie d’une dame à mes yeux tellement belle.

 

Chaque bonne chose a une fin disait ma mère,
Grande vérité de tous les temps et dure à avaler car si amère
Depuis cette mésentente d’un moment, bien des choses ont changé.
Mais il y a une chose que jamais je ne parviendrai à oublier.

 

Ce n’est pas cette nuit sous les étoiles,
Qui me faisait songer à une divine toile,
Ce n’est pas les instants de folies que nous avons vécus,
De ces instants qui resteront en ma mémoire d’homme nu.

 

En mon cœur restera cette promesse,
Que je t’ai faite en ce dernier soir telle une caresse,
D’être toujours avec toi d’éternels amis quoiqu’il arrive,
Car je sais en mon fort intérieur que sans toi il m’est impossible de vivre.

 

J’aimerais tellement te faire l’amour,
Par des gestes intimes dont tu te souviendras toujours,
Mais depuis tout ce temps, s’envolent mes espoirs et ma foi.
Voilà pourquoi j’ai écrit ces mots même si j’y ai pensé par deux fois.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

La nuit est douce

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La nuit est douce

 

C’est la nuit,

Et pourtant, je vis.

Mais est-ce bien qu’il en soit ainsi,

Depuis que tu as quitté ma triste vie ?

 

J’entends la lourde lance du silence,

Qui me transperce de ses remontrances.

Je t’avais promis de toujours être avec toi,

Promesse non tenue malgré de mon cœur sa loi.

 

De tous mes plus beaux souvenirs,

Sous le soleil où je contemplais ton sourire.

Sourire qui restera à jamais en mon esprit,

Dans le plus secret de mon âme lequel languit.

 

Si tu savais à tel point je t’ai aimée.

Si tu savais à tel point je t’ai adorée.

Malgré cette amertume qui me tourmente,

La nuit est douce avec ses fantômes qui me hantent.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Et Dieu créa B.B.

 

Extraordinaire dessin par Juste Angèle de la France

 

Et Dieu…

 

Après avoir créé le monde,
Qui par malheur est devenu immonde,
L’Être Suprême pensa longtemps,
À ce qu’il pouvait faire longuement.

 

Voyant l’œuvre inachevée qu’est l’homme,
Il lui insuffla vent qui lui fit faire un somme,
Il rendit à un nouvel être de beaux traits,
Afin de permettre à son égal d’en être l’ultime souhait.

 

Homme et femme furent créés,
Pour s’aimer devant l’éternité,
Même si souffrir rythme parfois avec jouir,
Il en est ainsi de l’amour qui vivra d’âge en âge,
Parmi l’humanité souvent en guerre et pas toujours sage.

 

Puis, un jour où Dieu se remémora,
D’une promesse de réaliser qu’il souhaita,
À toutes les femmes qu’il leur offrit une extraordinaire beauté,
C’est alors qu’avec amour et passion, Dieu créa B.B.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Pour toi mon frère

Mon enfant

Auteur de ce poème en hommage à son frère assassiné le 11 mai 1972

Pour toi mon frère

 

Tant de jours se sont écoulés,
Pour tant de larmes qui ont séché,
Malgré le temps qui s’égraine dans le sablier,
Et la vie qui poursuit sont cours dans nos souliers.

 

J’étais encore tout jeune enfant ,
Avec mes rêves de gosse innocent,
Ne connaissant que les rires et le bonheur,
Jusqu’en cette journée où nous frappa ce malheur.

 

Une foule immense en grande colère,
Un peuple assourdi par ces bruits de guerre,
Puis ? Soudain, une voiture fonça sans distinction.
Cherchant à détruire toutes vies sans aucune raison.

 

En ce jour de fête des mères,
On offrit une couronne de larmes,
Une gerbe de fleurs pour lui briser son âme,
À ma mère qui aimait ses enfants été comme hiver.

 

Encore aujourd’hui, et ce après tant d’années.
J’ignore pourquoi nous a-t-on enlevé notre frère aîné.
Les jours et les nuits ont poursuivit leurs longs chemins,
Et moi ? J’ai suivi les routes de mon existence et de mon destin.

 

J’ai vieilli moi aussi mais encore vivant et toujours là.
Parfois j’ai pleuré à en vouloir en terminer avec la vie.
Mais, je me suis souvenu de ma promesse faite devant l’Infini.
Que je vivrai pour deux. Pour moi et pour celui que l’on m’enleva.

 

Bientôt sera l’anniversaire de cet instant fatidique,
Où dit-on tu es parti dans un monde si paradisiaque,
Voilà tu es à jamais dans le cœur de ceux qui t’ont connu.
De ceux qui t’ont aimé malgré tout ce temps qui n’en finit plus.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

 

Poème composé à la mémoire de mon défunt frère qui perdit la vie le 11 mai 1972 lors de l’émeute intersyndicale à Sept-Îles.

Désolé pour mon grand silence

20171129_131004_HDR

 

Modèle nu ? RollandJr St-Gelais

 

Désolé pour mon grand silence

 

Désolé pour mon grand silence,

Depuis quelques jours et ces nuits perdus,

Car maintenant qui suis-je ? Je ne le sais plus.

Mon âme blessée d’avoir esseulé va vers la démence.

 

Je sais ce qu’être réellement nu,

Ce n’est point cacher ce qui ne doit pas être vu,

C’est de ne pas avoir su garder la chance d’être aimé,

Et de n’avoir point tenu promesse d’entretenir cette amitié.

 

Et pourtant ce que j’aurais jadis donné,

Et pourtant ce que j’aurais jadis fait avec joie,

Car en mon cœur mon amour était juste pour toi,

Mais à quoi bon penser à ces jours de ce temps passé ?

 

Ce qu’il est facile de se découvrir,

Mais quel supplice de simplement s’ouvrir,

S’ouvrir vraiment sans gêne et fausse-pudeur,

Mais pourquoi avoir tardé et gardé en moi cette peur ?

 

Suis-je un être immoral ?

Suis-je un être insensible ?

Pour toi j’aurais fait l’impossible.

Je t’aurais offert les aurores boréales.

 

Je ne sais plus quoi écrire,

J’ignore maintenant quoi te dire,

Si ce n’est  jusqu’à ma mort me maudire,

Aucun mot ne pourra décrire ce que je t’ai fait souffrir.

 

Pourrais-je un jour inventer,

Une machine à remonter ces heures ?

Un baume qui pourra apaiser ta douleur ?

Une formule magique à haute voix réciter ?

 

Et pourtant mes larmes ont coulé,

Car depuis tellement longtemps je t’ai aimée,

De cet amour j’y ai appris la faiblesse de mon humanité,

Voilà pourquoi maintenant j’ai honte de moi en toute vérité.

 

Désolé de n’avoir pas su t’aimer,

Comme il se devait en toute simplicité,

Tu es parmi mes plus beaux souvenirs. Crois-moi !

Ce que les étoiles australes étaient belles au-dessus de toi.

 

Désolé de t’avoir fait pleurer,

Comme j’ai jadis pleuré un certain été,

Car il n’y a rien de pire dans le cœur d’un vivant,

De se savoir être la source véritable de tant de tourments.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada